Thème 4 leçon 2. Les espaces productifs industriels.

L2 LES ESPACES PRODUCTIFS INDUSTRIELS. 

 

 

A un moment où l'industrie est en crise, quels sont les espaces productifs industriels en France, comment sont-ils reliés à l’Europe et au monde ? Quel impact ont-ils sur le Développement Durable ?

 

 

I/ETUDE DE CAS. TOULOUSE ET LES HAUTES TECHNOLOGIES.

 

 

Q1 Quelles sont les activités de haute technologie présentes à Toulouse ? Les activités de haute technologie présentes à Toulouse sont l’aéronautique, l’aérospatiale, l’électronique et l’informatique.

 

 

Q2. Quels sont les principaux acteurs économiques des hautes technologies à Toulouse ? Les principaux acteurs économiques sont :

  • les grandes sociétés comme Airbus, Matra, Alcatel…, 

  • les laboratoires et les centres de recherche (CNES),

  • les anciennes régions Midi-Pyrénées et Aquitaine qui forment un pôle de compétitivité. Midi-Pyrénées fait désormais partie de l'Occitanie alors que l'Aquitaine fait partie de la Nouvelle Aquitaine.

 

Doc. Les activités de haute technologie à Toulouse.

 

« L’originalité de Toulouse tient dans la forte présence et le développement des industries de pointe (…) L’aéronautique constitue le fleuron de l’industrie toulousaine (….), le siège social d’Airbus étant à Toulouse ainsi que l’assemblage des appareils. Après avoir lancé Caravelle et Concorde, les usines de Toulouse produisent maintenant les Airbus en concurrence féroce avec Boeing (….) Le secteur spatial est la deuxième activité industrielle de Toulouse. Avec plus de 5000 emplois, les laboratoires et les usines du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales), de Matra-Marconi-Espace et d’Alcatel-Espace tirent l’essentiel de leur activité de la fabrication de satellites destinés au lanceur d’Ariane. A ces deux activités majeures, il faut ajouter l’électronique, l’informatique (Motorola, Siemens) et la pharmacie (Elf-Sanofi) »

(Armand Frémont, « Toulouse », Portrait de la France, Flammarion, 2011)

 

 

France. Toulouse Aerospace valley (publicité).jpg

 

 

Q3. Où se situent les sites de production des hautes technologies à Toulouse ? Décrivez le paysage.

Les sites de production de hautes technologies, en particulier aéronautiques, se situent autour de l’aéroport de Toulouse Blagnac, à Liffard et à Saint-Eloi.

Au centre de la photographie on distingue l’usine d’assemblage de l’A380 avec l’aire d'essai des avions.

Au dernier plan, on distingue l’aéroport de Toulouse-Blagnac et la ville de Blagnac.

 

 

France. Toulouse localisation Higt Tech (carte).jpg

 

France. Toulouse site aéroconstellation (photo).jpg

 

 

France. Toulouse site aéroconstellation 2.jpg

 

 

France. Toulouse site aéroconstellation 3.jpg

 

Q4. Montrez que la construction de l’A380 est un projet européen. Il s’agit d’un projet européen car les différentes parties de l’avion sont fabriquées dans plusieurs pays européens (Allemagne, Royaume-Uni, France, Espagne) mais sont ensuite assemblées dans l'usine de Toulouse-Blagnac.

 

 

 

Airbus. Fabrication en Europe (carte).jpg

 

 

Eléments de transport des pièces d'un A380

 

 

Airbus. Transport éléments 1.jpg

 

Airbus. Transport éléments 2.jpg

 

 

Q5. A quelle échelle Aerospace Valley souhaite-elle jouer un rôle économique ? Justifiez. Aerospace Valley souhaite jouer un rôle à l’échelle mondiale comme le montre le document (planisphère et nom anglais qui fait penser à la Silicon Valley). On remarquera par ailleurs que certaines régions du monde (Europe et Amérique du Nord sont mises plus en valeur que d'autres ce qui signifie que ce sont ces régions qui intéressent le plus Aerospace Valley.

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6425391_201610301726128.jpg

 

Paragraphe.

 

 

Toulouse est un espace productif spécialisé dans les hautes technologies. Il accueille des activités de pointe comme l’aéronautique, l’aérospatiale, l’informatique. C’est un pôle de compétitivité régional qui a une vocation nationale voire mondiale. Cet espace productif s’organise à plusieurs échelles : locales avec les sites de production comme Aeroconstellation à Blagnac, régionale avec Aerospace Valley et européenne avec la construction de l’A380.

 

 

II/ LES ESPACES PRODUCTIFS INDUSTRIELS EN FRANCE.

 

 

Q6. Quels sont les espaces les plus dynamiques en France, les moins dynamiques ?

  • Les espaces les plus dynamiques sont : Paris et la vallée de la Seine, la région Rhône Alpes, l’Alsace, un arc qui part de la Bretagne, pas par la côte Atlantique, la vallée de la Garonne et la région PACA.

  • Les espaces les moins dynamiques sont : le Nord et l’Est en reconversion, tout le centre et le massif central, ainsi que les zones montagneuses.

 

France. Espaces industriels (carte).jpg

 

Q7. Justifie le titre du document. Quel est le responsable de ce phénomène. Quelle différence existe-t-il avec le modèle allemand ? La France connaît un déclin industriel car elle a perdu 600.000 emplois industriels en moins de 10 ans. Le responsable de ce déclin est les délocalisations.

En Allemagne les entreprises ne délocalisent généralement qu’une partie de leur production et conservent des unités de production en Allemagne.

En France, au contraire, les entreprises délocalisent des unités entières de production.

 

 

Doc. La France connaît un déclin industriel.

« La France connaît un déclin industriel. En dix ans, 600.000 emplois industriels ont été détruits, et, entre 2000 et 2008, la part des emplois industriels dans la population active est passée de 16 à 13%. Le secteur manufacturier représente en France environ 16% de la valeur ajoutée, contre 22,4% en moyenne dans la zone euro et 30% en Allemagne. Cette désertification industrielle est due en partie aux délocalisations, même si les experts sont divisés sur leur ampleur, de 10% selon certains, jusqu’à 28% pour d’autres.

Ce mal français s’explique par une différence de stratégie avec l’Allemagne : les entreprises françaises qui délocalisent choisissent d’expatrier des unités entières de production quand les allemandes n’externalisent qu’une partie de la chaîne. »

(D’après un article du journal Le Monde, 21 janvier 2012 »

 

 

Q8. Qui contrôle l’appareil industriel ? Pourquoi ? Ce sont les grandes métropoles qui contrôlent l’appareil industriel car elles concentrent les pouvoirs de commandement, les services logistiques aux entreprises et les services de recherche.

 

 

Q9. Quelles sont les deux grandes régions industrielles ? Pourquoi ? Les deux grandes régions industrielles sont :

  • La région parisienne qui concentre les sièges sociaux et les centres de recherche, mais aussi de nombreuses entreprises.

  • La région de Lyon et le couloir rhodanien, qui concentrent les industries liées à la chimie, et qui constituent un axe de communication facile.

 

 

Doc. Une nouvelle géographie industrielle.

« Les métropoles sont aujourd’hui les lieux de contrôle de l’appareil industriel, grâce à la concentration des pouvoirs de commandement, des services de logistique aux entreprises, de la recherche. La région parisienne est la première région industrielle avec une forte concentration des sièges sociaux des grandes entreprises et des centres de recherche, la présence de nombreux secteurs industriels. La métropole lyonnaise bénéficie du couloir rhodanien, qui constitue un axe dynamique, en particulier avec les industries liées à la chimie.

Les régions industrielles anciennes du Nord et de l’Est de la France conservent un poids important ; l’industrie y est encore très présente, mais de nombreuses entreprises sont en crise. Enfin, l’Ouest et le Sud s’affirment grâce à un tissu de petites et moyennes entreprises innovantes, malgré certains espaces encore peu industrialisés. » (D’après M Reghezza Zitt, la France dans ses territoires, Sedes 2011.)

 

 

Q10 Quelle est la conséquence des activités industrielles sur l’environnement ? Les activités industrielles constituent des facteurs de pollution importants (rejets de gaz à effet de serre, de fumées, de déchets...)

 

 

France. Pollution sites industriels (carte).jpg

 

Q11. Que nous apprend ce document ? Ce document nous apprend que les activités industrielles peuvent être la source de catastrophes parfois très graves.

 

 

Doc. La catastrophe AZF.

« Le 21 septembre 2001 au matin, une explosion s’est produite dans le hangar 221 de l’usine AZF de Toulouse, qui contenait environ 300 tonnes de nitrate d’ammonium déclassé. (…) A cet emplacement la déflagration a creusé un cratère de plusieurs dizaines de mètres de long. Le bruit de l’explosion a été perçu à plus de 40 km de Toulouse. L’explosion a provoqué la mort de 31 personnes dont 21 travaillant au sein de l’usine AZF. Plus de 4500 blessés ont été recensés. 27.000 structures immobilières ont été détruites aux alentours de l’usine. »

(D’après www.azf.fr)

 

 

Toulouse AZF 2001-2.jpg

 

 

Paragraphe.

 

L’implantation industrielle en France connaît des contrastes importants. A côté de régions très dynamiques comme l’île de France et la région Rhône Alpes où se concentrent les centres de commandement et de recherche, se trouvent des régions en déclin comme le Nord et l’Est, mais aussi des espaces peu industrialisés en particulier dans le centre et le massif central. Actuellement le secteur industriel français est en déclin et perd de nombreux emplois essentiellement à cause des délocalisations vers les pays à faible coût de main d’œuvre. Ces espaces productifs sont aussi responsables de pollution voire exceptionnellement de catastrophes industrielles (AZF à Toulouse en septembre 2001).

 

 

III/ DES ESPACES LIES A L’EUROPE ET AU MONDE.

 

 

Q12 Comment les espaces industriels sont-ils reliés à l’Europe et au monde ? Les espaces industriels français sont reliés à l’Europe par de grands axes de communication et au monde par de grands ports comme Dunkerque, Le Havre, Saint-Nazaire etc…

 

 

https://static.blog4ever.com/2008/09/243973/artfichier_243973_6425402_201610302253202.jpg

 

 

Q13. Qu’est ce qui montre que la France est un espace attractif ? Pourquoi ? La France est un espace attractif car elle attire de très nombreux IDE (3e destination mondiale, 1ere européenne), ceci grâce à ses infrastructures, la qualité de sa main d’œuvre et une fiscalité sur la recherche favorable.

 

 

Doc. La France, un territoire attractif.

« La France est le pays le plus attractif d’Europe selon l’Agence française pour les investissements internationaux. Forts de leurs infrastructures, de la qualité de sa main d’œuvre et d’une fiscalité favorable à la recherche et développement, l’Hexagone et son industrie savent encore attirer les investissements étrangers. La France est le territoire le plus attractif d’Europe, le troisième après les Etats-Unis et le Japon. Avec 65 milliards d’investissements directs étrangers (IDE), la France est en 2009 la troisième destination mondiale des flux d’IDE. A défaut d’être plus compétitive, la France est deux fois plus attractive que l’Allemagne. » (D’après l’Usine nouvelle, juillet 2010).

 

 

Q14. De quelle autre manière s’illustre la puissance industrielle française ? Quel est le revers de cette puissance ? La puissance industrielle française s’illustre par ses grandes entreprises internationales, mais cette puissance se développe de plus en plus à l’étranger et bénéficie de moins en moins à l’emploi en France (exemple le groupe Renault emploie plus de monde à l'étranger qu'en France). Au total, malgré ces grands groupes, la France perd des emplois industriels.

 

 

Doc. Une puissance industrielle contrastée.

« La puissance des groupes du CAC 40 nourrit les illusions. Certes la France collectionne les leaders mondiaux comme l’Oréal, Michelin ou Air Liquide (gaz industriels). Seulement ces groupes investissent en Asie ou en Amérique latine, là où la croissance dépasse 5%. Et cette locomotive tire de moins en moins les autres wagons industriels, les grosses PME. Résultats, une hémorragie d’emplois, 500.000 postes ont disparu entre 1998 et 2008, et un déficit commercial abyssal.

La France a perdu ses usines en grande partie par sa faute. « Pendant 20 ans, les politiques ont vanté l’économie des services, de l’intelligence, en oubliant l’industrie qui représente pourtant 80% de nos exportations », rappelle Pierre Gattaz, PDG de Radiall. » (D’après N Pénicaut et T Philippon, Le Nouvel observateur, 24 novembre 2011).

 

 

Des exemples de l'internationalisation des grands groupes français

 

 France. Renault dans le monde (carte).jpg

 

France. Michelin effectifs.jpg

 

Paragraphe.

 

 

Les espaces industriels français sont bien intégrés à l’Europe et au monde par des moyens de communication développés que ce soit terrestres ou maritimes. Les qualités qu’ils proposent (en particulier main d’œuvre bien formée) attirent de très nombreux investissements étrangers (IDE). Cette intégration est d’autre part renforcée par la puissance des multinationales françaises qui investissent dans les pays les plus dynamiques, mais au détriment de l’emploi en France.

 

 

Conclusion.

 

 

Actuellement nous assistons à une concentration de l’activité industrielle française dans certaines régions (Ile de France, Rhône Alpes) au détriment d’autres régions (Nord et Est de la France). Ces régions sont très biens reliées à l’Europe et au monde par de bonnes voies de communication. Par contre ces activités industrielles peuvent être responsables de graves pollutions.



30/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres