Égypte copte (10 oeuvres)

ÉGYPTE COPTE 

 

L'art copte désigne l'ensemble des productions artistiques des populations chrétiennes d’Egypte pendant la période comprenant la fin de l’occupation romaine, la période byzantine et une partie de la période islamique.  On considère donc en général qu'il représente la période comprise entre le IIIe et le XIIe siècle. 

 

C'est un art héritier de nombreuses influences, à savoir pharaonique, gréco-romaine et orientales. Les formes de cet art sont nombreuses : sculpture  sur bois et pierre, textiles décorés, peinture murale  et d'icônes, manuscrits enluminés et enfin architecture religieuse principalement.

 

Une des problématiques récurrentes de l'art copte est sa difficulté de datation : elle se fait souvent à un ou deux siècles près, du fait des lacunes de documentation et du manque de rigueur des fouilles archéologiques du début du XXe siècle. 

 

L'art copte va naître entre le IIe siècle et et le IVe siècle en Égypte. L'art est alors un mélange d'influences pharaoniques et romaines : l'art égyptien connaît ses derniers instants de vie, la romanisation est fortement perceptible dans l'art. Les portraits du Fayoun (Ier siècle) sont une expression privilégiée de cet art aux influences variées : la momification des défunts est une pratique héritée de l'Égypte Antique. Les sarcophages contenant ces momies présentent au niveau du visage du mort un portrait, peint ou sur le linceul ou sur des planchettes de bois. Ces portraits, d'un fort réalisme sont issus d'un art gréco-romain, alors que le processus de momification est pour sa part un procédé caractéristique du monde égyptien. Ces portraits annoncent donc la naissance d'un art à part, quoique fortement influencé par la tradition pharaonique et gréco-romaine.

 

 

Oeuvres du Musée des Beaux arts de Lyon

 

 

Stèle funéraire de Joseph (Vie - VIIIe siècles)

 


C95E6545-F4B8-4330-BDE5-F437EEFDA281.jpeg

 

 

Stèle funéraire du maçon Victor (VIIe - VIIIe siècles)

 

 

164BBF85-05FA-481E-BBB6-AACF2D753D14.jpeg

 

 

Plaque d'iconostase (Ve)

 

Une iconostase est une cloison, de bois ou de pierre, qui, dans les églises de rite byzantin, particulièrement orthodoxes, sépare les lieux où se tient le clergé célébrant du reste de l'église où se tiennent le chœur, le clergé non célébrant et les fidèles. 

 


D4C9B1FE-C9A6-497B-A2FF-758519F4B98C.jpeg

 

 

Fragment de frise à décor de rinceaux ornés d'animaux 

 


B4308EFF-4E96-4A3F-B378-13C1C4027699.jpeg

 

 

Support de jarres à eau (VIIe siècle)

 


9B1F9C76-204C-40A6-89FF-7EFF4A487B5A.jpeg

 

 

Ecoinçon à décor d'oiseaux (Ve siècle)

 

 

AE220E31-2514-4EFE-A0EE-6F350FA5E0E7.jpeg

 

 

Fragment de pilastre (Ve - VIe siècles)

 


215B0265-B189-4FC6-94D8-F9223C07BE26.jpeg

 

 

Stèle représentant une façade de temple (IVe - VIe)

 


850C4F16-5B83-4C59-A00E-55FBAEC40886.jpeg

 

 

Stèle de femme médecin Tsa (Ve)

 


BC2B42B3-8011-4888-8721-5D60BE9EB565.jpeg

 

 

Stèle représentant une façade de temple (Ve)

 


9C0EC7AA-FECB-4A23-ABD1-944A67EDF23B.jpeg

 

 

 

Date de création : 22 mars 2022



22/03/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 801 autres membres