USA : Suppressions d'emplois

USA: 40.0000 suppressions d'emplois annoncés en une seule journée

 

            Confirmant les craintes que le pire de la crise économique reste à venir, les sociétés américaines ont annoncé pour la seule journée du vendredi 17 janvier 2009  une quarantaine de milliers de suppressions d'emplois.

            Le distributeur d'électronique grand public Circuit City, numéro deux américain derrière Best Buy va licencier  34.000 personnes: les deux mois écoulés depuis son dépôt de bilan ne lui ont pas permis d'arriver à un accord avec ses créanciers.  Sa faillite, après une saison de Noël catastrophique pour le commerce, marque la fin de l'aventure pour une société vieille de 60 ans, qui va fermer tous ses magasins aux Etats-Unis fin mars ou dès l'épuisement de ses stocks.

            Le numéro un mondial de la location de voitures Hertz a annoncé la suppression de 4.000 postes dans le monde pour s'adapter à la baisse de la demande. Hertz aura ainsi supprimé 32% de ses effectifs depuis août 2006.

            Dans le secteur pétrolier, le numéro trois américain ConocoPhillips a annoncé le départ de 4% de ses employés, soit environ 1.300 personnes.

            Dans le secteur des technologies, le fabricant de microprocesseurs AMD a annoncé qu'il supprimait 1.100 postes, amplifiant une restructuration annoncée en novembre qui prévoyait la suppression de  seulement 500 postes.  AMD devrait publier la semaine prochaine des résultats que les investisseurs attendent médiocres. Il a déjà prévenu que son chiffre d'affaires chuterait sans doute d'un quart au quatrième trimestre, et la chute de 90% des bénéfices annoncée jeudi par son grand concurrent Intel est de mauvais augure.

            Concernant le laboratoire pharmaceutique Pfizer les mauvaises nouvelles s'accumulent : en milieu de semaine, était annoncé le départ de 800 chercheurs, vendredi c'est plus de 2.000 visiteurs médicaux que la presse disait menacés. Le laboratoire américain a refusé de confirmer, se bornant à rappeler le projet de se "remodeler" sous forme d'unités plus petites.

            Le Financial Times indique pour sa part que le conglomérat General Electric pourrait supprimer plus de 20.000 emplois dans le monde, dont 11.000 dans ses services financiers.

            Le numéro un de l'assurance médicale privée aux Etats-Unis, WellPoint,  a annoncé la suppression de 1.500 postes, pour s'adapter "à l'état actuel de l'économie". Ce chiffre représente environ 3,6% de ses effectifs.

            Cette cascade d'annonces de licenciements, point d'orgue d'une semaine noire -- le fabricant de téléphones Motorola va se passer de 4.000 salariés, les grands magasins de luxe Saks de 1.100 -- intervient alors que l'administration publie semaine après semaine des statistiques alarmantes sur le chômage.

            Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs se sont inscrits sur les registres lors de la première semaine de l'année. Le taux de chômage est désormais au plus haut en 16 ans, à 7,2%, et de nombreux directeurs financiers bâtissent leurs plans d'entreprise sur des prévisions allant bien au-delà de 8% d'ici à la fin de l'année.

            Pour compenser, le prochain président Barack Obama, qui prend ses fonctions mardi, a affiché son intention de sauver ou de créer de trois à quatre millions d'emplois grâce à son plan de relance, à 90% dans le secteur privé.

 



19/01/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 353 autres membres