Thème 4 leçon 2. Habiter un espace de faible densité à vocation agricole (leçon complète)

L2. HABITER UN ESPACE DE FAIBLE DENSITE A VOCATION AGRICOLE. 

 

 

Comment les habitants vivent-ils dans les espaces de faible densité à vocation agricole ?

 

 

I. E.C. UN ESPACE AGRICOLE DU NORD : LE TEXAS.

 

 

Q1. Situez le Texas. Le Texas est situé au Sud des Etats-Unis.

 

 

USA. Texas. Localisation.jpg

 

 

Q2. Quelles informations montrent que cet espace est peu dense ? La légende de la photo parle d'immenses parcs pour 30.000 à 50.000 bêtes. La photo nous confirme cette information car l'on voit que les animaux ne sont pas du tout serrés dans ces parcs qui par ailleurs s'étendent à perte de vue.

 

 

USA. Feedlot.jpg

30.000 à 50.000 bœufs en moyenne s'entassent dans d'immenses parcs d'engraissement.

L'engraissement rapide et la bonne santé des bêtes nécessitent l'usage de produits pharmaceutiques

 

 

 

Q3. Combien d'animaux vivent dans cette exploitation ? Comment sont-ils engraissés ?

  • Cette exploitation compte 230.000 têtes de bétails (soit une moyenne de 10,5 tête de bétail à l'hectare)

  • Ces animaux sont engraissés d'une manière artificielle grâce à un nutritionniste qui calcule leur ration de nourriture.

 

 

Q4. Pourquoi les éleveurs utilisent-ils massivement des produits pharmaceutiques ? Ces éleveurs utilisent massivement des produits pharmaceutiques pour deux raisons :

  • Pour contrôler leur santé, en particulier éviter les épidémies qui pourraient se développer.

  • Pour les engraisser plus rapidement (un peu comme les culturistes qui prennent des compléments alimentaires)

 

 

Doc. Le travail dans un feedlot.

« Sur une exploitation agricole de plus de 22.000 hectares, nous nourrissons plus de 230.000 têtes de bétail dans 6 feedlot (…)

Nous prenons soin de notre bétail. La santé du bétail est notre priorité numéro une. Pour assurer une nutrition appropriée et la bonne santé des animaux, nous employons des vétérinaires sur place et un nutritionniste professionnel. De plus nos parcs d’engraissement sont conçus pour promouvoir le confort du bétail et réduire le stress. » (Extrait du site internet de la société américaine Hart of Texas cattle feeders)

 

 

Q5. Quelles sont les différences entre un feeddlot et un ranch ? Dans un feedlot, l'élevage est intensif, c'est-à-dire qu'il y a beaucoup d'animaux sur un faible espace et qu'ils sont donc nourris d'une manière artificielle. Dans un ranch, au contraire, il s'agit d'un élevage extensif c'est-à-dire qu'il y a peu d'animaux sur beaucoup d'espace. Ils sont donc nourris plus naturellement. Dans l'exemple précédent nous avons environ 10 animaux à l'hectare, alors que dans ce ranch, chaque animal dispose d'environ 30 hectares.

 

 

Doc. Le déclin de l'élevage traditionnel.

« Il y a un ranch à vendre au Texas qui fait la taille de New-York et de Los Angeles réunis, pour la modique somme de 725 millions de dollars. (…) A ce prix là vous obtenez à la fois 6800 têtes de bétail et plus de 1000 puits de pétroles (….) Sur les 207.000 hectares de terres, il y a une centaine d'habitations, dont deux immenses maisons de maître, 12.000 hectares de cultures, 500 chevaux de course, 29 tracteurs, un hélicoptère et pas un mais deux camions de pompier (...) » (Article d'Hélène Vissière publié dans Le Point, 24 juillet 2015).

 

 

Q6. Qui sont les acteurs économiques de la filière du bœuf au Texas ? De nombreux acteurs sont concernés directement ou indirectement par la filière du bœuf.

  • Tous ceux qui produisent des aliments pour le bétail.

  • Les éleveurs.

  • Les employés de ces éleveurs.

  • Les employés des abattoirs qui tuent les animaux.

  • Les industries agroalimentaires qui transforment la viande.

  • Les transporteurs qui livrent les produits transformés.

  • Les consommateurs qui en mangeant ces produits permettent à la filière de vivre.

 

USA. Texas. Filière agroalimentaire du boeuf.jpg

 

 

Q7. Quelles sont les conséquences de l'élevage intensif pour les bœufs, pour les consommateurs ?

  • Pour les bœufs les conséquences sont dramatiques. Ils vivent dans conditions difficiles à la limite de la maltraitance et mangent uniquement de la nourriture artificielle conçue pour qu'ils engraissent plus rapidement. Ce sont des herbivores qui ne mangent plus d'herbe.

  • Pour les consommateurs cette viande n'est pas de bonne qualité car elle contient des antibiotiques qui à long terme peuvent avoir ds conséquences sur la santé humaine (en particulier plus grande résistance des microbes). De même les conséquences des OGM sur la santé humaine ne sont pas encore connues avec précision.

 

 

Doc. Les limites de l'élevage intensif aux Etats-Unis.

« Les feedlots se caractérisent par des espaces artificiels de production réduits et surchargés, pour un niveau de rendement maximum ; une alimentation sans herbe (…) Une mécanisation importante pour réduire les coûts de main d’œuvre ; une réglementation relative au bien être animal et à la protection de l'environnement peu contraignante.

Les éleveurs utilisent des antibiotiques pour faire grossir les animaux plus vite et les rations alimentaires sont composées à 80% de maïs et de soja OGM. Les conditions de transport et d'abattage sont très difficiles. » (D'après un rapport de l'association française interprofessionnelle du bétail et des viandes).

 

 

Q8. Quels problèmes posent l'élevage des bovins ? L’élevage bovin pose de nombreux problèmes :

  • Il nécessite de vastes surfaces agricoles, en extensif pour que les animaux trouvent leur nourriture, en intensif pour produire l'alimentation nécessaire.

  • Il nécessite beaucoup plus d'eau que la culture des céréales.

  • Les bœufs produisent beaucoup plus de gaz à effet de serre (en particulier méthane) que les autres animaux.

  • Les déjections animales polluent les sols.

 

 

USA. Elevage pratique couteuse.jpg

 

 

Q9. Pourquoi peut-on dire que cet espace agricole est intégré à l'espace urbain ? Cet espace agricole est intégré à l'espace urbain pour deux raisons :

  • Tout d'abord sa production est transformée par des industries qui sont le plus souvent intégrées aux espaces urbains, les usines étant le plus souvent à proximité immédiate des villes et les ouvriers étant rarement ruraux.

  • Ensuite les productions sont essentiellement destinées à la population urbaine largement majoritaire aux Etats-Unis.

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6958216_201702224721718.jpg

 

 

Paragraphe. Aux Etats-Unis, l'élevage intensif dans les feedlot, qui concentre beaucoup d'animaux sur un faible espace, permet de faire vivre de nombreux acteurs, en particulier dans le secteur agroalimentaire qui transforme la viande des animaux. Il permet donc de mettre en valeur un espace de faible densité. Mais cela n'est pas sans poser de nombreux problèmes environnementaux (pollution en particulier).

 

 

E.C. UN ESPACE AGRICOLE DU SUD : LE SAHEL SENEGALAIS.

 

 

Q10. Situe le Sénégal ? Le Sénégal est situé en Afrique au sud du Sahara

 

 

Sénégal. Localisation.jpg

 

 

Q11. Décris le paysage et l'activité de cet homme. Que pouvez vous en conclure ?

  • Au premier plan, nous voyons un homme avec un troupeau de chèvres ou de moutons. Nous pouvons en conclure qu'il s'agit d'un pasteur.

  • A l'arrière plan, nous voyons deux arbres et quelques buissons, ce qui n'est pas le cas au premier plan. Nous pouvons donc en conclure que nous sommes dans un paysage aride

 

 

Sénégal. Pasteur région de Cayor.jpg

 

 

Q12. Quel élément climatique pénalise la production agricole ? C'est le manque de pluie qui pénalise la production agricole.

 

 

Q13. Pourquoi les éleveurs pratiquent-ils la transhumance ? Les éleveurs pratiquent la transhumance car les ressources pour nourrir le bétail sont insuffisantes. Dès qu'elles sont épuisées dans un endroit, les éleveurs vont ailleurs pour trouver de nouvelles ressources.

 

 

Doc. Témoignage d'un éleveur nomade.

« Je n'ai d'autres activités que la transhumance. (…) Je peux aller jusqu'à Mbour, jusqu'au Sénégal oriental, mais c'est en saison sèche. Je calcule le temps pour arriver ici en début de la saison des pluies. Actuellement je suis ici en cette période parce que la saison des pluies a été bonne donc on peut commencer à partir vers le mois de janvier. (…)

Récemment il y a eu des difficultés parce qu'il n'y avait pas beaucoup plu, on était très fatigué, il n'y avait plus de réserves, les points d'eau s'étaient vite asséchés, on était obligés de vendre une partie du bétail pour pouvoir acheter des compléments alimentaires. » Entretien d'octobre 2010)

 

 

Q14. Quel est le type d'agriculture pratiqué ? A quoi sont souvent contraintes les populations locales ? Pourquoi ?

  • Le type d'agriculture pratiqué est l’agriculture vivrière avec un peu d'élevage extensif.

  • Ces populations sont souvent contraintes de quitter leurs terres pour se réfugier à la ville.

  • Elles le font à cause des sécheresses qui diminuent les rendements.

 

Doc. Les limites de l'agriculture vivrière.

« Un vent chaud souffle sur Ndioum, une des localités à la frontière avec la Mauritanie (…) Dans ces conditions climatiques extrêmes, une partie de la population vivant d'une agriculture vivrière et de l'élevage est contrainte de migrer vers les centres urbains à Saint-Louis ou à Dakar. Ceux qui ne peuvent quitter leurs terres font face, depuis quatre années à une famine. » (Article de Mohammed Zainabi, publié sur le site de L'observateur du Maroc et d'Afrique, 31 mai 2013).

 

 

Q15. Décris le village et son paysage en rédigeant un paragraphe qui utilisera les différents plans de la photographie. Premier plan , les habitants (nombre, activités), deuxième plan, les habitations (type d'habitation, matériaux, organisation du village, arrière plan, le paysage (environnement, arbres)

Cette photographie représente un village traditionnel sénégalais situé en bordure du désert.

  • Au premier plan nous distinguons un groupe d'une vingtaine de femmes et d'enfants autour d'un puits. La présence de sceaux en plastique prouve que ces femmes viennent chercher de l'eau.

  • Au second plan, nous apercevons le village. Il est constitué de cases rondes. Les murs sont en terre et le toit est fait d'herbes serrées. On distingue quelques maisons carrées, dont une semble avoir un toit de tôle. Les ouvertures sont rares.

  • A l'arrière plan nous distinguons le milieu dans lequel est construit le village. Il s'agit d'un milieu aride dont la seule végétation est constituée de quelques arbres espacés et de petite taille.

 

 

Sénégal. Village bordure désert.jpg

 

 

 

Q16. Qu'est-ce que le projet de la grande muraille verte ? Il s'agit du projet visant à créer une bande de verdure de 7000 km de long sur 15 km de large, traversant tout le continent africain du Sénégal à Djibouti

 

 

 

Afrique. Grande muraille vert. Carte.jpg

 

 

 

Q17. Quelle est la conséquence de ce projet pour l'environnement ? Ce projet a pour conséquence de modifier l'écosystème en permettant de lutter contre l'aridité. En effet l'évaporation de la végétation permet de relancer un cycle de précipitations qui permet à la végétation de se développer.

 

 

Q18. Quelle est la conséquence de ce projet pour les populations ? En modifiant l'écosystème, ce projet permet aux populations de relancer l'agriculture et donc de se procurer des ressources alimentaires supplémentaires. Cela permettra de lutter contre la pauvreté.

 

 

Doc. Une initiative pour lutter contre la désertification.

« L'initiative avance bien au Sénégal. Ce pays préfigure ce que pourrait être la Grande Muraille verte : un endroit régénéré, qui modifie l'écosystème et le mode de vie des habitants en leur apportant des ressources nouvelles pour lutter contre la pauvreté (…)

La mise en place de la muraille verte permet aussi de développer d'autres types d'activité, en particulier les jardins polyvalents : les femmes d'éleveurs plantent des légumes et des fruits dans ces potagers. Là où des arbres ont été plantés, nous notons aussi un impact sur l'écosystème avec un retour d'oiseaux migrateurs d'Europe qui avaient disparus. » (Interview de Gilles Boetsch directeur de l'observatoire Hommes-Milieux international au Sénégal, 21 janvier 2015)

 

 

Paragraphe. La population rurale sénégalaise vit dans un milieu aride qui l'oblige à pratiquer une agriculture vivrière et un élevage de transhumance. La dégradation du climat, provoque des sécheresses qui obligent les populations à partir vers les villes. Pour essayer de stopper ce processus, les chefs d'état africains ont lancé, depuis 2007, un projet de grande muraille verte afin de modifier l'écosystème et de le rendre plus favorable.

 

 

III. LES DIFFERENTS TYPES D'ESPACES AGRICOLES.

 

 

Q19. Quels sont les différents types d'agriculture dans le monde ? Cite un exemple de localisation pour chacun d'eux. Les différents types d'agriculture sont :

  • L'agriculture vivrière à faible rendement : Une grande partie de l'Afrique, la forêt amazonienne au Brésil.

  • L'agriculture vivrière à fort rendement : Inde et Chine essentiellement.

  • L'élevage nomade : Afrique du Nord et de l'Est, Sibérie, Mongolie, péninsule arabique.

  • Agriculture mécanisée à fort rendement : Europe de l'ouest, Amérique du Nord, quelques zones d'Amérique du Sud et d'Afrique du Sud.

  • Elevage intensif. Europe de l'Ouest, Amérique du Nord, Australie

 

Q20. Quel type d'élevage est pratiqué au Texas ? Cite un autre espace du monde qui pratique ce type d'élevage. Le Texas pratique l'élevage intensif tout comme l'Amérique du Sud et l'Europe de l'Ouest.

 

 

Q21. Quel type d'élevage est pratiqué au Sénégal ? Cite un autre espace du monde qui pratique ce type d'élevage. Le Sénégal pratique l'élevage nomade tout comme une grande partie de l'Afrique et de l'Asie (Mongolie par exemple).

 

 

Q22. Quel type d'agriculture domine dans les pays développés ? Les pays développés connaissent une agriculture mécanisée à fort rendement et un élevage intensif.

 

 

Q23. Quel type d'agriculture domine dans les pays sous-développés ? Au contraire les pays sous-développés connaissent une agriculture vivrière à faible rendement et un élevage nomade.

 

 

Q24. Quelles sont les deux zones où la population rurale est majoritaire ? C'est en Afrique et en Asie que la population rurale est majoritaire.

 

 

Monde. Espaces agricoles.jpg

 

 

Conclusion. Les pays développés (Etats-Unis) et les pays en développement (Sénégal) pratiquent une agriculture très différente. Alors que les pays développés pratiquent, avec peu de monde, une agriculture commerciale et un élevage intensif, nuisibles pour l'environnement, les pays sous-développés, avec beaucoup de monde, pratiquent pour leur part des productions vivrières et un élevage extensif. Ils essayent de développer des projets contre la désertification et la pauvreté.



22/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres