Thème 1 leçon 2. Une guerre totale

L2. UNE GUERRE TOTALE

 

Pourquoi peut-on qualifier la 1ere Guerre mondiale de guerre totale ?

 

I/ LA VIOLENCE CONTRE LES MILITAIRES : L’ENFER DE VERDUN.

 

Q1 Présentez la bataille de Verdun (sur quel front se situe-t-elle ? Qui oppose t’elle ? Durant quelle année ? Combien a-t-elle fait de morts ?

- La bataille de Verdun se déroule sur le front Ouest en France dans la Meuse. Elle oppose l'armée allemande à l'armée française.

- En février 1916, l’état-major allemand décide d’engager une grande bataille afin de « saigner à blanc » l’armée française. Du côté français la seule voie de ravitaillement est la voie sacrée. La bataille commencée le 21 février 1916 ne cesse que le 15 décembre par la défaite allemande. Au total cette bataille a coûté environ 300.000 morts sur un front d’une trentaine de kilomètres.

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_5211723_20151013594959.jpg

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6041142_201608241434803.jpg

 

 

Q2 (voir aussi carte Q1)  Quelles sont les deux phases de la bataille ? Les deux phases de la bataille sont les suivantes :

  • Dans un premier temps une offensive allemande qui permet de conquérir du terrain mais n'arrive ni à prendre Verdun, ni à percer le front, ce qui est le but.

  • Dans un deuxième temps une contre-offensive française permet de reprendre presque tout le terrain perdu.

 

Doc . Verdun mois après mois (témoignage)

 

« 25 février 1916. Depuis 3 jours, les Allemands ont déclenché une attaque formidable contre nos lignes du nord de Verdun (…), C’est une attaque qui se développe sur un front de 40km

Mardi 29 février. Le carnage est immense. La débauche de projectiles d’artillerie est Incroyable : 80.000 obus en quelques heures Sur un espace de 1000m de long sur 300 à 400m de profondeur. Trois millions d’obus en quelques jours. On se demande comment des êtres vivant arrivent à se maintenir et à combattre dans un pareil enfer,

où il ne reste pas un seul pied carré qui ne soit labouré par des obus de gros calibre.

Mercredi 29 mars. Les Allemands, avec Une ténacité inouïe, avec une violence sans égale attaquent nos lignes qu’ils martèlent et rongent (….). Nos poilus héroïques tiennent bon, malgré les déluges d’acier, de liquides enflammés, de gaz asphyxiants.

Dimanche 17 décembre. Beau succès de nos troupes en avant de Verdun qui nous

rend presque intégralement les positions que nous occupions le 25 février. »

(Docteur Marcel Poisot, Mon journal de guerre : 1914-1918).

 

 

Q3 Décrivez la photographie. Pourquoi les soldats de Verdun creusent-ils sans arrêt des tranchées ?

  • Cette photographie montre des soldats français dans leur tranchée située dans un paysage complètement bouleversé, lors d’une période de calme (ils sont debout). On remarque le peu de profondeur de la tranchée.

  • Les soldats doivent sans arrêt creuser les tranchées pour deux raisons :

- La mobilité du front, soit on recule, soit on avance, mais il faut aussitôt se protéger, donc creuser des tranchées là où l’on est.

- La violence des bombardements qui provoque des éboulements et des destructions. Il faut donc reconstruire. (Légende de la tranchée des baïonnettes où des soldats auraient été ensevelis par un bombardement.)

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6041149_201608241803485.jpg

 

Q4 Quel est le type d’arme le plus meurtrier ? Le type d’arme le plus meurtrier est l’artillerie qui parvient à tirer des obus pesant parfois plusieurs centaines de kilos (si un obus de 75mm pèse un peu plus de 6 kg, un obus de mortier de 370mm pèse environ 490 kg)

Mais il faut compter aussi avec l’utilisation des mitrailleuses, des gaz et des lances flammes.

 

 

Doc . Verdun mois après mois (témoignage)

 

 

 

« 25 février 1916. Depuis 3 jours, les Allemands ont déclenché une attaque formidable contre nos lignes du nord de Verdun (…), C’est une attaque qui se développe sur un front de 40km

 

Mardi 29 février. Le carnage est immense. La débauche de projectiles d’artillerie est Incroyable : 80.000 obus en quelques heures Sur un espace de 1000m de long sur 300 à 400m de profondeur. Trois millions d’obus en quelques jours. On se demande comment des êtres vivant arrivent à se maintenir et à combattre dans un pareil enfer,

 

où il ne reste pas un seul pied carré qui ne soit labouré par des obus de gros calibre.

 

Mercredi 29 mars. Les Allemands, avec Une ténacité inouïe, avec une violence sans égale attaquent nos lignes qu’ils martèlent et rongent (….). Nos poilus héroïques tiennent bon, malgré les déluges d’acier, de liquides enflammés, de gaz asphyxiants.

 

Dimanche 17 décembre. Beau succès de nos troupes en avant de Verdun qui nous

 

rend presque intégralement les positions que nous occupions le 25 février. »

 

(Docteur Marcel Poisot, Mon journal de guerre : 1914-1918).

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6041151_201608241939573.jpg

 

Q5 Présentez le document (nature, auteur et destinataire, date). Il s’agit d’une lettre envoyée par un soldat qui est présent sur le front. Elle est destinée à ses parents et date du 15 juillet 1916, en plein dans la bataille de Verdun.

 

Quelles sont les armes citées dans le texte ? Il cite les obus, donc l’artillerie, les gaz asphyxiants et les liquides enflammés (lance-flammes)

 

Montrez que la mort est partout présente. La mort est présente lors des combats offensifs côté français, mais aussi par des tirs d’artillerie nourris et continus de l’artillerie allemande avant un assaut. La mort est aussi présente par son odeur qui poursuit le soldat lorsqu’il quitte la première ligne pour se rendre à l’arrière.

 

Quels sont les problèmes de la vie quotidienne en dehors du combat ? La vie quotidienne n’est pas facile. Ils sont poursuivis par les rats attirés par les cadavres et la nourriture, la pluie transforme les tranchées en bourbier, la neige et le froid ne sont pas plus agréables.

 

 

 

 

Doc. Lettre d’un poilu (Verdun, 15 juillet 1916).

 

 

 

« Mes chers parents,

 

Je suis encore vivant et en bonne santé, pas même blessé, alors que tous mes camarades sont tombés morts ou blessés aux mains des Boches qui nous ont fait souffrir les mille horreurs, liquides enflammés, gaz asphyxiants, attaques (…)

 

Ah ! Grand Dieu, ici seulement, c’est la guerre. Je suis redescendu de première ligne ce matin. Je ne suis qu’un bloc de boue et j’ai dû faire racler mes vêtements avec un couteau car je ne pouvais plus me traîner, la boue collant à mes pans de capote après mes jambes (…) J’ai eu soif, j’ai connu l’horreur de l’attente de la mort sous un tir de barrage inouï.

 

Je tombe de fatigue, voilà dix nuits que je passe en première ligne. Je vais me coucher, au repos dans un village à l’arrière où cela cogne cependant. J’ai sommeil, je suis plein de poux, je pue la charogne des macchabées. Je vous écrirai dès que je vais pouvoir. »

 

(Lettre de Georges Gallois, 221e RI, Paroles de poilus, Librio 1998.   

 

 

 

 

Paragraphe.

 

Sur le front Ouest à partir de février 1916 éclate la bataille de Verdun qui va durer 10 mois. Elle commence par une attaque généralisée allemande sur une trentaine de km et se termine finalement par une victoire française qui permet de reprendre presque tout le terrain perdu. Cette bataille va coûter près de 300.000 morts aux deux camps. Les témoignages montrent l’extrême violence des combats qui utilisent toutes les possibilités de la technologie (bombardements avec des obus de gros calibres, lance-flammes, mitrailleuses). Les combattants souffrent du bruit permanent, de la peur quotidienne, de la faim, de la soif. Les tranchées sans cesse détruites sont sans cesse à reconstruire. Cette bataille restera dans l’histoire comme l’exemple de la guerre extrême et totale.

 

II/ LA VIOLENCE CONTRE LES CIVILS : LE GENOCIDE ARMENIEN.

 

Q6. Quelle est la situation politique de l’Empire ottoman au début de 1915 ? Au début de l’année 1915, l’Empire Ottoman est engagé dans la guerre aux côtés de l’empire allemand et de l’empire austro-hongrois. Il est dirigé par un parti nationaliste les « Jeunes Turcs ».

 

 

Doc. Chronologie.

 

 

 

1908. Le parti des Jeunes Turcs arrive au pouvoir dans l’Empire Ottoman.

 

1913. L’Empire ottoman doit se retirer des Balkans.

 

1914 (octobre). Entrée en guerre de l’Empire ottoman aux côtés des puissances centrales.

 

1915 (avril à juillet). Génocide arménien. Massacre et déportation des Arméniens des provinces orientales d’Anatolie.

 

1915 (juillet à octobre). Déportation des Arméniens des autres provinces de l’Empire.

 

1918. Défaite militaire et effondrement du régime Jeune-Turc.

 

 

 

 

 

Q7 Qui donne l’ordre d’exterminer les Arméniens ? C’est le ministre de l’Intérieur en personne qui donne l’ordre d’exécution. Tout fonctionnaire ou partie de la population qui contreviendrait à cet ordre serait sévèrement punie.

 

Doc. Télégramme du gouvernement.

 

« Il a été précédemment communiqué que le gouvernement a décidé d’exterminer tous les Arméniens habitant en Turquie. Ceux qui s’opposeront à cet ordre ne pourront plus faire partie de l’administration. Sans égard pour les femmes, les enfants, les infirmes, quelque tragiques que puissent être les moyens de l’extermination, sans écouter les sentiments de la conscience, il faut mettre fin à leur existence. »

(Télégramme de Talaat Pacha (ministre de l’Intérieur), envoyé au gouverneur de la province d’Alep, 15 septembre 1915).  

 

 

Q8 D’après la carte, qu'arrive t-il aux Arméniens survivants ? Une fois les premiers massacres réalisés sur place, les survivants sont déportés dans des camps de concentration situés très loin de leur habitation. Les déplacements se font à pied et durant ces marches, les Arméniens sont victimes de nombreuses exactions qui provoquent la mort de très nombreuses personnes.

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_5211719_201510135649986.jpg

 

 

Q9 Quelle est la nature du texte et de quand date-t-il ? Ce document est un témoignage de rescapé des marches forcées qui a pu échapper au massacre. Il date de 1920. Il a des chances d'être fiable car recueilli peu de temps après les faits.

 

Quels sont les lieux cités et où se trouvent ils ? (Voir carte). Son récit montre son arrestation dans le Nord (dans la région de Trébizonde) et son voyage jusqu’aux berges de l’Euphrate dans le Sud.

 

Comment les Arméniens du convoi sont-ils tués ? Qui sont les acteurs des persécutions ? Le témoignage évoque des têtes tranchées, des corps démembrés, des assassinats par balles.

Les auteurs sont des gendarmes, des policiers, d’anciens détenus de droit commun, mais aussi la population locale. En fait tout le monde participe à ces massacres.

 

 

Doc. Un convoi de déportés.

 

 

 

« Notre caravane comptait trois mille personnes. Après six jours de marche, elle arriva à Dalbadan-Gumuchkaneh ; au cours de ce voyage, les Turcs nous avaient pillés ; arrivés à l’étape, les gendarmes et les policiers armés jusqu’aux dents nous attendaient. Nous fûmes emprisonnés dans une écurie où les chefs des « tchétas » vinrent nous tourmenter par tous les moyens : les femmes furent fouillées et plusieurs violées.

 

Le lendemain nous nous mîmes en route et, chaque jour faisant une randonnée de 10 heures, affamés, en loques, nous arrivâmes à Erzinghian, où une scène horrible s’offrit à nos yeux : la terre était jonchée de têtes coupées, de membres humains épars, de chevelures de femmes (…) Pendant des journées entières, nous continuâmes notre marche en longeant l’Euphrate, dont les eaux lentement charriaient des cadavres humains (….). Il nous était défendu de nous désaltérer. La rivière coulait tout près de nous mais malheur à celle qui se penchait pour étancher sa soif ! La balle d’un gendarme la terrassait aussitôt. »

 

(Témoignage de Nvart Mahokian en 1920, cité par Annick Asso, Le cantique des larmes, La Table ronde, 2005).

 

 

 

 

Q10 D’après le tableau, quelle part des Arméniens de l’Empire ottoman a été massacrée ? On estime que les deux tiers de la population arménienne, soit 1,2 millions de personnes, ont été assassinés. Les autres ont pu échapper au massacre en prenant la fuite et en se réfugiant à l’étranger. 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6041163_201608242214123.jpg

 

Paragraphe.

 

Le génocide arménien organisé par le gouvernement turc commence en 1915. Le gouvernement les accuse, à tort, de trahison pour justifier ces massacres. Les populations qui vivent au nord de la Turquie sont soit massacrées sur place, soit tuées lors de longues marches qui les conduisent vers le Sud. Au total 1,2 million de personnes sont assassinées. La volonté politique du gouvernement démontre bien qu’il s’agit d’un génocide.

 

III/ UNE GUERRE TOTALE.

 

Q11. Comment les femmes peuvent-elles participer à l'effort de guerre? Les femmes peuvent participer de différentes manières à l'effort de guerre.

  • En travaillant dans les usines, en particulier d'armement, pour remplacer les hommes.

  • En travaillant dans les champs pour assurer des récoltes nécessaires à nourrir la population.

  • Mais aussi en élevant des enfants qui remplaceront les hommes tués à la guerre (il faut éviter le phénomène des « classes creuses » qui consiste en une baisse de la natalité).

     

  • On notera la petite fille qui apporte une lettre, sûrement de son père au front, ce qui marque le lien entre l'arrière et le front.

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_4086520_201409100740750.jpg

 

 

Q12. Dans quels buts les populations des colonies ont-elles été mobilisées en Europe ? Les populations des colonies ont été mobilisées dans un double but :

  • Fournir des soldats.

  • Fournir des travailleurs pour les usines françaises.

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6041190_201608243715821.jpg

 

Q13. Quelle est la nature du texte ? Il s’agit d’un journal intime tenu par une jeune femme.

 

Quelle est la région concernée ? Il s’agit du Nord sous occupation allemande.

 

Quels sont les deux problèmes évoqués dans le texte ? Les deux problèmes évoqués sont les restrictions alimentaires et la déportation des populations par l’armée allemande.

 

Quels sont les sentiments éprouvés par les civils ? Les civils sont plongés dans un grand désarroi car ils ne comprennent pas ces mesures et ne savent pas ce qui les attend.

 

 

Doc. Les souffrances des civils du Nord de la France.

 

 

 

« Triste Pâques (1916). Les vivres sont de plus en plus rares, nous aurons pour dîner du pain et du riz, n’ayant pas trouvé autre chose (…) Les Allemands font partir des familles entières qui ne demandaient qu’à rester chez elles. On le fait à Roubaix, Tourcoing, Lille. Tous les habitants doivent se tenir prêts, on leur donne une heure et demie, ils ont droit à 35 kg de bagages. Pour les empêcher de se révolter, on installe des mitrailleuses dans les rues. Vive émotion partout et panique dans les environs. Cet enlèvement dure toute la semaine à Lille. Chaque jour des soldats allemands arrivent dans un quartier vers 3 heures du matin, font lever tout le monde et emmènent les hommes, mais surtout des femmes et des jeunes filles de 20 à 35 ans pour les conduire on ne sait où. Il y a des scènes indescriptibles, des heures d’angoisse et d’agonie pour les mères à qui on arrache ainsi les enfants. »

 

(Maria Degrutère, Tableau des événements particuliers et journaliers, journal tenu du 1er octobre 1914 au 19 janvier 1918.

 

 

 

 

Q14. Présentez l’affiche, décrivez-la et expliquez ce qu’elle veut dire ? Cette affiche montre un soldat allemand le sabre ensanglanté (signe de barbarie) attaqué par des pièces d’or qui se transforment en obus. En arrière plan on distingue des scènes de guerre avec notamment de nombreuses ruines mais aussi des pièces d’artillerie.

Cette affiche développe le message que si les Français donnent leur or cela permettra de fabriquer des obus qui permettront de repousser les ennemis particulièrement barbares et de gagner la guerre.

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6041207_20160824395752.jpg

 

 

 

Q15. Quels sont les sentiments éprouvés par Brana pendant les combats ? Brana évoque la « barbarie » et la « cruauté » mais aussi le « plaisir de tuer » pendant les combats. En fait il explique que la violence de la guerre peut changer les hommes, même les meilleurs. Dans certains cas la guerre peut apporter du plaisir.

 

 

 

Doc . L’instinct de barbarie.

 

« Discours prononcé par Mr Brana, ancien combattant, à l’occasion de la remise de sa Légion d’honneur. 

 

La guerre a fait de nous, non seulement des cadavres, des impotents, des aveugles. Elle a aussi réveillé en nous d’antiques instincts de cruauté et de barbarie. Il m’est arrivé à moi qui n’ai jamais appliqué un coup de poing à quiconque, à moi qui ai horreur du désordre et de la brutalité, de prendre plaisir à tuer. Lorsque, au cours d’un coup de main, nous rampions vers l’ennemi, la grenade au poing, le couteau entre les dents comme des bandits, la peur nous tenait aux entrailles, et cependant une force inéluctable nous poussait en avant. Surprendre l’ennemi dans sa tranchée, sauter sur lui, jouir de l’effarement de l’homme qui ne croit pas au diable et qui pourtant le voit tout à coup tomber sur ses épaules ! Cette minute barbare, cette minute atroce avait pour nous une saveur unique, un attrait morbide (….).

 

(Discours de notre camarade Brana, Cahiers de l’Union fédérale, 15 août 1936).   

 

 

Q16. Quel est le nombre total de victimes ? Quels sont les 3 pays qui comptent le plus de morts militaires, de morts civils ? Quel est le nombre total de morts français ?

  • Le nombre total de victimes est de 39.817.023 (morts et blessés). Les blessés peuvent être considérés comme des victimes car beaucoup vont rester fortement handicapé après la guerre. Les pertes strictement militaires approchent les 10 millions. Il y a presque 8 millions de morts civils (massacres, bombardements, maladie)

  • Les trois pays qui comptent le plus de morts militaires sont : l'Allemagne, la Russie et la France.

  • Les trois pays qui comptent le plus de morts civils sont : l'Empire Ottoman (y compris les victimes arméniennes), la Russie, la Serbie
  • Au total la France compte 1.697.800 morts.

 

 

Militaires

Civils

Total

Blessés militaires

ALLIES

5.696.056

3.674.757

9.370.813

12.809.280

Belgique

42.987

62.000

104.987

44.686

Etats-Unis

116.708

757

117.465

205.690

France

1.397.800

300.000

1.697.800

4.266.000

Grèce

26.000

150.000

176.000

21.000

Italie

651.010

589.000

1.240.010

953.886

Japon

415

 

415

907

Monténégro

3000

 

3000

10000

Portugal

7222

82.000

89.222

13.751

Roumanie

250.000

430.000

680.000

120.000

Royaume-Uni

885.138

109.000

994.138

1.663.435

R-U colonies

229.776

 

229.776

426.777

Russie

1.811.000

1.500.000

3.311.000

4.950.000

Serbie

450.000

800.000

1.250.000

133.148

Empires Centraux

4.024.937

5.193.000

9.217.397

8.419.533

Allemagne

2.036.897

426.000

2.462.897

4.247.143

Autriche-Hongrie

1.100.000

467.000

1.567.000

3.620.000

Bulgarie

87.500

100.000

187.500

152.390

Emp Ottoman

800.000

4.200.000

5.000.000

400.000

Total général

9.720.993

8.867.757

18.588.210

21.228.813

 

Pour l'Empire Ottoman, les pertes civiles incluent 1.200.000 Arméniens.

 

Paragraphe.

 

La guerre concerne aussi les civils de l’arrière. Les femmes sont employées dans les usines et dans les champs pour remplacer les hommes partis au front. On fait appel aux populations des colonies et l’on demande aux Français de donner leurs économies pour soutenir l’effort de guerre. La population des zones occupées est pour sa part soumise à de nombreuses privations voire des brimades de la part des occupants.

 

Conclusion.

 

La Première guerre mondiale est une guerre totale en ce qu’elle concerne l’ensemble des sociétés et non pas seulement les combattants du front. Cela se concrétise par une violence qui touche tout le monde. En ce sens elle est une guerre novatrice.



25/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres