Chronique histoire des Vosges 1851 - 1875

CHRONIQUE HISTOIRE DES VOSGES 1851 - 1875

 

 

1851

 

28 février 1851. Rambervillers. Condamnation par le tribunal correctionnel d’Epinal de Jean François CHRISTOPHE à 3 mois de prison et 300 francs d’amende pour outrage public envers un ministre du culte public.

Il était considéré comme responsable d’une émeute lors d’un enterrement à Rambervillers. Le curé en avance sur le convoi qu’il accusait de traîner exprès était reparti sans l’attendre. Il avait été pris à parti et on avait crié « si c’était un riche on aurait attendu ». Il y eut un autre condamné, Victor CRAMPE.

Jean François CHRISTOPHE introduisit un recours en grâce et sa peine fut réduite à 50 francs d’amende. (Dictionnaire Maitron)

 

20 et 21 décembre 1851. Organisation d’un plébiscite pour faire ratifier le coup d’état de Louis Napoléon Bonaparte du 2 décembre :

Vosges : 93.304 oui 3.788 non (Munier 2000)

 

Autres évènements de 1851.

 

Construction de mairie Belmont sur Buttant (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction d’école : Belmont sur Buttant (garçons) (Louis/Chevreux 1887)

 

1852

 

14 janvier 1852Elections législatives. Constitution.

Création d’un corps législatif, nommé au suffrage universel, sans scrutin de liste. 1 député pour 35.000 électeurs, 1 député de plus étant accordé aux excédents de 25.000 électeurs. Les élections eurent lieu au scrutin uninominal direct et secret. Il fallait 6 mois de domicile pour avoir le droit de vote. Il y eut 251 députés. A partir de 1858, les candidats doivent avoir prêté serment à l’Empire.

 

29 février 1852. Elections législatives (Robert A)

1ere circonscription

Inscrits : 40.930

Votants : 20.808

Charles Jean Baptiste comte BOURCIER de VILLIERS (candidat officiel), 14.439 voix

CLAUDEL, 3.110 v

MAUDHEUX, 2.742 v

2e circonscription

Inscrits

Votants

Jacques Gabriel AYME de la HERLIERE (candidat officiel), 20.125 v

Louis BRESSON, 6.705 v

3e circonscription

Inscrits : 35.646

Votants : 15.765

Louis Félix Dieudonné baron de RAVINEL, 14.784 v

 

25 mars 1852. Saint-Dié. Arrestation du brasseur Jean Baptiste DUBOIS accusé de propager les doctrines socialistes. Il est condamné à la transportation. Sa peine sera ensuite commuée en surveillance à Saint-Dié. (Dictionnaire Maitron)

 

21 et 22 novembre 1852. Plébiscite pour la ratification du senatus consulte du 7 novembre demandant le rétablissement de la dignité impériale :

Vosges : 96.504 oui 2.497 non (Munier 2000)

 

1853

 

1er décembre 1853. Mirecourt. Condamnation à 3 ans de prison et 10 ans de surveillance, de Dominique BARBEY pour avoir crié « A bas le gouvernement ! J’emm… le gouvernement ! A bas l’empereur ! Vive Henri V. (Dictionnaire Maitron)

 

15 décembre 1853. Mirecourt. Condamnation à 13 mois de prison et 500 francs d’amende du menuisier  Jean François CHRISTOPHE, pour avoir tenu les propos suivants « Les pauvres sont dix contre un ; si on voulait, on ne se laisserait pas mener. » (Dictionnaire Maitron)

 

1854

 

14 août 1854. Allarmont. Un incendie détruit la moitié des maisons du village. (Louis/Chevreux 1887)

 

Autres évènements de 1854.

 

Construction mairie :

  • Beauménil ;

  • Bleurville (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction d’écoles :

  • Aydoilles (garçons) ; 

  • Beauménil ;

  • Bettegney-Saint-Brice (filles) (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction d’église Ainvelle (Louis/Chevreux 1887)

 

1856

 

Autres évènements de 1856

 

Construction d’écoles : Avranville (Louis/Chevreux 1887)

 

1857

 

10 juin 1857. Epinal. Décès du capitaine Paul LORMONT. Dans son testament il lègue le château à la ville.

 

22 juin 1857. Elections législatives. (Robert A)

1ere circonscription

Inscrits : 38.582

Votants : 23.358

Charles Jean Baptiste comte BOURCIER de VILLIERS (candidat officiel), 22.892 v

2e circonscription

Inscrits :

Votants :

Jacques Gabriel AYME de la HERLIERE (candidat officiel), 24.354 v

Louis Joseph BUFFET, 2.494 v

3e circonscription

Inscrits : 34.705

Votants : 22.663 v

Louis Félix Dieudonné baron de RAVINEL (candidat officiel), 22.099 v 

 

24 juin 1857. Ouverture de la ligne de chemin de fer Blainville – Epinal (51 km). (wikipédia)

 

28 juin 1857. Inauguration de la gare d’Epinal.

La gare est inaugurée par NAPOLEON III qui pour l’occasion procède à des dons aux cheminots qui assistent à l’inauguration.

Les ouvriers appuyés sur leurs pelles et leurs pioches forment une haie qui s’étend sur un kilomètre au-delà de la gare poursuivie par des chevaux attelés à leurs tombereaux ; au bout des quais un « arc de triomphe colossal composé avec des brouettes dont les roues formaient le cintre et dont les bras s’élevaient en l’air, le tout couronné d’un aigle accompagné d’outils disposés en trophées. » 

 

Autres évènements de 1857.

 

Construction d’église : Bayecourt (Louis/Chevreux 1887)

 

1858

 

10 février 1858. Création de commune.

La commune de Vecoux est créée aux dépens de la commune de Dommartin les Remiremont.

 

21 juillet 1858. Plombières les Bains. Entrevue entre NAPOLEON III et CAVOUR Premier ministre de Piémont Sardaigne.  Elle débouche sur la signature d’un accord.

NAPOLEON III promet 200.000 hommes pour chasser les Autrichiens de la péninsule italienne, l’annexion de la Lombardie et de la Vénétie par le Piémont. L’entrevue prévoit aussi :

Le partage du reste de l’Italie en 3 Etats, Etats de l’Eglise, Royaume d’Italie centrale, Royaume de Naples.

Le rassemblement de tous les Etats italiens dans une confédération italienne dirigée par le pape.

Un projet de mariage entre le prince NAPOLEON, cousin de l’empereur et la princesse CLOTILDE, fille de VICTOR EMMANUEL.

Mais la mise en application de l’accord est liée à une agression autrichienne. 

 

Autres évènements de 1858

 

Construction d’écoles : Avillers. (Louis/Chevreux 1887)

 

1859

 

30 janvier 1859. Plombières les Bains. Célébration du mariage entre le prince NAPOLEON et la princesse CLOTILDE.

 

Autres évènements de 1859

 

Autrey. Etablissement, dans les locaux de l’abbaye Notre-Dame, d’un petit séminaire par l’évêque de Saint-Dié. Il s’agit en fait du transfert de l’école ecclésiastique de Senaide. (Louis/Chevreux 1887)

 

 

Construction d’églises : Biécourt (Louis/Chevreux 1887)

 

 

1860

 

30 juin 1860. Création de commune.

La commune du Thillot est créée aux dépens de la commune de Ramonchamp. Cette nouvelle commune devient chef lieu de canton au détriment de la commune de Ramonchamp.

 

Autres évènements de 1860

 

Construction de mairies :

  • Bayecourt ;

  • Belmont. (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction d’écoles :

  • Arches ;

  • Ban sur Meurthe (filles) ; 

  • Belmont ;

  • Bocquegney. (Louis/Chevreux 1887)

 

1861

 

Autres évènements de 1861.

 

Bains les Bains. Inauguration de la chapelle de la Brosse. (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction mairie : Bonvillet. (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction école Bonvillet. (Louis/Chevreux 1887)

 

1862

 

Autres évènements de 1862

 

Aumontzey. Création d’une filature de Coton. Vers 1885, elle occupe 100 ouvriers qui actionnent 12.000 broches. (Louis/Chevreux 1887)

 

1863

 

1er juin 1863. Elections législatives (Robert A)

1ere circonscription

Inscrits : 40.905

Votants : 28.986.

Charles Jean BOURCIER de VILLIERS (candidat officiel), 14.524 v

Louis Joseph BUFFET (opposition), 14.334 v

Cette élection sera invalidée à la fin de l’année. 

2e circonscription

Inscrits :

Votants :

Jacques Gabriel AYME de la HERLIERE (candidat officiel), 16.088 v

Claude Maurice AUBRY (opposition orléaniste), 13.765 voix

3e circonscription

Inscrits : 37.148

Votants : 23.130

Louis Félix Dieudonné baron de RAVINEL, 22.507 v

 

24 septembre 1863Bains les Bains. Mise en service de la gare. Ouverture de la ligne de chemin de fer Epinal – Aillevillers. (Wiki)

 

Autres évènements de 1863.

 

Corcieux. Un incendie d’origine accidentelle anéantie une grande partie du village.

 

Construction d’écoles : Anould. (Louis/Chevreux 1887)

 

1864

 

17 janvier 1864. Election législative partielle dans la 1ere circonscription, l’élection du 1er juin 1863 ayant été invalidée (Robert A)

Inscrits : 40.083

Votants : 31.876

Louis Joseph BUFFET (opposition), 18.321 v

Charles Jean BOURCIER de VILLIERS (candidat officiel), 13.478 v) 

 

10 novembre 1864Arches. Ouverture de la gare de chemin de fer (wikipédia) 

 

Autres évènements de 1864.

 

Construction de mairies : Bertrimoutier. (Louis/Chevreux 1887)

 

Militaire. Création d’une société des Francs Tireurs des Vosges. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

1865

 

Autres évènements de 1865

 

Vittel. Construction du Grand Hôtel de l’établissement. (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction d’écoles :

  • Ambacourt ;

  • La Baffe ;

  • Bertrimoutier (Louis/Chevreux 1887)

 

1866

 

7 avril 1866Bussang. La station thermale de la commune est reconnue d’utilité publique. Ses eaux sont recommandées contre la chlorase, l’anémie, les gastralgies, les coliques néphrétiques et la gravelle. (II/4)

 

Autres évènements de 1866

 

Epinal. Fondation sous la présidence de Christian Kiener de la chambre de Commerce des Vosges. (II/4) 

 

Construction mairies : Anglemont (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction d’écoles : Anglemont (Louis/Chevreux 1887)

 

Sport. Création de la première association vosgienne de gymnastique. (Claudel 2001)

 

1867

 

22 mai 1867. La commune de Belmont prend le nom de Belmont-sur-Buttant.

 

19 septembre 1867. Décès du député Louis Félix Dieudonné baron de RAVINEL.

 

9 novembre 1867. Election législative partielle dans la 3e circonscription (Saint-Diè). (Robert A)

Inscrits : 38.217

Votants : 27.741

Nicolas GELYOT (candidat officiel) élu 

Charles Louis baron de RAVINEL, fils du défunt, opposition, 13.190 v. Est révoqué de son poste d’inspecteur des finances. 

 

25 décembre 1867. La ligne de chemin de fer d’Arches à Laveline est déclarée d’utilité publique (wiki)

 

Autres évènements de 1867.

 

Construction mairie : Boulaincourt (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction école : Boulaincourt (Louis/Chevreux 1887)

 

1868

 

Autres évènements de 1868

 

Lamarche. Création d’une compagnie de Francs Tireurs.

 

Construction d’écoles :

  • Autreville (filles) ; 

  • Chatas (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction d’églises Bainville aux Saules (Louis/Chevreux 1887)

 

Militaire. La société des Francs Tireurs des Vosges créée en 1864 compte 10 compagnies (Dainville (De) BSPV 72)

 

1869

 

24 mai 1869. Elections législatives. (Robert A)

1ere circonscription

Inscrits : 42.605

Votants : 25.459

Louis Joseph BUFFET (opposition), 23.993 v

2e circonscription

Inscrits : 33.218

Votants : 31.393

Charles Joseph du PASQUIER de DOMMARTIN (candidat officiel), élu

LAPREVOTE (opposition), 11.248 v

3e circonscription

Inscrits : 38.606

Votants : 34.401

Nicolas GELYOT (candidat officiel), 16.296 v

Charles Louis baron de RAVINEL (opposition), 14.983 v

 

1er juin 1869Mirecourt. Création de la compagnie des Francs Tireurs de Mirecourt (Dainville (De) BSPV 1972)

 

28 juin 1869. Signature d’un traité entre la compagnie des chemins de fer de l’est et la compagnie des chemins de fer des Vosges relatif à la jonction avec la ligne de chemin de fer d’Epinal à Remiremont entre Arches et Pouxeux. (Wikipédia)

 

3 novembre 1869. Ouverture de la gare de Bruyères et d’un tronçon de chemin de fer entre Arches et Bruyères. (Wikipédia)

 

16 décembre 1869. Création de commune.

La commune de Girmont Val d’Ajol est créée aux dépens de la commune du Val d’Ajol.

 

Autres évènements de 1869.

 

Construction de mairies Belval (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction d’écoles :

  • Ainvelle (garçons) ;

  • Arches ;

  • Autrey ;

  • Ban sur Meurthe (garçons) ;

  • Belval (Louis/Chevreux 1887)

 

1870

 

20 janvier 1870. Ouverture d’un tronçon de chemin de fer entre Bruyères et Laveline. (Wikipédia)

 

8 mai 1870. Plébiscite demandant l’approbation des changements apportés aux institutions de l’année précédente :

Vosges : 70.899 oui 18.416 non (Claudel 2001)

 

11 août 1870Charmes. Arrivée du 5e CA du Rhin commandé par le général de FAILLY qui bat en retraite. (Poull 1985)

 

12 août 1870.

  • Appel aux Vosgiens du préfet impérial L GRACHET. « Que les hommes de bonne volonté se lèvent, qu’ils se réunissent au chef lieu du département ou des arrondissements pour se mettre en marche sur l’armée. Ils recevront une solde suffisante et de bonnes armes. Les Vosges seront toujours à la hauteur de la situation, la France connaît leur patriotisme. » Cet appel reste sans lendemain. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

  • Charmes. Le général de FAILLY ordonne de faire sauter le pont de chemin de fer qui traverse la Moselle en amont de la ville, avant de se diriger vers la Champagne par Mirecourt, Vittel, Bulgneville. (Poull 1985)

 

13 août 1870Neufchâteau. Arrivée de la cavalerie du 1er CA commandée par le maréchal de Mac MAHON ainsi que des divisions BONNEMAINS et DUCHESNE. (Poull 1985)

 

14 août 1870.

  • Neufchâteau. Arrivée du reste du 1er CA qui retrait vers Chalons. (Poull 1985)

 

  • Lamarche. Arrivée d’éléments du 5e CA qui quitte ensuite les Vosges. (Poull 1985)

 

19 août 1870Epinal. Arrivée dans la ville de deux officiers prussiens détachés de la 2e division de cavalerie. Ils exigent du maire Henri KIENER une somme de 20.000 francs qui leur est refusée. Ils doivent se retirer devant une foule hostile. (Poull 1985)

 

27 août 1870. Retour dans les Vosges de la compagnie des Francs Tireurs de Mirecourt en provenance de Langres et de l’Alsace (Dainville (De) BSPV 1972)

 

6 septembre 1870Epinal. La ville organise une garde nationale de 7 compagnies à effectifs variables (J.J Martin 1945)

 

8 septembre 1870Elections législatives. Loi électorale.

La loi électorale du 4 novembre 1848 est remise en vigueur.

 

10 septembre 1870. Formation de la compagnie de Francs Tireurs de Bruyères à partir de jeunes de Bruyères et de Baccarat. Elle deviendra 10e compagnie de Corps Francs BOURRAS. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

14 septembre 1870. La compagnie des Francs Tireurs de Mirecourt monte une embuscade entre Saint-Blaise et Rothau et tue quelques cavaliers prussiens. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

18 septembre 1870. Le général CAMBRIELS est nommé comandant des troupes dans les Vosges. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

20 septembre 1870. Le capitaine BOURRAS officier d’active du 1er RG, évadé de Metz le 8 septembre, arrive à Epinal où il accepte de mettre sur pied un bataillon à base de Francs Tireurs. Ce bataillon va compter de 800 à 900 hommes. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

23 septembre 1870Celles sur Plaine. Combat à la scierie Lajux. Deux compagnies de gardes mobiles ouvrent le feu à 80 m sur les Allemands leur causant des pertes d’une cinquantaine d’hommes. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

27 septembre 1870Raon l’Etape. Un détachement de Landwehr attaque la commune dont il s’empare après 5 heures de combat au prix de 65 morts. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

28 septembre 1870. Le préfet des Vosges, Eustache Emile GEORGE, originaire de Ville-sur-Illon organise la résistance du département. Il est aidé par les capitaines du génie VARAIGNE et BOURRAS, du capitaine d’artillerie PERRIN, du lieutenant PISTOR.Il est rejoint par le général CAMBRIELS envoyé par le gouvernement de la Défense nationale. (Poull 1985)

Lettre du préfet des Vosges Eustache Emile GEORGES au ministre de la guerre.

« J’ai pourvu à la mise en état des défilés, à la levée aussi rapide que possible de la classe 1870, aux mesures les plus urgentes pour mettre le département à l’abri d’incursions de petits détachements ennemis et enfin à l’armement de la garde nationale et au réveil du patriotisme militaire du département. Ces mesures bien qu’entravées quelques jours par Mr de La TOUR, arrivé ici avec les pleins pouvoirs du gouvernement, esprit vantard, indiscret et brouillon par excellence, si ce n’est pis, ont porté rapidement leurs fruits …

Je créai ici sous la direction de Mr le capitaine du génie BOURRAS un bataillon de corps francs aujourd’hui formé dont plusieurs compagnies sont déjà en marche. Le commandant du département vient d’être confié au lieutenant colonel de THIERICT de LUYTON de la gendarmerie en attendant le colonel DYONET des Mobiles des Vosges. » (Dainville (De) BSPV 1972)

 

29 septembre 1870Raon l’Etape. Réoccupation de la ville par les Français. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

1er octobre 1870. Dans un article sur l’invasion de la Lorraine paru dans la revue des Deux Mondes, A MEZIERES écrit « qu’aucun pays ne se prête mieux à la guerre espagnole (guérilla), aux combats de détails, aux escarmouches qui harcèlent une armée, à la défense opiniâtre, acharnée où l’on ne laisse à l’ennemi que le coin de terre qu’il occupe, où l’on se reforme partout sur ses flancs, devant lui, derrière lui, où l’on coupe ses convois, ses communications, où l’on l’isole de ses renforts sans lui accorder un moment de repos, en tombant sur lui à toute heure par des sentiers où le nombre devient inutile, où la connaissance des lieux, le courage et l’adresse suffisent aux combattants » (Dainville (De) BSPV 1972)

 

2 octobre 1870. Une colonne allemande venant de Mutzig atteint Schirmeck (II/1)

 

3 octobre 1870 Réoccupation de Raon l’Etape par les Allemands. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

4 octobre 1870.

  • Occupation de Celles sur Plaine par les Allemands (Poull 1985)

 

  • Occupation de Senones par une autre colonne allemande. (Poull 1985)

 

  • Les troupes françaises évacuent Raon l’Etape et se replient sur le massif des Rouges Eaux par Etival et La Bourgonce. (J.J Martin 1945)

 

  • Epinal. Arrivée d’une brigade d’infanterie (brigade DUPRE) détachée du 15e CA qui se forme sur la Loire. (Poull 1985)

 

6 octobre 1870.

  • Les troupes allemandes font mouvement vers Saint-Dié de part et d’autre de la vallée de la Meurthe. (Poull 1985)

 

  • Bataille de La Bourgonce. Lors de leur progression les Allemands se heurtent aux Français qui défendent Nompatelize, La Salle, Saint Remy et La Bourgonce.

Les Allemands repoussés de Nompatelize entreprennent une manœuvre de contournement. Le hameau des Feignes est enlevé. Le colonel MULLER qui commande la manœuvre est grièvement blessé. Finalement, les Français doivent évacuer Nompatelize sous la pression allemande.

Saint-Rémy, les mobiles des Deux-Sèvres et un groupe de francs-titreurs résistent et infligent de lourdes pertes aux Allemands qui sont refoulés sur Etival. Mais le général DUPRE qui commande la manœuvre est blessé, deux colonels tués. Recevant des renforts, les Allemands reprennent l’offensive et forcent les Français à reculer sur La Bourgonce. Le capitaine VARAIGNE est blessé. Le commandant des Chasseurs de Neuilly est tué. L’arrivé du corps franc du capitaine VARAIGNE est trop tardive pour arrêter la retraite.

La bataille a coûté aux Français 300 morts, 500 blessés, 500 prisonniers.

Les Allemands perdent pour leur part 500 hommes dont 22 officiers. (Poull 1985)

 

7 octobre 1870.

  • Rambervillers. Une cinquantaine de cavaliers prussiens entrent dans la ville, mais doivent se replier sous la menace de la population qui décide d’organiser la défense de la ville. (Poull 1985)

 

  • La Bourgonce. Au col du Mont Repos (au dessus de la commune), la légion bretonne accroche les Allemands qui ont quelques pertes. (V/1) 

 

8 octobre 1870Epinal. L’inspecteur primaire d’Epinal et Mr MARECHAL rendent compte de l’organisation d’un service d’éclaireurs non armés qui recueillent les rapports des délégués à base de maires et d’instituteurs. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

Nompatelize. La 4e cie du Corps Francs BOURRAS, capitaine HAUTEL et 30 hommes, engage un combat contre les Allemands qui comptent 7 tués. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

9 octobre 1870.

  • Rambervillers. Un peloton de dragons est repoussé alors qu’il attaque la ville. Une heure plus tard, deux régiments d’infanterie allemande arrivent. La ville est défendue par 130 gardes nationaux et pompiers.

Un premier assaut allemand échoue. Les forces allemandes se divisent alors en deux colonnes et attaquent par le cimetière et l’est forçant les défenseurs à se replier. Les combats ne s’achèvent qu’à la nuit. Les Allemands fusillent tous les blessés. (Poull 1985)

 

  • Rougiville. Le capitaine WOLOWSKI et 20 hommes de la 2e cie du Corps Francs BOURRAS tuent 3 soldats allemands. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

10 octobre 1870.

  • Les « éclaireurs du Maréchal » sont en place à DognevilleBayecourtBadménil-aux-BoisMoyemontSaint-Genest,Ortoncourt et la plupart des communes des cantons d’Epinal, Châtel et Rambervillers. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

  • La Bourgonce. 1500 Allemands attaquent le col du Mont Repos. La légion bretonne qui occupait le col doit se replier dans la soirée. Elle a perdu 1 tué, 2 prisonniers et quelques blessés. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

11 octobre 1870.

  • Rambervillers. Le général allemand Von WERDER fait une entrée triomphale dans la ville entre deux rangées de cadavres français. Il établit son quartier général dans la ville (Poull 1985 ; J.J Martin 1945)

 

  • Un combat oppose des Francs tireurs à une colonne allemande entre Bruyères et Brouvelieures.

La 10e compagnie du Corps Francs Bourras perd 13 tués, 1 blessé et 1 disparu.

Après le combat les Francs tireurs se retirent vers Remiremont où ils arrivent le 13 octobre. (Poull 1985 et (Dainville (De) BSPV 1972)

 

  • Occupation de Bruyères par les Allemands. (Poull 1985)

 

  • Incendie de Laval devant Bruyères par les Allemands. (Poull 1985)

 

  • Incendie des Arrentés de Corcieux par les Allemands. La mairie (mairie, école publique et archives) en particulier est détruite. (Louis/Chevreux 1887)

 

12 octobre 1870.

  • Epinal. A 11 heures arrivée d’une troupe prussienne de 150 Uhlans au faubourg saint Michel. Des combats menés par les gardes nationaux permettent aux autorités de sauver le matériel de chemin de fer, les blessés de l’hôpital et les fonds du trésor. Les Allemands entrent dans la ville après quelques combats qui causent des pertes importantes aux gardes nationaux. (Poull 1985)

 

  • Gérardmer. La 2e cie du Corps Francs BOURRAS sous les ordres du capitaine HUOT s’installe au nord de la commune et arrête un détachement allemand qui veut entrer dans la ville. Après avoir épuisé ses munitions, il se retire sur Saint-Maurice par le col de Servance qu’il défend face à l’avant-garde allemande. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

13 octobre 1870.

  • Epinal. Entrée du général Von WERDER dans la ville à 3 heures du matin. Le maire Christian KIENER réussit à ramener les exigences allemandes d’une contribution de guerre de 500.000 francs à 100.000 francs. Une troupe d’occupation allemande de 4.600 hommes s’installe dans la ville.

Les francs tireurs qui poursuivent le combat réussissent à faire sauter le viaduc du char d’argent à Saint-Laurent. (Poull 1985)

 

  • Les Forges. Les éclaireurs du Doubs sous la conduite du capitaine NICOLAI montent une embuscade au bois de la Louvroie à l’est des Forges (route de Chantraine aux Forges) et accrochent 3 compagnies et 1 escadron allemands. Les Allemands enregistrent des pertes assez sensibles mais peuvent poursuivre sur Epinal. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

  • Eloyes. Les chasseurs des Alpes et de Savoie montent une embuscade aux 3 sapins en avant de  Remiremont. Plusieurs cavaliers allemands sont blessés. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

  • Remiremont. Evacuation de la gare par l’armée française. Les bagages, munitions comprises, de la division CAMBRIELS sont oubliés. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

14 octobre 1870Remiremont. Occupation de la ville par les Allemands (Poull 1985)

 

22 octobre 1870. Prise du col du Bonhomme par les Allemands. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

24 octobre 1870Remiremont. A la suite de la capture de deux ingénieurs badois qui logeaient à l’hôtel du cheval de bronze, les Allemands détruisent cet hôtel et imposent une amende de 200.000 francs à la ville. (Poull 1985)

 

6 novembre 1870Neufchâteau, Mirecourt. Occupation de ces deux villes par les Allemands. (Poull 1985)

 

9 novembre 1870. Un décret du gouvernement provisoire institue un comité de défense pour les Vosges, la Meurthe et la Meuse dont la présidence est confiée au sous-préfet de Neufchâteau Victor MARTIN.

Un capitaine des francs tireurs, BERNARD créé un corps franc nommé « Avant-garde de la délivrance » (Poull 1985)

 

11 novembre 1870. Convention qui concède la ligne de chemin de fer Arches à Saint-Dié et ses embranchements à la société de la Vologne qui prend la dénomination de compagnie de chemin de fer des Vosges (wikipédia)

 

27 novembre 1870Victor MARTIN et son état major quittent Neufchâteau et se replient à Lamarche. (Poull 1985)

 

2 décembre 1870.

  • Vittel. Le corps franc « Avant-garde de la délivrance » capture une patrouille allemande.(Poull 1985)

 

  • Contrexéville. Le corps franc « Avant-garde de la délivrance » effectue un coup de main contre les troupes allemandes et capture 17 soldats. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

Décembre 1870. Une colonne allemande envoyée d’Epinal pour anéantir le corps franc « Avant-garde de la délivrance » tombe dans une embuscade et perd une quarantaine d’hommes. A la suite de cette attaque le corps franc quitte Lamarche et organise un camp fortifié dans la forêt de la Boëne au nord de Lamarche. (Poull 1985)

 

8 décembre 1870. Dombrot-le-Sec. Le corps franc « Avant-garde de la Délivrance » attaque 400 Allemands. 3 Francs tireurs sont tués. (Dainville (De) BSPV 1972) 

 

10 décembreFrain. Escarmouche entre des francs tireurs de « l’avant-garde de la délivrance » et les Allemands. (Dainville (De) BSPV 1972) 

 

11 décembre 1870. Une colonne allemande se heurte aux avants postes français du camp de la Boëne. (Poull 1985)

 

12 décembre 1870Lamarche. Attaque de la commune par les Allemands. Les Français perdent 30 hommes et les Allemands 180. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

15 décembre 1870. Décret approuvant la concession accordée pour 99 ans par le département des Vosges à Mr Joseph GALTIER père et BURDIN de Péronne auxquels se substitue la société de chemin de fer de la Vologne pour la ligne de chemin de fer d’Arches à Laveline. (wikipédia)

 

Autres évènements de 1870.

 

Construction d’église :

  • Autigny (en partie) ; 

  • Baudricourt (Louis/Chevreux 1887)

 

1871

 

Janvier 1871. D’importants renforts arrivent au camp de la Boëne. Ils sont cantonnés à VrécourtSaint-Ouen-les-Parey et Bulgnéville. (Poull 1985)

 

15 janvier 1871. Escarmouche à proximité du camp de l’avant-garde de la Délivrance. (Dainville (De) BSPV 1972)

 

22 janvier 1871. Une colonne de 400 francs tireurs partie 3 jours plus tôt du camp de la Boëne fait sauter le pont de chemin de fer deFontenoy sur Moselle (près de Toul). Le corps franc est de retour à Bulgnéville le 24 janvier. (Poull 1985)

 

28 janvier 1871. Entrée en vigueur de l’armistice à 20h (Claudel 2001)

 

2 février 1871. Arrivée à Darney d’une nouvelle colonne allemande chargée de détruire le camp de « l’avant-garde de la délivrance ». (Poull 1985)

 

6 février 1871. Sur ordre du gouvernement provisoire, le camp de « l’avant-garde de la délivrance » doit se disperser. (Poull 1985)

 

8 février 1871. Election des représentants à l’Assemblée nationale (Robert A)

Inscrits : 119.746

Votants : 58.175.

Les Vosges obtiennent 8 représentants

Louis Joseph BUFFET (centre droit), 39.332 v

Charles Louis baron de RAVINEL (centre droit), 32.476 v

Claude Maurice AUBRY (centre droit puis monarchiste), 31.735 v

Nicolas CLAUDE (centre gauche), 31.366 v

Jules FERRY, 23.595 v

Charles Gaspard CONTAUT (gauche modérée), 22.703 v

Eustache Emile GEORGE (gauche républicaine), 21.444 v

Gustave STEINHEIL, 21.200 v

 

Manifestation des députés lorrains contre tout projet d’annexion. (Claudel 2001)

 

1er mars 1871. L’Assemblée nationale accepte le texte des préliminaires de paix signé à Versailles le 26 février. (Claudel 2001)

 

11 mars 1871. Démission du député Emile GEORGE qui proteste contre la cession d’une partie du département à l’ennemi. Finalement il retire sa démission devant les observations du président de l’Assemblée. (Robert A)

 

Avril 1871. La chambre de Commerce des Vosges demande au gouvernement, la création à Epinal d’une bourse industrielle et commerciale. (Claudel 2001)

 

10 mai 1871. Signature du traité de Francfort qui met à la guerre franco prussienne. Il sera ratifié le 18 mai par le parlement français. 

Le département des Vosges perd 18 communes représentant 26.612 habitants et 21.000 hectares, les forges de Rothau, deGrandfontaine et de nombreuses filatures au profit de l’Allemagne. (Poull 1985 et Claudel 2001)

 

3 juillet 1871. Décret approuvant la convention du 11 novembre 1870. (wikipédia)

 

9 juillet 1871Epinal. Publication au journal officiel d’un arrêté établissant une bourse du commerce à Epinal dans le local situé au premier étage de la salle d’asile de la place de grève (place Jeanne d’Arc). (Claudel 2001)

 

11 novembre 1871. Concession à la compagnie du chemin de fer des Vosges de l’embranchement de Laveline-devant-Bruyères à Granges-sur-Vologne (6 km). (Wikipédia)

 

12 octobre 1871. Convention de Berlin qui modifie le traité de Francfort. La France récupère les communes de Raon-sur-Plaine, d’Igney et la voie ferrée Igney – Avricourt à Cirey. (Claudel 2001)

 

Autres évènements de 1871.

 

Industrie. Les établissements industriels vosgiens disposent de 4.923 cv vapeur. (Claudel 2001)

 

1872

 

17 avril 1872. Concession à la compagnie des chemins de fer des Vosges de la ligne de Granges-sur-Vologne à Gérardmer. (Wikipédia)

 

3 juillet 1872. Décret officialisant la concession du 11 novembre 1871. (Wikipédia)

 

12 octobre 1872. Election législative partielle.

Inscrits : 112.184

Votants : 56.143

Félix Jules MELINE (gauche union républicaine), 32.160 v

MOUGEOT (monarchiste), 25.868 v

Il remplace Gustave STEINHEIL démissionnaire pour diriger une importante filature à Rothau. (Robert A)

 

Autres évènements de 1872

 

Vittel. Moyenne annuelle des expéditions de bouteilles pour la période 1872-1876 : 51.550. (Claudel 2001)

 

Construction de mairies : Barville (Louis/Chevreux 1887)

 

Construction d’écoles : Barbey Séroux (école de Chabadois) (Louis/Chevreux 1887)

 

Industrie. La consommation de houille est de 90.000 tonnes. (Louis/Chevreux 1887)

 

1873

 

31 mars 1873. La commune de Raon sur Plaine est rattachée au canton de Raon l’Etape.

 

5 avril 1873Modification administrative. Création du canton de Provenchères sur Fave qui est formé de 6 communes de l’ancien canton de Saales laissées à la France.

Colroy la GrandeLa Grande FosseLubineLusseLa Petite Fosse, Provenchères.

La commune de Beulay passe du canton de Saint-Dié au canton de Provenchères.

 

2 mai 1873. Déclaration d’utilité publique de la ligne de chemin de fer Saint Léonard – Fraize et de Laveline à Saint-Dié (wikipédia)

 

24 mai 1873. Louis BUFFET est élu président de la Chambre des députés à la place d’Adolphe THIERS qui vient d’être renversé. (Claudel 2001)

 

5 août 1873Epinal. Les Allemands quittent la ville. (J.J Martin 1945)

 

Août 1873Epinal. Arrivée du 10e BCP qui tient garnison. (J.J Martin 1985)

 

Septembre 1873. Les derniers Allemands quittent le territoire des Vosges, 18 mois avant le terme prévu. (Poull 1985 et et Claudel 2001)

 

3 novembre 1873. Signature d’un traité de mise en commun de la gare d’Arches et pour l’échange de matériel roulant entre la compagnie de chemins de fer de l’est et la compagnie de chemin de fer des Vosges. (Wikipédia)

 

Autres évènements de 1873.

 

Modification administrative. Le hameau de Dinozé appartenant à la commune d’Arches est rattaché à la commune de Saint-Laurent.

 

1874

 

11 juillet 1874. Ouverture d’un tronçon de chemin de fer entre Laveline devant Bruyères et La Chapelle devant Bruyères. (Wikipédia)

 

Autres évènements de 1874.

 

Bains les Bains. Un incendie détruit le bain Casquin ou bain de la promenade. (Louis/Chevreux 1887)

 

Epinal. Ouverture d’une manufacture de chapeaux de paille par kaupmann qui exporte rapidement sa production dans le monde entier. (Claudel 2001)

 

Construction d’écoles :

  • Arches ;

  • Attigneville (Louis/Chevreux 1887)

 

1875

 

11 mars 1875. PolitiqueLouis BUFFET abandonne la présidence de la chambre des députés pour la présidence du Conseil et le ministère de l’intérieur. (Claudel 2001)

 

30 novembre 1875Elections législatives. Loi électorale.

La Chambre de 533 députés est élue pour 4 ans au scrutin uninominal à raison d’un député par arrondissement et par 100.000 habitants, ou fraction de 100.000 habitants. 

 

3 décembre 1875. Décret officialisant la concession du 17 avril 1872. Déclaration d’utilité publique pour la ligne de chemin de fer Granges sur Vologne – Gérardmer. (Wikipédia)

 

Autres évènements de 1875.

 

Pouxeux. Début de la construction du fort d’Arches.

 

Construction d’écoles :

  • Attigny (fille) ; 

  • Bains les Bains (filles) ;

  • Blevaincourt (filles) (Louis/Chevreux 1881)

 

Culture. A Saint-Dié, création de la société philomatique vosgienne. (Claudel 2001)



21/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 802 autres membres