Le quartier d'Hammarby Sjostad à Stockholm

LE QUARTIER D’HAMMARBY SJOSTAD A STOCKHOLM

 

Fiche établie par l’ambassade de France à Stockholm : www.ambafrance-se.org  

 

Ancienne zone portuaire insalubre réputée pour ses problèmes d’insécurité, Hammarby Sjöstad est aujourd’hui l’un des quartiers les plus agréables de Stockholm. Situé face à l’île de Södermalm, au bord du canal Hammarbyleden, ce quartier allie proximité du centre-ville et rapport privilégié à la nature. L’architecture, les infrastructures, le système de gestion de l’eau et des déchets ainsi que l’approvisionnement en énergie ont été étudiés et réalisés dans une optique de développement durable : Hammarby Sjöstad est aujourd’hui l’un des quartiers durables les plus novateurs et performants, au monde, sur le plan environnemental. Les travaux de transformation devraient s’achever en 2016.


+ L’histoire d’Hammarby Sjöstad, ancienne zone portuaire et industrielle.

 

Stockholm, archipel de 14 îles, fut par le passé une importante ville portuaire. Hammarby Sjöstad était alors une zone industrielle connue pour ses problèmes d’insécurité et d’insalubrité. Ces dernières années, la réhabilitation des quartiers portuaires sinistrés s’est imposée comme une des solutions à la pénurie de logements à Stockholm. Au départ, la ville souhaitait transformer le quartier d’Hammarby Sjöstad dans le cadre de sa candidature aux Jeux Olympiques de 2004. En 1997, malgré le choix d’Athènes comme ville d’accueil, les décideurs politiques de Stockholm ont voulu poursuivre la planification d’Hammarby Sjöstadavec l’objectif de rebâtir un quartier à haute densité, ressemblant au centre-ville et mélangeant catégories socio-professionnelles.

 

+ La planification.

 

La planification d’Hammarby Sjöstad (200 hectares) a débuté en 1991. Les sols ont été décontaminés, les bâtiments industriels rasés ou reconvertis à l’image d’une usine devenue centre sportif et culturel. Les architectes ont souhaité construire le quartier d’Hammarby Sjöstad sur le modèle du centre-ville, avec des architectures variées. Il a également été décidé de ne construire que sur les terrains autrefois bâtis et de limiter la hauteur des bâtiments à 5 étages. Ces décisions résultent d’une réflexion sur l’aspect social du quartier visant à le rendre plus agréable à vivre et à le distinguer du modèle ordinaire des banlieues. Chaque bâtiment donne à la fois sur la rue et sur un parc. Ce travail de planification est le fruit d’une coopération fructueuse entre architectes, urbanistes, ingénieurs et paysagistes : l’idée était d’avoir une approche multidisciplinaire afin d’éviter les erreurs liées à l’absence de communication entre spécialistes. L’adaptation des infrastructures et du design urbain aux personnes handicapés, thématique chère aux pays nordiques, a également été prise en considération dans la planification.

 

+ Le programme environnemental

 

La ville de Stockholm a souhaité que le quartier d’Hammarby soit un modèle en matière environnementale et a, par conséquent, imposé des normes très strictes dans ce domaine. L’objectif global était de construire un quartier dont l’impact sur l’environnement soit de 50% inférieur à celui des aires d’habitation construites au début des années 90. Les 6 objectifs environnementaux de Hammarby sont : 
• Décontamination des sols et réhabilitation des terrains en secteurs résidentiels attractifs avec parcs et espaces verts, 
• Utilisation des sols déjà construits, 
• Matériaux de construction sains , 
• Transports en commun : un service de bus, bateau-bus et trains permet aux habitants d’atteindre le centre de Stockholm. Un système de location de voitures a également été mis en place dans le quartier. 
• Plafonnement du bruit à 45 dB, 
• Optimisation des services d’energie, d’eau et des déchets. 
L’énergie consommée par les habitants provient essentiellement de sources renouvelables : soleil, eau et vent. Les bâtiments ont été conçus dans un souci d’efficacité énergétique et nombreux sont ceux disposant de panneaux solaires sur le toit. Le réseau urbain de chaleur et de froid est alimenté par une centrale thermique utilisant du biofuel et l’eau purifiée issue de la station de traitement des eaux usées d’Henriksdal. 
Les déchets sont triés par les habitants, lesquels les déposent dans différents conteneurs intégrés dans le paysage. Ils sont ensuite aspirés au point de dépôt par un système pneumatique d’évacuation souterraine (technologie suédoise ENVAC) et acheminés selon leur nature vers le point de traitement adapté. 
Les eaux usées sont traitées dans la station de traitement des eaux usées située à proximité : le traitement produit du biogaz qui sert actuellement à alimenter les gazinières domestiques mais qui devrait à l’avenir uniquement servir à alimenter les bus de la ville de Stockholm. Les eaux usées font l’objet d’une séparation : en effet, les eaux des rues sont chargées en particules nocives provenant des véhicules, lesquelles anéantissent le potentiel de recyclage des boues en épandage agricole. Ce système de gestion de l’énergie, des déchets et de l’eau s’appelle le modèle 
Hammarby.

 

+ Réalisations environnementales

 

• Le système de traitement des déchets  
La principale raison qui a motivé le choix du système pneumatique d’évacuation souterraine Envac était de minimiser le trafic dans le district et de faciliter la séparation des déchets pour les résidents et les commerces. Les promoteurs ont réussi à atteindre les objectifs d’une réduction de 60 % du trafic lourd dans cette zone, principalement grâce à l’installation d’un système automatisé de collecte des déchets. 
La première phase de la construction a débuté en 1999 et s’étalera sur une période de 10 ans. Dans le cadre de la première phase, la zone a été équipée d’un système mobile (stockage des déchets dans des cuves vidées régulièrement par des camions-citernes sous vide) pour deux fractions. Dans une phase ultérieure, il est prévu qu’un système fixe (station de collecte centrale) complète le système mobile. 
Chaque canalisation d’arrivée est connectée à un réservoir de stockage souterrain situé dans le jardin ou un réservoir installé au sous-sol. Le réservoir sert d’espace de collecte intermédiaire en attendant que les déchets soient collectés par le camion aspirateur.

 

• L’énergie solaire 
L’énergie solaire est exploitée de deux façons : soit pour produire de la chaleur, soit pour produire de l’électricité. Des panneaux solaires placés sur certains toits permettent de chauffer l’eau, et peuvent fournir près de la moitié des demandes en eau chaude d’un bâtiment. Des cellules photovoltaïques sont utilisées pour transformer l’énergie solaire captée en électricité. Une surface de 1m² de cellules produit environ 100kWh/an ce qui est équivalent à l’énergie nécessaire pour 3m² de logement.

 

• Parcs et végétation 
La conception du quartier d’
Hammarby Sjöstad a pris en compte dès le départ de nombreux parcs existants, qui ont été préservés. Ainsi, un parc de près de 150 chênes anciens - un des plus grands groupement du sud de Stockholm - a été intégré au quartier. De nouvelles aires ont également été plantées et de nouveaux parcs créés. 
La végétation se mèle à l’architecture à travers des “toits verts”, toits d’immeubles couverts de plantes grasses absorbant les eaux de pluie. Deux ponts couverts de végétation, des éco-routes, permettent d’accéder à la réserve naturelle de Nacka et couvrent la voie rapide de Södra Länken.

 

+ La sensibilisation des habitants : GlashusEtt

 

GlashusEtt est le centre d’information sur l’environnement de

Hammarby Sjöstad. Modèle de haute qualité environnementale (HQE), il expose les technologies environnementales appliquées dans le quartier ainsi que les produits à éviter ou à privilégier en fonction de leur impact sur l’environnement. Des visites gratuites dans les structures de gestion de l’environnement (traitement des eaux usées, incinération des déchets…) sont régulièrement organisées pour les habitants. 
GlashusEtt est équipé de plusieurs équipements permettant d’obtenir un bon confort intérieur pour une faible consommation d’énergie. Un système de contrôle ajuste automatiquement le chauffage et la lumière en fonction des conditions extérieures et des activités intérieures. Ce système est couplé à un éclairage basse énergie, une pompe à chaleur et une pile à combustible. De plus, le bâtiment est alimenté en biogaz.

 

+ Culture et loisirs

 

Il existe 70 points d’amarrage pour les petits bateaux le long de Sickla Kanal. Les habitants et visiteurs peuvent se baigner dans le lac Sickla. Les parcours de jogging mènent directement à la réserve naturelle de Nacka via 2 éco-routes, des pistes de slalom sont accessibles aux skieurs et un centre sportif va être construit. Le quartier dispose d’une bibliothèque publique et de plusieurs centres culturels.

 

+ Services

 

L’offre de services se développe petit à petit. Une école, une maison de retraite et un centre de santé ont déjà été construits. Un cabinet de médecine sur bateau est à la disposition des habitants. Le nombre de commerces augmente également : le quartier disposait, en 2004, de restaurants, cafés, coiffeurs, pressings, d’une boutique d’alimentation, d’un fleuriste et d’un tailleur.


Le quartier d’Hammarby Sjöstad est à un stade bien avancé de sa transformation. Fort d’une architecture diversifiée et moderne, il est également une véritable réussite sur le plan environnemental. L’éco-cycle fonctionne, la consommation énergétique est conforme à ce qui était attendu (60 KWh/ m2) et le niveau sonore (entre 50 et 55 dB à l’intérieur des appartements) est proche de la valeur visée. En revanche, l’objectif de mixité sociale du développement durable n’a pas été atteint : le quartier est essentiellement habité par des personnes aisées, plus attirées par le cadre de vie et la nouveauté des constructions que par l’aspect environnemental. Ceci se traduit par le non-respect du tri par certains habitants, ce qui rend le système de gestion des déchets beaucoup moins efficace. La sensibilisation apparaît, à ce niveau, le facteur-clé du développement durable.


SOURCES 
Brochure 
Hammarby Sjöstad, mars 2004, Administration du trafic et de l’immobilier 
Brochure 
Hammarby Sjöstad - The best environmental solutions in Stockholm, janvier 2007 
Rencontre n°6 du forum régional de la HQE organisé par l’ARENE IDF - 9 novembre 2004 : « Comment concevoir des quartiers durables ? »

LIENS 
Site consacré au quartier d’
Hammarby : www.hammarbysjostad.se

Personnes rencontrées lors de l’élaboration de cette fiche :

·                           Erik Freudenthal, animateur de GlashusEtt

·                           Stellan Fryxell, architecte

·                           Adam Holmström, directeur de Sustainability Partnerships

·                           l’Association franco-suédoise pour la Recherche (AFSR)

Contact : 
Service scientifique : sciences@ambafrance-se.org 
En concertation avec l’Association franco-suédoise pour la Recherche (AFSR)

 

 



19/09/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres