Chronique histoire des Vosges 1931 - 1939

CHRONIQUE HISTOIRE DES VOSGES 1931 - 1939

 

 

1931

 

Autres évènements de 1931.

 

Autrey. L’abbaye qui était un hospice depuis 1905 redevient un séminaire (Wikipedia)

 

1932

 

13 mars 1932. Création de la commune de Dinozé aux dépens de la commune de Saint Laurent.

 

1 et 8 mai 1932Elections législatives au scrutin d’arrondissement majoritaire à 2 tours..

Remiremont.

1er tour :

Camille AMET 10464 v

Son adversaire immédiat obtient 4421 v

Saint-Dié

2e tour : 23667 votants

Constant VERLOT 12342 V (réélu)

Paul ELBEL 10403 V (de même tendance politique que Constant VERLOT)

Mirecourt

2e tour. 21768 inscrits

18985 votants

Louis GUILLON (candidat républicain d’action sociale et agraire) 9524 v

René PORTERAT (député sortant)

Epinal

1er tour.

Marc RUCART 10627 V (réélu)

CHAMPY 8244 v

Neufchâteau

1er tour. 13378 votants 

Camille PICARD 6699 v

André BARBIER 6196 v (député sortant)

 

1933

 

18 juin 1933. Election législative partielle dans la circonscription de Saint-Dié pour remplacer Constant VERLOT décédé le 15 avril 1933. 

2e tour. 22315 votants

Paul ELBEL (radical socialiste) 11746 v

AUBRY (radical indépendant) 6896 v 

 

Autres évènements de 1933.

 

Epinal. L’église Saint Maurice est consacrée basilique.

 

1934

 

24 février 1934. Décès du sénateur des Vosges THIERRY comte d’ALSACE.

 

13 mai 1934Election sénatoriale partielle.

Election d’André BARBIER avec 594 voix sur 1008 en remplacement de THIERRY comte d’ALSACE décédé le 24 février 1934.

 

3 juin 1934. Election législative partielle dans la circonscription de Remiremont pour remplacer Camille AMET décédé le 12 mars 1934.

1er tour : 16072 votants

Louis GAILEMAIN (Républicains indépendants) 11973 v

 

1935

 

20 octobre 1935Election sénatoriale.

Réélection d’André BARBIER avec 679 voix sur 1011. Il est inscrit au groupe Union républicaine.

 

1936

 

Election sénatoriale.

Réélection de Maurice FLAYELLE.

 

29 avril et 5 mai 1936Elections législatives au scrutin d’arrondissement majoritaire à 2 tours (Front populaire).

Remiremont.

1er tour. 18127 votants

Louis GAILLEMAIN (URD) 11145 V

JOLY (PCF) 3200 v

PETIGENET (SFIO)

KAISER (Radical socialiste)

Saint Diè

2e tour. 24321 votants

Paul ELBEL 13212 v

ROSSILLION (URD) 10709 v

Mirecourt

1er tour.

Louis GUILLON 9049 (député sortant) v

Marie Henry Jean LEROY (Parti de la Jeune République) 5569 v

2e tour. 21698 inscrits

19161 votants

Marie Henry Jean LEROY 9518 v

Louis GUILLON 9451 v

Epinal

1er tour.

Marc RUCART 9980 v

LABSTEIN 4512 v

MAIRE 4206 v

Neufchâteau

2e tour. 13746 votants

Marcel BOUCHER (Groupe des Indépendants d’Union républicaine et Nationale) 7040 v

Camille PICARD (député sortant) 6568 v

 

1937

 

11 avril 1937. La commune de Saint Etienne prend le nom de Saint-Etienne-les-Remiremont.

La commune de Laval prend le nom de Laval-sur-Vologne.

 

Juillet 1937Mr DUPUY est nommé préfet des Vosges. 

 

1938

 

1er janvier 1938. La compagnie des chemins de fer de l’Est intègre la SNCF. (wiki)

 

7 décembre 1938. Décès du sénateur des Vosges Maurice FLAYELLE.

 

26 décembre 1938. Une décision ministérielle transfère sur route le trafic voyageur de la ligne de chemin de fer entre Saint-Dié et Fraize. (wiki)

 

27 décembre 1938. La commune de Xonrupt prend le nom de Xonrupt-Longemer.

 

1939

 

9 janvier 1939. Fin du service voyageur sur la ligne St Léonard – Fraize. (Wikipedia)

 

19 février 1939Election sénatoriale partielle.

Election de Louis GAILLEMAIN député de la circonscription de Remiremont en remplacement de Maurice FLAYELLEl décédé le 7 décembre 1938. 

 

28 mai 1939. Election législative partielle, arrondissement de Remiremont pour remplacer Louis GAILLEMAIN élu sénateur le 19 février.

2e tour : 16915 votants

Marcel Marie Emile DESCHASEAUX (Parti Social français) 8745 v

JACQUOT 7854 v

 

24 août 1939NeufchâteauRouceux et Noncourt annoncent l’ouverture du droit de réquisition pour les armées françaises.

Les officiers réservistes du commandement des Etapes reçoivent l’ordre de rejoindre Neufchâteau. (Duveaux 2005)

 

27 août 1939. Le PC de la 3e Division aérienne et de la 10e Brigade aérienne s’installe à Neufchâteau. (Duveaux 2005)

 

28 août 1939. Mise en place de la censure militaire. (Duveaux 2005)

 

31 août 1939Bazoilles-sur-Meuse. Installation de la boulangerie organique de campagne n°13 (Duveaux 2005)

 

1er septembre 1939. Un décret prévoit le rassemblement dans des centres d’internement, relevant du ministère de la guerre, de tous les étrangers de sexe masculin âgés de 17 à 50 ans (mobilisables), ressortissants de territoires appartenant à l’ennemi.

Dans les Vosges, des centres sont ouverts à Neufchâteau (camp annexe à Sionne et Harchéchamp), Raon l’Etape et Epinal(Duveaux 2005)

 

Epinal. « A midi essai des sirènes en vue de leur fonctionnement en cas d’alerte (sons alternativement montants et descendants)

A 12h45, la TSF annonce que le décret ordonnant la mobilisation générale est signé.

A 13h30, le plan de Défense passive commence à être mis en exécution.

A 14h35, réception du télégramme officiel annonçant la mobilisation générale.

A 15h40, réception des affiches prescrivant la mobilisation générale. Ces affiches sont apposées, ainsi que celles préparées pour la municipalité et ayant trait :

- A l’extinction de la lumière.

- Au danger des bombes explosives.

- A l’évacuation volontaire.

- Aux conseils en cas de bombardement.

- A l’emplacement des abris militaires.

- A l’emplacement des postes de secours.

Le corps des sapeurs pompiers prend ses dispositions de défense et disperse son matériel dans les locaux prévus 

La municipalité commence à effectuer les réquisitions prévues au plan de la Défense passive.

A 16h, notes à la presse : signal d’alerte ; extinction des lumières ; abris militaires ; demande de casques

A 22h réception des affiches Défense Passive 2 et défense Passive 3. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

Martigny les Gerbonvaux. Le Groupe aérien de reconnaissance 14 (GAR 14) à 2 escadrilles de Bloch 131 puis de Potez 63.11 est affecté au terrain d’aviation. Il effectue des reconnaissances photographiques dans le secteur de la Sarre pour le compte de la IVe Armée. (Duveaux 2005)

 

2 septembre 1939. Mobilisation générale.

Epinal. Troupes présentes à la déclaration de guerre.

Chantraine, quartier Courcy : 21e Régiment de Tirailleurs Algériens

La Vierge, quartier Bonnard : 33e Régiment d’Artillerie Nord Africain.

Dépôt d’artillerie n° 60

Dépôt d’infanterie n° 203 (Lehmann 1951)

« Premier jour de la mobilisation générale. On complète le recrutement du personnel de la Défense Passive. On procède aux réquisitions prévues dès le mois de septembre 1938. Organisation des postes de secours. Apposition des affiches. Réquisition des cuirs, des laines. Réunion des chefs de secteur. Note à la presse : laisser les maisons ouvertes. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

Neufchâteau le centre Mobilisateur d’Artillerie n° 40 est chargé de procéder à la mobilisation de :

  • 12e Régiment d’Artillerie Divisionnaire Hippomobile (canons de 75 mm)

  • 212e Régiment d’Artillerie Divisionnaire Hippomobile (canons de 105 court et de 155 mm)

  • 309e Régiment d’Artillerie à Tracteurs (obusiers de 105 mm)

  • 49e Régiment d’Artillerie Mobile de Forteresse (canons de 75 et de 155 mm)

  • 166e Régiment d’Artillerie de Position

  • 111e, 243e, 708e sections automobiles de munitions.

  • Des groupements de DCA chargés de la défense du secteur de Neufchâteau. (Duveaux 2005)

 

3 septembre 1939. Epinal. « 2e jour de mobilisation. Installation des postes de guet : aux Brosses chez Mr PAYONNE, au château ; au Point de vue. Installation de divers postes d’incendie. Fermeture du café THEROL, faubourg d’Ambrail pour outrage au maire. Aménagement du poste de commandement.

Le soir mise en application pour la surveillance des consignes relatives à l’éclairage des immeubles et des voitures. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

Les terrains d’Auzainvilliers et de Damblain sont occupés par l’aviation. (Duveaux 2005)

 

4 septembre 1939Epinal. « Affichage des ordres relatifs à la circulation des voitures. Affichage de l’appel du maire pour le camouflage des lumières. Affichage des dispositions relatives aux étrangers. Avis dans la presse pour le reculement des chefs d’îlots. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

5 septembre 1939Epinal. « Avis dans la presse au sujet du camouflage des lanternes d’automobiles et la circulation des piétons. Arrêté municipal prescrivant la suppression du courant électrique aux personnes qui ne masquent pas suffisamment leurs lumières. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

Martigny les Gerbonvaux. Première mission de reconnaissance aérienne effectuée par le GAR 14. (Duveaux 2005)

 

6 septembre 1939Epinal. « Reconnaissance des caves présentant une sécurité suffisante pour servir de lieu de refuge, en cas d’attaque aérienne. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

7 septembre 1939Epinal. « Poursuite de la reconnaissance des caves présentant une sécurité suffisante pour servir de lieu de refuge, en cas d’attaque aérienne. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

8 septembre 1939Epinal. « Apposition des affiches invitant les habitants à reconnaître l’abri où ils devaient se rendre en cas d’alerte. Note à la presse au sujet des réclamations quant au manque de masques. Lettre de Mr RUCART au maire l’assurant de son dévouement. Le maire répond par télégramme en demandant des masques, de l’hyposulfite et du bicarbonate de soude pour la population. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

9 septembre 1939Epinal. « Application des mesures relatives à la circulation. La police est chargée de ce service spécial. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

10 septembre 1939Epinal. « A 9h30, revue du corps des sapeurs pompiers sur le pied de guerre, avec matériel ordinaire et matériel réquisitionné. Les chefs de secteurs et sous secteurs sont présents. La revue est passée par le maire, le préfet, le secrétaire général de la préfecture et les adjoints. 

Le préfet demande que la municipalité mette en application le plan de dispersion» (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

11 septembre 1939Brancourt. Accident de chemin de fer. Un train militaire percute un train de réfugiés alsaciens. Il y a 14 morts et de nombreux blessés. (Duveaux 2005)

 

Epinal. « On continue activement le recensement des caves pouvant servir de refuge. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

12 septembre 1939Epinal. « Le préfet envoie l’ordre écrit de procéder à la dispersion. Préparation des affiches et des cartes relatives à cette mesure. Le préfet annonce qu’il pourra vraisemblablement fournir à bref délai des masques pour la population. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

13 septembre 1939Epinal. Apposition des affiches prescrivant la dispersion de la population et des matières inflammables et explosives dangereuses. Grosse émotion dans le public qui ne distingue pas entre la dispersion et l’évacuation. Une note est envoyée à la presse pour mettre les habitants au courant de la mesure prescrite.

On envisage des mesures pour la distribution des masques à la population lorsque ceux-ci seront arrivés. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

14 septembre 1939Epinal. « Mr le maire rend visite aux maires des localités désignées comme points de dispersion. Il en résulte que certaines localités comme Arches, n’offriraient pas les locaux suffisants et que d’autres sont encore occupées par l’armée. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

15 septembre 1939Epinal. « Une des coupes des forêts de la ville, qui devait être mise en adjudication cette année, va être exploitée par la ville, pour permettre de se procurer les rondins et bois de planches nécessaires au coffrage des tranchées.

Celles-ci, sous l’effet des pluies violentes de ces derniers jours, s’éboulent en certains endroits. En outre on effectuera leur couverture avec des rondins et de la terre pour protéger contre les éclats des projectiles et des balles des mitrailleuses et canons de la DCA. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

Martigny les Gerbonvaux et Tranqueville. Achat par Préemption de terrains destinés à agrandir le terrain d’aviation. (Duveaux 2005)

 

16 septembre 1939. Epinal. « Le manque de bois se fait sentir dans tous les domaines. La scierie VINEL est réquisitionnée par l’armée ainsi que les stocks de la scierie DERONNE. La municipalité décide d’utiliser la scierie VINEL pour le débit et le sciage du bois provenant de la coupe de la forêt de la Vierge. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

Neufchâteau. Parution de l’hebdomadaire « l’abeille des Vosges » avec pour la première fois un article censuré. (Duveaux 2005)

 

17 septembre 1939Epinal. « Des mesures sont envisagées pour la remise aux habitants de leurs cartes de dispersion. Les sous secteurs seront indiqués par voies d’affiches et la distribution des cartes se fera à la mairie. 

Nombreuses réclamations contre le refus opposé par la gendarmerie aux demandes de permis de circuler en automobile et de sauf-conduits

Commencement de l’exploitation de la coupe de bois pour les tranchées et les abris. » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

Une zone d’instruction pour les Grandes Unités est prévue sur les communes de Liffol le GrandFrévilleBazoilles sur Meuse,PompierreSartes, Sommerécourt, Saint Thiebault, Chalvraines, Semilly et Prez sous Lafauche (camp de Liffol) (Duveaux 2005)

 

22 septembre 1939. La IVe Armée étend sa limite arrière à l’arrondissement de Neufchâteau qui passe dans la zone des armées où les règles de circulation sont plus strictes et sont contrôlées par l’armée. 

L’arrondissement est divisé en deux commandements d’étapes : la zone de Neufchâteau et la zone de Vittel. (Duveaux 2005)

 

26 septembre 1939Epinal. « Distribution de masques aux familles des mobilisés, sous la direction de M CORDELIER, adjoint au maire, assisté de MM CHEVALIER et JUTEAU (Elle va durer jusqu’au 23 novembre). » (Journal de guerre de Mr Jouy, secrétaire général de mairie cité in Lehmann 1951)

 

Un contrôle inopiné de la IVe Armée révèle des dysfonctionnements dans l’organisation de la Défense passive de Neufchâteau(Duveaux 2005)

 

27 septembre 1939Neufchâteau. Installation d’une section militaire de réparation automobile. (Duveaux 2005)

 

6 octobre 1939Liffol le Grand. Début d’une épidémie de gourme qui frappe les chevaux (jusqu’au 12 octobre). (Duveaux 2005)

 

16 octobre 1939. Deux détachements du 431e Régiment de Pionniers commencent des travaux sur le terrain d’aviation de Martigny les Gerbonvaux (pose de lignes téléphoniques et terrassements). Les aménagements sont terminés en décembre. (Duveaux 2005)

 

17 octobre 1939. La XXe région militaire affecte 15 bouchers à l’abattoir de Neufchâteau pour assurer le ravitaillement d’environ 18.000 hommes stationnés dans les environs. (Duveaux 2005)

 

24 octobre 1939Neufchâteau. Après un recours de la mairie et de l’académie, l’école et le collège de filles sont évacués par le service de santé qui les avaient réquisitionnés à la déclaration de la guerre. (Duveaux 2005)

 

26 octobre 1939. Les ressortissants allemands non mobilisables (avant 17 ans et après 50 ans) habitant dans la zone de la IVe armée sont placés en résidence surveillée à leur domicile. (Duveaux 2005)

 

27 octobre 1939. La 2e Compagnie de Gardes Républicains Mobiles (GRM) stationnée à Neufchâteau depuis 1935 part pour Nancy. Elle est remplacée par le peloton de GRM 80. (Duveaux 2005)

 

30 octobre 1939Domrémy. L’officier pilote Peter MOULD prend en chasse 3 avions allemands Dornier 17P et en abat un au dessus de la commune. Les 3 membres d’équipage sont tués et enterrés avec les honneurs militaires le 2 novembre 1939 au cimetière de Sauvigny. Il s’agit de la première victoire de la RAF. (Duveaux 2005)

 

31 octobre 1939. Tous les Allemands mobilisables dans la zone de la IVe armée doivent se rendre au camp d’internement de Neufchâteau (ceux qui avaient été relâché après le début de la guerre. (Duveaux 2005)

 

7 novembre 1939. Le PC de la 3e Division aérienne est transféré de Neufchâteau au château de Bourlémont à Frébécourt. (Duveaux 2005)

 

12 novembre 1939. Visite du président du conseil Edouard DALADIER. Il se rend à Neufchâteau et aux terrains d’aviation d’Auzainvilliers et de Martigny les Gerbonvaux (Duveaux 2005)

 

15 novembre 1939Rollainville et Rouceux. L’armée de l’air développe un projet d’extension de l’aire d’atterrissage et le camouflage des balises du terrain d’aviation de Neufchâteau. (Duveaux 2005)

 

24 novembre 1939Bazoilles sur Meuse. Début du fonctionnement de la boulangerie organique de campagne n°13. Elle ravitaille toutes les unités militaires du secteur. (Duveaux 2005)

 

4 décembre 1939Neufchâteau. Réquisition du garage Citroën qui est transformé en atelier militaire de réparation automobile avec un effectif de 14 ouvriers sous les ordres d’un lieutenant. (Duveaux 2005)

 

6 décembre 1939Châtenois. Construction d’un dépôt d’essence pour l’armée. (Duveaux 2005)

 

12 décembre 1939. Le PC de la 10e Brigade aérienne est transféré de Neufchâteau au château de Bourlémont à Frébécourt. (Duveaux 2005)

 

Décembre 1939Epinal. Présence militaire :

  • Une partie du 1er bataillon du 207e Régiment Régional de Protection.

  • 24e Compagnie de Transport automobile.

  • 20e Bataillon d’Ouvriers d’Artillerie

  • 1ere compagnie du 15e Régiment du Génie

  • 1 poste de commandement du 403e Régiment de DCA. (Lehmann 1951)

 

Neufchâteau. Séjour de Roland DORGELES dans la commune. (Duveaux 2005)

 

 

Date de création : 9 avril 2021



11/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 802 autres membres