Japon : Crise chez Sony

Sony supprime 8.000 emplois, nouveau "choc" dans un monde en crise 

         

   Le géant japonais de l'électronique Sony a provoqué un choc mardi 9 décembre 2008 en annonçant un vaste plan de restructuration qui prévoit 8.000 suppressions d'emplois dans le monde afin de lutter contre les effets dévastateurs de la crise économique internationale.

            Outre cette réduction de 5% des effectifs de l'activité électronique (160.000 personnes au niveau mondial), des coupes dans le personnel temporaire sont aussi à l'étude, a prévenu Sony sans les chiffrer précisément.

            Ces lourdes mesures sociales s'accompagnent d'un remaniement structurel qui comprend une révision des projets d'investissement, une part nouvelle de sous-traitance et des fermetures d'activités non rentables.

            Le groupe espère ainsi réaliser "plus de 100 milliards de yens (833 millions d'euros) d'économies annuelles".

            Sony est touché,  d'une part  par l'impact du ralentissement des ventes de produits électroniques,  et d'autre part par la hausse de la monnaie japonaise face au dollar, à l'euro et à plusieurs autres devises, un phénomène consécutif à la crise financière qui amoindrit sa compétitivité.

            Par rapport à son plan initial d'objectifs à moyen terme, le géant entend réduire de 30% les investissements envisagés pour l'année budgétaire prochaine (avril 2009 à mars 2010) dans son activité d'appareils et composants électroniques.

            Sony reportera notamment l'augmentation envisagée de la production de téléviseurs à écran à cristaux liquides (LCD) en Europe (Slovaquie), en raison d'une baisse de la demande.

            La fermeture de deux usines à l'étranger - dont celle qui produit des bandes magnétiques à Dax en France (312 emplois) - fait également partie des mesures d'urgence annoncées mardi, de même que la mise en sous-traitance d'une partie de la production additionnelle programmée de capteurs photos CMOS pour téléphones portables. la France sera aussi touchée par la disparition de 230 postes à l'usine de Ribeauvillé près de Colmar

            Via la combinaison de ces divers moyens de réallocation ou cessation de production, Sony ne devrait plus compter qu'une cinquantaine d'usines en propre dans le monde d'ici à mars 2010, contre 57 actuellement, si possible situées là où le rapport coûts/qualité est le plus avantageux.

 



29/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres