1914-1918. Seeger (A). J'ai un rendez vous avec la mort (Poème)

SEEGER (Alan). J'ai un rendez-vous avec la mort

 

Alan Seeger est un poète américain né le 22 juin 1888 à New-York. Il arrive à Paris en 1912 et tombe amoureux de de cette ville ;

 

Seeger (A) 1.jpg

 

 

En 1914, au début de la guerre, décidé à se battre pour la France, il s'engage dans la légion étrangère dès le 24 août 1914. Il participe à de nombreuses batailles.

 

Le 4 juillet 1916, le Régiment de Marche de la Légion Etrangère dont il fait partie est engagé devant Belloy en Santerre dans la Somme pour soutenir les anglais engagés dans la bataille de la Somme. Il fait partie des 800 tués du régiment et son corps n'a jamais été retrouvé.

 

Seeger (A) 2.jpg

 

 

Quelques temps auparavant il avait écrit un poème appelé à devenir célèbre :

 

I HAVE A RENDEZVOUS WITH DEATH . .

 

IHAVE a rendezvous with Death
At some disputed barricade,
When Spring comes back with rustling shade
And apple-blossoms fill the air—
I have a rendezvous with Death
When Springs brings back blue days and fair.


 It may be he shall take my hand
And lead me into his dark land
And close my eyes and quench my breath—
It may be I shall pass him still.
I have a rendezvous with Death
On some scarred slope of battered hill,
When Spring comes round again this year
And the first meadow-flowers appear.


 God knows 'twere better to be deep
Pillowed in silk and scented down,
Where Love throbs out in blissful sleep
Pulse nigh to pulse, and breath to breath,
Where hushed awakenings are dear . . .
But I've a rendezvous with Death
At midnight in some flaming town,
When Spring trips north again this year,
And I to my pledged word am true.
I shall not fail that rendezvous.

 

Traduction française.

 

« J'ai un rendez-vous avec la Mort
Sur quelque barricade âprement disputée,
Quand le printemps revient avec son ombre frémissante
Et quand l'air est rempli des fleurs du pommier.
J'ai un rendez-vous avec la Mort
Quand le printemps ramène les beaux jours bleus.
Dieu sait qu'il vaudrait mieux être au profond
Des oreillers de soie et de duvet parfumé
Où l'amour palpite dans le plus délicieux sommeil,
Pouls contre pouls et souffle contre souffle,
Où les réveils apaisés sont doux.
Mais j'ai un rendez-vous avec la Mort
À minuit, dans quelque ville en flammes,
Quand le printemps revient vers le nord cette année
Et je suis fidèle à ma parole,
Je ne manquerai pas ce rendez-vous. »

 

A Paris, place des Etats-Unis dans le 16e arrondissement, sur le monument aux volontaires américains, la statue de bronze reprend les traits du visage d'Alan Seeger. 

 

 

 

Seeger (A) 3.jpg





12/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 354 autres membres