Thème 1 leçon 1. Une guerre mondiale.

L1. UNE GUERRE MONDIALE.

 

Pourquoi la guerre qui s’est déroulée de 1914 à 1918, peut-elle être qualifiée de guerre mondiale ?

 

 

I/ VERS UNE GUERRE MONDIALE.

 

 

1). Des tensions de plus en plus nombreuses.

 

 

A la veille de la guerre, l'Europe, qui domine le monde, est traversée par de nombreuses tensions qui à tout moment peuvent déboucher sur un conflit entre deux ou plusieurs puissances (il y a eu une crise grave en 1905 entre la France et l'Allemagne à propos du Maroc, en 1908 entre l’Autriche-Hongrie et la Serbie à propos de la Bosnie-Herzégovine.

 

Ces foyers de tensions sont :

 

  • Des tensions entre la France et l'Allemagne à propos de l'Alsace-Lorraine perdue à la suite de la guerre Franco-Allemande de 1870. La France depuis cette période prépare la revanche (« N'en parler jamais, y penser toujours »)

 

Alsace-Lorraine 1.jpg

 

 

Document de propagande illustrant la perte de l'Alsace-Lorraine. 

Alsace-Lorraine 2.jpg

 

 

  • Des tensions entre l'Angleterre et l'Allemagne. L'Allemagne qui entend devenir une puissance mondiale fait de gros efforts pour développer une marine de guerre puissante. Les Anglais qui entendent contrôler les mers pour communiquer facilement avec toutes leurs colonies se sentent menacés par cette politique d'armement. Ils ne seraient pas contre un abaissement de l'Allemagne.

 

1914. Europe et Monde.jpg

 

 

  • Des tensions entre l'Autriche-Hongrie et la Serbie. L'Autriche qui veut s'étendre vers le Sud vient d'annexer la Bosnie-Herzégovine au détriment de la Serbie qui voudrait réunir tous les Slaves du Sud (Yougoslaves) sous son autorité. Une organisation terroriste « la main noire » mène des attentats contre les intérêts austro-hongrois. D'autre part la Serbie bénéficie du soutien de la Russie. Un conflit entre l'Autriche-Hongrie et la Serbie pourrait donc entraîner la Russie dans la guerre.

     

1908. Balkans.jpg

 

  • Des tensions internes à l'Autriche-Hongrie. Cet empire est un empire multinational avec deux entités indépendantes : l'empire d'Autriche et le royaume de Hongrie. Mais il existe de nombreuses autres minorités (Polonais, Slaves, Roumains, Russes, Tchèques, Slovaques) qui voudraient plus de libertés voire leur indépendance. Les Tchèques en particulier revendiquent la même place que les Hongrois.

     

Autriche-Hongrie 1.png

 

  • Des tensions entre l'Autriche-Hongrie et l'Italie. Il existe, dans les Alpes, des minorités italiennes que l’Italie aimerait bien réintégrer dans le royaume.

     

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_7342521_201709083654941.jpeg

 

  • Des tensions entre l'Empire Ottoman et la Russie. La Russie depuis le milieu du XVIIe siècle tente d'atteindre « les mers chaudes » c'est à dire la mer Noire, mais surtout elle voudrait contrôler les détroit des Dardanelles qui permet de passer de la mer Noire à la mer Méditerranée. De plus il y a la question arménienne, minorité catholique persécutée par les Turcs.

 

Recul empire ottoman 1699-1914.gif

 

Toutes ces tensions débouchent sur une course aux armements, en particulier de la part de l'Allemagne pour développer sa marine de guerre. Hors lorsqu'un pays se sent fort militairement il est moins tenté de résoudre les conflits par la négociation. Il préfère utiliser ses armes.

 

Course aux armements.jpg

 

 

2) Un double système d'alliance.

 

 

Pour se protéger de toutes ces tensions et des risques de conflit, les principales puissances européennes ont mis en place un système d'alliance.

 

  • La Triple Entente. Elle réunit la France, le Royaume-Uni et la Russie. Cette alliance a l'avantage d'encercler l'Allemagne en cas de conflit, mais la Russie en constitue le point faible. En effet elle est très loin, difficile d'accès en cas de guerre et sous-développée économiquement. Mais du fait de sa population, elle peut aligner une armée très nombreuse.

 

  • La Triple Alliance (ou Triplice). Elle réunit l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Italie. Cette alliance possède une faiblesse : l'Italie. Du fait des tensions avec l'Autriche-Hongrie, il n'est pas sûr qu'elle entrerait en guerre aux côtés de ses alliées (ce qui sera d'ailleurs le cas). Par contre ces trois Etats sont regroupés et peuvent donc communiquer plus facilement.

 

Europe en 1914.jpg

 

La Belgique est un Etat neutre dont la neutralité est garantie par l'Angleterre et la France.

 

L'Empire Ottoman qui est en déclin depuis le milieu du XIXe siècle est un peu en dehors du « jeu politique européen », mais il a de fortes relations économiques avec l'Allemagne.

 

Si ces alliances ont pour but de protéger les puissances signataires, le danger est que si deux puissances membres d'alliances opposées entrent en conflit elles entraînent les autres membres de l'alliance. C'est ce qui se produira en août 1914.

 

 

3) La crise de Sarajevo.

 

 

Le facteur déclenchant du conflit (l'étincelle qui met le feu au baril de poudre) est la crise de Sarajevo.

 

Sarajevo est la capitale de la Bosnie-Herzégovine, ancienne province ottomane peuplée de Slaves (Serbes et Croates) et de bosniaques qui sont des Slaves islamisés. Elle est revendiquée par la Serbie qui rêve d'unifier tous les Slaves sous son autorité. Mais en 1908, l'Autriche annexe cette province provoquant une crise internationale.

 

En juin 1914, l'armée autrichienne, afin de montrer sa puissance à la petite Serbie, organise ses grandes manœuvres d'été en Bosnie-Herzégovine. A la fin des manœuvres, le 28 juin, le prince héritier l'archiduc François-Ferdinand accompagné de son épouse rend visite aux troupes. Ces manœuvres sont considérées comme une provocation par les nationalistes serbes et un commando appartenant à la Main noire se rend à Sarajevo dans l'intention d'assassiner l'archiduc.

 

L'attentat va se rouler en deux temps :

 

  • Dans un premier temps, alors que le cortège officiel se dirige vers l'hôtel de ville pour une réception officielle, un des conjurés lance une bombe (ou une grenade) qui rate la voiture princière et explose sous la deuxième voiture provoquant des blessés.

     

  • Dans un deuxième temps, après la réception officielle, avant de rentrer à Vienne, François-Ferdinand émet le désir de visiter les blessés qui ont été conduit à l'hôpital. Alors que le convoi circule, la voiture princière se trompe de chemin. Elle est obligée de faire une marche arrière pour reprendre la bonne route. A ce moment précis, un des conjurés, Gavrilo Princip, qui erre dans la ville après l'échec de l'attentat arrive à l'endroit où la voiture est arrêté. Armée d'un pistolet, il tire deux balles qui blessent mortellement le prince et son épouse. Il est arrêté peu après. 

L'archiduc François Ferdinand et son épouse. 

Attentat de Sarajevo 2.jpg

 

Une illustration de l'attentat. 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_4086371_201409102259813.jpg

 

Le procès des accusés. 

Attentat de Sarajevo 3.jpeg

 

A gauche. François Ferdinand et son épouse. A droite Gavrilo Princip

Attentat de Sarajevo 4.jpg

 

Rapidement la crise qui ne concerne que l'Autriche-Hongrie et la Serbie va s'étendre sous l'influence de l'Allemagne qui soutien son alliée et voit là une occasion de régler définitivement le « problème serbe »

 

Un ultimatum est alors lancé à la Serbie mais rédigé de telle manière qu'il soit inacceptable pour la souveraineté serbe.

 

Après le refus logique de la Serbie, l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie le 28 juillet 1914. Par le jeu des alliances, c'est le début de l'engrenage qui va entraîner toutes les puissances européennes dans la guerre.

 

La France pour sa part entre en guerre le 3 août 1914 (son territoire avait été violé dès le 2 août) pour défendre la neutralité de la Belgique envahie la veille.

 

On notera que dans un premier temps l'Italie n'honore pas sa parole et décide de rester neutre au prétexte que contrairement aux stipulations du traité elle n'a pas été consulté avant la déclaration de guerre de l'Autriche-Hongrie.

 

 

II/ LES PHASES DE LA GUERRE.

 

La guerre peut se décomposer en 3 phases

 

 

1ere phase. Durant toute l'année 1914, c'est la guerre de mouvement ou guerre offensive. Les troupes des différentes armées manœuvrent afin de prendre l'avantage et de détruire l'ennemi dans une bataille décisive. Le plan allemand prévoit un gigantesque encerclement de l'armée française.

 

  • Dans un premier temps l'armée allemande progresse facilement et repousse l'armée française. Elle est proche de réaliser son objectif lorsqu'elle est stoppée lors de la bataille de la Marne (5 – 12 septembre).

     

  • Dans un deuxième temps, les armées ne pouvant plus percer au centre tente de se contourner par les ailes. C'est la course à la mer. A l'est c'est impossible à cause du massif vosgien et de la Suisse. Chaque armée tente donc sa chance vers l'ouest. Mais les manœuvres, qu'elles soient allemandes ou françaises, échouent à chaque fois. A force de tenter de se déborder les adversaires arrivent à la mer. Le front est devenu continu de la Suisse à la mer du Nord. Les armées épuisées, ne pouvant obtenir l'avantage s’enterrent pour se protéger.

 

Le plan allemand en 1914. 

1914. Front Ouest.gif

 

 

Course à la mer.jpg

 

2e phase. Du début de l'année 1915 au 21 mars 1918, c'est la guerre des tranchées ou guerre de position ou guerre défensive. Les armées se font face dans des tranchées dont elles sortent de temps en temps pour tenter de percer le front. Mais ces grandes attaques sont toujours des échecs. On gagne quelquefois quelques kilomètres, mais on ne perce jamais le front. Les conditions de vie sont affreuses tant sur le plan physique (froid, boue, chaleur, pluie, faim etc...) que psychologique (risque permanent de mourir même en étant « au fond de la tranchée ». Les plus grands symboles de cette période restent la gigantesque bataille de Verdun (février 1916) pour les Français et la bataille de la Somme (juillet 1916) pour les Britanniques (cette dernière causant par ailleurs plus de victimes que Verdun).

 

Maquette d'un réseau de tranchées. 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_7342542_201709085959877.jpg

 

 

Vue aérienne d'un réseau de tranchées. 
Tranchées 2.jpg

 


Tranchées 3.jpg
Tranchées 5.jpg

 

3e phase. Du 21 mars au 11 novembre 1918. Reprise de la guerre de mouvement. Cette reprise est rendue possible grâce à deux événements.

  • A cause de la guerre sous-marine déclenchée par l'Allemagne, les Etats-Unis entrent en guerre du côté des Alliés le 2 avril 1917. L'armée américaine, ridicule, monte vite en puissance et l'Allemagne sait qu'à terme elle sera vaincue par ces renforts gigantesques (d'autant plus qu'elle même épuisée, elle ne peut plus remplacer ses pertes). Il lui faut donc vaincre avant que cette puissance ne soit effective

  • La sortie de guerre de la Russie. Vaincue militairement la Russie, après la révolution bolchevique est amenée à signer la paix au début du mois de mars 1918. cela permet à l'Allemagne de transférer ses troupes du front de l'Est vers le front de l'Ouest et d'obtenir ainsi la supériorité numérique.

 

Elle lance donc une grande offensive le 21 mars 1918 qui perce le front et relance la guerre de mouvement. Mais cette offensive est bloquée. Les Allemands lanceront trois autres offensives jusqu'au mois de juillet avec à chaque fois des échecs.

 

A partir du mois de juillet l'armée allemande est devenue trop faible pour entreprendre de nouvelles offensives. Elle passe donc sur la défensive. Par contre du côté des Alliés, l'armée américaine est devenue pleinement opérationnelle. Ses divisions s'insèrent dans le front. Cela permet aux Alliés de reprendre peu à peu tout le terrain perdu depuis 1914.

 

Au début du mois de novembre, l'Allemagne est totalement épuisée. Son territoire est menacé, et des mouvements révolutionnaires éclatent un peu partout. L'empereur Guillaume II abdique le 9 novembre. Le gouvernement provisoire qui lui succède est obligé de signer l'armistice pour éviter l'invasion de son territoire.

 

1918. Le Front Ouest.jpg

 

 

III. POURQUOI UNE GUERRE MONDIALE.

 

 

Cette guerre est considérée comme mondiale à la fois par l'étendue des zones de combat et le nombre de pays en guerre.

 

 

1914-1918. Le monde en guerre.gif

 

 

1) Les théâtres d'opérations. 

 

 

La guerre se déroule dans une grande partie de l'Europe (France, Autriche-Hongrie, Belgique, Luxembourg, Serbie, Roumanie, Bulgarie, Empire Ottoman, Russie)

 

Europe 1914-1918.jpg

 

 

La guerre se déroule en Asie essentiellement au Proche-Orient mais aussi dans la partie asiatique de la Turquie. Elle se déroule aussi en Chine avec l'attaque par le Japon de la colonie allemande de Tsing-Tao (d'où la marque de bière du même nom, mais à consommer avec modération)

 

La guerre se déroule en Afrique entre les colonies alliées et les colonies allemandes.

 

 

Afrique 1914-1918.png

 

 

la guerre se déroule dans le pacifique avec la capture de toutes les colonies allemandes présentes dans cette partie du monde.

 

La guerre se déroule sur de nombreuses mers ou océans en particulier à cause de la guerre sous-marine déclarée par l'Allemagne.

 

 

1914-1918. Monde en guerre 2.jpg

 

 

2) Les belligérants.

 

 

La crise bosniaque entraîne dans un premier temps les membres des alliances ainsi que les pays envahis : France, Angleterre, Russie, Serbie, Belgique pour les Alliés, Allemagne et Autriche-Hongrie pour les Empires Centraux. Bien entendu les colonies de ces Etats sont entraînées elles aussi dans la guerre (on n'oubliera pas que l'Angleterre et la France sont les deux plus grandes puissances coloniales)

 

Dans un deuxième temps, chacun des camps est rejoint par d'autres pays :

 

  • Alliés : Japon (23 août 1914), Italie (23 mai 1915), Portugal (9 mars 1916), Roumanie (27 août 1916), Etats-Unis (2 avril 1917), Grèce (2 juillet 1917).

     

  • Empires centraux : Empire Ottoman (2 novembre 1914) , Bulgarie (14 octobre 1915)

 

Par ailleurs de très nombreux Etats sud-américains déclarent la guerre aux Empires centraux. S'ils ne participent pas directement aux combats, ils contribuent à renforcer le blocus économique dont est victime l'Allemagne et qui contribuera à la défaite finale.

 

Au total 23 Etats souverains internationalement reconnus ont déclaré la guerre à l'Allemagne ou se sont vus déclarer la guerre à celle-ci.

 

 

Conclusion.

 

 

Dans un contexte européen très tendu depuis de nombreuses années, un conflit local entre la Serbie et l’Autriche-Hongrie, entraîne à partir d’août 1914, un conflit généralisé d’abord en Europe puis dans le monde, par le jeu des colonies. Cette guerre qui se déroule dans tous les espaces (sur terre, sur et sous la mer, dans les airs) va durer beaucoup plus longtemps que prévu, les camps en présence ne pouvant s’imposer l’un à l’autre.



25/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 332 autres membres