Thème 3 leçon 2. La seigneurie (leçon complète)

L2. LA SEIGNEURIE

 

 

Comment une seigneurie se forme t-elle et se développe t-elle ?

 

 

I/ LA NAISSANCE ET LE DEVELOPPEMENT DE LA SEIGNEURIE.

 

 

1) La naissance de la seigneurie

 

 

Q1. D'après ce document qu’est-ce qui est construit en premier ? D'après ce document c’est le château qui est construit en premier.

 

 

Doc. La fondation au début du XIIe siècle.

« Chose soit connue aux hommes présents et à venir que, par la grâce de Dieu, le comte d’Astarac et Guilhem Arnaut Desbarat ont bâti et édifié par moitié le Castelnau (château neuf de Barbarens. »

(D’après la charte de coutumes de Castelnau-Barbarens (XIIe et XIIIe)

 

 

Q2. Où est situé le château ? pourquoi ? Le château est situé sur une hauteur ce qui lui procure une meilleure protection en cas d'attaque. On remarque par ailleurs que tout un côté se trouve en bordure de falaise.

 

 

Castelnau-Barbarens. Photo 3.jpg

 

 

Castelnau-Barbarens. Plan.jpg

 

Q3-1. lisez attentivement le texte. Repérez les mots importants qui concernent les différentes fonctions du château.

     2. Recopiez et complétez le tableau suivant à l’aide de la question précédente.

 

 

Fonctions du château

Eléments du texte

Militaire

Lieu de défense et de refuge.

Accueillir la population en cas de danger.

Economique

Recueille les produits et les redevances.

Comporte des bâtiments agricoles

Religieuse

Eglise fondée par le seigneur

D’habitation

Résidence du seigneur.

Réception, banquets, divertissements

 

 

Doc. Le château médiéval.

Il est d’abord la résidence du seigneur et de sa famille. Lieu de défense et de refuge, il comporte une basse-cour suffisamment vaste pour accueillir la population en cas de danger. Centre économique, le château recueille les produits et les redevances versées par les habitants de la seigneurie et comporte des bâtiments agricoles. Le château est aussi le cadre d’exercice de la justice du seigneur, de réception où le châtelain est tenu de bien traiter son entourage par des banquets, des divertissements et l’art de la conversation. C’est enfin un lieu de dévotion grâce à l’église fondée par le seigneur. Exerçant une attraction remarquable sur les hommes, la plupart des châteaux ont généré des villages.

(D’après M Balard, J-P Genet, M Rouche, Le Moyen Age en Occident, Hachette Supérieur, 2008)

 

 

A l’origine de la seigneurie se trouve toujours un château fort construit le plus souvent dans un lieu facilement défendable. Ce château possède de nombreuses fonctions (voir tableau)

 

 

2) Le développement de la seigneurie.

 

 

Q4. Où les habitants s’établissent t-ils ? Les habitants s’établissent autour du château.

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6486570_201611082650790.jpg

 

Q5. Où vivaient-ils auparavant ? Ils vivaient dans des hameaux isolés situés sur le territoire de la seigneurie.

 

 

Castelnau-Barbarens. Territoire..jpg

 

 

Rapidement le château attire les paysans qui viennent s’installer autour pour bénéficier de sa protection. Des villages, parfois des bourgs se développent.

 

Bourg. Gros village dont les activités se diversifient.

 

 

3). La composition de la seigneurie.

 

 

Q6. Combien y a-t-il de villages dans la seigneurie ? Relevez les différents éléments qui composent le village principal. Il y a 1 village principal et 5 villages secondaires.

Le village principal est composé du château, de l’église, du moulin.

 

 

Q7. Comment appelle t-on les terres cultivées par les paysans ? Et celles que le seigneur se réserve ? Les terres des paysans sont les tenures, les terres du seigneur constituent la réserve seigneuriale.

 

 

Q8. Quels éléments symbolisent les pouvoirs que possède le seigneur ? Le château (pouvoir militaire) et le gibet (pouvoir judiciaire) sont les deux éléments qui symbolisent le pouvoir du seigneur.

 

 

Wismes. Plan 15e.jpg

 

Une seigneurie se compose toujours de plusieurs éléments : Le château siège du pouvoir du seigneur, les tenures confiées aux paysans, la réserve seigneuriale, des forêts qui fournissent du bois.

 

Tenure. Terre concédée à un paysan par un seigneur qui en reste propriétaire.

 

Réserve seigneuriale. Terre exploitée par les paysans au profit du seigneur.

 

 

 

 

II. LE SEIGNEUR LAIC, UN CHEVALIER.

 

 

 

 

1) Un chevalier.

 

 

 

 

Q9. Quels objets Perceval reçoit-il  ? Que cela symbolise t-il ? Perceval reçoit deux objets :

 

  • Une épée qui symbolise son rôle de combattant membre du deuxième ordre, la noblesse.

  • Un éperon qui symbolise le fait que c'est un combattant à cheval.

 

 

 

Q10. Où se déroule cette cérémonie  ? En présence de qui a-t-elle lieu ? Que cela signifie t-il ? Cette cérémonie se déroule dans une église ou une chapelle en présence d'un prêtre. Cela signifie que symboliquement le chevalier se place sous la protection de Dieu, mais aussi qu'il promet de respecter un certain nombre de règles religieuses.

 

 

 

 

Q11. Comment appelle t-on cette cérémonie ? Cette cérémonie s'appelle la cérémonie de l'adoubement.

 

 

 

 

Q12. Quelles sont les trois qualités d’un bon chevalier selon Gorneman ? Selon Gorneman, un bon chevalier doit faire preuve de trois qualités :

 

  • Il doit épargner un adversaire qui se rend (qui demande grâce), c'est-à-dire qu'on ne massacre pas un combattant qui s'avoue vaincu.

  • Il doit porter secours, et bien sûr ne pas s'attaquer aux plus faibles, en particulier aux femmes.

  • Il doit se comporter en bon chrétien et prier souvent.

 

 

 

Doc. L’adoubement de Perceval.

 

 

 

Le seigneur Gorneman initie Perceval au maniement des armes et le fait chevalier lors de la cérémonie de l’adoubement.

 

«Le seigneur se baisse pour attacher l’éperon au pied droit de Perceval. Puis le seigneur prend l’épée, la lui attache à la ceinture et lui donne un baiser disant qu’avec l’épée, il lui a conféré l’ordre de la chevalerie. Il ajoute : « S’il vous arrive de combattre un chevalier et qu’il demande grâce, ne cherchez pas à le tuer. Si vous trouvez une dame ayant besoin de quelques secours, secourez là. Allez volontiers à l’église prier Dieu, afin qu’il vous protège en tant que bon chrétien. » (D’après Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal, fin XIIe siècle). 

 

 

 

 

 

Chevalier. Adoubement.jpg

 

 

 

Le seigneur laïc est toujours un chevalier qui a été adoubé. Il doit posséder des qualités qui lui permettront de respecter un adversaire qui se rend, de venir au secours des femmes et de se comporter en bon chrétien.

 

 

 

Adoubement. Cérémonie au cours de laquelle un jeune noble est armé chevalier.

 

 

 

 

2). Le chevalier au combat.

 

 

 

 

Q13. Quelles sont les armes offensives et défensives du chevalier ?

 

 

 

 

Armes offensives

Armes défensives

4 éperons.

5 lance.

6 épée

7 écu (bouclier

1 Heaume (casque)

2 Cotte de maille (haubert)

4 éperons

7 écu (bouclier)

 

 

 

 

 

Chevaliers. Combat 1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Q14. Quelles sont les étapes d’un combat entre chevaliers ? Généralement un combat de chevaliers se déroule en deux étapes :

 

  • Dans un premier temps les chevaliers s'élancent l'un vers l'autre en essayant de se désarçonner avec la lance.

  • Dans un deuxième temps, la lance s'étant souvent cassée lors du choc, les chevaliers continuent le combat à l'épée.

 

 

 

 

 

Chevaliers.  Combat 3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

La fonction principale du chevalier est le combat. Pour cela, il dispose d’un équipement complet (voir tableau). Un combat commence généralement à la lance et se termine à l’épée.

 

 

 

 

3). Le comportement du chevalier.

 

 

 

 

Q15. Décrivez la scène représentée. Nous voyons un chevalier agenouillé devant une dame dans une position pleine de respect. Cette dame va lui remettre son heaume avant qu'il ne parte au combat. L'écu suspendu à l'arbre l'est tout simplement pour que le puisse voir les armoiries et identifier le chevalier.

 

 

 

 

Q16. Comment Perceval et Blanchefleur s’adressent’ ils l’un à l’autre ? Ils s'adressent l'un à l'autre avec un vocabulaire soutenu et très poliment.

 

 

 

 

Q17. Comment appelle t-on ce comportement ? Ce comportement s'appelle la courtoisie.

 

 

 

 

 

Perceval et Blanchefleur.jpg

 

 

 

Un chevalier doit être poli et attentionné envers les dames. Il prend leur défense quand elles sont attaquées et se met à leur service. C’est la courtoisie.

 

 

 

Courtoisie. Ensemble de bonnes manières pratiquées à la cour.

 

 

 

Cour. Ensemble de personnes qui entourent le roi, le prince où le seigneur.

 

 

 

III. DES SEIGNEURIES RELIGIEUSES. 

 

 

Q18. En vous inspirant de l'exemple de l'abbaye de Sénanque, où s'installent les abbayes ? Les abbayes s'installent « au désert », c'est-à-dire dans des zones « vides d'hommes », car les moines recherchent l'isolement.

 

 

Q19. Pourquoi l'abbaye d'Issigeac donne t-elle naissance à un village ? L'abbaye d'Issigeac, située en Dordogne, donne naissance à un village, car le territoire autour appartient à l'abbaye. Il est donc placé sous la protection de Dieu. Le seigneur étant l'abbé, les paysans profitent d'une protection supplémentaire car s'attaquer à des membres du clergé c'est s'attaquer à Dieu, c'est donc un péché mortel qui conduit directement en enfer.

 

 

Issigeac (24). 1.jpg

A partir du XI siècle, les artisans et les paysans qui travaillent sur les terres de l'abbaye

construisent leurs maisons autour de l'abbaye car cet espace est placé sous la protection de Dieu.

L'abbé est le seigneur du village.

 

Q20. Relevez le vocabulaire inconnu.

 

  • Efflorescence. Commencement, épanouissement de quelque chose.

  • Clerc. Membre du clergé mais pas forcément un prêtre.

  • Laïc. Qui ne relève pas du clergé, donc au Moyen Age tous les membres de la noblesse et du Tiers-Etat.

  • Obédience. Territoire où s'exerce l'autorité d'un supérieur ou d'un ordre religieux.

  • Dévotion. Piété, attachement à la religion ou aux pratiques religieuses.

  • Fastidieux. Qui rebute par l'uniformité, la répétition, la durée.

 

Q21. A partir d'éléments du texte justifiez le titre. On peut dire que la vie de moine devient un modèle pour les paysans car :

  • « On assista à une efflorescence », c'est-à-dire que de plus en plus de personnes se tournent vers ce modèle de vie.

  • « Non seulement chez les clercs (…) mais aussi chez les laïcs ». Ce mouvement ne touche pas seulement les religieux, ce qui paraît normal, mais aussi les non religieux, les laïcs.

  • « Qui offraient leurs personnes et leurs biens ». Non seulement ces laïcs se dépouillent de leurs biens au profit de la communauté religieuse, mais ils offrent en plus leur personne c'est-à-dire qu'ils perdent leur liberté au profit de la communauté religieuse. Désormais ils feront exactement ce qu'on leur demandera.

  • « Se placer sous l'obédience des moines ». Ils se placent sous l'autorité des religieux.

  • « s'acquitter quotidiennement envers eux et dans la plus grande dévotion des tâches les plus fastidieuses ». Voulant se rapprocher de Dieu et de la simplicité de vie des moines, ils n'hésitent pas à accomplir les tâches les plus dures, les plus ingrates avec la plus grande piété.

 

Doc. La vie de moine, un modèle pour les paysans.

« A cette époque (fin du XIe siècle), on assista à une efflorescence de la vie commune dans de nombreux endroits du royaume germanique, non seulement chez les clercs et les moines qui menaient ensemble une existence très religieuse, mais aussi chez les laïcs qui offraient leurs personnes et leurs biens pour pouvoir participer à cette vie commune (….) On vit une multitude innombrable tant d'hommes que de femmes se porter vers ce genre de vie et se placer sous l'obédience des moines pour mener une vie commune et s'acquitter quotidiennement envers eux et dans la plus grande dévotion des tâches les plus fastidieuses qui incombent normalement aux servantes. » (Bertold de Constance, Chronique).

 

 

Les seigneuries ne sont pas que laïques. Certaines abbayes qui s'étaient créées au « désert » attirent parfois de nombreux paysans qui veulent imiter la vie des moines afin de se rapprocher plus facilement de Dieu. Rapidement des villages se développent autour. Cela renforce encore le pouvoir de l'Eglise.

 

 

Conclusion. La seigneurie peut se définir comme un domaine et un ensemble de droits appartenant à un homme que l’on appelle le seigneur. Ce seigneur peut-être laïc (un chevalier) ou religieux (une abbaye). Au Moyen Age, de nombreuses seigneuries se développent.



08/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres