Thème 5. La Deuxième Guerre mondiale. Présentation

 

THEME 5 : LA 2e GUERRE MONDIALE.

 

 

 

 

La Deuxième Guerre mondiale encore plus meurtrière que la Première peut-être qualifiée de guerre d’anéantissement. Pourquoi ? Quelles formes cette guerre a-t-elle prise ?

 

 

 

 

L1. Les phases de la guerre.

 

L2. Une guerre d’anéantissement.

 

L3. Le régime de Vichy.

 

L4. La solution finale.

 

 

 

 

 

 

2e GM. Frise chronologique.jpg

 

 

Vocabulaire du thème. 

 

 

Alliance (Grande) (1). Durant la Deuxième Guerre mondiale, désigne l'alliance de tous les pays en guerre contre les pays de l'Axe. Ce sont les Alliés.

 

Alliés (1). Durant la Deuxième Guerre mondiale désigne l'Alliance mise en place contre les forces de l'Axe.

 

Antisémitisme (3). Désigne la haine des Juifs qui peut se traduire par des attitudes et des actes d’hostilité.

 

Axe (Forces de l') (1). Durant la Deuxième Guerre mondiale, désigne l'Alliance rassemblant l'Allemagne, l’Italie et le Japon.

 

Belligérants (1). Pays en guerre.

 

Blitzkrieg (1). Voir Guerre éclair.

 

Brutalisation (2). Violence extrême qui a des conséquences importantes sur les mentalités et les comportements des sociétés après la guerre.

 

Camp de concentration (3). Lieu de détention de masse où sont enfermés, sans jugement et dans des conditions inhumaines, des opposants politiques, des groupes ethniques ou religieux.

 

Camp d’extermination (4). Camp créé par les nazis, à partir de Décembre 1941 dans le but d’exterminer les Juifs et les Tziganes, la majorité étant gazée dès son arrivée au camp.

 

Camp de prisonniers (1). Camp destiné à accueillir les prisonniers de guerre dans le respect des conventions de Genève. Ils n’ont rien à voir avec les camps de concentration et les camps d’extermination. Ils peuvent être inspectés par les représentants de la Croix Rouge.

 

Centre de mise à mort (4) . Expression désignant les camps d'extermination.

 

Collaboration (3). Désigne la politique menée par le maréchal Pétain avec l'Allemagne de 1940 à 1944.

 

Crime contre l'humanité (2). Tout acte inhumain (assassinat, extermination, déportation, asservissement) contre une population pour des motifs politiques, raciaux ou religieux.

 

Einsatzgruppen (4). Unités de soldats allemands chargées de tuer les Juifs, les Tziganes et les responsables communistes en URSS. Ils sont aidés par des auxiliaires locaux (Ukrainiens, Biélorusses, Lituaniens etc..) Les membres de ces unités n’étaient pas tous nazis.

 

Etat français (3). Nom officiel du régime autoritaire de Vichy, qui a mis fin à la IIIe République.

 

D-Day (1). Expression désignant le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie.

 

Espace vital (1). Pour les Nazis, expression qui désigne les territoires nécessaires au développement du peuple allemand. Cet espace vital se situe à l'Est (Pologne et URSS)

 

Exode (3). Fuite des civils français devant l'avancée des troupes allemandes en mai-juin 1940.

 

Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) (3). Voir Résistance intérieure.

 

Forces Françaises Libres (FFL) (3). Armée composée de volontaires français fondée par le général De Gaulle pour lutter aux côtés des alliés.

 

Four crématoire (4). Dans les camps de concentration et d'extermination allemands, fours servant à réduire en cendre les corps des détenus décédés. Ils ne servent pas à exécuter des personnes.

 

Ghetto (4). A l’origine désigne un quartier Juif. Durant la 2e Guerre mondiale, désigne les quartiers des villes de Pologne et des Pays Baltes où, à partir d’octobre 1939, sont enfermés les Juifs dans des conditions sanitaires désastreuses provoquant ainsi une très forte mortalité.

 

Guerre d’anéantissement (2). Guerre visant à la destruction totale des forces militaires et des populations ennemies. Elle peut prendre la forme extrême du génocide (concerne la 2e Guerre mondiale).

 

Guerre éclair (Blitzkrieg) (1). Désigne une offensive à la fois aérienne et terrestre très mécanisée (des avions qui appuient au sol des chars) dont l'objectif est de percer le front très rapidement puis de désorganiser les lignes de ravitaillement de l'adversaire.

 

Kamikaze (1). Pilote japonais, volontaire ou réquisitionné, chargé d’écraser son avion contre un objectif militaire.

 

Maquis (3). Groupe de résistants installé dans une zone retirée (montagnes, forêts) et qui mène des actions de guérilla contre l'armée allemande et la milice.

 

Milice (3). Organisation fondée en 1943 par Darnand qui pourchasse les résistants, les juifs et les opposants, en collaboration avec le régime de Vichy et les troupes allemandes.

 

Rafle (3). Arrestation massive opérée à l'improviste.

 

Résistance (3). Expression qui désigne l'opposition à l'occupant et la lutte pour la libération de son pays.

 

Résistance intérieure (3). Résistants opérant sur le sol français contre l'occupant allemand et le régime de Vichy.

 

Samudaripen (« tuez les tous » en romani) (4). Terme désignant le génocide des Tziganes pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Shoah (de l’hébreu « catastrophe ») (4). Désigne le génocide juif durant la 2e Guerre mondiale.

 

Solution finale (4). Expression employée par les nazis, à partir de 1942, pour désigner la destruction totale des Juifs d’Europe.

 

STO (Service du Travail Obligatoire) (3). A partir de 1943, obligation pour les jeunes de 21 à 23 ans d'aller travailler en Allemagne.

 

Terre brulée (politique de la) (1). Tactique militaire reposant sur la destruction systématique des habitations, des moyens de production et des transports d’un pays, ceci afin de gêner la progression de l’armée ennemie. Elle est utilisée par les Soviétiques en 1941 pour freiner la progression allemande lors de l'opération Barbarosa.

 

Violence de masse (2). Violence visant à tuer ou faire souffrir un grand nombre de personnes, civils ou militaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



06/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 354 autres membres