Vocabulaire des Arts et de l'ornementation (Article)

VOCABULAIRE DES ARTS

 

Abstrait : Une oeuvre abstraite, ou non figurative, ne représente rien que l'on puisse reconnaître. Dans l'art, l'abstraction est apparue au début du 20e siècle. 

Académie : Avec une majuscule, ce mot désigne une société constituée par des personnes représentant un domaine d'expression, de recherche ou garants de certaines valeurs.

           Avec une minuscule, l'académie désigne le lieu où s'exerce un art mais également toutes personnes dessinées, peintes ou sculptées d'après un modèle vivant et nu. On parle de nu académique.

Académisme : Désigne le respect des règles énoncées par l'Académie, c'est-à-dire un retour aux traditions rigoureuses  de l'antiquité. Par extension désigne aussi le manque d'originalité dans l'art.

Accumulation : Entassement ou regroupement d'objets de même nature ou différents. Le mot est le plus souvent associé à certaines ?uvres des nouveaux réalistes. 

Allégorie : Personnification d'une idée abstraite (la liberté, l'amour etc?) sous les traits d'un personnage ou d'un animal. Par exemple la mort est souvent représentée sous la forme d'un personnage squelettique, tenant à la main une faux avec laquelle il est censé faucher les vies. 

Anamorphose : Image volontairement déformée de manière à ce qu'elle ne soit comprise que lorsqu'on la regarde sous un angle particulier, ou à l'aide d'un miroir.

Angle de vue : Terme photographique qui correspond à la hauteur et à la direction de notre regard.

            L'angle de vue est qualifié de normal lorsqu'on se trouve au même niveau que le sujet regardé. Il est en plongé lorsque le sujet est plus bas que le niveau des yeux. Il est en contre plongée lorsqu'on regarde un sujet placé plus haut que le niveau des yeux.

Anthropométrie : Terme inventé par le critique Pierre Restany pour qualifier les empreintes de corps dans l'?uvre d'Yves Klein.

Anthropomorphe : Se dit d'une forme qui rappelle celle de l'humain ou de l'homme.

 Aplat : Désigne une surface de couleur uniforme, sans nuance.

Arabesque : Désigne une ligne sinueuse formée de courbes mais aussi un motif ornemental végétal ou géométrique, plus ou moins stylisé, et représenté de manière symétrique.

Arrière plan : Plan qui se trouve le plus en arrière dans un paysage réel ou reproduit d'une quelconque manière. C'est aussi ce qui apparaît derrière le sujet principal.

Assemblage : Technique qui consiste à réunir de manière solidaire différents éléments pour former un tout. Une ?uvre créée par assemblage peut être composée de différents matériaux bruts ou d'objets de récupération. Les artistes cubistes ou dadaïstes ont popularisé ce mode de création.

Atelier : C'est le lieu privilégié où l'artiste créé.

Avant plan : C'est le premier plan d'un paysage ou d'une reproduction quelconque, c'est aussi un ou plusieurs éléments qui apparaissent avant le premier plan et qui se trouvent en partie hors champ.

Baroque : peut être utilisé comme adjectif qualificatif signifiant bizarrerie, original, excentrique.     

Bas-relief : ouvrage de sculpture dont les figures ne forment qu'une légère saillie.

Bestiaire : Représentations d'animaux réels ou imaginaires dans une ?uvre ou un groupe d'?uvre d'un même auteur ou d'une même époque. Les bestiaires étaient très courants au Moyen Age.

Bidimensionnelle : Qui ne possède que deux dimensions qui se déploient sur un plan. C'est le cas de la peinture ou de la photographie par exemple.

Cadavre exquis. Terme inventé par les surréalistes pour désigner une expérience qui consiste à écrire ou dessiner à plusieurs sur un même support. Chacun à leur tour, les protagonistes écrivent ou dessinent sans savoir ce qui a été réalisé auparavant.

Cadrage : Terme cinématographique et photographique qui désigne l'action de cadrer, de choisir avec précision ce qui sera ou ne sera pas présenté au regard du public. Le cadrage a une conséquence directe sur le plan de l'image. On dit que tout ce qui se trouve à l'intérieur du cadre se trouve dans le champ, que tout ce qui n'est pas dans le cadre est hors champ. Par extrapolation ce terme peut être utilisé pour la peinture.

Calligramme : texte le plus souvent poétique dont les lettres ou les mots forment aussi un dessin. Ce dessin est une illustration du texte. L'écrivain Guillaume Apollinaire est l'un des grands spécialistes du genre.

Camaïeu : Manière de peindre avec les valeurs d'une seule couleur. On obtient ainsi différentes nuances ou valeurs.  

Cannelure : rainure creusée sur le fût des colonnes et des pilastres, sur les consoles, autour des vases etc?

Canon : C'est l'ensemble des règles qui déterminent les proportions du corps humain à une époque donnée et selon des critères esthétiques propres à chaque culture. Par extension, un canon est un modèle aux proportions idéales. Les canons de la beauté servent de référence pour toutes les créations du même type. 

Caricature : Du latin caricare : exagérer. Dessin ou peinture qui déforme ou exagère certains aspects.

Cartouche : Ornement en forme de carte à demi déroulée, destiné à recevoir une inscription.

Caryatides : Statues de femmes servant de colonnes.

Céramique (du grec keramon, argile) : Qui concerne la fabrication de poteries de terre cuite, de faïence et de porcelaine. Le potier crée la forme en malaxant de l'argile mouillée sur un tour en bois. Il fait sécher la poterie puis la fait cuire dans un four à 950°. La poterie est ensuite peinte puis recuite pour la rendre imperméable.

            La céramique grecque. La décoration utilise deux styles bien particuliers :

                        Le style à figures noires. Il est inventé à Corinthe au VIIe siècle avant Jésus Christ. Ce sont des figures sombres réalisées sur le fond clair de l'argile ; des détails sont ensuite incisés et peints au vernis blanc ou pourpre.

                        Le style à figures rouges. Il est inventé à Athènes au milieu du VIe siècle avant Jésus Christ. Ce sont des figures claires de la couleur de l'argile du vase. Les silhouettes sont tracées lorsque le fond du vase est verni en noir.   

Il existe diverses formes de céramiques selon l'usage prévu.

                        L'amphore pour conserver les liquides.

                        La coupe pour boire les liquides.

                        Le cratère pour mélanger l'eau et le vin.

                        L'oenochoé pour servir le vin. 

Cerner : En peinture, cerner est une opération qui consiste à marquer plus ou moins fortement un contour, celui d'un personnage ou d'une forme.

Champ : l'espace ou la surface contenue dans les limites d'un cadre s'appelle le champ. Lorsqu'on se trouve dans le champ d'un appareil photographique, c'est que l'on se trouve dans l'espace qui pourrait être photographié. On peut parler aussi de notre champ de vision pour désigner ce qui s'offre à notre regard.

Cinéma : Art de créer des films sur pellicule, le plus souvent en 16 mm ou 35 mm (largeur de la bande). Le cinéma se différencie de la vidéo par le support des films, par le mode d'enregistrement et par la diffusion des images.

Citation : Dans une ?uvre plastique, une citation est une référence directe à une autre ?uvre, dans sa totalité ou pour partie.

Clair-obscur : Procédé technique qui consiste à jouer sur la diffusion de la lumière dans une peinture représentant le plus souvent des scènes d'intérieurs nocturnes. Les effets de lumière sont très puissants à certains endroits du tableau et inexistants à d'autres. C'est une peinture de contraste dont les auteurs les plus représentatifs sont Caravage (1571-1610) et Georges de La Tour (1593-1652).

Classique : En arts plastiques, terme qui désigne ce qui appartient à l'Antiquité gréco-romaine ou les ?uvres et les artistes qui s'inspirent de cette période à partir du XVe siècle. Terme également synonyme de traditionnel.

Cliché : Désigne un négatif en photographie.

Cohérence d'une ?uvre : Logique qui se dégage de l'ensemble d'une ?uvre, même si les éléments qui la composent sont hétérogènes. Une ?uvre est cohérente lorsque les relations entre les différentes parties entretiennent entre elles un lien particulier et concourent ainsi à créer un tout.

Collage : Technique qui apparaît au début du XXe siècle. L'artiste utilise des morceaux de papier divers, des photographies et des petits objets. L'un des premiers collages est une ?uvre de Pablo Picasso « nature morte à la chaise cannée (1912). Il colle un morceau de toile cirée imprimée d'un motif de cannage pour figurer le dessus d'une chaise.

Combine-paintaing : Mot américain qui désigne des objets divers et inattendus incorporés dans la peinture de certains artistes. Ce mot à été inventé par l'artiste Robert Rauschenberg.

Composition : Il s'agit de la position des différents éléments qui sont représentés dans une ?uvre. Le choix de cette position est très important pour la signification de l'ensemble. A l'aide de croquis et de dessins préparatoires, l'artiste passe souvent beaucoup de temps à rechercher la meilleure composition possible. Ce travail lui permet aussi de visualiser l'ensemble de l??uvre avant même d'entreprendre la réalisation partie par partie.

Compression : Désigne une ?uvre obtenue grâce à cette technique qui consiste à comprimer ou écraser un objet pour lui donner une autre forme. Le sculpteur César a beaucoup utilisé cette technique.

Conceptuel : Qui fait référence à une démarche ou une réflexion de l'esprit.

Console : Support destiné à supporter un élément d'architecture. 

Contour : C'est la  ligne qui marque le tour d'un corps, d'un objet ou d'une figure. Le contour est une limite.

Contraste : C'est une opposition importante et remarquable entre deux couleurs, deux formes etc? le noir contraste fortement avec le blanc.

Contre-jour : Phénomène optique dû à la présence d'un éclairage derrière l'objet ou la personne que l'on regarde. Ce dernier ou cette dernière, devient totalement sombre et l'on ne distingue aucun ou très peu de détails.

Contre-plongée : Terme cinématographique et photographique qui indique que le sujet que l'on observe est placé plus haut que le niveau de nos yeux.

Corniche : Moulure couronnant  un entablement de colonne, un mur, un piédestal.

Couleur : Matériellement on obtient une couleur grâce à des pigments. Il existe trois couleurs primaires qui sont des couleurs pures impossibles à obtenir en mélangeant d'autres couleurs (rouge, jaune, bleu). Le mélange de deux couleurs primaires donne des couleurs complémentaires :

                        Jaune + rouge = orange

                        Jaune + bleu = vert

                        Bleu + rouge = violet

                        Jaune + rouge + noir ou bleu = marron

Grâce aux couleurs primaires on peut obtenir par mélange toutes les autres couleurs possibles et imaginables. 

Le blanc correspond à l'absence totale de couleur alors que le noir est le résultat du mélange des trois couleurs primaires dans des proportions identiques.

En physique pour la vidéo ou la télévision, le noir est l'absence de lumière, le blanc est la lumière. Les couleurs primaires sont le bleu, le rouge et le vert. Lorsqu'on fait converger trois sources de lumières, une bleue, une rouge, et une verte, on obtient une lumière blanche. Chacune de ces trois couleurs primaires contient une part de blanc qui ne peut être obtenu que par addition des deux autres.

Coulure : Trace que laisse une matière fluide qui coule sur une surface.

Croquis : Dessin rapide qui n'a pas obligatoirement une destination ou une dimension artistique.

Cycle : En art, c'est un ensemble d'?uvres réalisées autour d'un même thème ou sujet.

Dégradé : Désigne le passage d'une couleur à une autre, ou d'une valeur à une autre avec une transition où les deux se confondent.

Démarche : Manière de conduire un raisonnement, une méthode. La démarche artistique est la manière dont un artiste effectue son itinéraire de création par rapport à des choix (thème, engagement, support, format technique etc?) voire en travaillant avec le hasard. La démarche est très importante car elle détermine et singularise l'?uvre. Elle caractérise l'artiste.   

Demi-teinte : Ce sont des teintes dont la valeur est à mi-chemin entre le clair et le foncé.

Design : Discipline artistique tournée vers la conception d'objets usuels. Outre l'aspect esthétique de ces objets, le design doit respecter des contraintes fonctionnelles et des impératifs de production.

Dessin : Ensemble de traits ou de lignes qui représentent quelque chose. Le dessin est une technique et un art. C'est également le contour d'un objet, d'une personne etc?.

            Le dessin préparatoire est exécuté pour étudier la composition, la construction de l'espace ou les traits d'un personnage, avant la réalisation d'une ?uvre.

Le dessin technique est un dessin dont la destination est essentiellement fonctionnelle. Il doit être d'une exécution précise, porter des dimensions (des cotes) ou une échelle de grandeur. Il sert de base à la réalisation de toutes sortes d'objets.

Détourner : En arts plastiques, c'est utiliser une ?uvre ou un objet existant en modifiant son sens originel ou sa fonction.

Détrempe : Technique de peinture qui utilise des pigments additionnés d'une matière coagulante (?uf, colle etc..). Désigne aussi l'?uvre réalisée avec cette technique.

Diptyque : ?uvre composée de deux parties pouvant éventuellement se refermer l'une sur l'autre.

Disproportion : Défaut de proportion, volontaire ou non.

Doryphore : Type de sculpture classique grecque au corps souple, aux proportions exactes et au visage plus expressif que le kouros. Il se développe au Ve siècle avant Jésus Christ. 

Dripping : Technique de peinture associée au peintre Jackson Pollock qui consiste à  projeter la peinture sur la toile avec un pinceau ou tout autre instrument.

Ebauche : C'est le premier stade d'exécution d'une ?uvre picturale ou sculpturale. A ce moment la structure générale ou la composition est déjà visible.

Echelle : Référence qui fixe par convention des équivalences de dimensions. Pour réaliser le plan d'une maison, on pourra réduire toutes les dimensions, de manière proportionnelle.

Elévation : Moyen physique (socle, piédestal) qui permet de présenter quelque chose en hauteur, généralement au niveau du regard d'un observateur.

Emboîter : Technique d'assemblage où les éléments pénètrent les uns dans les autres. L'emboîtage permet de travailler en trois dimensions en assurant une certaine solidité à l'ensemble.

Empâtement : C'est le relief que produit la peinture lorsque elle est utilisée en épaisseur. 

Empâter : Moyen de produire des effets de matière grâce à la peinture utilisée en surépaisseur.

            Le premier résultat d'un empâtement peut être une diminution de la lisibilité du sujet représenté.

            Le deuxième résultat est l'introduction des traces de gestes ou d'instruments. Ce sont des éléments extérieurs à la représentation mais liés au processus de création auquel ils participent.

Empreinte : Trace laissée par quelque chose ou quelqu'un, sous l'action de son poids, de son déplacement ou par frottage. L'empreinte, comme point de départ de l'?uvre (ou comme ?uvre) peut se retrouver chez certains artistes (ex Max Ernst)

Encadrement : ce qui encadre, qui entoure ;

Encre : Liquide coloré dont on se sert pour écrire, dessiner ou imprimer. L'encre de chine est obtenue avec du charbon de bois ou du noir de fumée. La sépia de couleur brun noirâtre est l'encre que l'on retire de la seiche (seppia en italien). Les encres de couleur sont le plus souvent à base de pigments synthétiques.

Enduit : Couche de mortier ou préparation appliquée sur un support.

Enluminure : Art de décorer les manuscrits à l'époque ou l'imprimerie n'existe pas encore, principalement au Moyen Age.

Enveloppe : Désigne ce qui habille une structure, une armature. C'est l'aspect extérieur.

Epopée : Récit qui célèbre un héros mêlant histoire et légende.

Epreuve : On appelle épreuve, chaque tirage d'une gravure ou d'une sculpture. Une épreuve d'artiste est un tirage réalisé par l'artiste lui-même et souvent annoté de sa main EA pour Epreuve d'Artiste.

 Espace : Il existe plusieurs types d'espaces :

            Espace bidimensionnel, c'est-à-dire en deux dimensions. Sur un support en deux dimensions (espace littéral), il est possible de représenter la profondeur et l'espace (espace suggéré). L'artiste peut donner l'illusion que ce qu'il représente est un volume. Il peut également donner l'illusion que des volumes (des corps ou des objets) se trouvent à différents endroits dans cet espace suggéré et cela sur une feuille de papier ou un autre support.

                        L'espace littéral est, quant à lui, l'espace physique (réel) offert par le support brut. On parle de l'espace littéral d'une feuille de papier ou d'espace plan. Cet espace limité possède des dimensions et une matérialité propre qui dépendent totalement du support.

            Espace tridimensionnel, c'est en trois dimensions. C'est un espace physiquement réel et les sculpteurs sont confrontés aux rapports de leurs ?uvres avec cet espace. Il en est de même pour les architectes.

L'espace suggéré est la profondeur représentée sur un support (papier, carton, toile, etc..) par différents moyens comme la perspectives, la succession des plans etc..

Estampe. Image imprimée sur papier grâce à une planche gravée en cuivre ou en bois.  Synonyme gravure.

Fresque (technique de la) : Du latin a fresco, à frais. Sur les murs qu'il a enduit, l'artiste dessine ses figures au charbon. Puis il peint sur un enduit lisse et humide. La peinture doit être effectuée en quelques heures avant que l'enduit ne sèche. Les couleurs sont des pigments naturels, mélangés avec de l'eau de chaux.

Gravure : voir estampe.

Haut-relief : ouvrage de sculpture où les figures se détachent presque complètement du fond.

Icône : image du Christ, de la Vierge ou des saints peintes sur des panneaux de bois. Les icônes sont associées au développement de la religion chrétienne orthodoxe. 

Kouros : Type de sculpture archaïque grecque au corps raide et au visage sans expression (VIIe et VIe Siècles avant Jésus Christ)

Laocoon : Type de sculpture hellénistique caractérisé par des mouvements intenses du corps et des visages très expressifs exprimant les sentiments.

Médium : En peinture, préparation à base de liant et de diluant voire de résine pour modifier la consistance de la peinture. Le médium est principalement utilisé avec la peinture à l'huile et la peinture acrylique. Il permet de réaliser des glacis ou des effets de textures comme de légers empâtements. 

Monologue : Dans une pièce de théâtre, moment où un personnage, seul, se parle à lui-même ou parle à une personne absente.

Mythe : Récit mettant en scène les dieux et les exploits des héros.

Ordre en architecture. Un ordre est un système architectural qui fixe les proportions des éléments d'un temple et sa décoration. L'ordre le plus ancien est l'ordre dorique apparu en Grèce au Ve siècle avant Jésus Christ.

Ordre corinthien : Variante de l'ordre ionique mais dont le chapiteau comporte une riche décoration de feuilles d'acanthe.

Ordre dorique : Ordre caractérisé par une colonne trapue reposant directement sur le soubassement du temple. Le chapiteau comporte un simple coussin de pierre surmonté d'une tablette carrée.

Ordre ionique : Ordre caractérisé par une colonne plus mince reposant sur un piédestal ou base, un chapiteau décoré de volutes en forme de cornes de bélier.

Peinture de marine : Peinture ayant pour sujet la mer, les ports, les rives, les navires. La peinture de marine apparaît au XVIIe siècle aux Pays Bas et en Italie. Au XVIIIe siècle, le peintre français Joseph Vernet devint la référence internationale en la matière.

Pictogramme : Dessin stylisé.

Piédestal : Support isolé avec base et corniche. 

Pigment : Substance colorée produite par un être vivant. 

Pilastre : Saillie rectangulaire engagée dans un mur et comportant le même ordre que la colonne.

Prédelle : Partie inférieure d'un retable polyptyque qui sert de support aux panneaux principaux. Elle peut être composée d'une seule planche en longueur, ou de plusieurs éléments.

Ronde-bosse : Ouvrage de sculpture en plein relief, c'est-à-dire que la figure se détache complètement du fond, voire se trouve sans fond.

Sculpture : Il existe différents types de sculptures : le bas-relief, le haut-relief et la ronde-bosse.

Situle : Vase en bronze de forme tronconique avec une carène sur le col.

Tempera (technique de la) : Technique fondée sur un liant à émulsion (grasse ou maigre). Le procédé original est celui d'une peinture utilisant le jaune d'?uf, ou l'?uf entier comme médium pour lier les pigments. On l'utilise sur du plâtre ou sur des panneaux de bois recouverts de nombreuses couches d'enduis.  

Tesselles : petits cubes de pierre taillés, en marbre, pâte de verre ou en pierres semi-précieuses utilisés pour confectionner les mosaïques. 

 

Dernière mise à jour : 21 janvier 2015

 

 

 



21/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 353 autres membres