Opérations de maintien de la paix. (Article)

OPERATIONS DE MAINTIEN DE LA PAIX DE L'ONU

 

 

Voici quelques exemples d'opérations menées par ou au nom de l'ONU (liste non exhaustive) 

 

 

EUPOL Afghanistan

Mission de police de l'Union européenne en Afghanistan.

Résolution 1746 du 23 mars 2007

Début: 30 mai 2007

Selon les termes de l'action commune du 30 mai 2007, EUPOL Afghanistan a pour objectifs :

            D'apporter une aide substantielle pour la mise en place, sous gestion afghane, de dispositifs durables et efficaces dans le domaine des opérations civiles de maintien de l'ordre, qui assureront une interaction adéquate avec le système judiciaire pénal au sens large, conformément à l'action menée par la Communauté, les États membres et les autres acteurs internationaux en faveur du renforcement des institutions. En outre, la mission soutiendra le processus de réforme visant la création d'un service de police efficace et digne de confiance, qui opère conformément aux normes internationales, dans le cadre de l'État de droit et respecte les droits de l'homme

À cette fin, ses taches consistent à :

            a) oeuvrer à la définition de stratégies, tout en accordant une importance particulière à l'élaboration d'une stratégie commune globale de la communauté internationale relative à une réforme de la police, qui tienne compte du Pacte pour l'Afghanistan et de la Stratégie nationale intérimaire pour le développement de l'Afghanistan ;
            b) aider le gouvernement afghan à mettre en oeuvre sa stratégie de façon cohérente ;
            c) améliorer la cohésion et la coordination parmi les acteurs internationaux ; et
            d) développer les liens entre la police et la composante État de droit au sens large.

Composition : 157 personnes de 20 Etats (Allemagne 44 ; Royaume Uni : 15 ; Danemark 14 ; France 6)

 * * * * * * * * * *

FIAS

Force internationale d'assistance à la sécurité

Résolution 1386 du 20 décembre 2001

Début: décembre 2001

             La résolution 1386 spécifie que la FIAS a pour mandat « d'aider l'Autorité intérimaire afghane à maintenir la sécurité à Kaboul et dans ses environs, de telle sorte que l'Autorité intérimaire afghane et le personnel des Nations Unies puissent travailler dans un environnement sûr ».

            La résolution 1510 (2003) élargie le mandat de la FIAS « pour lui permettre, dans la mesure des ressources disponibles, d'aider l'Autorité intérimaire afghane et ses successeurs à maintenir la sécurité dans les régions de l'Afghanistan en dehors de Kaboul et ses environs, de façon que les autorités afghanes ainsi que le personnel des Nations Unies et les autres personnels civils internationaux qui contribuent, en particulier, à l'effort de reconstruction et à l'action humanitaire puissent travailler dans un environnement sûr, et de fournir une assistance dans le domaine de la sécurité pour l'exécution de toutes les autres tâches à l'appui de l'Accord de Bonn ».

            Suite à la réunion ministérielle du Conseil de l'Atlantique Nord tenue au siège de l'OTAN le 8 décembre 2005, les pays membres ont mis à jour le mandat de la FIAS :

 Aider le Gouvernement de l'Afghanistan à étendre son autorité ;

 Mener des opérations de stabilité et de sécurité dans sa zone de responsabilité, en coordination avec les forces de sécurité nationales afghanes ;

 Apporter des avis et un soutien à l'armée nationale afghane pour en accroître les capacités et le champ d'action ;

 Apporter un soutien aux programmes du Gouvernement afghan visant à désarmer les groupes illégalement armés ;

 Assurer les opérations et maintiendra la sécurité à l'aéroport international de Kaboul ;

 Fournir une assistance à la police nationale afghane pour des formations spécialisées et l'interaction avec l'armée nationale afghane ;

 Apporter des avis et un soutien au Gouvernement afghan pour ce qui est de la stratégie en matière de sécurité des frontières ;

 Soutenir le Gouvernement afghan dans sa lutte contre les stupéfiants ;

 Apporter une assistance pour d'autres éléments clés de la réforme du secteur de la sécurité, en étroite coopération avec les pays pilotes du G 8.

Composition : 58.389 hommes de 41 Etats (Etats-Unis 26.215 h ; Royaume Uni 8.300 h ; Allemagne 3.475 h ; France 2780 h)

 * * * * * * * * * *

 MINUNEP

Mission des Nations Unies au Népal

Résolution 1740 du 23 janvier 2007

Début:  Février  2007

             En juillet 2006, le gouvernement népalais, en proie à une guerre civile,  adresse une demande officielle d'assistance aux Nations Unies. Une première mission est alors envoyée au Népal. Cette mission est suivie par l'établissement d'un bureau politique au Népal, en août, et la nomination d'un Représentant personnel du Secrétaire Général des Nations Unies dans le processus de paix, puis finalement par l'adoption d'une résolution mettant en place la MINUNEP.

Mandat

a) « Surveiller la gestion des armements et du personnel armé des deux parties, conformément aux dispositions de l'Accord de paix global ;

b) Aider les parties à mettre en oeuvre leur accord sur la gestion des armements et du personnel armé par l'intermédiaire d'un comité conjoint de coordination de la surveillance, comme prévu dans cet accord ;

c) Faciliter la surveillance de l'application du cessez-le-feu ;

d) Apporter un appui technique à l'organisation, à la préparation et au déroulement de l'élection d'une assemblée constituante dans un climat de liberté et d'impartialité, en consultation avec les parties ;

e) Charger une petite équipe d'observateurs électoraux d'examiner tous les aspects techniques de la consultation électorale et soumettre des rapports sur l'organisation des élections ; »

Composition : 57 hommes de 20 Etats (Brésil 6 ; Japon 6 ; Indonésie 5)

 * * * * * * * * * *

 UNFICYP

Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre

Résolution 186 du 4 mars 1964

Début: 27 mars 1964

            La République de Chypre est devenue un État indépendant le 16 août 1960 doté d'une Constitution prévoyant l'équilibre des intérêts des communautés chypriote grecque et chypriote turque. La souveraineté et l'intégrité territoriales du nouvel État étaient garanties par un traité conclu entre le Royaume-Uni, Chypre, la Grèce et la Turquie.

             Malgré cela, l'application de la Constitution se révéla difficile et engendra une série de crises constitutionnelles provoquant une explosion de violence le 21 décembre 1963. Le 27 décembre, le Conseil de Sécurité se réunit afin d'examiner une plainte portée par Chypre contre la Turquie, accusée d'ingérence et d'agression, tandis que celle-ci reprochait au gouvernement chypriote grec de vouloir supprimer les droits de la communauté chypriote turque

             Au terme de sa résolution 186 adoptée le 4 mars 1964, le Conseil de sécurité recommande que la Force ait pour fonction, dans l'intérêt de la préservation de la paix et de la sécurité internationale, de faire tout ce qui est en son pouvoir pour prévenir toute reprise des combats et, selon qu'il conviendra, de contribuer au maintien et au rétablissement de l'ordre public ainsi qu'au retour à une situation normale.

Composition : 925 hommes de 15 Etats (Argentine 298 ; Royaume Uni 271 ; Slovaquie 196)

 

 




0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 332 autres membres