Dernier déporté homosexuel

DERNIER DEPORTE HOMOSEXUEL

 

 

            Le 3 août 2011, près de Mulhouse, est décédé Rudolf Brazda âgé de 98 ans. Il était le dernier déporté (connu) durant la Seconde guerre mondiale pour homosexualité.

 

  

 

       

     Rudolf Brazda est né en 1913 en Saxe (Allemagne) dans une famille tchèque germanophone. En 1937, il est condamné à 6 mois de prison pour « débauche entre hommes ». Après avoir purgé sa peine il est expulsé vers la Tchécoslovaquie. Après l’annexion des Sudètes en 1938, il est à nouveau jugé pour les mêmes faits et condamné cette fois à 14 mois de prison.

Considéré comme récidiviste, il est déporté à Buchenwald après la fin de sa peine. Il y passera toute la guerre.

            Après la guerre il vient s’installer en France. Ce n’est seulement qu’en 2008 qu’il sort de l’anonymat pour raconter son histoire dans un ouvrage cosigné avec Jean Luc Schwab « Itinéraire d’un triangle rose »

            Il avait été décoré de la légion d’honneur au début de l’année 2011.

 

            Plus de 10.000 personnes avaient été déportées pour ce motif et astreintes à porter un triangle rose sur leur tenue. Ces déportations avaient été méconnues jusqu’au début des années 1980.

 

 

 

 



12/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres