Lettre B

B

 

 

BADE (Prince Max de) (10 juillet 1867 à Baden Baden – 6 novembre 1929 à Salem ). Cousin germain et héritier présomptif du grand-duc régnant de Bade, docteur en droit de l'université de Fribourg il embrasse ensuite la carrière militaire dans la cavalerie qu'il quitte en 1911 avec le grade de général dans l'armée prussienne. A partir de 1907 il est aussi président de la première chambre badoise. Que ce soit en Allemagne ou à l'étranger il a la réputation d'être un prince intelligent, ouvert, aux idées relativement modernes.

Durant la guerre il exerce essentiellement des responsabilités régionales et se tient volontairement à l'écart des milieux berlinois. Mais entretenant une abondante correspondance avec plusieurs hauts responsables politiques, il est parfaitement informé des difficultés de la guerre. En 1917 il se prononce contre la guerre sous-marine à outrance et contre la déportation des populations belges.

A partir d'août 1918, il devient le seul candidat au poste de chancelier impérial qu'il occupe à partir du 3 octobre 1918. C'est à lui que revient au cours des dernières semaines de la guerre de mener les négociations avec les Alliés tout en maintenant un contact étroit avec le haut commandement militaire allemand. Il doit aussi essayer de préserver l'ordre public.

Opposé dans une premier temps à l'abdication de Guillaume II, il doit s'y résoudre à la fin du mois d'octobre. En espérant préserver les droits d'un Hohenzollern dans le cadre d'une monarchie parlementaire, il annonce à Berlin l'abdication de Guillaume II sans son consentement. Le 9 novembre il transmet le pouvoir au socialiste Friedrich Ebert qui proclame la République. Il se retire définitivement de la vie politique.

 

BADONVILLERS. Village de Meurthe et Moselle (2086 habitants en 1911) occupé trois fois par les Allemands entre le 12 août et le 25 septembre 1914. le front se stabilise ensuite à quelques centaines de mètres.

Lors de l'occupation du 12 août, 12 civils sont exécutés et 84 maisons brûlées par les Allemands.

Le 22 août, le dirigeable allemand Z-VIII qui observait les mouvements de troupes françaises est abattu par une batterie de 75. Il s'écrase au lieu dit « les Collines »

A la fin de la guerre la commune est détruite à 72%. Elle obtient la croix de guerre le 3 juillet 1920 et la Légion d'honneur le 20 avril 1929. « Ayant eu à supporter au début des hostilités les souffrances de l'occupation, et la destruction systématique de l'envahisseur, sut conserver ensuite, au cours de nombreux bombardements qui se succédèrent jusqu'à l'armistice, un courage stoïque au milieu des privations de toutes sortes, et du danger continuel, prouvant ainsi l'indomptable énergie de ses habitants et leur foi en la victoire. »

 

BRAS PEREIRA GOMES (Venceslau) (26 février 1868 à Brasopolis – 15 mai 1966 à Itajuba).

Avocat et membre du parti Republicano Mineiro, il commence sa carrière politique en octobre 1898 en devenant maire de Belo Horizonte (octobre 1898 – septembre 1899). Après un passage à vide, il est élu Président de l'Etat de Minas Gerais (avril 1909 – septembre 1910) puis Vice président de la République (novembre 1910 – février 1914) et enfin Président de la République de novembre 1914 à novembre 1918.

 

BRESIL. L'Empire du Brésil devient une République en 1889. En novembre 1914 les élections présidentielles portent au pouvoir Venceslau Bras. Du fait de la guerre en Europe la situation économique est favorable du fait d'une augmentation de la demande de café, de sucre mais aussi de caoutchouc. D'un point de vue politique le Brésil a adopté une position de neutralité face à la guerre. Il compte en effet dans le pays une très forte communauté d'origine allemande qui est très influente, avec en particulier la présence au gouvernement du ministre des Affaires étrangères Lauro Muller. La situation va changer avec la proclamation par l'Allemagne en avril 1917 de la guerre sous-marine à outrance et la destruction du cargo Panama près des côtes françaises ce qui provoque une très vive émotion dans le pays. A la suite de cette affaire Lauro Muller est obligé de démissionner. Son successeur en accord avec le Président Braz va infléchir la politique étrangère brésilienne en faveur des alliés. En juin 1917 des navires allemands sont saisis dans les eaux territoriales brésiliennes. En octobre 1917, 4 nouveaux navires brésiliens étant coulés par des sous-marins allemands, le président Braz déclare la guerre à l'Allemagne.

Sur le plan militaire, le pays envisage sérieusement une intervention militaire en Europe et au Moyen Orient sur le front de Mésopotamie, mais faute de moyens de transports suffisants, le pays ne peut qu'envoyer un petit contingent de personnel médical, d'officiers de liaison et de pilotes d'avions. Par contre sa marine de guerre va jouer un rôle plus important en réalisant des missions près des côtes africaines et dans l’Atlantique Sud.

Sur le plan économique le Brésil va contribuer à l'effort de guerre des alliés en fournissant de la nourriture et des matières premières.

 

 

Date de création : 28 mai 2016



28/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres