Histoire et mémoire militaire française : 2016 - 2020

 

2016 - 2020

 

 

 

 

 

2016

 

 

 

5 avril 2016

 

 

 

Décoration.

 

Arrêté portant création de l’agrafe Egide pour la médaille de la protection militaire du territoire.

 

Cette agrafe est destinée aux militaires qui comptent, depuis le 1er juillet 2013, trente mois d’affectations au sein d’unités dont la mission principale est la participation de manière effective sur le territoire national, à la protection des emprises militaires, des bâtiments publics de l’Etat, des organisations internationales et des missions diplomatiques et consulaires. 

 

Qui comptent 60 jours de participation de manière effective aux missions décrites ci-dessus. 

 

Qui comptent 20 vols de surveillance. 

 

Arrêté portant création de l’agrafe Jupiter pour la médaille de la protection militaire du territoire.

 

Cette agrafe est destinée aux militaires qui comptent, depuis le 1er juillet 2013, trente mois d’affectations au sein d’unités dont la mission principale est la participation de manière effective aux missions se sûreté et de sécurité menées au profit des forces stratégiques sur le territoire national.

 

Qui comptent 60 jours de participation de manière effective aux missions décrites ci-dessus. 

 

Qui comptent 20 vols de surveillance. 

 

Arrêté portant création de l’agrafe Trident pour la médaille de la protection militaire du territoire. 

 

Cette agrafe est destinée aux militaires qui comptent, depuis le 1er juillet 2013, trente mois d’affectations au sein d’unités dont la mission principale est la participation de manière effective aux missions de surveillance et de protection militaires des espaces aériens, maritimes et terrestres, sur l territoire national.

 

Qui comptent 60 jours de participation de manière effective aux missions décrites ci-dessus. 

 

Qui comptent 20 vols de surveillance. 

 

 

 

6 décembre 2016

 

 

 

Gouvernement Bernard Cazeneuve.

 

(Jusqu’au 15 mai 2017)

 

  • 1 Ministre des Affaires étrangères et du développement international : Mr Jean-Marc Ayrault.

  • 6 Ministre de la Défense : Mr Jean-Yves Le Drian.

  • Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense chargé des anciens combattants et de la mémoire : Mr Jean-Marc Todeschini. 

 

 

 

20 décembre 2016

 

 

 

France / Australie. Contrat armement. 

 

« Une nouvelle phase de notre histoire », « une aventure considérable pour nos deux pays ». Jean Yves Le Drian, le ministre de la défense, a ainsi salué l’accord intergouvernemental liant la France et l’Australie au programme des sous-marins Shortfin Barracuda signé, mardi 20 décembre, avec le premier ministre australien, Malcolm Turnbull.

 

Cette signature intervient huit mois après la sélection par Canberra du français DCNS pour douze submersibles afin de remplacer ses sous-marins Collins. Ce programme de défense d’un montant de 50 milliards de dollars australiens (34,5 milliards d’euros) est considéré comme le plus important de l’histoire du pays. Il est même actuellement, selon le ministre australien de l’industrie de la défense, Christopher Pyne, « le plus gros contrat du monde dans son genre ».

 

Cet accord engage les deux Etats pour les cinquante prochaines années, le temps du programme. Il marque un approfondissement de leur « partenariat stratégique » et coiffe l’ensemble des accords signés, dont il vise à faciliter l’exécution. Cette couverture juridique prévoit notamment l’assistance de la Direction générale de l’armement (DGA) ou l’échange d’informations entre les deux pays, et fixe des règles en matière de propriété intellectuelle.

 

Le projet progresse en parallèle dans les deux pays, l’objectif étant de démarrer la fabrication des sous-marins en 2022, pour une première mise à l’eau en 2030. « Nous travaillons à la construction d’un partenariat dans la durée, rappelle Hervé Guillou, le patron du groupe de construction navale, nous allons affiner les plannings et les moyens d’y parvenir. » Avant de débuter la fabrication, il faudra avoir construit le chantier, le bureau d’études, le centre logiciel et qualifier la chaîne de fournisseurs australiens.

 

Des premiers rendez-vous sont prévus pour suivre l’avancée du programme, en avril, puis en septembre 2017. D’autre part, durant les prochains mois, DCNS et l’américain Lockheed Martin, retenu pour fournir les systèmes de combat, vont définir à leur tour les modalités de leur coopération. « Comme nous fabriquons également de tels systèmes, nous nous sommes tout de suite compris », apprécie le patron de DCNS.

 

Déjà des Australiens sont présents à Cherbourg (Manche) où la phase de design a démarré, a indiqué M. Le Drian. Sur ce site, des bureaux d’études spécifiques leur seront destinés. « Il n’est pas question pour nous de partager ce que nous faisons sur les sous-marins lanceurs d’engins, ni pour eux de laisser à livre ouvert ce qu’ils font sur le Barracuda », explique M. Guillou. En France, 4 000 personnes seront mobilisées pendant six ans chez le constructeur et ses 200 sous-traitants. La part dans ce contrat revenant aux industriels français est estimée à 8 milliards d’euros.

 

M. Le Drian a inauguré, mardi, les bureaux de DCNS à Adelaïde. C’est dans cette ville d’Australie méridionale, où se trouvent les chantiers navals ACS, que les sous-marins seront construits, comme l’a exigé Canberra. L’accord signé mardi souligne la « volonté de maximiser la participation australienne », a indiqué le ministre. Environ 2 800 emplois devraient être créés sur place, selon le gouvernement australien.

 

M. Turnbull n’a pas manqué de rappeler que ce partenariat rapprochait deux pays qui combattaient déjà ensemble il y a cent ans, lors de la première guerre mondiale. Ils sont aujourd’hui tous les deux membres de la coalition contre l’organisation Etat islamique et travaillent souvent ensemble dans le Pacifique.

 

Il y a une ombre au tableau cependant : la fuite massive d’informations de DCNS sur le sous-marin Scorpène vendu à l’Inde a suscité beaucoup d’inquiétude en Australie. Le quotidien The Australian avait publié, en août, des extraits des 22 400 documents du constructeur. Il y avait « manifestement une attention malveillante contre la France », a estimé M. Le Drian, affirmant que les fuites ne concernaient pas des informations classifiées. La France et l’Australie ont signé, début décembre, un accord général de sécurité. « Nous mettons en œuvre des moyens sécurisés extrêmement sophistiqués », a-t-il assuré.

 

(Le Monde du 20 décembre 2016)

 

 

 

2017

 

 

 

3 février 2017

 

 

 

Terrorisme.

 

Des soldats du 1er RCP participant à l’opération Sentinelle à Paris, neutralisent, à l’intérieur du musée du Louvre, un terroriste qui essayait de les poignarder. 

 

 

 

20 mars 2017

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie. 

 

Saint Brieuc (22). Inauguration "d'un giratoire du 19 mars 1962" avec stèle. 

 

 

 

23 avril 2017

 

 

 

Elections présidentielles (1er tour)

 

  • Inscrits : 47.582.183

  • Votants : 37.003.183 (77,77%)

  • Emmanuel Macron (En Marche) : 24,01%

  • Marine Le Pen (Front National) : 21,30%

  • François Fillon (Les Républicains) : 20,01%

  • Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) : 19,58%

  • Benoit Hamon (Parti Socialiste) : 6,36%

  • Nicolas Dupont-Aignan (Debout La France) : 4,70%

  • Jean Lassalle (Résistons) : 1,21%

  • Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste) : 1,09%

  • François Asselineau (Union Populaire Républicaine) : 0,92%

  • Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) : 0,64%

  • Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès) : 0,18%

 

 

 

7 mai 2017

 

 

 

Elections présidentielles (2e tour)

 

  • Inscrits : 47.582.183

  • Votants : 35.467.327 (74,56%)

  • Emmanuel Macron (En Marche) : 66,10%

  • Marine Le Pen (Front National) : 33,90%

 

 

 

15 mai 2017

 

 

 

Gouvernement Edouard Philippe I 

 

(Jusqu’au 19 juin 2017)

 

  • 4 Ministre des armées : Mme Sylvie Goulard. 

  • 5 Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : Mr Jean-Yves Le Drian. 

 

 

 

19 juin 2017

 

 

 

Gouvernement Edouard Philippe II

 

(Jusqu’au 3 juillet 2020)

 

  • 2 Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : Mr Jean-Yves Le Drian. 

  • 3 Ministre des armées : Mme Florence Parly. 

  • Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des armées : Mme Geneviève Darrieussecq. 

 

 

 

11 juillet 2017

 

 

 

Budget.

 

Dans le cadre d’une réduction globale des dépenses publiques de l’Etat, Gérald Darmanin annonce que le budget de la Défense sera réduit de 850 millions d’euros pour 2017. 

 

 

 

12 juillet 2017

 

 

 

CEMA / Budget. 

 

Entendu à huis clos par la Commission de la Défense nationale de l’Assemblée nationale, le CEMA Pierre de Villiers déclare « Je ne me laissera pas baiser comme cela. » 

 

Des fuites dans le quotidien Le Monde rapportent cet échange. 

 

 

 

13 juillet 2017

 

 

 

Président de la République. 

 

Lors de son discours aux armées, Emmanuel Macron déclare. « Je suis votre chef (…) Il n’est pas digne d’étaler certains débats sur la place publique (…) Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir. Et je n’ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaires. » 

 

« C’est la première fois qu’un président de la République fait une déclaration aussi brutale vis-à-vis de son chef d’état-major des armées. » (Pierre Servent)

 

 

 

14 juillet 2017

 

 

 

CEMA /Budget. 

 

Pierre de Villiers renouvelle ses critiques sur sa page Facebook « Parce que la confiance expose, il faut de la lucidité. Méfiez-vous de la confiance aveugle ; qu’on vous l’accorde ou que vous l’accordiez, elle est marquée du sceau de la facilité. » 

 

 

 

16 juillet 2017

 

 

 

Président de la République. 

 

Emmanuel Macron déclare dans le Journal du Dimanche. « La République ne marche pas comme cela. Si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au Président de la République, le chef d’état-major des armées change. » 

 

 

 

17 juillet 2017

 

 

 

Mémoire. Unité.

 

Le 1er RCP reçoit la Croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze (14e citation) pour sa conduite lors de l’opération Barkhane au Mali en 2015 (14e citation)

 

 

 

19 juillet 2017

 

 

 

CEMA.

 

Pierre de Villiers annonce qu’il démissionne de ses fonctions de chef d’état-major des armées et quitte le ministère le même jour sous les applaudissements des personnels, civils et militaires, qui lui font une haie d’honneur jusqu’à sa voiture. 

 

Il est immédiatement remplacé par François Lecointre qui est élevé au rang de général d’armée. 

 

Les Réactions. 

 

Pour l'historien Philippe VialEmmanuel Macron « a sifflé la fin de la partie pour tout le monde, administration de Bercy, parlementaires et militaires, tous ceux qui sont entrés dans un jeu de pression ces dernières années en n’en faisant qu’à leur tête en dépit des arbitrages présidentiels ». 

 

Selon Ouest France, en le remettant publiquement au pas, Emmanuel Macron a pris le risque de faire passer un acte d’autorité pour une humiliation et pour une limite posée au droit de s’exprimer.

 

Le président de la commission des affaires étrangères du Sénat, Christian Cambon (LR), déplore que les propos du général de Villiers aient pu sortir de la commission de l’Assemblée nationale, où les débats sont tenus à huis clos, ce fait représentant, pour lui, un « grave risque pour la démocratie » dans la mesure où il est nécessaire que les personnalités auditionnées puissent s'exprimer librement, parler « en vérité ». 

 

Le député Jean-Luc Mélenchon (FI) publie une vidéo dans laquelle il considère comme « incroyable » que le président « admoneste publiquement le chef d’État-major des armées alors qu'il faisait son devoir en répondant aux questions des députés » ; il ajoute que « ce n'était pas au général de Villiers de payer pour cet abus », se référant à la violation du huis clos à la suite de l'audition du général de Villiers. 

 

Le député Olivier Faure (PS) dénonce, dans une question au gouvernement, une « violation des droits du Parlement »

 

Jean-Jacques Bridey, président (LREM) de la commission de la Défense — qui, selon lelab.europe1.fr, « n'est « pas loin » de penser la même chose que Villiers » — affirme qu'« en aucun cas ce n'était une remise en cause ni de l'autorité ni des choix du président de la République ». 

 

Selon L’Express « la classe politique est à l'unisson contre Macron »

 

Fin juillet 2017, la cote de popularité du président Emmanuel Macron chute de 10 points dans une enquête Ifop. La démission de Pierre de Villiers constitue le premier facteur de cette baisse de popularité pour Bruno Cautrès du CEVIPOF et pour le sondeur Bruno Jeanbart. 

 

 

 

27 juillet 2017

 

 

 

CEMA. Démission.

 

A la suite de la démission du CEMA Pierre de Villiers, des officiers généraux adressent une lettre ouverte au Président Emmanuel Macron. 

 

Monsieur le Président

 

C’est au Chef des armées que les signataires de la présente lettre souhaitent s’adresser. C’est au Chef des armées qu’ils veulent dire combien ils ont été stupéfaits par son attitude à l’égard du Chef d’état-major des Armées de la France.

 

Nous sommes des Officiers de tous grades et des différentes armées ayant quitté le service actif. Nous n’avons aucun mandat ; nous ne prétendons pas parler au nom de l’Armée, cette « grande muette ». Nous estimons en revanche, de notre devoir de vous faire part de notre indignation et de vous dire ce que beaucoup de nos jeunes camarades, nos frères d’armes en activité, ressentent sans pouvoir l’exprimer.

 

L’Armée est peut-être muette, mais elle n’est ni sourde ni aveugle, ni amnésique. Elle n’a pas été sourde quand elle a entendu et cru en vos promesses de campagne. Elle n’a pas été aveugle lorsque votre tout premier geste a été de vous rendre au chevet de ses blessés. Elle a apprécié le symbole qu’a représenté votre choix d’un véhicule de commandement le jour de votre prise de fonction, elle a été sensible à l’image de l’autorité restaurée que vous avez voulu afficher. Tant vos paroles que les symboles que vous aviez choisis semblaient donc démontrer votre compréhension des forces armées et la priorité que vous leur accorderiez dans le contexte actuel.

 

Mais alors tout cela n’était-il que promesses, paroles et maniement des symboles ? On est en droit désormais de se poser la question en entendant les propos que vous avez tenus publiquement à l’Hôtel de Brienne à l’encontre du Chef d’état-major des armées, à la veille des cérémonies du 14 juillet. Cela restera longtemps dans les mémoires.

 

« Je considère pour ma Mart, qu’il n’est pas digne d’étaler certains débats sur la place publique… »

 

Mais alors est-il vraiment digne de réprimander, non seulement en public, mais devant ses subordonnés, un grand chef militaire, au sujet de propos destinés aux membres d’une commission parlementaire, au cours d’une audition censée être confidentielle ? Le CEMA ne faisait-il pas son devoir en rendant compte loyalement à la représentation nationale de l’état des armées ? Cette humiliation publique est une faute, Monsieur le Président.

 

« J’ai pris des engagements… »

 

Mais alors, après avoir prolongé le CEMA d’une année, ce qu’il a accepté en toute loyauté, précisément pour mettre en œuvre vos engagements de campagne, pourquoi lui faire grief de refuser d’endosser vos reniements ? Comment pouvez-vous penser qu’il accepterait de se soumettre et de perdre ainsi la confiance de ses subordonnées ? Ce reniement est une faute, Monsieur le Président.

 

« Je suis votre chef… » 

 

Tous les militaires le savent et ils sont vexés que vous le leur rappeliez. Mais alors, serait-ce que vous en douteriez vous-même ? Dans ce cas, ce doute vous honorerait car il montrerait que vous avez senti la différence entre être le chef légal, et être le chef véritable : celui qui, connaissant le métier des armes, respecte ses hommes et en retour se fait aimer d’eux ; celui qui, parce qu’il a d’abord commencé par obéir, a appris à commander. Si votre jeunesse est une excellente chose, elle ne vous a pas apporté l’expérience du Service sous les armes. Personne ne vous le reproche, mais ceci implique un minimum d’humilité : commander n’est pas « manager ». Ce défaut d’humilité est une erreur, Monsieur le Président.

 

« Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir.. »

 

Nous ne demandons qu’à le croire, mais pour l’instant vous ne les tenez pas, et nos ennemis eux, ne vont pas attendre une année supplémentaire pour frapper les nôtres. Quant à l’argument consistant à dire au pays que la coupe budgétaire annoncée n’aura aucune incidence sur la vie de nos soldats, il est fallacieux et vous le savez. Il a été utilisé par vos prédécesseurs depuis des décennies et il est la cause des nombreux retards, diminutions, voire annulation de programmes, responsables du délabrement actuel de nos matériels ; situation que nos hommes vivent durement au quotidien, en conditions de guerre. En réalité vous mettez nos armées dans une situation encore plus tendue, vous le savez et vous manipulez la vérité. Cette manipulation est une faute Monsieur le Président.

 

« Je n’ai, à cet égard, besoin de nulle pression et de nul commentaire. »

 

Considéreriez-vous donc comme une «pression» ou un «commentaire» le compte-rendu que le Chef d’état-major a présenté en toute vérité et loyauté à la commission parlementaire ? Le CEMA ne doit-il adresser à la représentation nationale que des propos bien lissés et bien formatés en lieu et place de la réalité ? Quel caporalisme, quel manque de considération pour lui comme pour elle ! Quel mépris vis-à-vis des problèmes réels auxquels nos armées ont à faire face ! Ce mépris est une faute Monsieur le Président.

 

« J’aime le sens du devoir, j’aime le sens de la réserve… »

 

Précisément votre devoir était de faire preuve de réserve vis-à-vis de votre grand subordonné ; les termes vifs qu’il a utilisés ne vous étaient pas destinés, vous le saviez. Rien ne vous obligeait à rendre publique une fuite de confidentialité et à l’exploiter en violente diatribe à son égard. Où est la réserve quand quelques jours plus tard, comme si cela ne suffisait pas, vous déclarez dans la presse que « L’intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels », laissant ainsi entendre que le souci du CEMA concernant l’obsolescence des matériels lui seraient « susurrés » par le lobby militaro-industriel ? C’est bas, ce n’est pas digne, Monsieur le Président. Où est la réserve quand, dans le même journal, vous ajoutez en parlant du général De Villiers qu’il a toute votre confiance, «mais à condition de savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la république comme dans l’armée» ? Où est la réserve dans de tels propos adressés à un homme qui sert les Armes de la France depuis quarante ans, quand vous ne les découvrez que depuis deux mois?

 

En conclusion, vous aurez compris, Monsieur le Président, que vos paroles publiques visant le Général De Villiers n’ont pas seulement atteint ce grand serviteur de la France et de nos armées mais aussi un grand nombre de militaires qui, comme nous, se sentent humiliés. La blessure est profonde. C’est pourquoi, loin des innombrables commentaires politiques, techniques ou simplement polémiques, nous pensons qu’il est de notre devoir de vous parler avec le cœur. Vous aviez bien commencé avec les symboles, et nous avons cru en votre parole ; mais aujourd’hui elle s’est transformée en mots inutilement destructeurs et vos récentes déclarations d’amour à Istres ne sont encore perçues que comme des mots, pour ne pas dire comme de la communication.

 

Alors, Monsieur le Président, réservez et retenez votre parole pour qu’elle redevienne La parole, la parole donnée, la parole qu’on tient : celle en laquelle nous pourrons croire à nouveau. Laissez les symboles et les discours et passez aux actes concrets pour vos militaires. Vous êtes leur chef constitutionnel, soyez-le dans leur vie réelle, écoutez-les, respectez-les.

 

Général de brigade aérienne (2S) Diamantidis

 

Ont également signé cette lettre :

 

Général de division aérienne (2S) Tsédri

 

Général de division aérienne (2S) Champagne

 

Général de brigade Gendarmerie (2S) De Cet

 

Général de brigade Terre (2S) Reydellet

 

Colonel Terre (ER) Wood

 

Colonel Terre (ER) Lerolle

 

Colonel Terre (ER) Noirot

 

Colonel Terre (ER) Aubignat

 

Colonel Air (ER) Piettre

 

Colonel Air (ER) Populaire

 

Médecin en chef (H) Reynaud

 

Lieutenant-Colonel Air (ER) Delalande

 

Chef de bataillon Terre (ER) Gouwy

 

Capitaine Terre (ER) Diamantidis

 

 

 

9 août 2017

 

 

 

Terrorisme.

 

A 8h du matin, un détachement du 35e RI qui quitte son cantonnement à Levallois-Perret pour prendre ses fonctions dans le cadre de l’opération sentinelle est attaqué à la voiture bélier. 6 militaires sont blessés dont 2 grièvement. L’individu, un algérien de 37 ans connu des services de police, est intercepté et blessé après une course poursuite. 

 

 

 

13 octobre 2017

 

 

 

Stratégie. Remise à Emmanuel Macron de la Revue stratégique de défense et de sécurité. 

 

 

 

8 novembre 2017

 

 

 

C.E.M.A

 

L’ancien Chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers publie « Servir » dans lequel il explique sa démission. 

 

Le livre se vend à 130.783 exemplaires. 

 

 

 

2018

 

 

 

24 mars 2018

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie.

 

A Sainte Consorce (69). Inauguration, rue du 19 mars 1962, cessez le feu en Algérie. 

 

 

 

21 avril 2018

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie.

 

Fronsac (31). Memorial en mémoire des 43 Commingeois Morts pour la France en AFN, sur l'aire de repos de Fronsac. 

 

 

 

6 mai 2018

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie.

 

Rimons en Gironde (33). Inauguration d'une "Place du 19 mars 1962, cessez le feu en Algérie. A la mémoire de tous ceux qui sont morts pour la France. Avant et après cette date.

 

 

 

12 mai 2018

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie. 

 

Cessenon sur Orb (34). Inauguration du square "du 19 mars 1962. Cessez le feu en Algérie en hommage aux 30.000 soldats Morts pour la France en Algérie, Maroc, Tunisie, 1952-1962."

 

 

 

13 juillet 2018

 

 

 

Budget. Adoption de la Loi de Programmation Militaire (2019-2025)

 

Elle est fondée sur la Revue stratégique de défense et de sécurité du 13 octobre 2017. 

 

« Elle marque une profonde rupture dans la mesure où elle prévoit d’augmenter significativement, pour la première fois depuis longtemps, le budget des armées (295 milliards d’euros sur l’ensemble de la période)

 

« Pour porter ses fruits, la LPM devrait être respectée et l’effort financier poursuivi au-delà de 2025. C’est la condition pour permettre à l’outil militaire de se régénérer après des années d’érosion budgétaire et de fort engagement, qui ont entraîné des réductions de format très préjudiciables à la sécurité nationale. Il s’agit également de retrouver une forme d’épaisseur pour pouvoir faire face à des menaces conventionnelles classiques. C’est aussi la condition pour maintenir un savoir-faire technologique indispensable dans la compétition économique internationale. C’est enfin la condition d’un certain leadership français en Europe qui n’est pas sans risque : celui de voir la France poursuivre seule ses efforts au détriment de la cohésion européenne. » (Gomart 2021)

 

 

 

Lors de sa signature de la Loi de programmation militaire 2019-2025, le Président de la République a précisé que « ce texte est l'aboutissement d'un travail d'une année pour penser l'Armée de demain, la penser pour nos soldats, pour leurs équipements, pour l'innovation au service de nos armées. Avec des projets européens et internationaux en coopération qui nous permettront de répondre aux défis contemporains ».  

 

Cette loi confirme l’engagement du Président de la République de porter le budget de la défense à 2% du PIB d’ici 2025. Il prévoit un effort financier de 198 milliards d’euros sur la période 2019-2023 et programme au total 295 milliards d’euros sur la période 2019-2025.

 

« Avec cette loi de programmation militaire, nous allons traiter les difficultés du passé, améliorer le présent et préparer l'avenir de notre pays en lui donnant les moyens de sa défense », a complété le chef des Armées, Emmanuel Macron, lors du discours qu'il a prononcé à l’occasion de la réception du ministère, en l’honneur des unités participantes au défilé du lendemain. (Défense.gouv.fr)

 

 

 

14 juillet 2018

 

 

 

Mémoire. Exposition Troupes coloniales.

 

Au musée des troupes de marine de Fréjus (83), exposition , jusqu’au 30 juin 2019, sur le thème « Caravane de la mémoire : Les tirailleurs sénégalais, avant, pendant et après la Première Guerre mondiale. »

 

 

 

13 septembre 2018

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie. Affaire Audin. 

 

Le Président de la République, au nom de la France reconnaît l’assassinat du mathématicien Maurice Audin, déclaré mort le 21 juin 1957 à Alger. 

 

 

 

18 octobre 2018.

 

 

 

Mémoire. Service de santé.

 

Création de la journée des blessés du Service de santé et de leurs familles par la directrice centrale du Service de santé des armées, Maryline Gygax Généro. Elle se déroule le jour de la saint-Luc patron des médecins. 

 

 

 

4 novembre 2018

 

 

 

Mémoire1ere Guerre mondiale

 

Début de « l’itinérance mémorielle » du Président de la République Emmanuel MACRON pour commémorer le centenaire de l’armistice de la 1ere Guerre mondiale. Il commence son périple à Strasbourg où il assiste, avec le président de la République allemande Frank-Walter STEINMEIER, à un grand concert de l’amitié franco-allemande dans le cadre des commémorations du retour de l’Alsace à la France en 1918. 

 

 

 

5 novembre 2018

 

 

 

Mémoire. 1ere Guerre mondiale. 

 

Poursuite de l’itinérance mémorielle. Le Président de la République Emmanuel MACRON se rend sur le champ de bataille de Morhange. Puis il se rend à Pont à Mousson sur une nécropole de soldats français, américains et allemands. 

 

 

 

6 novembre 2018

 

 

 

Mémoire. 1ere Guerre mondiale. 

 

Poursuite de l’itinérance mémorielle. Le Président MACRON se rend aux Eparges, avant de gagner Verdun où il visite le champ de bataille. Il termine la journée à Reims. 

 

 

 

7 novembre 2018

 

 

 

Mémoire. 1ere Guerre mondiale. 

 

Poursuite de l’itinérance mémorielle. Le Président réunit le conseil des Ministres à Charleville-Mézières. Puis il se rend à Rozoy-sur-Serre. Il poursuit la journée à La Flamengie ville du Nord dans laquelle le premier coup de clairon du cessez-le-feu a retenti le 7 novembre à 20h20, puis à Sars-Poteries, avant de l’achever à Avesles-Sur-Helpe. 

 

 

 

8 novembre 2018

 

 

 

Mémoire. 1ere Guerre mondiale. 

 

Poursuite de l’itinérance mémorielle. Le président se rend à Maubeuge, puis à Feignies. Il se rend aussi à la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette où il doit visiter « l’anneau de la mémoire » sur lequel figure près de 600.000 noms de soldats morts durant la guerre. 

 

 

 

9 novembre 2018

 

 

 

1ere Guerre mondiale. Commémoration.

 

Poursuite de l’itinérance mémorielle. Le président se rend à Lens, puis à Albert et Péronne. Il termine la journée dans la clairière de Rethondes où fut signée l’armistice. 

 

 

 

11 novembre 2018

 

 

 

1ere Guerre mondiale. Commémoration. 

 

A Paris, commémorations officielles de la signature de l’armistice. 

 

 

 

1er décembre 2018 Lieu de mémoire. Dégradation 

 

Lors de la manifestation des gilets jaunes à Paris, des casseurs dégradent l’Arc de triomphe. 

 

 

 

Autres évènements de 2018.

 

 

 

Mémoire. 2e Guerre mondiale.

 

Marcel PINTE dit Quinquin âgé de 6 ans et 4 mois qui était agent de liaison pour le compte du maquis du secteur Ouest Haute-Vienne, tué accidentellement d’une rafale de Sten le 19 août 1944, obtient la mention Mort pour la France. 

 

 

 

2019

 

 

 

5 février 2019

 

 

 

Mémoire. 1ere Guerre mondiale. Génocide arménien. 

 

Le Président Macron annonce la création d’une journée commémorative du génocide arménien qui aura lieu tous les 25 avril.

 

 

 

6 février 2019

 

 

 

Mémoire. 1ere Guerre mondiale. Génocide arménien.

 

Le gouvernement turc dénonce la création d’une journée commémorative du génocide arménien par la France. 

 

 

 

19 mars 2019

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie. 

 

  • Lusignac (24), pose et inauguration d’une plaque « 19 mars 1962, cessez le feu en Algérie. A la mémoire des 30.000 soldats morts en Algérie. 

  • Ambares et Lagrave (33), inauguration d’une stèle en mémoire des combattants, des civils et des forces supplétives tombées en Algérie, Maroc et Tunisie. 

 

 

 

5 avril 2019

 

 

 

COMEDEF.

 

Lors d’un discours à Saclay sur l’Intelligence artificielle, la ministre des armées Florence Parly évoque la création d’un comité d’éthique de la défense (COMEDEF)

 

 

 

28 avril 2019

 

 

 

Mémoire. 2e Guerre mondiale. Déportation.

 

Au Mans (72), inauguration d’un monument à la déportation de tous les Sarthois. 

 

 

 

18 mai 2019

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie. 

 

  • Brazey-en-Morvan (21), inauguration d’une rue du 19 mars 1962. 

  • Sussey (21). Inauguration d’un square du 19 mars 1962. 

 

 

 

22 juin 2019

 

 

 

Mémoire. Tous conflits. 

 

Condamine (39), inauguration d’une esplanade du « Souvenir, 11 novembre 1918, 8 mai 1945, 19 mars 1962, Cessez le feu en Algérie. 

 

 

 

2 juillet 2019

 

 

 

Armée de l’air.

 

L’entretien des 147 Rafales en service dans l’aviation et dans la marine a couté 611,2 millions d’euros en 2018, soit une moyenne de 4,16 millions par appareil. 

 

Le taux de disponibilité pour l’aviation a été de 53,7% pour l’armée de l’air (soit 56 à 57 appareils en permanence) et de 53,7% dans la marine soit 22 à 23 appareils en permanence). 

 

 

 

12 juillet 2019

 

 

 

Marine française.

 

A Cherbourg, le Président Macron assiste au lancement du Suffren le 1er nouveau sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) d’une série de 6 navires pour un coût de 9 milliards d’euros. 

 

 

 

17 juillet 2019

 

 

 

Guyane française.

 

Trois sapeurs du 19e RG de Besançon décèdent en mission de lutte contre l’orpaillage clandestin. Ils auraient été victimes d’émanations toxiques alors qu’ils plaçaient des charges de destruction au fond d’une galerie. Cinq autres militaires ont été blessés. 

 

 

 

21 juillet 2019

 

 

 

Mémoire. Capitaine Dreyfus.

 

Lors de son discours lors de la cérémonie de la commémoration de la rafle du Vel d’hic, la ministre de la Défense Florence Parly évoque la possibilité d’élever le lieutenant-colonel Dreyfus au grade d’officier général à titre posthume. 

 

 

 

22 juillet 2019

 

 

 

Marine française.

 

Le sous-marin Minerve qui avait disparu le 27 janvier 1968 avec un équipage de 52 hommes, a été retrouvé à 45 km au sud-ouest de Toulon. Le bâtiment, coupé en trois parties, repose par 2370 m de fond. Ces opérations ont coûté 3 millions d’euros. 

 

 

 

23 juillet 2019

 

 

 

OPEX. Mali. 

 

Explosion d’un véhicule piégé à l’entrée de la base militaire française de Gao dans le nord-est du Mali. Cet attentat fait 2 blessés français et 1 blessé estonien. Il y avait 3 kamikazes à bord du véhicule qui était peint aux couleurs de l’ONU. Il y aurait eu aussi des blessés dans le camp malien. 

 

Cette base est occupée par les forces françaises de l’opération Barkhane, les forces onusiennes de l’opération Minusna et par les forces de l’armée malienne. (Le Monde)

 

 

 

29 juillet 2019

 

 

 

Stratégie. Publication de « Stratégie spatiale de défense » par le ministère des Armées. 

 

« Il insiste sur la nécessité de renforcer la connaissance de l’environnement spatial ainsi que sur la nécessité de renouveler la doctrine en matière d’opérations spatiale. 

 

Le document s’inquiété du développement des capacités antisatellites par missile et rappelle que le traité de l’espace de 1967 consacre le principe de la liberté d’exploration et d’utilisation de l’espace exo-atmosphérique, déclaré comme « apanage de l’humanité toute entière. » 

 

L’espace exotique-atmosphérique est libre d’accès et d’usage à la différence de l’espace aérien où s’exerce la souveraineté complète et exclusive de l’Etats sous-jacent. Or ce principe de non-appropriation est aujourd’hui partiellement remis en cause par certains Etats ou acteurs privés, qui considèrent qu’il ne s’applique pas aux minerais et autres ressources susceptibles d’être extraits des corps célestes. » (Gomart 2021)

 

 

 

31 juillet 2019

 

 

 

C.E.M.A.T. Le général Thierry BURKHARD devient le nouveau Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre en remplacement du général Jean-Pierre BOSSER. 

 

Le général BURKHARD Saint-Cyrien de la promotion Cadets de la France Libre (1985-1988) a effectué une grande partie de sa carrière au sein de la Légion étrangère (Blog Secret Défense)

 

 

 

15 août 2019

 

 

 

Mémoire. 2e Guerre mondiale.

 

Lors de la commémoration du débarquement de Provence, le président Emmanuel MACRON rend hommage aux soldats africains et lance « un appel aux maires de France pour qu’ils fassent vivre par le nom de nos rues et de nos places la mémoire de ces hommes. » 

 

 

 

18 août 2019

 

 

 

Mémoire. 2e Guerre mondiale et Guerre d’Algérie. 

 

A Cantaous (65), inauguration d’une stèle commémorative « 8 mai 1945, fin de la Seconde Guerre mondiale, 19 mars 1962, Cessez le feu en Algérie. » 

 

 

 

7 septembre 2019

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie 

 

Cuissières (39), inauguration d’une place du Souvenir « 19 mars 1962, Cessez le feu en Algérie. » 

 

 

 

28 septembre 2019

 

 

 

Mémoire. Tous conflits. 

 

Pont de Poitte (39), inauguration d’une « allée du souvenir, 11 novembre 1918, Armistice 1ere Guerre mondiale, 8 mai 19145, Capitulation allemande 2e Guerre mondiale, 1954, fin de la Guerre d’Indochine, 19 mars 1962, Cessez le feu en Algérie. »

 

 

 

2020

 

 

 

10 janvier 2020 

 

 

 

COMEDEF.

 

Discours de lancement du comité par la ministre des armées Florence Parly.

 

 

 

7 février 2020

 

 

 

Stratégie. Discours d’Emmanuel Macron sur la stratégie de défense et de dissuasion. 

 

Selon lui, « les Européens peinent à s’adapter à trois ruptures majeures. La première est d’ordre stratégique avec l’apparition d’une nouvelle hiérarchie de puissance ; la deuxième est d’ordre politique et juridique avec la déconstruction des normes internationales, par exemple en matière de maitrise des armements ou de droit maritime ; la troisième est technologique. La technologie, dit-il, est en effet à la fois un enjeu, un perturbateur et un arbitre des équilibres stratégiques. » 

 

Il résume donc les enjeux immédiats de la manière suivante. « Pour construire l’Europe de demain, nos normes ne peuvent être sous contrôle américain, nos infrastructures, nos ports et aéroports sous capitaux chinois et nos réseaux numériques sous pression russe. » 

 

« Ce discours qui tranche avec celui de la plupart des dirigeants européens poursuit un double objectif : justifier l’effort financier de la loi de programmation militaire (LPM) ; sortir les partenaires européens de leur anesthésie stratégique. » (Gomart 2021)

 

 

 

16 mars 2020

 

 

 

Service de Santé. Hôpital de campagne de Mulhouse.

 

Dans une allocution le président Macron annonce le déploiement d'un hôpital militaire de campagne à Mulhouse  afin de soulager et désengorger l'hôpital de la ville en manque de lits en service de réanimation à cause de l'afflux de malades.

 

 

 

21 mars 2020.

 

 

 

Service de Santé. Hôpital de campagne de Mulhouse.

 

Début du déploiement de l’hôpital de campagne de Mulhouse. Le matériel est transporté par un convoi de 16 camions. Il est installé sur le parking de l’hôpital de Mulhouse. 

 

 

 

24 mars 2020.

 

 

 

Service de Santé. Hôpital de campagne de Mulhouse.

 

L’hôpital de campagne de Mulhouse reçoit ses premiers patients Covid. Il est composé de trente lits de réanimation, qui sont réservés aux malades en état grave et sous assistance respiratoire en phase d’amélioration. Quatre-vingt-trois soignants du Service de santé des armées (médecins, anesthésistes-réanimateusr réanimateurs, épidémiologistes et aides-soignants), venus des hôpitaux d’instruction des armées y sont mobilisés. Son commandement est confié au médecin-général inspecteur  Jacques Escarment , anesthésiste-réanimateur (et spécialiste du sauvetage au combat et de la préparation opérationnelle des équipes médicales partant en opérations extérieures), spécialement rappelé de la deuxième section des officiers généraux. 

 

 

 

25 mars 2020.

 

 

 

Service de Santé. Hôpital de campagne de Mulhouse.

 

Visite du Président Macron à l’hôpital militaire de Mulhouse où il annonce une série du nouvelles mesures afin de lutter contre la pandémie de la Covid 19  dont la multiplication de tests et le déclenchement de l’opération Résilience. 

 

 

 

29 mars 2020.

 

 

 

Service de Santé. Hôpital de campagne de Mulhouse.

 

Visite de la directrice centrale du Service de santé des armées, Maryline Gygax Généro. 

 

 

 

17 avril 2020.

 

 

 

Service de Santé. Hôpital de campagne de Mulhouse.

 

Une travée de dix lits est démantelée en raison de l'amélioration de la situation et peuvent dès lors être affectés à des besoins plus urgents que ceux qui existent à Mulhouse. À cette date, un total de quarante-six patients y ont été soignés.

 

 

 

7 mai 2020.

 

 

 

Service de Santé. Hôpital de campagne de Mulhouse.

 

Le dernier patient quitte l’hôpital de campagne de Mulhouse. 

 

 

 

16 mai 2020.

 

 

 

Service de Santé. Hôpital de campagne de Mulhouse.

 

Les installations de l’hôpital militaire de campagne de Mulhouse sont démontées et désinfectées.

 

 

 

12 juin 2020

 

 

 

Marine nationale. 

 

Le SNA Perle qui était en réparation à Toulon est victime d’un grave incendie qui l’endommage d’une manière importante. 

 

 

 

3 juillet 2020

 

 

 

Gouvernement Jean Castex. 

 

(Jusqu’au )

 

  • 1 Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : Mr Jean-Yves Le Drian. 

  • 5 Ministre des armées : Mme Florence Parly.

  • Ministre auprès de la ministre des armées chargée de la mémoire et des anciens combattants : Mme Geneviève Darrieussecq. 

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie. Restitution de 24 crânes de résistants algériens. 

 

Conservé dans les collections du Musée de l’homme, à Paris, le crâne du cheikh Bouziane, héros de la résistance aux Français en 1849, fait partie des vingt-quatre restes mortuaires que la France restitue, ce vendredi 3 juillet, à l’Algérie. Transportés à bord d’un appareil militaire, ils sont arrivés vers 13 h 30 à Alger, encadrés par plusieurs avions de chasse et accueillis par le président Abdelmadjid Tebboune.

 

 

 

15 juillet 2020

 

 

 

OPEX. Mali. Task Force Takouba.

 

La Task Force Takouba lancée en juin 2019 voit sa capacité opérationnelle initiale officiellement validée. 

 

Quatre pays européens ont annoncé leur participation effective : Estonie, Républue Tchèque, Suède, Italie. 

 

Le schéma initial prévoit la formation de 3 ou 4 Task Force Group comprenant chacun une trentaine de militaires français, autant d’un autre pays européen qui encadreront des militaires maliens équipés de matériels légers (motos, pick up) pour être plus mobiles. 

 

 

 

17 juillet 2020

 

 

 

COMEDEF. Arrêté ministériel portant création du Comité d’éthique de la Défense.

 

Annoncé lors du discours de la ministre des armées Florence Parly, sur l’intelligence artificielle le 5 avril 2019, sa mission COMEDEF excède cependant largement le champ de l’IA. Les avis émis par le comité sont chargés « de contribuer à la réflexion sur les questions intéressant la défense et de faire toutes propositions utiles en matière d’éthique ». C'est un outil pour débattre des enjeux éthiques relatifs aux nouvelles technologies dans le domaine militaire ainsi qu’à l’évolution du métier des armes.

 

Le comité se compose de 18 membres d’âges et d’horizons divers (ingénieurs, médecins, historiens, militaires, philosophes, juristes) dont un président et un vice-président. Les membres sont nommés par la ministre de la défense pour une durée de 3 ans, renouvelable une fois. Parmi eux, 6 sont nommés sur proposition :

 

  • du chef d’État-major des armées.

  • du délégué général pour l’armement. 

  • de la secrétaire générale pour l’administration. 

  • Les 10 autres sont choisis en fonction de leurs compétences professionnelles, scientifiques ou académiques.

 

Le comité délibère collégialement et de façon indépendante des avis qu’il transmet à la ministre des armées. Ces avis interviennent sur saisie de la ministre, du chef d'état-major des armées (CEMA), du délégué général pour l'armement (DGA) ou du secrétaire général pour l'administration (SGA). Le comité peut également s’auto-saisir. Les avis du comité peuvent être rendus publics sur décision de la ministre des armées.

 

Bernard Pêcheur, haut-fonctionnaire français, président de section honoraire au Conseil d’Etat et ancien président du Haut Comité d’évaluation de la condition militaire est nommé Président. Le général d’armée (2S) Henri Bentégeat, ancien CEMA est nommé vice-président. 

 

 

 

24 juillet 2020

 

 

 

Mémoire. Guerre d’Algérie. 

 

Le Président de la République charge l’historien Benjamin Stora de rédiger un rapport sur les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie. 

 

 

 

5 août 2020

 

 

 

DGSE.

 

Publication d’une information indiquant qu’entre le 24 et le 31 juillet, 5 personnes dont 3 militaires de la DGSE ont été arrêtés et mis en examen pour « tentative d’homicide volontaire en bande organisée ». Ces militaires étaient affects au centre parachutiste d’entrainement spécialisés (CPES) à Saran (Loiret).

 

Ces militaires auraient agi de leur propre chef dans une affaire de nature privée. 

 

 

 

6 août 2020

 

 

 

OPEX. Libye. 

 

Le gouvernement français envisage l’envoi d’éléments des forces spéciales à Tripoli, ceci pour limiter l’influence de la Turquie auprès du gouvernement d’entente nationale (GAN) dirigé par Al-Sarraj. 

 

 

 

13 août 2020

 

 

 

OPEX. Liban. 

 

Jusqu’au 5 septembre 2020, une quinzaine de plongeurs démineurs de la marine participent à une opération de reconnaissance et de remise en état du port de Beyrouth après l’explosion du 4 août. Il s’agit de reconnaître et d’enlever de potentiels obstacles afin de remettre le port en état d’accueillir des navires. 

 

 

 

29 août 2020

 

 

 

OPEX Mali. Task Force Takouba.

 

Le nouveau dispositif européen d’accompagnement de l’armée malienne pour lui permettre de monter en game, appelé Force Takouba a mené sa première opération dans la région de Gao. Des forces spéciales françaises mais aussi estoniennes ont été engagées. Elles encadraient une compagnie malienne. 

 

 

 

6 septembre 2020

 

 

 

OPEX. Mali. 

 

Un VBL de la force Barkhane engagé dans une opération de contrôle autour de Tessalit saute sur un IED. 

 

Deux militaires sont tués et le 3e grièvement blessé. Ils appartenaient au 1er RHP. L’attaque est revendiquée par le groupe Nosrat al Islam wal muslim lié à Al Qaida. 

 

 

 

11 septembre 2020

 

 

 

Armée de l’air. 

 

Annoncé par le Président Macron en juillet 2019, qui voulait créer un Commandement de l’espace, présentée officiellement par la ministre des Armées Florence Parly le 24 juillet dernier, L’armée de l’air change de dénomination pour s’appeler désormais « Armée de l’air et de l’espace ».

 

 

 

12 septembre 2020

 

 

 

Armement. Contrat exportation. 

 

La Grèce annonce l’achat de 18 Rafale dont 6 neufs et 12 d’occasion. 

 

Les appareils d’occasion seront prélevés dans le parc de l’armée de l’air ce qui privera l’armée de l’air française d’autant d’appareils. 

 

Les appareils neufs pourraient eux aussi être livrés avant ceux destinés à l’armée de l’air. 

 

La Grèce est le 4e client après l’Egypte, l’Inde et le Qatar. 

 

 

 

15 septembre 2020

 

 

 

Forces spéciales. Parution d’un livre très documenté sur les forces spéciales écrit par Jean-Marc Tanguy considéré comme un des meilleurs spécialistes des forces spéciales françaises. Il comporte en particulier une soixantaine de témoignages. 

 

 

 

20 septembre 2020

 

 

 

OPEX. Opération Chammal. 

 

Après 6 ans d’interventions contre Daech, l’armée de l’air française a largué 3000 bombes en 1500 frappes contre Daech. Cela représente environ 5% du total des frappes alliées, la grande majorité étant effectuée par les Américains. 

 

 

 

21 octobre 2020

 

 

 

OTAN. Un rapport de l’OTAN indique que cette année la France consacrera 2% de son PIB à la défense (2,11%), contre 1,83% en 2019. 

 

Mais en fait cette hausse s’explique tout simplement par la baisse du PIB de la France. 

 

 

 

22 octobre 2020

 

 

 

Marine. Matériel. 

 

La ministre des Armées, Florence Parly, annonce que le SNA Perle victime d’un grave incendie à Toulon le 12 juin 2020 sera finalement réparé. 

 

La partie avant top endommagée sera remplacée par l’avant du SNA Saphir, retiré du service en juillet 2019. Les travaux devraient durer jusqu’en octobre 2021 pour un coût de 70 millions d’euros.

 

Le SNA Rubis qui devait être désarmé en décembre 2020 sera prolongé.

 

 

 

30 octobre 2020

 

 

 

OPEX. Mali. 

 

L’Etat-major Français indique que lors d’une opération d’opportunité, un groupe d’une cinquantaine de djihadistes circulant à moto à été neutralisé. 4 prisonniers ont été capturés et du matériel saisi.

 

Ce groupe circulait dans région de Boulekessi près de la frontière du Burkina-Faso. 

 

L’opération a débuté par des frappes aériennes avec un drone Reaper et des Mirage 2000, suivie d’un raid héliporté qui a permis d’engager des commandos au sol. 

 

Le groupe intercepté était une katiba du mouvement Ansar-ul-Islam lui même affilié au Rassemblement pour la victoire de l’Islam et des Musulmans (RUIM). Pour ce groupe qui ne compte que quelques centaines de membres, il s’agit d’une perte sévère. 

 

 

 

9 novembre 2020

 

 

 

Mémoire. 1er Guerre mondiale. 

 

Le cercueil de Maurice GENEVOIX  (1890-1980), inhumé au cimetière de Passy est transféré à la butte des Eparges (55) où il a été blessé en 1915. 

 

 

 

10 novembre 2020

 

 

 

OPEX. Mali. 

 

Ba Ag Moussa, l’un des chefs militaire du Rassemblement pour la Victoire de l’Islam et des Musulmans (RUIM) est tué lors d’une opération des forces françaises de Barkhane. 

 

Il circulait à bord d’un pick up en compagnie de 4 autres personnes lorsqu’il a été engagé par des hélicoptères de combat puis par une quinzaine de commandos au sol. 

 

Il n’y a pas de blessés chez les Français. 

 

 

 

Mémoire. 1ere Guerre mondiale.

 

Le cercueil de Maurice GENEVOIX est transféré à l’Ecole normale supérieure où il fut élève avant le déclenchement de la guerre. 

 

 

 

11 novembre 2020

 

 

 

Mémoire. 1ere Guerre mondiale. 

 

Cérémonie d’entrée au Panthéon de Maurice Genevois. Cette cérémonie a été présidé par le Président de la République Emmanuel MACRON qui a notamment déclaré « Le lieutenant Maurice GENEVOIX entre ici, avec tous ceux de 14. L’écrivain Maurice GENEVOIX entre ici avec toutes les figures qui habitent les milles pages de son chef-d’oeuvre, tout un peuple dressé face à l ‘épreuve et au tourment. Ils sont là. 

 

 

 

Mémoire. 2e Guerre mondiale. 

 

Marcel PINTE dit Quinquin âgé de 6 ans et 4 mois qui était agent de liaison pour le compte du maquis du secteur Ouest Haute-Vienne, tué accidentellement d’une rafale de Sten le 19 août 1944, a son nom gravé sur le monument aux morts d’Aix sur Vienne (87)

 

 

 

12 novembre 2020

 

 

 

ONU.

 

Le lieutenant-colonel Sébastien BOTTA membre de la Force multinationale d’observateurs (FMO) du Sinaï est tué dans un accident d’hélicoptère qui fait au total 8 morts (6 Américains, 1 Tchèque)

 

 

 

20 novembre 2020

 

 

 

Sondage.

 

Un sondage Ifop pour la revue Valeurs actuelles indique que 20% des Français seraient prêts à voter pour l’ancien CEMA, le général Pierre de Villiers, s’il se présentait à l’élection présidentielle. 

 

Il obtient ses meilleurs scores à droite avec 38% et son plus mauvais score chez les macroniste (6%). 

 

Mais le sondage indique aussi que 42% des sondés ne le connaissent pas. 

 

 

 

29 novembre 2020

 

 

 

Marine française (aéronavale).

 

Une mission scientifique de l’Ifremer retrouve par hasard l’épave d’un avion Aquillon de la flottille 11F qui avait disparu avec son pilote Jean LEGHOUY, le 13 juin 1960. 

 

 

 

4 décembre 2020

 

 

 

COMEDEF

 

Le Comité d’éthique de la Défense rend son premier avis portant sur le thème du « soldat augmenté ». 

 

 

 

7 décembre 2020

 

 

 

Politique. Interview de Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) au journal l’Opinion.

 

« Oui, même si je ne suis pas certain que tous les insoumis soient d’accord avec moi. Je suis partisan de la conscription et je me suis opposé au fait qu’elle soit suspendue. Il faut aller à l’essence de ce qu’elle est : l’impôt du temps au service de la patrie. Il n’y a pas aujourd’hui de besoin militaire qui nécessite la mobilisation permanente de 700.000 jeunes. On peut comprendre que le Président Chirac ait pris cette décision. Elle avait sa rationalité, même si j’étais contre. Pour autant La Défense populaire passive et armée reste une nécessité à mes yeux. Et nous faisons face désormais à d’autres menaces et dangers. Notamment venant du dérèglement climatique, comme nous le montrent les événements dramatiques de la vallée de la Roya. Jusqu’à présent on a réussi à faire face, mais avec une extrême difficulté. Si nous avions plusieurs événements de ce type en même temps, il y aurait besoin d’un effort collectif. On ne peut pas se payer la réparation de la France au prix du marché. Donc on sera obligé de demander la contribution des jeunes Français. 

 

On peut également imaginer que, dans les fonctions de police, c’est-à-dire de protection de la paix civile, les conscrits pourraient jouer un très beau rôle. Cela changerait le regard de la population sur sa police et changerait les pratiques internes de celle-ci. Le racisme et la violence y reculeraient. Quand les enfants du peuple sont quelque part, tout change. » 

 

 

 

 

 

Date création : 25 novembre 2020

 

7e modification : 13 avril 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




03/04/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 801 autres membres