1943 Création du CNR

Instruction remise à Jean Moulin
(Création du Conseil national de la Résistance)

 

Londres, 21 février 1943.

 

1. Jean moulin, délégué du général de Gaulle en zone non occupée, devient le seul représentant permanent du général de Gaulle et du Comité national pour l'ensemble du territoire métropolitain.

 

2. Sous sa responsabilité, il pourra déléguer, à titre temporaire, certains de ses pouvoirs à des personnes choisies par lui et responsables devant lui.

 

3. Il doit être créé, dans les plus brefs délais possibles, un Conseil de la résistance unique pour l'ensemble du territoire métropolitain et présidé par Jean Moulin, représentant du général de Gaulle.

 

4. Ce Conseil de la résistance assurera la représentation des groupements de résistance, des formations politiques résistantes et des syndicats ouvriers résistants. Le rassemblement doit s'effectuer sur la base des principes suivants :
- contre les Allemands, leurs alliés et leurs complices, par tous les moyens et particulièrement les armes à la main ;
- contre toutes les dictatures et notamment celle de Vichy, quel que soit le visage dont elle se pare ;
- pour la liberté ;
- avec de Gaulle, dans le combat qu'il mène pour libérer le territoire et redonner la parole au peuple français.

 

5. Le Conseil de la Résistance a pour tâche d'arrêter les directives à donner aux formations représentées, en application des instructions du général de Gaulle et du Comité national...

 

6. Afin que le Conseil de la résistance ait le prestige et l'efficacité nécessaires, ses membres devront avoir été investis de la confiance des groupements qu'ils représentent et pourvoir statuer... sur l'heure au nom de leurs mandants.

 

7. Le Conseil de la résistance forme l'embryon d'une représentation nationale réduite, conseil politique du général de Gaulle à son arrivée en France. À ce moment, le Conseil de la résistance sera grossi d'éléments représentatifs supplémentaires.

 

8. Le Conseil de la résistance pourra, s'il le juge utile, instituer dans son sein une commission permanente présidée, elle aussi, par le représentant du général de Gaulle et du Comité national ou un adjoint de son choix et dont le nombre de membres devrait être fixé à cinq.




0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres