Chronique 1791 - 1795

CHRONIQUE DIPLOMATIQUE ET MILITAIRE MONDIALE

1791-1795

 

1791

 

28 septembre 1791.(France) L’Assemblée nationale décrète que l’armée se composera de 110.590 hommes d’infanterie et de 30.040 cavaliers sans compter l’artillerie et le génie.(Fauchois 1989)

 

20 octobre 1791. (France). Début du débat sur les émigrés à l’Assemblée législative. Dans un discours belliciste, Brissot apostrophe les souverains étrangers. « Si vous préférez à l’amitié d’une grande nation vos rapports avec quelques brigands, attendez vous à des vengeances. La vengeance d’un peuple libre est lente, mais elle frappe sûrement » (Fauchois 1989).

 

9 novembre 1791.(France). Décret sur les émigrés.

Les Français rassemblés hors des frontières sont déclarés suspects de conjuration contre la Patrie, s’ils ne sont pas rentrés avant le 1er janvier 1792, leurs biens seront confisqués  et ils seront passibles de la peine de mort. (Fauchois 1989).

 

11 novembre 1791. (France). Veto de Louis XVI sur les décrets contre les émigrés. (Fauchois 1989)

 

12 novembre 1791. (France). Louis XVI demande aux émigrés de revenir en France. (Fauchois 1989)

 

27 novembre 1791. (France). A l’Assemblée législative, discours de Rühl en faveur de la guerre.(Fauchois 1989).

 

12 décembre 1791. (France). 1er discours de Robespierre aux Jacobins contre la guerre.(Fauchois 1989)

 

14 décembre 1791. (France). Louis XVI déclare à l’Assemblée législative qu’il a sommé l’Electeur de Trêves de disperser les rassemblements d’émigrés situés sur son territoire. (Fauchois 1989 ).

 

16 décembre 1791. (France). Aux jacobins, discours de Brissot favorable à la guerre.(Fauchois 1989)

 

18 décembre 1791. (France). Aux Jacobins, 2e discours de Robespierre contre la guerre.(Fauchois 1989)

 

21 décembre 1791. (France/Autriche). Dans une note au gouvernement français, l’empereur d’Autriche se déclare prêt à défendre l’Electeur de Trêves contre une agression française. (Fauchois 1989)

 

25 décembre 1791. (France). Discours belliciste d’Ismard à l’Assemblée.(Fauchois 1989)

 

27 décembre 1791. (France). Rochambeau est nommé maréchal et à la tête de l’armée du Nord. Luckner est nommé maréchal et à la tête de l’armée du Rhin. (Fauchois 1989).

 

28 décembre 1791. (France). Décret sur l’organisation des bataillons de volontaires. (Fauchois 1989)

 

29 décembre 1791. (France). L’Assemblée adopte un projet de déclaration rédigé par Condorcet, et décide sa traduction dans toutes les langues, où il est déclaré que la guerre n’est pas dirigée contre les habitants des pays occupés par les émigrés. (Fauchois 1989)

L’Assemblée vote 20 millions de crédits pour la guerre. (Fauchois 1989)

 

30 décembre 1791.(France). Aux Jacobins discours de Brissot favorable à la guerre. (Fauchois 1989)

 

31 décembre 1791. (France). Lecture à l’Assemblée de la note du 21 décembre de l’empereur d’Autriche. (Fauchois 1989)

 

1792

 

2 janvier 1792. (France). Aux Jacobins, 3e discours de Robespierre contre la guerre. (Fauchois 1989)

 

6 janvier 1792. (France). L’Electeur de Trêves disperse les rassemblements d’émigrés réfugiés sur son territoire. (Fauchois 1989).

 

11 janvier 1792. (France). Aux jacobins, 4e discours de Robespierre contre la guerre. (Fauchois 1989)

 

14 janvier 1792. (France). Rapport de Gensonné à l’Assemblée législative sur l’état des relations avec l’empereur d’Autriche. (Fauchois 1989).

 

17 janvier 1792. (France). Brissot propose à l’Assemblée législative de déclarer la guerre à l’empereur d’Autriche. (Fauchois 1989).

 

20 janvier 1792. (France). A l’Assemblée législative, discours de Fauchel et d’Isnard qui appuient Brissot. (Fauchois 1989).

 

24 janvier 1792. (France). Décret relatif au recrutement de 51.000 hommes destinés aux troupes de ligne. (Fauchois 1989)

 

29 janvier 1792. (France). Aux Jacobins, discours de Billaud Varenne contre la guerre.(Fauchois 1989)

 

16 février 1792. (France). Signature d’un traité d’alliance entre la Prusse et l’Autriche. (Fauchois 1989)

 

1er mars 1792. (France). Décès de l’empereur d’Autriche Léopold II. (Fauchois 1989)

 

7 mars 1792. (France). Le duc de Brunswick est nommé généralissime des troupes autrichiennes. (Fauchois 1989).

 

10 mars 1792. (France). Louis XVI renvoie le ministre de la guerre Narbonne et le remplace par De Grave. Delessart ministre des Affaires étrangères est mis en accusation par l’Assemblée pour n’avoir pas dénoncé les préparatifs de guerre de l’empereur d’Autriche. (Fauchois 1989)

 

15 mars 1792. (France). Dumouriez est nommé ministre des Affaires étrangères. (Fauchois 1989)

 

25 mars 1792. (France). Ultimatum du ministère à l’Autriche. (Fauchois 1989)

 

14 avril 1792. (France). L’Assemblée législative réaffirme qu’elle renonce à n’entreprendre aucune guerre de conquête et qu’elle n’attentera à la liberté d’aucun peuple. (Fauchois 1989).

 

20 avril 1792. (France). La guerre est déclarée au roi de Bohême et de Hongrie (l’empereur). (Fauchois 1989)

 

28 avril 1792.(France, campagne de 1792). Début des hostilités militaires. L’armée du Nord (Rochambeau) pénètre en Belgique. (Fauchois 1989)

 

Combat de Tournay. Victoire des Autrichiens de d’Apponcourt sur les Français commandés par le général Théobald de Dillon. (Fauchois 1989).

 

29 avril 1792. (France, campagne de 1792). Rochambeau offre sa démission au roi.(Fauchois 1989)

 

Les Autrichiens poursuivent leur offensive dans le Nord. Le général Dillon est massacré par ses troupes prises de panique avant même d’entrer en contact avec l’ennemi.(Fauchois 1989)

 

Dans la nuit du 29 au 30, un échange de coups de feu provoque la fuite des 5e et 6e Dragons suivi de Biron. (Fauchois 1989)

 

30 avril 1792. (France, campagne de 1792). Le général Biron regagne ses positions et songe à reprendre l’offensive lorsqu’il apprend la déroute et la mort de Dillon. (Fauchois 1989)

 

Beaulieu attaque à son tour sur le flanc gauche français provoquant la débandade de l’armée qui va s’enfermer à Valenciennes. (Fauchois 1989)

 

Custine repousse les Autrichiens et occupe le Porrentruy (Suisse) (Fauchois 1989)

 

1er mai 1792. (France, campagne de 1792).Aux Jacobins, Robespierre dénonce les officiers aristocrates. (Fauchois 1989)

 

2 mai 1792. (France, campagne de 1792). L’Assemblée refuse d’écouter une députation des cordeliers venue dénoncer la trahison des généraux. (Fauchois 1989)

 

Nouvelle dénonciation des généraux par Robespierre aux Jacobins. (Fauchois 1989)

 

5 mai 1792. (France, campagne de 1792). L’Assemblée décrète la levée de 31 nouveaux bataillons de volontaires.(Fauchois 1989)

 

6 mai 1792. (France, campagne de 1792).Trahison du régiment du Royal Allemand. (Fauchois 1989)

 

8 mai 1792. (France, campagne de 1792). Démission du ministre de la guerre De Grave.(Fauchois 1989)

 

10 mai 1792. (France, campagne de 1792). Louis XVI nomme Servant ministre de la guerre.(Fauchois 1989)

 

12 mai 1792. (France, campagne de 1792). Deux régiments de hussards passent à l’ennemi. (Fauchois 1989)

 

16 mai 1792. (France, campagne de 1792).Contacts secrets de La Fayette avec les Autrichiens. (Fauchois 1989)

 

17 mai 1792. (France, campagne de 1792). Décret sur la punition des déserteurs en temps de guerre. (Fauchois 1989)

 

28 mai 1792. (France, campagne de 1792). Création de 54 compagnies franches pour augmenter les effectifs des troupes légères. (Fauchois)

 

4 juin 1792. (France, campagne de 1792). Le ministre de la guerre Servan demande à l’Assemblée la levée de 20.000 fédérés. (Fauchois 1989)

 

6 juin 1792. (France, campagne de 1792). Présentation d’un projet de décret sur la formation d’un camp de Fédérés à Paris. (Fauchois 1989)

 

7 juin 1792. (France, campagne de 1792). Aux Jacobins, opposition de Robespierre contre le camp de Fédérés. (Fauchois 1989)

 

8 juin 1792. (France, campagne de 1792). Adoption par l’Assemblée du décret sur la formation d’un camp de 20.000 fédérés à Paris. (Fauchois 1989)

 

10 juin 1792. (France, campagne de 1792). Une pétition de 8000 signatures proteste contre la formation du camp fédéré et demande la mise en accusation du ministre de la guerre Servan. (Fauchois 1989)

 

11 juin 1792. (France, campagne de 1792). Veto de Louis XVI au décret du 8 juin. (Fauchois 1989)

 

Combat de la Grisoelle. Victoire des Français de Gouvion sur les Autrichiens. (Fauchois 1989)

 

12 juin 1792. (France). Renvoi par Louis XVI de 3 ministres dont le ministre de la guerre Servan qui est remplacé par Dumouriez. (Fauchois 1989)

 

13 juin 1792. (France, campagne de 1792). L’armée du Rhin de Luckner prend l’offensive.(Fauchois 1989)

 

14 juin 1792. (France, campagne de 1792). Dumouriez demande à Louis XVI de revenir sur son veto du 11 juin. (Fauchois 1989)

 

15 juin 1792. (France, campagne de 1792). Démission de Dumouriez de son poste de ministre. (Fauchois 1989)

 

16 juin 1792.(France, campagne de 1792). Interruption des opérations militaires. De Maubeuge où il se trouve, La Fayette dans une lettre à l’Assemblée dénonce les désordres intérieurs et l’indiscipline de l’armée. Il demande « que le règne des clubs (…) fasse place au règne de la loi. » (Fauchois 1989)

 

18 juin 1792. (France, campagne de 1792). Nomination par Louis XVI de Chambonas aux Affaires étrangères et de Lajard au ministère de la guerre. (Fauchois 1989)

 

19 juin 1792. (France, campagne de 1792). L’Assemblée autorise Dumouriez à aller servir dans l’armée du Rhin sous les ordres de Luckner. (Fauchois 1989)

 

20 juin 1792. (France, campagne de 1792). Invasion des Tuileries par les Sans culottes parisiens qui veulent obliger Louis XVI à retirer ses veto. Ce dernier malgré la pression ne cède pas. (Fauchois 1989)

 

28 juin 1792.(France, campagne de 1792). La Fayette qui a quitté son armée vient à la barre de l’Assemblée proférer des menaces contre les factieux. Il demande le respect des autorités constituées.

Le député Guadet dénonce sa venue sans congé considérant qu’il s’agit d’un abandon de poste en temps de guerre. Il est désavoué par 339 voix contre 224. (Fauchois 1989)

 

2 juillet 1792. (France, campagne de 1792). L’Assemblée décrète que les fédérés assisteront à la fête du 14 juillet avant de se rendre au camp de Soissons, tournant ainsi le veto royal sur la formation d’un camp de fédérés à Paris. (Fauchois 1989)

 

4 – 5 juillet 1792. (France, campagne de 1792). Débat et décret de l’Assemblée sur les mesures à prendre quand la Patrie est en danger. (Fauchois 1989)

 

7 juillet 1792.(Autriche). François II est élu empereur d’Autriche. (Fauchois 1989)

 

11 juillet 1792. (France, campagne de 1792). L’Assemblée proclame la Patrie en danger. (Fauchois 1989)

 

20 juillet 1792. (France, campagne de 1792). Décret complétant les effectifs de l’armée de ligne. (Fauchois 1989)

 

21 juillet 1792. (France, campagne de 1792). Le décret proclamant la Patrie en danger est lu sur les places publiques. (Fauchois 1989)

 

23 juillet 1792.(France) D’Abancourt est nommé ministre de la Guerre.

Dubouchage est nommé ministre de la Marine. (Fauchois 1989)

 

25 juillet 1792. (France, campagne de 1792). Déclaration du duc de Brunswick général en chef des armées autrichiennes. (Fauchois 1989)

 

28 juillet 1792. (France, campagne de 1792). Louis XVI reçoit la déclaration du Duc de Brunswick. (Fauchois 1989)

 

3 août 1792. (France, campagne de 1792). Publication à Paris de la déclaration du Duc de Brunswick. (Fauchois 1989)

 

5 août 1792. (France, campagne de 1792). Bombardement de Thionville par les Prussiens. (Fauchois 1989)

 

10 août 1792. (France). Prise des Tuileries par la Commune insurrectionnelle de Paris qui s’est formée dans la nuit. Louis XVI réfugié à l’Assemblée est suspendu. La Commune insurrectionnelle décide d’envoyer des commissaires aux armées. (Fauchois 1989)

 

11 août 1792. (France). Constitution d’un Conseil exécutif.

Servant est nommé à la Guerre.

Lebrun est nommé aux Affaires étrangères.

Monge est nommé à la Marine. (Fauchois 1989)

 

14 août 1792.(France). A Sedan, La Fayette essaye de soulever son armée contre Paris. (Fauchois 1989).

 

16 août 1792. (France, campagne de 1792). Retraite de l’armée du Nord. La France est envahie. (Fauchois 1989).

 

19 août 1792. (France, campagne de 1792). L’armée du Duc de Brunswick pénètre en France. (Fauchois 1989).

 

20 août 1792.(France, campagne de 1792). Bataille de Verdun. Victoire des troupes prussiennes du Duc de Brunswick sur les Français de Beaurepaire. (Fauchois 1989).

 

Combat de Fontoy. Victoire des Austro-prussiens de Hohenlohe sur les Français de Desprez-Crassier. Cette victoire permet aux Prussiens qui disposent de 20.000 Autrichiens et 16.000 Emigrés de commencer le siège de Longwy qui est commandé par Georges Félix de Wimpfen. (Fauchois 1989).

 

Désertion de La Fayette. (Fauchois 1989).

 

23 août 1792. (France, campagne de 1792). Capitulation de Longwy. (Fauchois 1989).

 

France. Servant indique à l’Assemblée qu’il a remplacé Luckner par Kellermann à la tête de l’armée du Rhin. (Fauchois 1989).

 

26 août 1792. (France). Paris apprend la chute de Longwy. (Fauchois 1989).

 

30 août 1792. (France, campagne de 1792). Début du siège de Verdun. (Fauchois 1989).

 

31 août 1792.(France, campagne de 1792). Combat devant Baalon. Victoire des Autrichiens de Clerfayt sur les Français du général Arthur Dillon. (Fauchois 1989).

 

2 septembre 1792.(France, campagne de 1792). Capitulation de Verdun. (Fauchois 1989).

 

3 septembre 1792. (France). Paris apprend la capitulation de Verdun. (Fauchois 1989).

 

6 septembre 1792. (France, campagne de 1792). Blessure de Chateaubriand au siège de Thionville. (Fauchois 1989).

 

8 septembre 1792.(France, campagne de 1792). Montesquiou reçoit l’ordre d’envahir la Savoie. (Fauchois 1989).

 

14 septembre 1792. (France, campagne de 1792). Les armées françaises battent en retraite vers Chalons sur Marne. (Fauchois 1989).

 

19 septembre 1792. (France, campagne de 1792). Jonction des armées de Kellermann, Dumouriez et Beurnonville. (Fauchois 1989).

 

20 septembre 1792. (France). 1ere réunion de la Convention. (Fauchois 1989).

 

(France, campagne de 1792). Bataille de Valmy. (Fauchois 1989).

 

22 septembre 1792. (France). La Convention institue la République française. (Fauchois 1989).

 

(France, campagne de 1792). L’armée française de Montesquiou pénètre en Savoie.(Fauchois 1989).

 

23 septembre 1792.(France). La Convention destitue le général de Montesquiou de son commandement. (Fauchois 1989).

 

(France, campagne de 1792). Investissement de Lille par les Autrichiens. (Fauchois 1989).

 

24 septembre 1792. (France, campagne de 1792). L’armée française de Montesquiou pénètre à Chambéry. (Fauchois 1989).

 

26 septembre 1792.(France). Après avoir reçu une lettre de Montesquiou l’informant des opérations en Savoie, la Convention décide de suspendre l’exécution du décret le destituant de son commandement. (Fauchois 1989)

 

28 septembre 1792.(France). La Convention décrète qu’il sera établi une fête pour célébrer les victoires françaises en Savoie et que l’hymne des Marseillais sera solennellement chanté à cette occasion. (Fauchois 1989).

 

29 septembre 1792. (France, campagne de 1792). Occupation du comté de Nice par l’armée française. (Fauchois 1989).

 

Bombardement de Lille par les Autrichiens. (Fauchois 1989).

 

Dumouriez entame des pourparlers secrets avec les Prussiens. (Fauchois 1989).

 

30 septembre 1792. (France, campagne de 1792). Prise de Spire aux Autrichiens par les Français de Custine. (Fauchois 1989).

 

1er octobre 1792. (France, campagne de 1792). Le Duc de Brunswick bat en retraite vers le Rhin. (Fauchois 1989).

 

(France). La Convention décide de diviser les forces françaises en 8 armées :

Nord. Général Labourdonnaye.

Ardennes (en fait la droite de l'armée du Nord). Général Dumouriez avec commandement supérieur sur l'armée du Nord.

Moselle

Rhin

Vosges

Alpes

Pyrénées

Intérieur. (Fauchois 1989)

 

3 octobre 1792. (France, campagne de 1792). Occupation de Bâle par l’armée française qui proclame la République rauracienne. (Fauchois 1989).

 

(France). Pache est élu ministre de la guerre par la Convention. (Fauchois 1989).

 

4 octobre 1792. (France, campagne de 1792). Prise de Worms aux Autrichiens par les Français de Custine. (Fauchois 1989).

 

7 octobre 1792. (France, campagne de 1792). Levée du siège de Lille par les Autrichiens qui se retirent vers la Belgique.(Fauchois 1989).

 

(France). Sur proposition de Barère le décret du 23 septembre relevant Montesquiou de son commandement est reporté. (Fauchois 1989).

 

14 octobre 1792. (France, campagne de 1792). Evacuation de Verdun par les Prussiens. (Fauchois 1989).

 

18 octobre 1792. (France, campagne de 1792). Le Duc de Brunswick propose des négociations à Kellermann qui lui demande d’abord d’évacuer Longwy ce qu’accepte Brunswick. (Fauchois 1989).

 

19-21 octobre 1792. (France, campagne de 1792). Prise de Mayence aux Prussiens de Von Gymmich par les Français de Custine. (Fauchois 1989).

 

21 octobre 1792. (France, campagne de 1792). Entrée des forces du général Custine à Mayence (Fauchois 1989).

 

23 octobre 1792. (France, campagne de 1792). Entrée des forces du général Custine à Francfort. (Fauchois 1989).

 

27 octobre 1792. (France, campagne de 1792). Entrée des forces du général Dumouriez en Belgique (Fauchois 1989).

 

4 novembre 1792. (France). Une députation de Niçois demande à la Convention la réunion de Nice à la France. Barère fait voter un décret décidant que la Convention attendra de connaître le vœu des populations exprimé dans les assemblées primaires. (Fauchois 1989).

 

7 novembre 1792. (France, campagne de 1792). Entrée des troupes françaises de Dumouriez à Mons (Belgique). (Fauchois 1989).

 

9 novembre 1792. (France). Le général de Montesquiou est mis en accusation par la Convention. Il va émigrer. (Fauchois 1989).

 

(France, campagne de 1792). Les Français occupent le Palatinat. (Fauchois 1989).

 

11 novembre 1792. (France). Une délégation de savoyard demande à la Convention la réunion de la Savoie à la France. (Fauchois 1989).

 

14 novembre 1792. (France, campagne de 1792). Les troupes françaises de Dumouriez entrent à Bruxelles (Fauchois 1989).

 

16 novembre 1792. (France). Le député Chaumette fait un discours à la Commune de Paris où il déclare que l'Europe sera bientôt « jacobinisée » (Fauchois 1989).

 

19 novembre 1792. (France). La Convention promet « fraternité et secours à tous les peuples qui voudront retrouver leur liberté. » (Fauchois 1989)

 

21 novembre 1792. (France, campagne de 1792). Entrée des troupes françaises de Dumouriez à Namur (Fauchois 1989).

 

25 novembre 1792. (France/Nice). Les assemblées primaires de Nice se prononcent pour la réunion de la ville à la France. (Fauchois 1989).

 

27 novembre 1792. (France/Savoie). La Convention vote la réunion de la Savoie à la France. (Fauchois 1989).

 

28 novembre 1792. (France, campagne de 1792). Entrée des troupes de Dumouriez à Liége (Fauchois 1989).

 

29 novembre 1792. (France, campagne de 1792). Entrée des troupes françaises de Miranda à Anvers (Fauchois 1989).

 

30 novembre 1792. (France). Camus, Gossuin, Delacroix et Danton sont nommés par la Convention commissaires pour enquêter sur l'état de l'armée du général Dumouriez. (Fauchois 1989).

 

1er décembre 1792. (France). La Convention apprend la prise de Liége. (Fauchois 1989).

 

2 décembre 1792. (France, campagne de 1792). Reprise de Francfort par les Prussiens (Fauchois 1989).

 

4 décembre 1792. (France). Une députation belge demande à la Convention de reconnaître l'indépendance de la Belgique (Fauchois 1989).

 

7 décembre 1792. (Belgique). Une manifestation en faveur de l'indépendance à Bruxelles est réprimée par les troupes françaises. (Fauchois 1989).

 

10 décembre 1792. (France). A la Convention Cambon dénonce le coût de la guerre. « Plus nous avançons dans le pays ennemi, plus la guerre devient ruineuse, surtout avec nos principes de philosophie et de générosité. » (Fauchois 1989).

 

13 décembre 1792. (France). La Convention adopte un décret invitant les volontaires à ne pas déserter leurs bataillons. (Fauchois 1989)

 

15 décembre 1792. (France). A la Convention rapport de Cambon sur la conduite à tenir dans les pays occupés.

« Guerre aux châteaux, paix aux chaumières. Il faut protéger les peuples disposés à avoir un régime libre et populaire, mais il faut dire à ceux qui voudraient conserver des castes privilégiées vous êtes nos ennemis, alors on les traitera comme tels, puisqu'ils ne voudront ni liberté, ni égalité. » (Fauchois 1989).

 

16 décembre 1792. (France). Danton et Delacroix, commissaires de la Convention auprès de l'armée de Belgique, écrivent à l'Assemblée pour dénoncer le dénuement dans lequel se trouve cette armée. (Fauchois 1989).

 

17 décembre 1792. (France). La Convention décrète que la souveraineté des peuples sera proclamée dans les territoire occupés par les armées françaises. (Fauchois 1989).

 

21 décembre 1792. (France). La Convention adopte un décret sur la solde des troupes (Fauchois 1989).

 

28 décembre 1792 (France). Le ministre des Affaires étrangères Lebrun fait savoir à la Convention que la condamnation à mort de Louis XVI remettrait en question la neutralité de l'Espagne. (Fauchois 1989)

 

29 décembre 1792. (France). A Pointe à Pitre en Guadeloupe, soulèvement de la population en faveur de la République (Fauchois 1989).

 

1793

 

 

1794

 

 

1795

 

5 septembre 1795 : (États-Unis/Barbaresques). Le Congrès accepte de verser la somme de 992.463 $ au dey d'Alger en échange de la protection de navires américains dans la Méditerranée ainsi que la libération de 115 marins détenus, parfois depuis 10 ans, par les Barbaresques. Le règlement est effectué partiellement en bâtiments de guerre et équipements navals et le reste en espèce.

 

 

Date de création : 11 janvier 2016

2e mise à jour : 6 mars 2017



15/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres