Thème 6. Leçon 1. Les grandes découvertes, première mondialisation (leçon complète)

L1. LES GRANDES DECOUVERTES, PREMIERE MONDIALISATION. 

 

 

Comment les Européens élargissent ils leurs horizons au XVIe siècle ?

 

 

I/ L’OUVERTURE DE NOUVELLES ROUTES MARITIMES.

 

 

Q1. Quel océan Colomb traverse t-il pour gagner les Indes ? Christophe Colomb traverse l’océan atlantique.

 

 

Grandes découvertes et conquêtes espagnoles.jpg

 

Q2. Grâce à quel type de navire cette traversée a-t-elle été possible ? Pour sa traversée il utilise un navire léger à trois mats : la caravelle.

 

 

Caravavelle. Reconnstitution 1.jpg

Un navire de haute mer : la caravelle ;

 

 

 

Q3. A quoi servent ces instruments ? Ces instruments servent à se diriger. La boussole est un instrument qui permet de repérer le nord. L'astrolabe est un instrument qui sert à la fois à mesurer la hauteur des astres et à calculer l'heure. Il permet lui aussi de se diriger.

 

 

Boussole et astrolabe.jpg

 

 

Q4. Où accoste Colomb alors qu’il pense être sur la route des Indes ? Il aborde à San Salvador dans l’archipel des Bahamas au large de l’Amérique.

 

 

Colomb. Voyages (carte).jpg

 

 

Q5. Pour le compte de quel royaume agit-il ? Il agit pour le compte de l’Espagne.

 

Doc. Une lettre de Christophe Colomb.

Seigneur.

Je vous écris cette lettre par laquelle vous saurez comment en 33 jours je suis arrivé aux Indes avec l’armada que les illustrissimes Roi et Reine, nos seigneurs, m’avaient donnée, comment j’y ai trouvé quantité d’îles peuplées de gens, sans nombre, et comment d’elles toutes j’ai pris possession pour Leurs Altesses, par proclamation, bannière royale déployée et sans que nul n’y contredit.

Dans l’Hispaniola, on trouve beaucoup d’épices, de grandes mines d’or et d’autres métaux. Les gens de cette île et de toutes les autres sont prodigieusement craintifs. Ils n’ont d’autres armes que les roseaux lorsqu’ils montent en graine, et au bout desquels ils fixent un bâtonnet aigu. »

(D’après la lettre de Christophe Colomb à Luis Santangel, février-mars 1493

 

 

Paragraphe. A la fin du XVe siècle, les progrès techniques (caravelle, boussole, astrolabe), permettent aux Européens de lancer des expéditions d’exploration.

Afin de contourner le monopole arabe sur le commerce asiatique, un navigateur génois agissant pour le compte de l’Espagne, Christophe Colomb, part vers l’ouest et découvre un nouveau continent en 1492 : l’Amérique.

 

 

II/ LA CONQUETE DE NOUVEAUX TERRITOIRES.

 

 

Q6. Comment Christophe Colomb se comporte t-il en Amérique ? Il prend possession des régions qu’il découvre au nom du roi d’Espagne.

 

 

Doc. Une lettre de Christophe Colomb.

Seigneur.

Je vous écris cette lettre par laquelle vous saurez comment en 33 jours je suis arrivé aux Indes avec l’armada que les illustrissimes Roi et Reine, nos seigneurs, m’avaient donnée, comment j’y ai trouvé quantité d’îles peuplées de gens, sans nombre, et comment d’elles toutes j’ai pris possession pour Leurs Altesses, par proclamation, bannière royale déployée et sans que nul n’y contredit.

Dans l’Hispaniola, on trouve beaucoup d’épices, de grandes mines d’or et d’autres métaux. Les gens de cette île et de toutes les autres sont prodigieusement craintifs. Ils n’ont d’autres armes que les roseaux lorsqu’ils montent en graine, et au bout desquels ils fixent un bâtonnet aigu. »

(D’après la lettre de Christophe Colomb à Luis Santangel, février-mars 1493

 

 

Q7. Quels adversaires s’affrontent pour le contrôle de l’empire aztèque ? Des soldats espagnols appelés conquistador s’opposent à des guerriers aztèques.

 

 

Aztèques contre Conquistadors.jpg

Guerriers aztèques affrontant les soldats du conquistador Herman Cortès.

 

 

Q8. Pourquoi la conquête de l’Amérique est elle aisée ? La conquête de l'Amérique est aisée pour deux raisons :

  • Les guerriers espagnols sont mieux armés que les guerriers aztèques qui ne disposent que d’armes en bois et en pierre.

  • Les Européens cherchent à tuer leurs adversaires alors que les Aztèques cherchent à les capturer vivant pour ensuite les sacrifier aux Dieux.

 

 

Doc. Une lettre de Christophe Colomb.

Seigneur.

Je vous écris cette lettre par laquelle vous saurez comment en 33 jours je suis arrivé aux Indes avec l’armada que les illustrissimes Roi et Reine, nos seigneurs, m’avaient donnée, comment j’y ai trouvé quantité d’îles peuplées de gens, sans nombre, et comment d’elles toutes j’ai pris possession pour Leurs Altesses, par proclamation, bannière royale déployée et sans que nul n’y contredit.

Dans l’Hispaniola, on trouve beaucoup d’épices, de grandes mines d’or et d’autres métaux. Les gens de cette île et de toutes les autres sont prodigieusement craintifs. Ils n’ont d’autres armes que les roseaux lorsqu’ils montent en graine, et au bout desquels ils fixent un bâtonnet aigu. »

(D’après la lettre de Christophe Colomb à Luis Santangel, février-mars 1493

 

 

Q9 Quels comportements Sepulveda reproche t-il aux Indiens ? Les reproches sont nombreux :

  • Les Indiens auraient commis des crimes « énormes » dont l’idolâtrie.

  • Ce sont des êtres non civilisés voués à la servitude.

  • Ils ne sont pas chrétiens.

  • Ils pratiquent des sacrifices humains et le cannibalisme.

     

Doc La légitimation de la conquête : au nom de Dieu et de la civilisation.

« Sa Majesté a-t-elle le droit de faire la guerre aux Indiens avant leur évangélisation pour les soumettre à son autorité de telle sorte qu’après leur soumission, ils puissent être plus facilement instruits à la lumière évangélique, de leurs erreurs et de la vérité du christianisme ? Le docteur Sepulveda s’appuie sur quatre arguments : l’énormité des crimes commis par ces Indiens, notamment l’idolâtrie et les péchés contre nature ; leur caractère frustre : ce sont des barbares voués par la nature à la servitude, donc tenus de servir les peuples les plus évolués, les Espagnols par exemple ; les nécessités de l’évangélisation : la soumission préalable favorise la prédication ; les injustices qu’ils commettent les uns à l’égard des autres, les sacrifices humains et le cannibalisme. »

(D’après le résumé des thèses de Sepulveda par le père Domingo de Soto, en 1551 lors de la controverse de Valladolid)

 

 

Q10. Relevez les arguments incitant les Espagnols à s’emparer des territoires découverts. Trois éléments incitent les Espagnols à s'emparer de ces territoires.

  • Ces territoires possèdent des richesses importantes (épices, or et autres métaux)

  • Les peuples sont païens et il faut les évangéliser.

  • Ces peuples sont plus faibles et la conquête d’autant plus facile.

     

Doc. Une lettre de Christophe Colomb.

Seigneur.

Je vous écris cette lettre par laquelle vous saurez comment en 33 jours je suis arrivé aux Indes avec l’armada que les illustrissimes Roi et Reine, nos seigneurs, m’avaient donnée, comment j’y ai trouvé quantité d’îles peuplées de gens, sans nombre, et comment d’elles toutes j’ai pris possession pour Leurs Altesses, par proclamation, bannière royale déployée et sans que nul n’y contredit.

Dans l’Hispaniola, on trouve beaucoup d’épices, de grandes mines d’or et d’autres métaux. Les gens de cette île et de toutes les autres sont prodigieusement craintifs. Ils n’ont d’autres armes que les roseaux lorsqu’ils montent en graine, et au bout desquels ils fixent un bâtonnet aigu. »

(D’après la lettre de Christophe Colomb à Luis Santangel, février-mars 1493

 

Doc La légitimation de la conquête : au nom de Dieu et de la civilisation.

« Sa Majesté a-t-elle le droit de faire la guerre aux Indiens avant leur évangélisation pour les soumettre à son autorité de telle sorte qu’après leur soumission, ils puissent être plus facilement instruits à la lumière évangélique, de leurs erreurs et de la vérité du christianisme ? Le docteur Sepulveda s’appuie sur quatre arguments : l’énormité des crimes commis par ces Indiens, notamment l’idolâtrie et les péchés contre nature ; leur caractère frustre : ce sont des barbares voués par la nature à la servitude, donc tenus de servir les peuples les plus évolués, les Espagnols par exemple ; les nécessités de l’évangélisation : la soumission préalable favorise la prédication ; les injustices qu’ils commettent les uns à l’égard des autres, les sacrifices humains et le cannibalisme. »

(D’après le résumé des thèses de Sepulveda par le père Domingo de Soto, en 1551 lors de la controverse de Valladolid)

 

 

Paragraphe. Une fois ces territoires découverts, des hommes venus d’Europe, les conquistadors, vont entreprendre la conquête pour le compte des royaumes européens (essentiellement l’Espagne). Cette conquête est facilitée par la faiblesse militaire des Amérindiens (armes en bois et pierre). Rapidement trois justifications sont avancées :

- ces territoires possèdent de nombreuses richesses (or, argent, épices)

- ce sont des peuples à évangéliser.

- ce sont des peuples faciles à soumettre.

 

 

III/ LES REPRESENTATIONS DU MONDE CHANGENT.

 

 

Q11. Que craignent de croiser en mer les marins de l’époque ? Ils craignent de croiser des monstres marins, en particulier des sirènes.

 

 

 

Imaginaire marin (carte).jpg

 

Q12. De quelle influence les cartographes se sont ils libérés au cours du XVIe siècle ? Les cartographes se sont libérés de l’influence chrétienne qui organise le monde selon un schéma biblique et symbolique.

 

 

Carte du monde (catholique).jpg

Cette carte se fonde sur la théologie chrétienne.

Elle présente une terre circulaire, dont le centre est Jérusalem.

Symboliquement partagée en trois (en référence à la sainte Trinité),

elle présente toujours l'Europe à gauche, l'Afrique à droite et l'Asie en haut,

car c'est en Orient que siège le Paradis terrestre selon les Ecritures.

 

 

Q13. Quels progrès ont rendu possible cette émancipation ? Les explorations et de nouveaux instruments permettent d’avoir une vision plus fidèle de la réalité.

 

 

Carte monde (début XVIe).jpg

Carte du monde début XVIe. Grâce aux explorations, cette carte modernise les représentations

du monde. Les contours de certains continents sont précisés.

 

 

Paragraphe. Avec ces grandes explorations qui entraînent de nombreuses découvertes, la vision du monde se libère des schémas chrétiens qui étaient plus symboliques que réels et des peurs provoquées par des croyances ancestrales (monstres marins ou des sirènes). Désormais les hommes ont une vision de la terre plus scientifique et plus précise.

 

 

Conclusion. A la fin du XVe siècle, des explorateurs utilisant un navire léger, la caravelle, tentent de trouver une nouvelle route pour les Indes. C’est comme cela que Christophe Colomb découvre l’Amérique en 1492. A sa suite, des conquistadors entreprennent la colonisation de ces nouveaux territoires pour évangéliser les populations mais surtout s’emparer de l’or et des épices existants.

Toutes ces explorations débouchent sur une nouvelle vision du monde, plus précise et libérée de l’influence de l’Eglise.   



09/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres