Chronique histoire des Vosges : 1943

CHRONIQUE HISTOIRE DES VOSGES : 1943

 

 

Janvier 1943

 

Remiremont. Le garagiste Julien MELINE héberge les prisonniers évadés et assure leur passage en lieu sûr. Il travaille à la protection des requis réfractaires en les dispersant par petits groupes dissimulés à la campagne. (Clémendot in BSPV 1971)

 

10 janvier 1943

 

Landaville. Arrestation et déportation pour « propagande anti allemande » de l’instituteur Léopold MATHIEU. (Duveaux 2005)

 

21 janvier1943

 

Rafles anti-juives. Transfert à Ecrouves de 39 personnes arrêtées lors de diverses rafles anti juive. (Les arrestations se seraient déroulées essentiellement le 2 janvier 1943 sur ordre du préfet des Vosges)

 

  • Bruyères. Jacques MEYER.

 

  • Dié (Saint)Adolf ABASCHLéon LEVY (68 ans), Léon LEVY (54 ans)

 

  • Epinal. Fleurette AUSCHER, Camille FRANCK, son épouse Berthe MEYER (libérée puis arrêtée de nouveau en mars 1944), Roger WEILL, son épouse Georgette LEVY, leur fils Pierre Daniel WEILL, Berthe MEYER (épouse de Sylvain LEVY)Marthe WEILLRoger WEILLHuguette LEVY, Jeanne WERTHEIMER.

 

  • GérardmerAndré Léon LEVY, son épouse Simone et leur fils Jacques. L’arrestation de cette famille qui employait avant guerre plusieurs centaines de personnes dans son usine soulève une grande vague de protestations parmi les notables deGérardmer et des Vosges en général. Le préfet Albert DAUDONNET fait parvenir une lettre au ministre de l’intérieur du gouvernement de Vichy.

« Monsieur André LEVY, mutilé de guerre 1914-1918, médaille militaire était le chef des établissements Nathan Levy et Cie à Gérardmer. Il était président des Anciens combattants, du comité d’Assistance aux Prisonniers, du dispensaire d’hygiène sociale et ne s’est démis de ses fonctions qu’en 1940.

Son attitude nationale a toujours été correcte et son arrestation a causé une vive émotion dans la population.

Une intervention a été tentée en sa faveur, mais elle n’a que peu de chance d’aboutir, le service de sûreté allemand d’Epinal m’ayant déjà fait connaître à maintes reprises que toute requête en faveur de juifs serait considérée comme inopportune. C’est pourquoi je vous serais obligé, si vous le jugez possible, de tenter une demande en faveur de la famille LEVY, auprès des Hautes Autorités d’occupation. » Cette demande n’aboutira pas. 

 

  • Raon sur PlaineCécile NETTER.

 

  • RemiremontIsaac BIRON, son épouse Suzanne BLOCHLéon GOETSCHELL, son épouse Emma BLOCH, Berthe BLOCH,Alfred DANHAUSER, Alice KAHN, sa sœur Berthe, Camille KINSBURGER, sa sœur Germaine, Mathilde LIEVRE, son frère OuryLéopoldine SCHWAB, ses enfants Gilbert et Colette, Albert WEILL, son épouse Thérèse FREY, ses enfants Francine (10 mois), Monique, Arlette.

Irène WILLAR et son fils Claude LEHMANN réussissent à échapper à l’arrestation. (Bloch J-C 2007)

 

23 janvier 1943

 

Vittel. Arrivée au camp de 198 juifs polonais en provenance de Varsovie. (Bloch J-C 2007)

 

 

30 janvier 1943

 

Neufchâteau. Création d’un comité local des travailleurs français en Allemagne sous la direction de Paul GEROME. Il a pour objectif de « collaborer au bien être des travailleurs français en Allemagne et d’apporter aide et soutien à leurs familles. » Cela concerne :

  • Les travailleurs volontaires (4 hommes et 1 femme).

  • Les Français engagés dans l’organisation Todt.

  • Les Prisonniers de Guerre transformés en travailleurs libres (23 personnes).

  • Les requis du STO. (Duveaux 2005)

 

Février 1943

 

RésistanceGeorge SAVOURET (Dulac), professeur de géographie à Epinal prend la direction du service NAP (Noyautage des Administrations Publiques) chargé de recruter des informateurs au sein de l’administration et de paralyser son action. (Duveaux 2005)

 

Lubine. Déportation en Allemagne de nombreux jeunes du chantier de jeunesse. Le chantier sera fermé un peu plus tard. (Poull 1985)

 

Neufchâteau. Arrestation du receveur des postes monsieur MOREL accusé « d’activités gaullistes ». (Duveaux 2005)

 

3 février 1943

 

Collaboration. Rapport du commissaire des Renseignements Généraux des Vosges qui signale que le PPF de Jacques DORIOT ne jouit d’aucune considération publique dans le département à cause des positions extrémistes qu’il développe. (Duveaux 2005)

 

26 février 1943Saint-Dié. Dans la nuit des soldats allemands distribuent des tracts communistes. Il s’agit d’un moyen de propagande soit pour permettre la répression, soit pour forcer les Résistants à se dévoiler et créer la peur du communisme dans la population. « Les soviets partout, mort aux bourgeois » (Dodin 1980) 

 

7 février 1943

 

Vecoux. Rafle anti-juive menée par la Feldgendarmerie. Elle concerne des juifs alsaciens réfugiés dans la commune. Sont arrêtés :Joseph EISENMANN, son épouse Alice LEVY, Théodore LEHMANN, ses sœurs Mathilde et Pélagie et Jacqueline SICHEL fille de Mathilde. (Bloch J-C 2007)

 

10 février 1943

 

Neufchâteau. « Dans l’après midi, des agents de la gestapo ont convoqué verbalement à l’annexe de la Kreiskommandantur de Neufchâteau, tous les juifs habitant la ville. Conformément aux ordres reçus, tous se sont immédiatement rendus à l’endroit désigné sauf quelques malades.

Vers 16h30, ils ont été conduits à la gare de Neufchâteau en autocar et ont pris place dans un train en partance vers Nancy probablement.

La famille DREYFUS composée du père Robert, de la mère née Elvire LION, du fils Jacques ont été laissés à leur domicile pour cause de maladie. Ils ont reçu l’ordre de ne pas s’absenter.

Les parents sont demeurés libres d’emmener leurs enfants avec eux ou de les confier à la garde d’autres personnes. En conséquence sont restés à Neufchâteau : Les enfants des époux Michel OSWALD, Roland et Raymond dont la mère n’est pas de race juive. L’enfant des époux Michel DANIELDenise laquelle a été confiée à Madame Michel OSWALD sa tante » (rapport de l’adjudant chef commandant la section de gendarmerie de Mirecourt). 

Sont arrêtées 30 personnes : Edmond BLOCH et son épouse Claire JAUDELRené DANIEL, son épouse Marcelle CERF et leurs enfants Gérard (9 ans), Nicole (11 ans), Lucien (13 ans), Aimé MICHEL et son épouse Pauline DANIELMarcel JAUDEL, son épouse Yvonne WEILL et leurs enfants Guy (6 ans), Micheline (13 ans), Roger (15 ans), Alice LEVY et sa fille Madeleine DANIEL,Simon GUTHMANN son épouse Berthe LOEB et leur fille SimoneLouis MICHEL et son épouse Victoire GODECHAUX, René MICHEL, son épouse Yvonne et leurs enfants Jean (7 ans), Raymonde (12 ans), Claude (14 ans), Julien MICHELRoger MICHEL et son épouse Marguerite WORMUS, Sylvain MICHEL. (Bloch J-C 2007)

 

13 février 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°48 à destination d’Auschwitz. Il y a 36 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

18 février 1943

 

Déportation. La police nationale du ministère de l’intérieur de Vichy donne l’ordre aux préfets de la zone occupée de procéder à l’arrestation immédiate de tous les juifs étrangers. (Bloch J-C 2007)

 

19 février 1943

 

Rafles anti-juives concernant des juifs étrangers.

 

  • BelvalSigismond ZENKER (65 ans) Tchèque, laissé à son domicile car grabataire mais sera interné à Ecrouves en juillet 1944.

 

  • EpinalHerschel ABRAMOWITCH Roumain, Robert JOHNDORG Tchèque.

 

  • Liffol le GrandNoël BLUSTEIN Polonais mais marié à une française Cécile BARRAT.

 

  • Sérécourt. Lucien LEVY luxembourgeois. (Bloch J-C 2007)

 

26 février 1943

 

Rafles anti-juives. (Bloch J-C 2007)

 

  • Dié (Saint). arrestation d’Armand BLUM et son épouse Jeanne LEVY, Albert KOCH, Sylvain LEVY, Jacques MOISE, Isidore SPITZER, Charles WILDENSTEIN.

 

  • Eloyes. arrestation de Marcelle SALMON et sa sœur Fanny.

 

  • Epinal. arrestation de Georges HALBRONN et son épouse Ida WILLARDLucien HALBRONN et son épouse Yvonne JUDAS, Marcel HALBRONN, et son épouse Margot WOLFFArthur JUDAS, Alice HALBRONN, Monique LION (4ans), Jean Paul LION (10 ans), Marcel LEVY et son épouse Suzanne WEILL, Berthe LEVY, Annette WEILLER, Gaston MEYER son épouse Alice ROOS et leur fils Jean (12 ans), Georges MEYER son épouse Alice DREYFUS, leur fils Robert et son épouse Yvonne WEILL, Robert MEYER (né à Remiremont), Philippe MEYER, Georges MOISE, Henriette ROOS, Marcel WEILL et son épouse Berthe METZGER, Yvonne WEILL, Annie TILLEMAN, Berthe WEILL, Hortense WEILL.

 

  • Neufchâteau. arrestation de Marcel DANIEL.

 

  • Plombières les Bains. arrestation de Léon BORG et son épouse Renée JUDALéon JUDA son père, Théophile BICARD et son épouse Gabriel WEILLEmmanuel ETTINGER son épouse Blanche GUTMANN et leur fille Hélène, Berthe ETTINGER, Paul LEVY et ses sœurs Pauline et Henriette, Gustave BRAUN son épouse Fernande SCHWED et leur fils Claude, Moïse WEIL son épouse Estelle SCHWED et leur fille Marlyse, Nathalie WEIL, Marie METZGER, Jette HIRSCHBERGER (Allemande). 

 

  • Rambervillers. arrestation de Gabrielle BERNSTEIN Fernand LEVY son épouse Violette BLOCH et leur fils Jean, Sylvain REBLAUB son épouse Fernande SALOMON et leur fils Pierre, Simon SALOMON père de Fernande et son épouse Hélène JOSEPH.

 

  • Vecoux. arrestation d’Henri SICHEL et sa fille Frida SICHEL.

 

Mars 1943

 

Résistance. Retour à Epinal de Lucien GONAND chargé d’organiser la résistance vosgienne au nom du général GIRAUD. (Martin J.J 1945)

 

RésistanceAndré PFLUG (Gérard) prend le commandement du secteur d’Epinal (Martin J.J 1945)

 

Bruyères. L’adjudant de gendarmerie VALENTIN est condamné à 4 mois de prison par les Allemands pour n’avoir pas signalé des menées anti-allemandes à Lépanges-sur-Vologne. (Dodin 1980) 

 

Martigny-les-Bains - Robecourt. Des jeunes hommes cherchent refuge au cœur de la forêt entre Martigny-les-Bains et Robécourt à proximité du camp de La Délivrance de 1870. Ils sont aidés par le guinéen Addi BA, le soudanais Diongal ADAMA et le commis fromager Roger PICARD. Ils trouvent un abri à la ferme de la Boene à 2km du camp de la Délivrance dans une cabane en rondins bien camouflée. (Clémendot in BSPV 1971)

 

1 mars 1943

 

Résistance. Homologation du maquis de Corcieux (Martin J.J 1945)

 

2 mars 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°49 à destination d’Auschwitz. Il y a 3 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

4 mars 1943

 

Neufchâteau. Rapport mensuel du sous préfet de Neufchâteau qui souligne que « non seulement la victoire des alliés ne semble pas mise en doute, mais elle apparaît à la plupart comme très prochaine. En conséquence, l’hostilité à l’égard de l’occupant et en tout cas, l’attentisme s’accentuent de façon très nette. » (Duveaux 2005)

 

5 mars 1943

 

Amé (Saint). Arrestation et déportation de : 

  • Elise CADART (DCD), 

  • Fernand FABRE (vivant),

  • Vital GODART (disparu), 

  • Paul LODWITZ (DCD). (Mémorial déportation)

 

6 mars 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°51 à destination de Majdanek. Il y a 4 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

17 mars 1943

 

Epinal. Une séance organisée par la LVF au Royal cinéma regroupe 200 personnes. (Dodin 1980) 

 

20-21 mars 1943

 

Dié (Saint). Dans la nuit des soldats allemands distribuent une nouvelle fois des tracts communistes. Il s’agit d’un moyen de propagande soit pour permettre la répression, soit pour forcer les Résistants à se dévoiler et créer la peur du communisme dans la population. (Dodin 1980) 

 

23 mars 1943

 

Archettes. Arrestation et internement de : 

  • Albert REMY (libéré le 8 septembre 1943), 

  • Nicolas REMY (libéré le 9 mai 1943). (Mémorial déportation)

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°52 à destination de Sobibor. Il y a 1 Juif vosgien ou arrêté dans les Vosges. Il ne survit pas. (Bloch J-C 2007)

 

25 mars 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°53 à destination De Sobibor. Il y a 20 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

Avril 1943

 

Rafles anti-juives. (Bloch J-C 2007)

 

  • Epinal. Arrestation d’Albert BICKEERAlexis IGNACE, Georges KAHNJACOBOWITZ.

 

  • Raon sur Plaine. Arrestation d’Henri NETTER, son épouse Cécile BARBALAT (Roumaine) et leur fils Jean 18 ans. 

 

Dié (Saint). Dans la gare les tuyaux de frein de 6 wagons sont sectionnés. (Dodin 1980) 

 

Mandray. Vol de tickets d’alimentation à la mairie commis par la Résistance. (Dodin 1980) 

 

4 avril 1943

 

Circourt-sur-Mouzon. Arrestation sur dénonciation de Charles PECHOUX, inspecteur d’assurances (il meurt en déportation à Mathausen le 2 septembre 1943) (Duveaux 2005)

 

Epinal. Une réunion du groupe collaboration animé par Georges Claude réunit 250 personnes (Dodin 1980) 

 

23 avril 1943

 

Archettes. Arrestation et internement de Robert REMY (libéré le 8 décembre 1943) (Mémorial déportation) 

 

Amé (Saint). L’instituteur du village est condamné à 6 semaines de prison pour audition de radio étrangère. (Dodin 1980) 

 

Epinal. Le policier DIDIER est condamné par les Allemands à 3 ans de prison pour « abandon de poste ». (Dodin 1980) 

 

Neufchâteau. L’armée allemande restitue le collège de garçons qu’elle occupait à la mairie. (Duveaux 2005)

 

Rafles anti-juives. (Bloch J-C 2007)

 

  • Epinal. arrestation d’Edmée LEVY et sa fille Yvette (9 ans), Blanche LEVY sœur d’Edmée et son fils Marcel GUGENHEIM.

 

  • Ouen les Parey (saint). arrestation de  Julius WOLF et Théo WEIL.

 

  • Tholy (Le). arrestation de Louis LIBMANN, son épouse Julia BIBAS (égyptienne), leur fils Claude (6 ans), Robert LIBMANN père de Louis et son épouse Marthe.

 

Mai 1943

 

Résistance. Organisation de la résistance à Ramonchamp. (Martin J.J 1945)

 

2 mai 1943

 

Epinal. Congrès fédéral du PPF qui ne regroupe qu’une trentaine de participants. (Dodin 1980) 

 

6 mai 1943

 

NeufchâteauHenri BOSVIEL est nommé sous préfet de Neufchâteau à la place de Pascal VERSINI. (Duveaux 2005))

 

7 mai 1943

 

Rafles anti-juives. Note de SCHROTER, chef de service de la police de sûreté allemande d’Epinal qui se termine par cette phrase « Finalement nous vous faisons remarquer à nouveau que les enfants mineurs des juifs transférés au centre de séjour surveillé doivent rester avec leurs parents. » (Bloch J-C 2007)

 

22 mai 1943

 

Vittel. Arrivée au camp de 61 juifs en provenance de Lodz. (Bloch J-C 2007)

 

Juin 1943

 

Rafles anti-juives. (Bloch J-C 2007)

 

  • Bruyères. Arrestation de Léon GEISMAR, Madeleine GEISMAR, Berthe BATTEGAY, Nathan METZGER son épouse Mathilde WEIL et leur fils Yvan METZGER, Simon MAYER, Lucien WEILL son épouse Zoé MAYER et leur fille Eliane Fanny WEILL (9 ans). 

 

  • Rambervillers. Arrestation de Moïse ROTH, son épouse Rose LEVY, Alice LEVY, Jeanne MOYSE, Louis WORMS, Clémence WOLFF.

 

Occupation. Grandes manœuvres allemandes entre Coussey et Neufchâteau. (Duveaux 2005)

 

Dié (Saint). Un adjudant de la feldgendarmerie allemande se fait tirer dessus par un civil auquel il demandait ses papiers. (Dodin 1980) 

 

Gruey-les-Surance. Création d’un maquis au Morillon. Il accueille 15 jeunes réfractaires au STO. Ils sont logés dans une baraque et ravitaillés par les fermiers du Morillon (famille AUBERTIN) (Martin J.J 1945 et Dodin 1980) 

 

Lamarche. Arrestation par les Allemands du gendarme André IGEL et du maréchal des logis-chef FURGANT pour n’avoir pas signalé un refuge de réfractaires au STO.  IGEL sera déporté. (Dodin 1980) 

 

Neufchâteau. Rapport du sous-préfet de Neufchâteau qui précise que « dans leur ensemble, les populations de l’arrondissement de Neufchâteau sont hostiles à la politique de collaboration. (Duveaux 2005)

 

6 juin 1943

 

Domrémy. Une cérémonie est prévue pour la remise officielle par Fernand de BRINON président national de la LVF, d’un fanion johannique à un groupe de légionnaires en partance pour le front russe. Cette cérémonie est annulée à la suite d’une indisposition deFernand de BRINON. (Duveaux 2005)

 

12 juin 1943

 

Résistance. Le commissaire des Renseignements généraux des Vosges rédige un rapport où il indique que le gouvernement doit noter l’attitude hostile de l’évêque des Vosges Monseigneur BLANCHET qui a refusé ostensiblement de cautionner la cérémonie du 6 juin àDomrémy. (Duveaux 2005)

 

14 juin 1943

 

Vittel. Décès au camp de Fanni GARFINKEL 54 ans, anglaise, épouse de Salomon RUBMANN. (Bloch J-C 2007)

 

22 juin 1943

 

Epinal. Une réunion du PPF rassemble 300 personnes. (Dodin 1980) 

 

Déportation.

  • Départ de Drancy du convoi n°55 à destination d’Auschwitz. Il y a 9 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

  • Départ de Drancy du convoi n°57 à destination d’Auschwitz. Il y a 48 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

Juillet 1943

 

Belmont-sur-Buttant. Organisation par Charles SONRIER de deux sections de 12 hommes armés de 10 fusils, 2 FM et 3000 cartouches. (Martin J.J 1945)

 

Lamarche. Le camp de La Délivrance compte 80 réfractaires répartis dans 8 baraques et deux petits camps secondaires l’un près deSoulaucourt, l’autre dans la forêt de Romains-aux-Bois. (Clémendot in BSPV 1971)

 

Lépanges-sur-Vologne. Quatre personnes suspectées de collaboration reçoivent par la poste des tracts illustrés par un corbillard et un cercueil. (Dodin 1980) 

 

Remiremont. Congrès du RNP (Rassemblement National Populaire) qui ne rassemble qu’une vingtaine de participants. (Dodin 1980) 

 

Rafles anti-juives. (Bloch J-C 2007)

 

  • Contrexéville. Arrestation de Robert WEILL, Henri WEILL.

 

  • Sérécourt. Arrestation de Jules SAMUEL, son épouse Fernande KOENIG, Caroline ISRAEL, mère de Jules.

 

  • Vittel. Arrestation de Salomon METZGER, son épouse Henriette LEHMANN, Rose METZGER.

 

10 juillet 1943

 

Remiremont. Arrestation de Jules MELINE qui travaillait à la protection des requis réfractaires. (Clémendot in BSPV 1971)

 

11 juillet 1943

 

Lamarche. Deux déserteurs allemands qui avaient été accueillis au camp de La Délivrance disparaissent. Les réfractaires sentant le camp menacé évacuent les lieux. Ce camp comptait 80 réfractaires répartis en 8 baraques et deux groupes secondaires (Soulaucourtet Romain aux Bois). Il est dirigé par ARBURGER et accueille 18 Russes et 2 déserteurs allemands. (Dodin 1980 et Clémendot in BSPV 1971)

 

14 juillet 1943

 

Résistances. Des drapeaux tricolores sont placés sur les monuments aux morts d’Essegney, de Golbey et de Nomexy. (Dodin 1980) 

 

14 et 15 juillet 1943

 

Lamarche. Attaque par les Allemands du camp de la Délivrance premier maquis des Vosges constitué sous la direction de Marcel ARBURGER (Simon), chef du secteur de Lamarche, Georges FRAITIER (Julien ou Henry) et Mamadou ADDI BA. Il rassemble plus de 120 jeunes réfractaires au STO. Les maquisards prévenus à temps réussissent pour la plupart à se disperser mais Mamadou ADDI BA blessé à la jambe est capturé à Tollaincourt. (Duveaux 2005)

Une section allemande apparaît aux abords de la ferme de La Boeme. Il y a encore 6 résistants au camp de La Délivrance. Ils sont prévenus et sauvés par 2 enfants : Paulette (19 ans) et Jeannine (14 ans) HENRION. Mais ADDI BA et Marcel ARBURGER qui aidaient les résistants sont capturés et seront fusillés à Epinal en décembre 1943. (Clémendot in BSPV 1971)

Dodin 1980, place l’arrestation de Marcel ARBURGER à Dijon le 8 août 1943. 

Duveaux 2005, place l’arrestation de Marcel ARBURGER à Dijon mais en septembre 1943. 

 

31 juillet 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°58 à destination d’Auschwitz. Il y a 26 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

Août 1943

 

Rafles anti-juives. (Bloch J-C 2007)

 

  • Epinal. Arrestation de Jeanne WOLF.

 

  • Plombières les Bains. Arrestation de Gérard BORG.

 

  • Rambervillers. Arrestation de Paul MARX.

 

  • Remiremont. Arrestation d’Edmond MEYER et son épouse Mina NETTER.

 

Jussarupt. Un agriculteur est condamné à 2 ans de prison pour audition de radio étrangère. (Dodin 1980) 

 

3 août 1943

 

Epinal. Le commissaire principal note qu’après une réunion du PPF, 2 jeunes filles à chemise bleue sont allées consommer des boissons avec des Allemands dans un grand établissement. (Dodin 1980) 

 

12 août 1943

 

Résistance. Différents messages de la BBC indiquent que des parachutages vont se produire sur les terrains de GrangesLongemer,BussangServance et Archettes.

Mais seuls les terrains de Longemer (Fachepremont) et d’Archettes reçoivent un parachutage. Longemer approvisionne la zone entre Gérardmer et CorcieuxArchettes. (Dodin 1980) 

 

13 août 1943

 

Résistance. Parachutage d’armes près de la ferme de Soba (Archettes) au sud d’Epinal. Les armes sont récupérées et cachées par André VITU dans les dépendances du domaine. (Poull 1985)

 

15 août 1943 

 

Juvaincourt. La cure du village est pavoisée de deux drapeaux tricolores. (Dodin 1980) 

 

BruyèresRafle anti-juive. Alphonse DREYFUS, Fernand LANDAUER, son épouse Marthe DREYFUS, leur fille Huguette LANDAUER, Suzanne ISAAC (épouse SCHWAB survivra à sa déportation à Bergen Belsen et décédera à Bruyères en 1989), Abraham RIXEM, son épouse Juliette GUTHMANN, leur fils André RIXEM. (Bloch J-C 2007)

 

17 août 1943

 

Bazoilles-sur-Meuse. A 2 heures du matin, premier parachutage sur le terrain « Sibelius ». Il consiste en 8 containers contenant 1 FM, une cinquantaine de mitraillettes Sten, des revolvers, des grenades, des explosifs, mais aussi des vivres. Tout est caché à la villa Montplaisir à Neufchâteau. (Duveaux 2005 et Dodin 1980) 

 

Châtenois. Parachutage de 7 containers. (Dodin 1980) 

 

Gruey-les-Surance. Parachutage de 15 containers contenant 225 explosifs, 90 mitraillettes, 70 chargeurs, 15 revolvers, 100 grenades, 850 détonateurs, 40 plastic, 26 bombes incendiaires, 12.000 cartouches, 26 aimants, 1 FM, 720 cordtex. (Dodin 1980) 

 

20 août 1943

 

Neufchâteau. Rapport du sous préfet de Neufchâteau.

« Si dans mon précédent rapport, je soulignais l’attitude anti collaborationniste de la presque totalité des populations de l’arrondissement de Neufchâteau, les évènements militaires récents ont encore fortifié cette attitude. Cette grande majorité des populations qui suit le très près les divers succès des alliés a l’espoir que la guerre prendra fin bientôt et que par voie de conséquence, l’occupation cessera. » (Duveaux 2005)

 

27 août 1943

 

Collaboration. Sur ordre de Vichy, création par le préfet des Vosges d’une garde des voies de communication. Elle utilise des requis civils de 18 à 65 ans chargés de surveiller la nuit les voies ferrées susceptibles d’être sabotées. (Duveaux 2005)

 

31 août 1943

 

Collaboration. Une dépêche ministérielle secrète demande « aux communes menacées par des risques de bombardements anglo-américains » de délimiter les objectifs probables sur leur territoire.

La mairie de Neufchâteau confie cette tâche à l’architecte municipal Charles BROSSARD. (Duveaux 2005)

 

Septembre 1943

 

Xaffévillers. Deux meules d’avoine (environ 70 voitures) sont incendiées sur un ancien terrain d’aviation exploité par l’armée allemande. (Dodin 1980) 

 

Thillot (Le). Rafle anti-juive. Arrestation Adrienne BRUNSCHWIG (Suisse épouse de Fernand DREYFUSS ) (Bloch J-C 2007)

 

2 septembre 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°59 à destination d’Auschwitz. Il y a 25 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Il y a un survivant. (Bloch J-C 2007)

 

3 septembre 1943

 

Saint-Dié. Echec d’une réunion du PPF qui attire peu de monde. (Dodin 1980) 

 

5 septembre 1943

 

Punerot. Dans la nuit, sur la ligne de chemin de fer Toul – Neufchâteau, le déboulonnage de la voie fait dérailler une locomotive, le tender et 20 wagons de marchandises pour l’Allemagne. (Dodin 1980) 

 

8 septembre 1943

 

Saint-Dié. Le local de la LVF est détruit à l’explosif. (Dodin 1980) 

 

9 septembre 1943

 

Saint-Dié. La LVF qui présente le professeur LAHOUEL rassemble moins de 40 personnes. (Dodin 1980) 

 

15 septembre 1943

 

Gérardmer. Echec d’une réunion du PPF qui attire peu de monde. (Dodin 1980) 

 

16 septembre 1943

 

Vittel. Dans le train Dijon - Nancy, l’inspecteur des RG d’Epinal Henri de GINESTE est bousculé et frappé par un soldat allemand. (Dodin 1980) 

 

18 septembre 1943

 

Archettes. Découverte d’un colt issu d’un parachutage chez Jules ORY. (Dodin 1980) 

 

Résistance. Arrestation d’André VITU après dénonciation. (Poull 1985)

 

20 septembre 1943

 

Arches. Arrestation et internement de René MUNSCH (libéré le 22 octobre 1943), déportation d’André MILLOTTE (vivant). (Mémorial déportation)

 

Maquis du Morillon. Les problèmes de ravitaillement amènent les responsables du maquis à disperser les jeunes du maquis dans des fermes de la région. (Dodin 1980) 

 

21 septembre 1943

 

STO. Tous les jeunes vosgiens nés en 1923 sont convoqués devant une commission médicale avant d’être envoyés à Nancy. Après un stage de formation de 8 à 10 semaines, ils seront employés comme ouvriers spécialisés au profit de l’armée allemande. (Poull 1985)

 

Octobre 1943

 

Chamagne. Des engins explosifs disposés sur la voie de chemin de fer Nancy – Epinal, sont découverts avant qu’ils n’explosent. (Dodin 1980) 

 

Dié(Saint). Un gardien de la paix attaqué par plusieurs agresseurs doit leur donner son arme de service. (Dodin 1980) 

 

Rupt-sur-Moselle. Organisation de la Résistance (Martin J.J 1945)

 

Résistance. Déraillement d’un train commercial allant d’Aillevillers à Blainville. Les dégâts matériels sont importants et deux cheminots sont tués. (Dodin 1980) 

 

Rafles anti-juives. (Bloch J-C 2007)

 

  • Epinal. Arrestation de Caroline EBERHARD.

 

  • Rambervillers. Arrestation de Robert BLOCH.

 

1er octobre 1943

 

Neufchâteau. L’armée allemande restitue à la mairie, le groupe scolaire qu’elle occupait. (Duveaux 2005)

 

3 octobre 1943

 

Vittel. Décès au camp de Maurice ESCHWEGE, juif anglais âgé de 72 ans. (Bloch J-C 2007)

 

7 octobre 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°60 à destination d’Auschwitz. Il y a 1 Juif vosgien ou arrêté dans les Vosges. Il ne survit pas. (Bloch J-C 2007)

 

12 octobre 1943

 

Epinal. Le Résistant Jules MELINE arrêté le 10 juillet est exécuté à la caserne de la Vierge. (Clémendot in BSPV 1971)

 

28 octobre 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°61 à destination d’Auschwitz. Il y a 28 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

Novembre 1943

 

Rafles anti-juives. (Bloch J-C 2007)

 

  • Epinal. Arrestation de Léon SCHWAB, avocat, historien, titulaire de la Légion d’honneur et de nombreuses décorations à titre militaire. Il était maire d’Epinal depuis 1938 et avait été démis de ses fonctions par le gouvernement de Vichy. Il sera libéré du camp d’Ecrouves le 2 septembre 1944. 

 

  • La Salle. Arrestation d’André PICARD, son épouse Fernande ACH, leurs enfants Gérard (12 ans), Blanche (14 ans), Palmyre WEILL, Florine DREYFUS.

 

Maurice-sur-Moselle (Saint). Organisation du maquis des Roches de Morteville. Un baraquement en bois pouvait abriter une trentaine de personnes. (Martin J.J 1945)

 

Neufchâteau. Le capitaine SCHICK prend le commandement de la Kommandantur de la ville. (Duveaux 2005)

 

Plombières. Des individus volent des timbres de quittance. Ils remettent un papier de réquisition au nom de l’Armée nationale populaire compagnie Valmy (Dodin 1980) 

 

Plombières – Val d’Ajol. Devant la recrudescence d’attaques attribuées à la Résistance, les FTPF apposent dans les communes des affiches qui déclarent :

« France d’abord, voici le mot d’ordre des FTPF. Nous informons la population que tout acte de justice, de sabotage ou de rançonnage fait par les FFC sera signé par eux, c'est-à-dire que, pour toutes nos actions, nous laissons, soit la condamnation à mort, la saisie ou l’acte de représailles fait envers de mauvais Français » (Dodin 1980) 

 

Rambervillers. Un tonnelier est menacé de mort s’il ne dépose pas 100.000 francs en un endroit indiqué. (Dodin 1980) 

 

Remiremont. Deux gardiens de la paix sont arrêtés par les Allemands « pour négligence dans la surveillance d’un prisonnier appréhendé par la feldgendarmerie et qui leur ayant été confié a réussi à fuir. » (Dodin 1980) 

 

Val d’Ajol (Le). Le « Groupe de Résistance des Vosges » appose à plusieurs endroits de la commune des affiches comportant le nom de 14 personnes accusées de collaboration et mentionnant que « toute personne prise à déchirer ces affiches sera considérée comme collaboratrice et traitée comme telle ». (Dodin 1980) 

 

5 novembre 1943

 

Gérardmer. Une locomotive au dépôt est endommagée par un engin explosif. (Dodin 1980) 

 

7 novembre 1943

 

Epinal. Au Grand café, des membres du PPF attaquent un jeune homme qui jouait aux cartes et portait une croix de Lorraine au revers du veston. (Dodin 1980) 

 

11 novembre 1943

 

Résistance. Mr de SAINT-PAUL adjoint aux RG est frappé par 10 gardes françaises. S’étant plaint, il est menacé par un collaborateur notoire, Robert HUIN. (Dodin 1980) 

 

13 novembre 1943

 

Saint-Dié. Des gardes françaises du PPF qui distribuent des tracts molestent des passants qui se détournent ou jettent les tracts. (Dodin 1980) 

 

14 novembre 1943

 

Saint-Dié. Des membres du PPF agressent dans la rue et frappent le docteur BERNARD. (Dodin 1980) 

 

16 novembre 1943

 

Résistance. Un traître André BEAUMONT permet aux Allemands de démanteler le maquis du Mouillon et de s’emparer d’un dépôt d’armes. De nombreux résistants sont arrêtés. (Dodin 1980) 

 

18 novembre 1943

 

Vittel. Décès au camp à l’âge de 53 ans de Maria JACUBIE polonaise. (Bloch J-C 2007)

 

20 novembre 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°62 à destination d’Auschwitz. Il y a 19 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Il y a une survivante. (Bloch J-C 2007)

 

29 novembre 1943

 

Allarmont. Arrestation et internement de Lucien GROSSI (sera libéré le 15 mars 1944). (Mémorial déportation)

 

Décembre 1943

 

Etival. 6 conduites d’air comprimé pour les freins sont sectionnées ce qui cause un important retard à un train de marchandises. (Dodin 1980) 

 

Fraize. Le commandant de brigade de gendarmerie reçoit une lettre dactylographiée ayant pour titre « un avertissement aux policiers qui arrêtent les patriotes » avec un texte qui déclare « cet avertissement vous est adressé personnellement, vous êtes prié de le porter à la connaissance de vos subordonnés sinon vous encourez la responsabilité de leurs missions et en subirez les conséquences. Signé le CNR » (Dodin 1980) 

 

Socourt. 250 jeux de cartes de rationnement sont volés à la mairie. (Dodin 1980) 

 

6 décembre 1943

 

Jarménil. Echec d’une tentative de faire sauter la voie ferrée Epinal – Saint-Dié. (Dodin 1980) 

 

10 décembre 1943

 

EpinalAndré VITU, arrêté à la suite du parachutage d’Archettes amène les Allemands au lieu dit « Soba » à la maison forestière d’Uzefaing. Il doit leur montrer la cachette des armes. Mais il s’agit d’un guet-apens pour le délivrer.

Le convoi est attendu par 6 hommes : PFLUG, HOF, DELLE, CHAMERY, François PIERRE, Robert MANGIN.

Un échange de coups de feu s’ensuit dans lequel André VITU est tué ainsi que le chef de la gestapo BORCNARD. Son adjoint RICKFELDER peut prendre la fuite. Chez les résistants, DELLE est blessé et perdra un œil. (Dodin 1980) 

 

Rochesson. Création du maquis de Charmes. (Martin J.J 1945)

 

16 décembre 1943

 

Arches. Arrestation et déportation d’André DELAPORTE (vivant) (Mémorial déportation)

 

17 décembre 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°63 à destination d’Auschwitz. Il y a 22 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

20 décembre 1943

 

Granges-sur-Vologne. Un coup de feu est tiré contre la fenêtre de la cuisine des époux THIRIET collaborateurs et membres du PPF. (Dodin 1980) 

 

27 décembre 1943

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°64 à destination d’Auschwitz. Il y a 4 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

 

Date de création : 25 avril 2021

1ere modification : 11 mai 2021



11/05/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 801 autres membres