Annexe C8. Les massacres de l'été 1944 dans le Rhône et les alentours

Annexe C8. Les massacres de l’été 1944 dans le Rhône et les alentours. 

 

 

 

9 juin 1944

 

Communay. (38 en 1944, 69 actuellement). Bois de Cornavent. Vers 20h30, les Allemands exécutent 19 détenus de la prison de Montluc :

  • ARBESSIER Louis, Arrêté le 25 avril 1944. Né le 3 mai 1877 à Grenoble (38), Ancien combattant 39/45, Croix de guerre avec 2 citations. Patron coiffeur à Vienne
  • BARJANSKI Yvan, Arrêté à une date inconnue. Né le 13 mai 1913 à Saint-Pétersbourg (Russie),  naturalisé en 1933, ingénieur, membre de l’Armée secrète de Lyon. Enregistré comme inconnu, son décès est enregistré seulement le 27 décembre 1944. Il obtient la mention Mort pour la France en juin 1945. 
  • BELOT Fernand Jean. Arrêté sur dénonciation le 27 mars 1944. Né le 9 juillet 1917 à Besançon (25),  médecin responsable zone sud pour la rédaction - impression - diffusion des Cahiers du Témoignage chrétien. 
  • COMTE Louis Philippe Aimé. Arrêté le 5 juin 1944.  Né le 1er janvier 1891 à Gap (05), représentant de commerce de Gap. 
  • DAVIN Louis. Arrêté à une date inconnue. 65 ans marchand de bestiaux, agent des FFI des environs de Grenoble.
  • ESPITALIER Gaston Louis. Arrêté le 22 mai 1944 à Valence. 28 ans chargé de mission des Forces françaises combattantes de Saint-Marcellin.
  • GABRIEL Emile. Arrêté le 29 mars 1944 à Lyon.  De nationalité roumaine, âgé de 41 ans, directeur commercial de Paris, agent du réseau Brutus. 
  • GAILLARD Philibert. Arrêté le 29 mars 1944 à Lyon.  Agé de 60 ans directeur d’assurances, militant SFIO, agent du réseau Evasion-Pat.
  • GATEAUD Paul. Arrêté le 20 mai 1944 à Valence.  Agé de 55 ans receveur principal des Postes de Portes les Valence (26), chef du mouvement PTT Drôme.
  • GINTER Leil Esik dit Léon GINTER. Arrêté le 10 mai 1944 en qualité de Juif. Polonais naturalisé français, âgé de 35 ans, marchand forain de Lyon.
  • GRUNSTEIN Maurice. Arrêté le 6 septembre 1943 à Saint-Priest. D’origine polonaise, âgé de 25 ans, résistant FTP-MOI du bataillon Carmagnole. 
  • LAURENT Georges. Arrêté à une date inconnue. Agé de 35 ans restaurateur résistant à Lyon.
  • ORSONI Félix. Arrêté le 29 mars 1944 à Lyon. Typographe au Lyon Républicain, militant SFIO, agent de Franc-Tireur et du réseau Brutus. 
  • RUBIN Chib. Arrêté le 16 janvier 1944 à Lyon. Agé de 47 ans tricoteur FTP-MOI du bataillon Carmagnole. 
  • RUBIN Jacques. Arrêté le 16 janvier 1944 à Lyon. Agé de 20 ans tricoteur, fils de Chib, FTP du bataillon Carmagnole. 
  • SCHUSTER Henry Mayer. Arrêté le 28 octobre 1943 à Lyon. Agé de  50 ans, boursier à Lyon.
  • WILDER Salomon dit Sally. Arrêté le 18 mai 1944 au Vernay à Caluire. Agé de  20 ans radio technicien à Lyon. 
  • + 2 hommes inconnus.

 

10 juin 1944

 

Lissieu (69). Lieu-dit Senozan ou La Chicotière.  Assassinat par des soldats allemands peut-être secondés par des miliciens de 19 détenus issus de la prison de Montluc. : 

  • ARBOGAST Fernand René Robert. Arrêté le 3 mai 1944 à Lyon. Agé de 27 ans. Chauffeur membre de l’AS. 
  • ARNAUD Elie Félix. Arrêté le 25 mars 1944 à Lyon ou dans l’Ain. Agé de 21 ans, mécanicien membre des FFI.
  • BAVEREL ou VUARIN Michel Stéphane. Arrêté à une date inconnue. Agé de 22 ans. 
  • BERNEDE Yvon. Arrêté le 22 mars 1944 à Mâcon (71) pour une raison inconnue. Ancien militaire âgé de 34 ans. 
  • COUPAT Joseph Marie. Arrêté le 5 mai 1944 à Lyon. Agé de 23 ans, chef de machine aux câbles de Lyon, réfractaire au STO (était parti en Allemagne, revenu en permission pour se marier n’était pas reparti). 
  • CRABBE Gilbert. Arrêté le 10 mai 1944 à Lyon. Agé de 20 ans, étudiant membre de la résistance.
  • DIDIER Georges Julien. Arrêté le 25 mars 1944 à Bourg en Bresse (01). Agé de 24 ans. Membre d’un groupe franc de l’AS. 
  • DREVON Georges. Arrêté le 25 mars 1944 à Bourg en Bresse (01). Agé de 26 ans, boulanger résistant FFI. 
  • GIGUET Emile Bernard. Arrêté peut-être le 5 mai 1944 à Lyon avec Joseph COUPAT. Agé de 20 ans, chauffeur de camion
  • LEVY Marcel. Arrêté le 8 avril 1944 à Lyon en tant que Juif. Agé de 61 ans. Fondé de pouvoir. 
  • LOBRY Léon (Capitaine). Arrêté le 6 avril 1944 à Molamboz (39). Agé de 37 ans. Militaire de carrière était chef du secteur FFI de Montrond (39). Il est arrêté avec une grande partie des membres de son maquis. 
  • MAIGE Louis Albert. Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Agé de 19 ans. Commis des PTT, membre du réseau EMPTT et sous-lieutenant FFI à titre posthume. 
  • PASDELOU Paul Robert. Arrêté le 25 mars 1944 à Bourg en Bresse (01). Agé de 29 ans, contremaitre membre des FFI. 
  • PAYA Georges Paul Adrien. Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Agé de 19 ans. Ouvrier sur machine, résistant FFI. 
  • PLANCHERON Pierre. Arrêté le 24 mai 1944 à Buellas (01). Agé de 17 ans. Cultivateur résistant. 
  • VILQUIN Rachline. Arrêté le 10 mai 1944 à Lyon par la Gestapo. Agé de 33 ans. Entrepreneur et membre du SOE.  
  • VIALLARD François Jacques. Arrêté le 5 mai 1944 à Lyon par la Gestapo. Agé de 19 ans, tourneur outilleur. 
  • + 2 inconnus. 

 

12 juin 1944

 

Dagneux (01). Lieu-dit Moulin Givry. Exécution par les Allemands de 22 détenus de la prison de Montluc. Le 14 juin la Milice publia des affiches rendant la résistance responsable de cette exécution. 

  • ANDRE Charles (rescapé). Alors que les exécutions ont commencé, Gaston CHAUSSARD tente de prendre la fuite. Il est rapidement abattu, mais dans la confusion qui s’ensuit, Charles se jette à terre entre des cadavres et fait le mort. Par la suite Louis DUCENTI lors de son exécution lui tombe dessus ce qui protège Charles du coup de grâce donné à tous les exécutés. Après le départ des Allemands il s’enfuit par les bois. 
  • BACH Tanchel. Arrêté le 8 juin 1944 à Villeurbanne à la suite de l’arrestation de sa fille Germaine membre des FTP-MOI. Tricoteur, il ne semble pas qu’il ait fait partie de la résistance. Il était âgé de 52 ans. 
  • BELFER Majer. Arrêté le 6 juin 1944 par la Gestapo. De nationalité polonaise, âgé de 36 ans. Tailleur, Il était membre de la résistance.
  • BRIQUE Victor. Arrêté entre le 7 et le 11 juin dans l’Ain. Agé de 24 ans était membre de l’AS
  • CHAUSSARD Gaston Louis. Arrêté à une date ignorée. Agé de 29 ans, cuisinier membre de la Résistance. Sa tentative de fuite sauve la vie de Charles ANDRE. 
  • DREYFUSS Edouard Lucien. Arrêté le 31 mai 1944 à Lyon en tant que Juif. Agé de 49 ans était contrôleur central des contributions directes à Lyon.  
  • DREYFUSS René Maurice Roger. Fils de Edouard Lucien, il est arrêté en même temps que son père. Etudiant, il était âgé de 20 ans. 
  • DUCENTI Louis. Arrêté le 11 juin 1944 lors d’un accrochage avec les Allemands au bois d’Arlod (Bellegarde) (01). Agé de 55 ans il était ouvrier agricole membre de l’AS. 
  • GARRIVIER Louis Joseph. Arrêté à une date ignorée. Agé de 42 ans, mécanicien membre de la résistance. 
  • GARON Paul. Arrêté le 4 février 1944 à Mâcon (71). Agé de 26 ans, cultivateur, membre des FFI, actif dans plusieurs réseaux. 
  • GAUDILLAT André Antoine. Arrêté le 4 février 1944 à Mâcon (71) en compagnie de Paul GARON. Agé de 41 ans, cafetier à Tournus et membre de l’AS. 
  • GINTZBURGER René. Arrêté le 29 février 1944 à Thoissey (01) en compagnie de 11 autres résistants. Agé de 47 ans, fourreur, membre de la résistance. 
  • JACQUES Isidore. Arrêté le 8 juin 1944 à Lyon, vraisemblablement en tant que Juif. Agé de 52 ans. Agent de fabrique et représentant. 
  • KAUFMANN Eric Martin. Arrêté le 15 ou le 27 avril 1944 à Lyon, pour soupçons de sabotage de voies ferrées. Agé de 27 ans, était ingénieur SNCF et membre des FFI. 
  • KROTOWSKI Paul. Arrêté le 20 avril 1944 par la Gestapo à Lyon. Juif Allemand était âgé de 33 ans. Exerçait la profession de commerçant. 
  • POLLA Carlo. Arrêté à une date ignorée. Agé de 45 ans. Maroquinier était membre de l’AS de l’Ain. 
  • RAPPEPORT Karl (de son vrai nom Karl RAPPAPORT). Arrêté à une date inconnue. Victime civile âgée de 51 ans. 
  • REIHN Herbert. Arrêté le 20 avril 1944 à Lyon par la Gestapo. Agé de 55 ans de nationalité allemande, membre de la résistance. 
  • RENAUD Jeanne. Arrêté à une date et pour des motifs inconnus. Agée de 31 ans, était femme de chambre. 
  • THOMASI Barthélémy. Arrêté le 11 juin 1944 à Eloise (74). Agé de 61 ans, manoeuvre maçon, membre de la résistance. 
  • WURMSER Michel. Arrêté le 8 mars 1944 à Lyon par la Gestapo pour menées anti-allemandes. Agé de 22 ans. Employé de commerce membre des FFI. 
  • WYCZKOWSKI Jacob dit Jules. Arrêté le 6 juin 1944 à Lyon. De nationalité polonaise âgé de 22 ans, cordonnier et membre de la résistance. 

 

Neuville-sur-Saône (69). Lieu-dit La Chaumière  Exécution par les Allemands de 23 détenus de Montluc. 

« Vers 19h30, vingt et un cadavres d’hommes ont été découvert au lieu-dit La Chaumière. Les victimes qui paraissaient être âgées de seize à quarante cinq ans, et après avoir été tuées par rafales de mitraillette, étaient vêtues d’habits civils et n’ont pu être identifiées. Les auteurs de cet acte sont des individus  revêtus de l’uniforme des troupes d’occupation qui pilotent une camionnette et trois ou quatre voitures légères. » (Rapport de gendarmerie)

  • ALLOIN Jean-René, Arrêté le 20 février 1944 à Lyon par la Gestapo et la Milice sous le faux nom de René ACHARD. Agé de 23 ans, charcutier de Chessy les Mines. Membre de l’AS. 
  • BAUER Paul Abraham, Arrêté le 16 octobre 1944 à Simard (71). Agé de  33 ans, marchand de bestiaux de Simard. Arrêté en représailles d’une attaque anti-allemande en tant que Juif. 
  • BOSSE Roger. Grièvement blessé, il réussit après le départ des Allemands à rejoindre une habitation par ses propres moyens. Il est recueilli par la famille CAMPANT et survit à ses blessures. 
  • BRUN René Amédée Paul, Arrêté le Arrêté le 6 juin 1944 à Lyon en service commandé. Agé de 20 ans, agent du réseau Gallia.  
  • BRUNEL Jean Henri Antoine, Arrêté le 14 janvier 1944 à Crémieu (38) sous le motif de détention de denrées alimentaires destinée aux réfractaires. Agé de 37 ans, mécanicien de Crémieux, Membre du réseau Gallia. 
  • CHABAL Jean-Louis François, Arrêté le 12 juin 1944, sur dénonciation à Lyon. Agé de 43 ans, commandant, membre de l’AS et chef des transmissions à l’état-major départemental de l’AS. 
  • CHARNAY Jean-Antoine, Arrêté le 8 juin 1944 par Francis ANDRE en compagnie de Louis CHIRAT et Gaston FOISSIER. Agé de 30 ans, facteur des postes, chef de trentaine de groupes francs de l’Armée secrète de Lyon. 
  • CHIRAT Louis Marie Philippe, Arrêté le 8 juin 1944. Agé de 18 ans, employé SNCF à Lyon. Membre des Groupes francs de l’AS. 
  • CLAUDY Séraphin André, Arrêté le 28 avril 1944 à Villeurbanne. Agé de  38 ans, maçon et membre des FTP. 
  • COMMERCON Joanny, Arrêté le 23 janvier 1944 à Blanot (01), Agé de  40 ans, courtier en vins de Blanot. Membre du réseau Action R1 (mission Armada). 
  • COMMERCON Joseph, frère de Joanny, arrêté le même jour à Blanot (01). Agé de 43 ans, même métier et même réseau que son frère.  
  • CORTAY Jacques Tony Claude. Arrêté sur dénonciation le 4 mars 1944 à Lyon. Agé de  21 ans, étudiant, agent du réseau Péricles dans le Jura et des Groupes Francs de Lyon. . 
  • DAJEAN Jean-Robert, Arrêté le 27 mai 1944 à Lyon. Agé de 26 ans, mécanicien de Villeurbanne, agent de liaison des MUR. 
  • DELORIEUX René Louis, Arrêté le 23 janvier 1944 à Cormatin (71). Agé de 41 ans, agent FFI de Cormatin. 
  • DELPEUCH Jacques Edouard, Arrêté le 8 mars 1944 à Lyon. Agé de 23 ans, ingénieur, responsable Service radio de l’Etat-major régional de l’AS de Paris. 
  • DEMONCHY Henri Emilien, Arrêté le 18 mars 1944 à Lyon. Agé de 32 ans, négociant en fournitures pour coiffeurs, membre de l’Etat-major régional de l’AS. 
  • FOULD Roger Léon.  Arrêté le 18 mars 1944 à Lyon. Agé de 33 ans, capitaine d’artillerie, responsable du bureau opérations de l’Armée Secrète Unifiée  sous les ordres du colonel Marcel DESCOURS. 
  • MAIRE Gérard Fernand, Arrêté le 20 février 1944 à Villeurbanne. Agé de 22 ans, employé de commerce, agent des Groupes francs de Villeurbanne et du réseau Gallia. 
  • OUAGNE André, Arrêté le 11 mars 1944 à Lyon. Agé de 36 ans, gendarme à Vouziers (Ardennes), chef de Groupe franc de Résistance fer. Grièvement blessé, décède le 14 juin à l’hôpital. 
  • PASCAL Jean-Baptiste, Arrêté le 25 novembre 1943 en compagnie de ses trois fils à Saint-Etienne. Agé de 51 ans, manutentionnaire, membre FTP.  
  • PICOT Jean-Maurice, Arrêté le 21 mars 1944 à Villeurbanne en compagnie de sa femme. Agé de 26 ans, pilote d’essai de l’armée de l’air, membre de l’Etat-major régional de l’AS de Villeurbanne. 
  • TAULLELE Jacques, Arrêté le 13 mars 1944 à Lyon. Agé de 26 ans, contrôleur des assurances, adjoint au chef régional de Résistance Fer d’Alès puis de Lyon. 
  • VALADIE Marcel, Arrêté le 2 janvier 1944 à Demi-Quartier (74). Agé de 22 ans, soldat de 2e classe de la base aérienne de Clermont, membre de l’AS de Haute-Savoie. 

 

13 juin 1944

 

Villeneuve (01). Au lieu-dit Boye ou Tossard, exécution par les Allemands de 19 détenus extraits de la prison de Montluc. 

  • GOUAILHARDOU Paul. Arrêté le 16 janvier 1944 (ou le 3). Agé de 33 ans, employé, responsable du secteur IV Trévoux de l’AS. 
  • HERMANN Charles. Arrêté le 3 mars 1944 à Valence (26). Agé de 24 ans, tourneur sur métaux, membre de l’AS dans la Drome. 
  • LEYNAUD René. Arrêté le 16 mai 1944 à Lyon par la Milice. Agé de 33 ans, journaliste au Progrès de Lyon et membre de Combat.
  • MARCHAND Louis. Arrêté le 6 juin 1944 à Lyon. Agé de 65 ans, représentant de commerce, résistant. 
  • PIGOT René. Arrêté le 5 mars 1944 à Evian les Bains (74). Agé de 38 ans. Fourreur membre des FTP de Haute-Savoie. 
  • REVILLE Jean-Claude. Arrêté le 13 mars 1944 à Saint-Laurent les Mâcon (01). Agé de 24 ans, soudeur, résistant. 
  • SALIN Louis. Arrêté à date inconnue. Agé de 40 ans, militaire de carrière, FFI. 
  • SIEGEL Paul. Capturé en mars 1944 lors d’un combat contre les Allemands. Agé de 23 ans, garde mobile, résistant. 
  • SIGNOL Michel. 
  • TOINET Jacques. Agé de 20 ans. Blessé au bras, fait le mort et réussit à prendre la fuite après le départ des Allemands. Décède en 1981. 
  • VEGLIA Dante. Arrêté le 17 avril 1944 à Lyon. Agé de 26 ans, électricien, résistant. 
  • ZECHT René. Arrêté le 18 mars 1944 à Lyon. Agé de 42 ans, ingénieur, résistant NAP. 
  • + 7 inconnus 

 

16 juin 1944

 

Saint-Didier de Formans (01). Lieu-dit Roussille. Exécution par les Allemands de 30 détenus extraits de la prison de Montluc.   

  • ADAM Louis, Arrêté le 16 mai 1944 à Villeurbanne en compagnie de sa femme décédée en déportation. Agé de  41 ans, aveugle, agent FTP de Villeurbanne. 
  • BAC Marcel, Arrêté le 20 mai 1944 à Livron (26). Agé de 47 ans, électricien, hébergeait chez lui un poste émetteur.  
  • BERTOLINO Martin. Arrêté le 2 mai 1944 à son domicile à Lyon. Agé de 35 ans, luthier de Lyon, membre des FTP. 
  • BLOCH Marc. Arrêté le 8 mars 1944 à Lyon sur dénonciation. Agé de  58 ans, universitaire, historien fondateur de la revue Les Annales, médiéviste réputé, délégué de Franc-Tireur auprès des MUR. 
  • BONNET Lucien. Arrêté le 8 mars 1944 à Lyon en essayant de récupérer des armes et des documents dans l’un de ses PC qui venait d’être découvert. Agé de 34 ans, avocat conseil responsable aux Groupes francs Ve Bureau de l’Armée secrète, adjoint du chef régional, maquis de Lyon. 
  • BOUREAU Marc. Arrêté le 15 janvier 1944 à Lyon (ou dans le train Paris-Lyon). Agé de 38 ans, capitaine agent du réseau Kleberg. 
  • BRIBAUD Francisque. Victime civile âgée de 34 ans, chauffeur à Lyon, arrêté à une date inconnue. 
  • CACHON Armand.  Arrêté à une date et pour un motifs inconnus à Lyon. Agé de 19 ans était gardien de la Paix et garde mobile de réserve de Lyon. 
  • CEZARD Louis. Arrêté le 8 juin 1944 à Lyon. Agé de 20 ans, étudiant, agent du réseau Cosmo-Buckmaster chargé du déchiffrage des émissions radio. Arrêté en même temps que le canadien André BEAUREGARD exécuté le 20 août 1944 à Saint-Genis-Laval
  • CHAPURLAT Henri. Arrêté le 9 ou le 16 mai 1944 à Caluire et Cuire. Agé de 43 ans, contremaître en menuiserie de Lyon. 
  • CHAWALSKI, Joseph. Arrêté à une date ignorée. Victime civile âgée de 19 ans, mineur de fonds de Roche la Molière (42)
  • CLOUET Marcel. Arrêté le 15 mai 1944 à Caluire et Cuire lors d’une réunion de l’Etat-major FTP . Agé de 33 ans, ouvrier menuisier, commissaire aux effectifs de la 1ere subdivision FTP. 
  • CRESPO Jean-Baptiste. Arrêté dans la deuxième quinzaine du mois de mai 1944. Agé de 35 ans , membre des FTPF. Il survit au coup de grâce qui lui est appliqué. Il décède des suites de ses blessures à Marseille le 17 avril 1948. 
  • DAVSO Francis. Arrêté le 1er mai 1944 à Lyon. Agé de 31 ans, employé, cadre des FTP. 
  • FURBY Georges. Arrêté le 21 mai 1944, en mission à Valence (26). Agé de 21 ans, dessinateur, sous-lieutenant du réseau Phratrie de Lyon. 
  • GAYET Marius. Arrêté à Lyon à une date ignorée. Agé de 39 ans, cheminot agent FTP de Thonon les Bains (73
  • ISABELLA Hector. Arrêté à une date et en un lieu ignorés. Agé de  32 ans, plâtrier, peintre, commandant adjoint de l’inter-région lyonnaise FTP de Thonon les Bains (73)
  • JOMARD Francisque. Arrêté le 14 mai 1944 à Millery. Agé de 36 ans, ouvrier ébéniste, commissaire aux effectifs du comité militaire de la zone sud FTP de Oullins.
  • MIGNARD Etienne. Arrêté le 3 mars 1944 à Lyon (gare de Perrache). Agé de 47 ans, sous-chef de gare à Lyon Perrache, agent de renseignement de la Résistance. 
  • PERRIN Charles. Arrêté à une date et en lieu ignoré.  Agé de 34 ans, blessé grièvement, il décède en 1975 à Villeurbanne. 
  • PUCILOWSKI Antoni. Arrêté à une date ignorée. Né en Pologne, âgé de 29 ans. Opérateur radio parachuté en France. Il fut identifié le 18 novembre 2015. 
  • RIBAUD Maurice. Arrêté en mai 1944. Agé de 20 ans, réfractaire au STO, membre du maquis de l’Azergues. 
  • ROCHE Jean-Marie. Arrêté à une date inconnu. Victime civile âgé de 21 ans, mineur de fonds à La Roche la Molière (42). 
  • ROCHE Mathieu, frère de Jean-Marie, victime civile âgée de 35 ans, mineur de fonds à La Roche la Molière (42)
  • ROUSSEL Fabien. Arrêté le 16 mai 1944 à Lyon. Agé de 43 ans, cheminot agent de Résistance fer (Permezel indique Résistance fer, alors que Maitron indique FTPF)
  • VEYRIER Félix. Arrêté le 12 juin 1944 à Taulignan (26). Victime civile agée de 43 ans, cartonnier de Taulignan. 
  • WALUS Valentin. Peu d’informations sur lui. Incertitudes sur son état de victime civile ou de résistant. Identifié le 30 octobre 2018. 
  • ZENESINI Antoine dit Reste. Arrêté en mai 1944. Agé de 26 ans, militant PCF, agent du Coq Enchaîné
  • + 2 inconnus de sexe masculin. 

 

17 juin 1944

 

Laurent-de-Mure (Saint). Route du Colombier. Exécution par les Allemands de 10 détenus de Montluc. 

  • GARCIA TALTAVULL Carmelo. Arrêté le 12 juin 1944 à Salles-sous-Bois (26) dans un combat contre les Allemands. Agé de 40 ans, journalier agricole, FTPF de Taulignan (26)
  • GELLY Joseph. Capturé le 12 juin 1944 à Salles-sous-Bois (26). Agé de (16 ans pour Maitron et  36 ans pour Permezel).  Agriculteur à Saou (26). 
  • GELLY (Aimé pour Permezel, Pierre pour Maitron). Frère de Joseph, capturé lui aussi le 12 juin 1944. Agé de 18 ans. 
  • GIRAUD Pierre. Capturé le 1é juin 1944 à Salles-sous-Bois (26). Agé de 45 ans, mineur de fonds de Solérieux (26). Résistant. 
  • GLOTZ René. Arrêté le 14 juin 1944 . Agé de 40 ans, professeur à la Sorbonne,. Membre du réseau Brutus. 
  • JUBAN Adren. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Agé de 19 ans, manoeuvre à Tournus (71). Résistant
  • POUZERATTE Albert. Arrêté le 15 mai 1944 à la réunion de l’Etat-major FTP à Caluire. Agé de 30 ans, employé SNCF. 
  • RENAUD Emile. Arrêté le 31 mai 1944 à Mâcon (71). Agé de 22 ans, marinier à Tournus (71). Résistant. 
  • WALTER André Mario Eugène. Arrêté le 16 juin 1944 à Villeurbanne. Agé de 24 ans, chef d’état-major régional FTPF.   
  • + 1 homme inconnu. 

 

18 juin 1944

 

Roche (38). Lieu-dit La Croix Châtain. Exécution par les Allemands de 20 détenus de Montluc. 

  • ARNAUD Eugène. Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Agé de 65 ans, industriel, membre des FFI. 
  • ARNAUD Georges François Henri. Fils de Eugène arrêté en même temps que son père. Agé de 37 ans, industriel, membre des FFI. 
  • BATTESTINI Eugène. Arrêté à une date ignorée. Agé de 32 ans, camionneur. 
  • BIDAUT Francis. Arrêté le 10 juin 1944 à Lyon. Agé de 25 ans, adjoint de direction membre des FFI. 
  • BOINEAU Louis Victor. Arrêté le 16 juin 1944 à Lyon. Agé de 48 ans. Modeleur-mécanicien puis menuisier, membre du réseau Marco-Polo. 
  • CECILLON Louis Antoine Joannès. Arrêté le 16 juin 1944 à Chassieu (69). Agé de 47 ans, mécanicien, cultivateur puis minotier et transporteur. Membre de la Résistance. 
  • CHARREYRE Gabriel François Auguste. Arrêté le 30 mai 1944 à Lyon pour des raisons inconnues. Agé de 23 ans, cuisinier. 
  • DIDIER Auguste. Arrêté le 25 mai 1944 sans autres précisions. Agé de 27 ans, mécanicien réfractaire au STO. 
  • DUCHENE Francis. Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Agé de 17 ans. Employé des postes, membre de l’AS. 
  • GAILLARD Julien Claude. Arrêté le 6 juin 1944 à Foissiat (01) en compagnie de Marc JOLY et de Albert MOREL. Agé de 20 ans, employé de banque, membre  de l’AS. 
  • GIROUD Joseph. Arrêté le 16 juin 1944 en compagnie de Louis CECILLON. Agé de 58 ans, négociant en vin, victimes civile. 
  • GUITON Albert Henri. Arrêté le 12 juin 1944 près de Taulignan (26) après des combats contre l’armée allemande. Agé de 44 ans, cultivateur, membre des FTP. 
  • JOLY Marc. Arrêté le 6 juin 1944 à Foissiat (01). Agé de 18 ans, ouvrier agricole membre des FFI. 
  • LEFORT Robert Emile. Arrêté le 13 juin 1944 dans la banlieue lyonnaise pour une raison inconnue. Agé de 21 ans, manoeuvre. 
  • MOREL Albert Emile Evariste. Arrêté le 6 juin 1944 à Foissiat (01). Agé de 20 ans, chauffeur mécanicien. 
  • NIVAGGIOLI Raoul Antoine. Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Agé de 47 ans. Ingénieur et chef de service à la société générale de Force et Lumière. 
  • OPPIZZI Louis Achille. Arrêté le 6 juin 1944 à Montrevel (01). Agé de 38 ans, lunetier, membre de la résistance. 
  • REYNIER Célestin. Arrêté le 12 juin 1944 à Taulignan (26). Agé de 55 ans, cultivateur et distillateur ambulant. Victime civile. 
  • ROSSI Michel. Arrêté le 2 juin 1944 à Lyon. Agé de 24 ans, tailleur d’habits, membre des FFI. 
  • SEVE Louis Marie Augustin. Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Agé de 20 ans, séminariste, réfractaire au STO. 

 

26 juin 1944

 

Laurent-de-Mure (Saint) (69). Lieu-dit les Glandiers. Exécution de 2 détenus de Montluc. 

  • BOROWSKI Jean. Arrêté le 22 juin 1944 en tant que Juif. Agé de 29 ans, fourreur, victime civile. 
  • GODINGER Jacques (GODINGEN Aizyk Mendel dit). Arrêté à une date ignorée pour un motif ignoré. Agé de 30 ans, chapelier, victime civile. 

 

8 juillet 1944

 

Portes les Valence (26). Exécution par les Allemands de 30 détenus de Montluc et de 3 résistants dromois, contre le mur du bâtiment administratif de la gare de Portes. Il s’agit d’un acte de représailles pour l’attentat contre cette gare dans la nuit du 6 au 7 juillet mené par le Groupe Franc de Paul BERNARD (Destruction de 8 locomotives, du four à réguler et mort de 12 Allemands ainsi que de 3 Français). 

  • AMSELLE Pierre. Arrêté en janvier 1944 à Toulouse et transféré à Montluc. Agé de 27 ans, d’origine juive. Capitaine FFI. 
  • BARRY Yves. Arrêté à ne date et en lieu ignorés. Agé de 55 ans, médecin, membre du Comité de libération d’Annonay (07)
  • BERNARD Albert. Arrêté le  15 juin 1944 à Saint-Donat (26). Coiffeur, résistant. 
  • CARACO Roger. Arrêté en juin 1944. D’origine juive âgé de 38 ans. Interne en médecine membre d’un groupe franc des maquis de l’Ain. 
  • CHAPUIS Henri. Arrêté le 24 mai 1944 à Lyon, blessé d’une balle au ventre en tentant de s’échapper. Agé de 39 ans, mécanicien, membre de Combat. 
  • DUMAS René Julien (pour Maitron), Jean (pour Permezel). Arrêté à une date et en lieu inconnu. Agé de 23 ans. Agent FTP Lyon. 
  • EHRENFRIED Jacques. Arrêté à une date et en un lieu inconnu. Victime civile d’’origine juive,  âgée de 44 ans. 
  • ENOCH Mathias (alias Mathias LUBECK). Arrêté en juin 1944 près de Lyon. Victime civile d’origine juive,  âgée de 40 ans, porte et peintre 
  • ESCARRAS Jean. Arrêté le 3 juillet 1944. Agé de 64 ans. Résistant. 
  • ETTINNGHAUSEN Robert. Arrêté le 17 juin 1944 à Lyon avec son cousin Robert GLOTZ. D’origine juive âgé de 32 ans, résistant membre du réseau Brutus. 
  • FARDEL Maurice. Arrêté à une date et en un lieu ignoré. Agé de 21 ans, résistant FFI. 
  • FAU Louis. Arrêté le 15 juin 1944 à Saint-Donat (26), gendarme résistant. 
  • FLORENTIN Maurice. Arrêté à une date et en lieu ignoré. D’origine juive âgé de 38 ans, commerçant, résistant. 
  • GAY Emile. Arrêté le 15 juin 1944 à Saint-Donat (26), charcutier, résistant. 
  • LAMBERT Ernst (Simon). Arrêté le 29 juin 1944 à Lyon. D’origine juive âgé de 26 ans, professeur, prisonnier de guerre évadé, directeur de l’UGIF-sud, organisateur d’un centre de résistance avec dépôt d’armes et fabrication de faux papiers. 
  • LEBAUD Henri. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Agé de 18 ans, statut inconnu. 
  • LEVIS Jean. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Victime civile d’origine juive âgée de 30 ans. 
  • LEVY Oriel, Ariel ou René. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Victime civile d’origine juive âgée de 17 ans. 
  • LEVY Paul. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Victime civile d’origine juive âgée de 62 ans. Fabricant de soieries à Lyon. 
  • LUFT Moise. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Victime civile d’origine juive âgée de 37 ans. 
  • MOUILLER François. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Victime civile âgée de 35 ans. 
  • PARYSKO Hirsch. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Victime civile d’origine juive âgée de 45 ans. 
  • SANCHEZ Jean. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Victime âgée de 38 ans. Statut indéterminé. 
  • SAVEL Albert Auguste. Arrêté le 16 juin 1944 à Lyon. Agé de 41 ans, profite de son emploi à l’office du travail de Lyon pour fabriquer de fausses cartes d’identité et détruire des dossiers de requis au STO.. 
  • SCHTOIL Adolphe. Arrêté le 29 juin 1944 en lieu inconnu. Victime civile d’origine juive âgée de 29 ans, employé à l’usine Bronzavia. 
  • VUARIN Georges. Arrêté le 23 juin 1944 à Lyon. Agé de 32 ans, membre du PCF et l’un des responsables lyonnais du syndicat CGTU des Métaux. Résistant. 
  • ZUCKERMANN Nevach ou Zalmon. Arrêté à une date et en lieu inconnu. D’origine juive âgé de  52 ans, artisan tôlier, résistant peut-être chez les FTP-MOI. Ses deux filles Simone (18 ans) et Georgette (15 ans) furent déportées à Auschwitz dont elles ne revinrent pas.  
  • + 6 inconnus 

 

12 juillet 1944

 

Genas (69). Lieu-dit Bouvaret. 

Vers 19h30, les Allemands exécutent 22 détenus de la prison de Montluc dont 5 membres dirigeants des Forces Unies de la Jeunesse (FUJ) arrêtés le 9 juillet 1944, 9 cours Gambetta. 

  • AMIGUET Gustave. Arrêté le 23 ou 24 juin 1944 à Grenoble. Agé de 27 ans, typographe, membre des FFI. 
  • BARANGE Hugues. Arrêté le 9 juillet 1944 à Lyon. Agé de 24 ans chef national des FUJ de Lyon. Menotté à un autre prisonnier, Hugues BARANGE tente de prendre la fuite en longeant une haie. Mais rattrapés, ils sont abattus par les Allemands.  
  • BATEL André. Arrêté le 8 juillet 1944 à Lyon. Agé de 20 ans, sans profession,  agent FFI
  • BOIS Maurice. Arrêté le 24 juin 1944 à Grenoble (38). Agé de 40 ans, employé de mairie, agent FFI.
  • BONNET Jean. Arrêté le 1er juillet 1944 à Grenoble (38). Agé de 31 ans, cheminot agent de Résistance fer.
  • CHAMBAUD Paul. Arrêté le 3 juillet 1944 sur dénonciation à Lyon. Agé de 37 ans, garçon-laitier, réfractaire au STO.
  • CHARRIN Lucien. Arrêté le 11 mai 1944 sur dénonciation à Saint-Maurice l’Exil (38). Agé de 21 ans, ouvrier militant PCF et résistant FFI. 
  • DEBIEZ Henri. Arrêté le 9 juillet 1944 à Lyon. Agé de 24 ans, chef régional des FUJ. Nommé Compagnon de la Libération le 20 janvier 1946. 
  • DENIS Henri. Arrêté le  9 juillet 1944 à Lyon. Agé de 27 ans. Fils d’Eugène fusillé le 12 août à Châtillon d’Azergues. Docteur en droit, responsable des FUJ pour la faculté de droit de Lyon. 
  • FLOXOLI Joseph. Arrêté le 23 juin 1944 à Vizille (38). Agé de 26 ans préparateur en pharmacie, chef de groupe franc dans le massif de l’Oisans.
  • GRENIER Emile. Arrêté le 26 juin 1944 à Grenoble (38). Agé de 22 ans employé SNCF, réfractaire au STO, agent de l’Armée Secrète au maquis du Vercors et membre du réseau Corvette. 
  • JACCAZ Robert. Arrêté 23 décembre 1943 à l’auberge du Lyonnais (?). Agé de 28 ans menuisier, membre de l’AS.
  • MACHINET Jean. Arrêté le 8 juillet 1944 à Lyon. Agé de 22 ans, mécanicien, agent FFI de Lyon. 
  • MEUNIER Robert. Arrêté le 8 juin 1944 à Grenoble (38). Agé de 24 ans coiffeur, agent FFI chef d’un groupe franc de l’Isère. 
  • MOSIEZNIK Sraul. Arrêté le 10 juillet 1944 à Lyon. Agé de 38 ans tailleur. Tailleur, membre de l’Organisation Juive de Combat (OJC) 
  • PONCET Pierre. Arrêté le 9 juillet 1944 à Lyon. Agé de 19 ans, étudiant à la faculté de philosophie, membre de l’Etat-major des FUJ à Lyon. 
  • RIGAUD Marcel. Arrêté le 24 juin 1944 à Grenoble (38). Agé de 36 ans, manoeuvre, agent FFI.
  • ROUX-GOUDIN Aimé. Arrêté le 11 juin 1944 à Voiron (38). Agé de  25 ans, ouvrier agent FTP de l’Isère. 
  • SIBELLAS André. Arrêté à une date et en lieu inconnu. Agé de 47 ans commerçant, chef départemental Libération-Sud, FFI pour l’Isère. 
  • TOESCA Pierre. Arrêté près de Nyons (26) à une date inconnue. Agé de 22 ans, étudiant faculté de philosophie de Lyon, agent FUJ. 
  • VALLET Roger. Arrêté à une date et en un lieu inconnu. Agé de 33 ans, employé agent FFI Libération-Sud. 
  • + 1 homme inconnu. 

 

Toussieu (69).  à l’orée du bois de Toussieu. Vers 18h, les Allemands exécutent 28 détenus de Montluc.

Une femme fut témoin du massacre : « vers 18h20, je me trouvais dans un champ lorsque je vis arriver un convoi composé de trois voitures dont deux tractions avant et une camionnette. Quelques temps après je vis descendre des Allemands en uniforme, armés de mitraillettes. Aussitôt suivirent des hommes en civil, enchaînés deux par deux. Les Allemands les firent agenouiller dans le pré, la face tournée du côté opposé à eux. Trois Allemands se placèrent à quelques mètres derrière le groupe et tirèrent des rafales de mitraillettes. Ensuite ils les achevèrent individuellement d’un coup de revolver. […] La fusillade terminée les Allemands montèrent dans les voitures et s’en allèrent. »

L’exécution des résistants de Brives-Charensac (43) est due aux circonstances suivantes. « Le 1er juillet 1944, Lucien VOLLE et ses maquisards arrêtèrent le milicien Ferdinand BARRAT aux environs de Lantriac (Haute-Loire). Ferdinand BARRAT réussit à s’évader au cours de la nuit. Le 2 juillet, dans l’après-midi, la Milice et les Allemands, guidés par le milicien BARRAT, organisèrent une vaste rafle à Blavozy (Haute-Loire), au lieu-dit Pont de Sumène, afin d’arrêter des résistants. Ils appréhendèrent soixante-et-onze jeunes gens et les conduisirent à la prison départementale au Puy-en-Velay. Parmi les personnes raflées, BARRAT reconnut et désigna comme résistants Paul PUGNIERE, André BLONDEL, Auguste MARCON et Félix MOULEYRE,  qui furent incarcérés. Le 3 juillet 1944, la tentative d’exécution de Marcel BERNARD, le procureur « qui voulait l’anéantissement de la Résistance », par l’un des hommes de Lucien VOLLE, accrut probablement la volonté de répression des miliciens. Le lundi 3 juillet, eut lieu une nouvelle traque aux Pandraux (Haute-Loire) puis à Brives-Charensac Paul PRADIER fut arrêté à l’hôtel Terminus, alors qu’il cherchait à revoir son jeune frère pris la veille et relâché en début d’après-midi. Les cinq résistants furent conduits à Lyon (Rhône) et internés à la prison de Montluc. »

  • BLONDEEL André. Arrêté le 2 juillet 1944 à Brive-Charensac (43). Agé de 22 ans, boucher charcutier FFI de Brives-Charensac, membre du groupe La-Fayette. 
  • BOCCACIO Joseph. Arrêté le 28 juin 1944 à Aix les Bains (73). Agé de 18 ans, garçon d’hôtel à Aix-les-Bains. Résistant FFI. 
  • BOUVREE Roger. Arrêté le 4 ou 5 juin 1944 à Saint-Jean-en-Royans (26). Agé de 24 ans employé de commerce de Saint-Jean en Royans. Résistant FFI. 
  • CANO Célestin. Arrêté à une date et en un lieu ignorés. Agé de 20 ans, mécanicien de Bourg Saint-Maurice (73). Statut ignoré. 
  • CHAVANNE Albert-François. Arrêté le 19 juin 1944 à Saint-Jean de Maurienne (73). Agé de 20 ans travaillant dans l’hôtel familial à Saint-Jean de Maurienne. Résistant membre de l’AS. 
  • COQUILLARD Maurice. Arrêté à une date et en un lieu ignorés. Agé de 19 ans, menuisier à Bourg-Saint-Maurice (73). Statut ignoré. 
  • CRAVEL Emile. Arrêté le 29 juin 1944 à Aix les Bains (73). Agé de 30 ans, charcutier d’Aix les Bains. Résistant. 
  • GOETZ Michel Marcel. Arrêté à une date et en un lieu ignorés. Agé de 34 ans, d’Albertville (73). Statut ignoré. 
  • GOIA Eugène. Arrêté le 11 juin 1944 à Lyon pour un motif inconnu. Agé de 35 ans, électricien à Lyon.  Statut ignoré. 
  • GUERS Jean-François. Arrêté le 6 juin 1944 à Saint-Jean de Royans (38). Agé de 22 ans. Réfractaire au STO ou Résistant. 
  • HELLER Jean. Arrêté à une date et en un lieu ignorés. Agé de 24 ans, FFI dans un maquis de Haute-Loire. 
  • MARCON Auguste Joseph. Arrêté le 2 juillet 1944 à Brive-Charensac (43). Agé de 20 ans , chauffeur de Brives-Charensac. Résistant. 
  • MILLET Pierre. Arrêté à une date et en un lieu ignorés. Agé de 19 ans demeurant à Villeurbanne. 
  • MOULEYRE Félix Auguste. Arrêté le 2 juillet 1944 à Brive-Charensac (43). Agé de 20 ans, manœuvre à Brives-Charensac.
  • PARIZOT René. Arrêté le 2 juillet 1944, en mission, dans la région de Senozan (71). Agé de 19 ans, ouvrier dans une tuilerie. Membre FTP de Chagny (71 et agent du détachement Brazzaville. 
  • PRADIER Pierre François. Arrêté le 2 juillet 1944 à Brive-Charensac (43). Agé de 22 ans, résistant membre des MUR. 
  • PRUNET Michel-Paul. Arrêté le 4 juin 1944 à Saint-Jean en Royans (26), sur dénonciation. Agé de 22 ans, jeune avocat à Paris. Chef du maquis de Combovin (26).
  • PUGNIERE Paul Marcel. Arrêté le 2 juillet 1944 à Brive-Charensac (43). Agé de 20 ans ouvrier meunier à Brives-Charensac. Résistant. 
  • REINLING Jean-Pierre. Arrêté à une date et en un lieu ignorés. Agé de 22 ans, étudiant à la faculté de droit de Lyon. Statut indéterminé. 
  • + 9 inconnus de sexe masculin. 

 

19 juillet 1944

 

Châtillon d’Azergues (69). Lieu-dit Chez Léger.   Assassinat par l’armée allemande et la Milice de 52 détenus de la prison de Montluc. 

  • ARCHER Louis. Arrêté, sur dénonciation, le 9 juin 1944 à son domicile à Saint-Genis-Laval , Agé de 50 ans, agriculteur agent du réseau Electre-Bouleau de Saint-Genis-Laval. Possédait un poste émetteur. 
  • AUGOYAT René. Arrêté le 13 juin 1944 à Bourg-les-Valence (26) à la suite d’un attentat contre la voie ferrée au nord de Bourg-les-valence.  Agé de 40 ans. Préparateur en pharmacie, membre des FFI. 
  • BANETTE Félix.  Arrêté le 1er ou 2 juillet en gare de Perrache à Lyon. Agé de 19 ans. Dessinateur, résistant. 
  • BEAUVOIR Antoine Marcel.  Arrêté le 5 juin 1944 à Montélimar(26) en compagnie de son épouse Marguerite. . Agé de 35 ans. Agent de liaison et de renseignement du réseau du général COCHET. Son épouse déportée à Ravensbruck y décède 1er avril 1945. 
  • BERAUD Paul.  Arrêté le 14 avril 1944 à Nice (06). Agé de 39 ans. Ingénieur électricien responsable du secteur de Nice du réseau F2. 
  • BERBATIAN Jean.  Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Agé de 18 ans, ouvrier en chaussures, résistant (participe à des sabotages de voies ferrées et des distributions de tracts. 
  • BEY Joseph Séraphin. Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Agé de  31 ans, employé des Ponts et Chaussées. Résistant FFI. 
  • BLANCHET Robert. Arrêté le 21 février 1944 par la Milice en compagnie de 6 autres jeunes réfractaires au STO au lieu-dit Le Verdisse à Borne-sur-Menoge (73). Agé de 23 ans, résistant FTPF.  
  • BOSCONO Edmond Jules.  Membre du maquis des Glières, arrêté le 30 mars 1944 à Annecy (74) après le décrochage de son groupe le 26 mars 1944. Agé de  20 ans, Résistant du maquis des Glières.  
  • BOURRAT Marius. Agé de 24 ans. 
  • BRATEL Gérhard. Arrestation le 14 ou 15 juillet 1944 par des Miliciens à Lyon. D’origine allemande, âgé de  27 ans. Etudiant manoeuvre, victime civile. 
  • BRUKARZ Kelman. Arrêté en tant que Juif à une date et un lieu ignorés. Agé de 25 ans, tailleur. Victime civile. 
  • BRUYERE Adrien Joseph. Arrêté le 25 mai 1944 lors de la rafle de la Gestapo à Vienne (38). Agé de 34 ans. Agent d’assurance, membre de la Résistance. 
  • CAHEN Jacques. Arrêté le 8 juin 1944 à Lyon, sous l’identité de Pierre GONIN. Victime civile âgée de 38 ans arrêtée en tant que Juif. Professeur de lycée. 
  • DALEZMAN Berck (ou Bajolla). Arrêté en tant que Juif à une date et en lieu ignorés. Victime civile âgé de 31 ans. Tailleur d’habits. 
  • DEDIEU Jules. Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38) par des membres du PPF. Agé de 47 ans, cafetier membre de Libération et de l’AS. 
  • DENIS Eugène. Arrêté le 8 juillet 1944 à son domicile à Lyon. Agé de 57 ans, père de Henri fusillé le 12 juillet à Genas. Receveur des postes. Résistant membre du réseau Vic.
  • EMIR Bauruk (ou Barouch). Arrêté, sur dénonciation, en tant que Juif le 12 ou 13 juillet 1944 à Lyon. Victime civile âgée de 36 ans. Marchand de tapis d’Orient. 
  • EMIR Joseph. Arrêté, sur dénonciation, en tant que Juif le 12 ou 13 juillet 1944 à Lyon. Victime civile âgée de17 ans. Marchand de tapis d’Orient. 
  • EMIR Marc. Arrêté, sur dénonciation, en tant que Juif le 12 ou 13 juillet 1944 à Lyon. Victime civile âgée de30 ans. Marchand de tapis d’Orient. 
  • FRADIN Armand Francisque. Arrêté le 29 mars 1944 à Marseille (13) ou Nice (06). Agé de 29 ans, pelletier, agent du réseau F2 à Nice.  
  • GAILLARD Antoine. Arrêté le 4 juillet 1944 à Lyon, en compagnie de sa femme et de sa fille. Agé de 49 ans, ouvrier métallurgiste, résistant FTP. Sa femme et sa fille furent déportées mais survécurent. 
  • GIMET René Jean.  Agé de 21 ans
  • GOUTMAN Marius. Arrêté à Grenoble (38), à une date inconnue en tant que Juif et franc-maçon. Victime civile âgée de 40 ans. Industriel. 
  • GUIAMIER Jean-Louis. Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Victime civile âgée de 23 ans, employé des Ponts et Chaussées. 
  • KERARMEL (ou KERAMEL) Philippe de. Membre du maquis des Glières, arrêté après le décrochage du 26 mars 1944. Agé de 23 ans, peut-être réfractaire au STO. 
  • KURTH René. Agé de 22 ans 
  • LAMY Raymond. Arrêté à une date et en lieu inconnus. Agé de 22 ans, chiffonnier peut-être réfractaire au STO. 
  • LEREAH ou LERCOLI Maurice. Arrêté le 4 juillet 1944 à Lyon par des membres du paf en tant que Juif. Agé de 18 ans, employé de commerce, membre de Mouvement de Libération Nationale. 
  • LIEB Charles. Arrêté le 3 juillet 1944 à Lyon. Agé de 33 ans, manoeuvre. Manoeuvre. Résistant ou victime civile. 
  • LISCIA Elie. Arrêté le 7 juillet 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 33 ans. 
  • MAURY François. Arrêté le 10 juin 1944 à Lyon (116 rue du Professeur Roux) en compagnie de 5 autres personnes. Agé de 23 ans, ouvrier jardinier, résistant. 
  • OLLAGNIER Louis Roger Antoine.  Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38). Victime civile âgée de 19 ans. Employé des Ponts et Chaussées.  
  • PLANAS Antoine Daniel. Arrêté le 13 juin 1944 à Bourg-les-Valence (26) à la suite d’un attentat contre la voie ferrée au nord de Bourg-les-valence. Agé de 29 ans, cultivateur, résistant. 
  • RICHARD Marcel. Arrêté le 4 juillet 1944 à Lyon. Agé de 49 ans, ouvrier résistant.  
  • RICOTTI Ernest. Arrêté le 3 juillet 1944 à Lyon lors d’une rafle. Agé de 34 ans. Chauffeur de camion, agent du réseau Phalanx.  
  • ROBERT Marcel.  Arrêté à Montélimar (26) début juin 1944. Agé de 21 ans, manoeuvre mécanicien, résistant.  (Né à Lyon et domicilié à Saint-Fons). 
  • ROGES Jean.  Arrêté le 27 juin 1944 à Lyon. Agé de 21 ans, étudiant, agent de liaison des FUJ. 
  • SAMSON Samuel. Agé de 41 ans. 
  • SAMUEL Jean Simon.  Arrêté le 30 juin 1944 à Lyon. Agé de 37 ans . Industriel, résistant. 
  • SCHUH René. Arrêté le 10 juin 1944 à Lyon (116 rue du Professeur Roux) en compagnie de 5 autres personnes. Agé de32 ans. Electricien, membre des FTP. 
  • SIBERT Fernand René Eugène. Arrêté le 13 juin 1944 à Bourg-les-Valence (26) à la suite d’un attentat contre la voie ferrée au nord de Bourg-les-valence. Agé de 23 ans, plombier, membre des FFI
  • SIEB, Charles (figure chez Permezel mais pas chez Maitron)
  • VACHER Joanny Célestin.  Arrêté le 25 mai 1944 à Vienne (38) dans des circonstances ignorées. Agé de 46 ans, ouvrier terrassier, résistant. 
  • VUILLET André. Arrêté le 15 ou 16 juillet 1944, comme agent de liaison entre Lyon et le maquis de Grenoble (38). Agé de 22 ans, étudiant. 
  • WAJMRYB Maurice. Arrêté début juillet à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 21 ans, tailleur. 
  • WEILLER Charles. Arrêté le 21 juin 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 44 ans. Représentant en chaussures. 
  • Plus 4 autres personnes non identifiées.  

 

(Permezel indique la date du 20 juillet alors que Maitron donne la date du 19 juillet, date indiquée sur le monument) 

 

17 au 21 août 1944

 

Bron. Terrain d’aviation. Les massacre ont été commis entre le 17 et le 21 août, sans qu’il soit possible de préciser qui a été exécuté à quelle date. Les corps ont été retrouvés début septembre 1944, répartis dans 5 charniers (85 corps au total)

Charnier A. (5 corps)

  • AMOUREUX Yves. Arrêté à une date et en lieu ignorés. Agé de 17 ans, ajusteur. Résistant. 
  • COURTOIS Robert Pierre. Arrêté à une date et en lieu ignoré. Agé de 20 ans, ajusteur. Victime civile ou résistant ? 
  • DUPRE Roger Marcel. Arrêté à une date et en lieu inconnus. Agé de 18 ans. Victime civile ou résistant.  
  • DURIF René Louis. Arrêté à une date et en lieu inconnus. Agé de 26 ans, manoeuvre. Résistant.
  • JACQUET Germain. 57 ans, garagiste, résistant. 

Charnier B. (4 corps)

  • FUTTERKNECHT Louise épouse MEPPIEL. Arrêté à une date et en lieu inconnus. Agé de 45 ans. Résistante. 
  • GROSDOY Anne-Louise  veuve GAUTIER. Arrêté et internée comme otage le 5 juillet 1944. Agée de 41 ans. Résistante membre du réseau franco-polonais F2. 
  • KAZIMIEZ Gerhardt. 39 ans. 
  • PARCHET Albert. Arrêté à une date et en lieu inconnus. Agé de 24 ans. Opérateur de cinéma, résistant. 

Charnier C. (14 corps)

  • ABOLAFIA Joseph. Arrêté le 10 août 1944 en tant que Juif lors d’une rafle place du Pont à Lyon par des hommes du PPF. Victime civile âgée de 62 ans. Marchand forain.  
  • BLOCH Marx. Arrêté le 12 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 62 ans, commerçant. 
  • DREYFUS Gustave. Arrêté le 14 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 75 ans. Commerçant retraité. 
  • FLORENTIN Elias. Arrêté le 19 juillet 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 57 ans, commissionnaire.
  • GABAY Léon. Arrêté le 4 août 1944 en tant que Juif et Résistant. Agé de 57 ans, commerçant, membre des MUR. 
  • GLEIZE Joséphine épouse SINEMIAN. Arrêté à une date et en lieu inconnus. Agée de 26 ans, sténodactylo. Résistante membre du réseau PTT. 
  • HAAKER Isidore. Arrêté le 2 août 1944 à Villeurbanne en tant que Juif. Victime civile âgée de 59 ans, représentant de commerce. 
  • ISRAELOVITCH Jacob Joseph. Arrêté le 14 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 30 ans. Représentant de commerce. 
  • KUSCHLIM Ickusiel (dit Jacques). Arrêté le 17 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 42 ans. Employé de commerce. 
  • LION Isidore. Arrêté le 13 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 62 ans.  représentant de commerce. 
  • MOISE Benoît. Arrêté le 16 août 1944 à Lyon en compagnie de sa femme en tant que Juifs. Victime civile âgée de 47 ans, employé de banque. 
  • PFEFFER Maurice.  Arrêté le 17 août 1944. Agé de 18 ans, fourreur, sous-lieutenant FTP-MOI du Bataillon Carmagnole. Juif d’origine polonaise naturalisé français. 
  • SCHAUER Otto. Arrêté le 16 août 1944 à Lyon. Agé de 47 ans, commerçant. Résistant membre de Combat et de Témoignage chrétien. De nationalité autrichienne.  
  • TORDJAM Meyer. Arrêté le 28 juillet 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 46 ans. Commerçant. 

Charnier D. (19 corps)

  • BLOCH Virgile. Arrêté le 12 août 1944  à son domicile à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 35 ans, marchand de tissus. 
  • BRUNSWICK René-Emile. Arrêté le 17 juillet 1944 à Lyon sous le motif de trahison et d’espionnage économique. Agé de 43 ans, employé, lieutenant FFI dans le groupe Laforge à Lyon. .
  • DOMINITZ Chaim. Arrêté en août 1944 en tant que Juif. Victime civile de nationalité polonaise âgée de 58 ans. Rabbin. 2 de ses enfants (filles) furent déportées à Auschwitz. 
  • EISENSTEIN Léon. Arrêté le 9 août 1944 à Lyon par des membres du PPF en tant que Juif. Victime civile âgée de 32 ans, docteur en médecine. 
  • FINKEL André. Arrêté le 5 août 1944 à Lyon. Agé de 26 ans, étudiant. Agent du réseau Gallia.  
  • KACZKA Maer. Arrêté le 13 août 1944 à Lyon en tant que Juif en représailles d’attaques de la Résistance contre les troupes allemandes dans la région de Cluny (71). Victime civile âgée de 46 ans. Commerçant fourreur. 
  • KARSENTY Maurice. Arrêté le 13 mars 1944 à Lyon pour « établissement de faux papiers ». Victime civile âgée 27 ans, représentant de commerce.
  • LILLIENTAL Maxime. Arrêté le 6 août 1944 à Valence (26). Agé de 47 ans, ingénieur chimiste. Résistant FFI.  
  • MARX Alphonse. Arrêté le 15 août 1944 à Lyon en compagnie de sa femme en tant que Juifs. Victime civile âgée de 68 ans, employé de mairie (pour Permezel), forain (pour Maitron). 
  • MODIANO Georges Nissim. Arrêté le 8 août 1944 à Saint-Fons en tant que Juif. Victime civile âgée de 31 ans. Commerçant
  • NADLER Alfred . Arrêté le 11 août 1944 à Lyon sous le faux nom d’Alfred MARTIN. Victime civile de nationalité autrichienne identifiée comme juive âgée de 26 ans. Ingénieur. 
  • NAHON Robert. Arrêté le 12 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 24 ans. Etudiant en droit. Son père Isaac NAHON fut arrêté le 7 août 1944 et déporté à Auschwitz.  
  • NATHAN Albert. Arrêté le 9 mai 1944 à Lyon alors qu’il se rendait à un rendez-vous avec un policier pour acheter la libération de son frère Isaac arrêté en avril 1944 (Il sera déporté). Il est arrêté par Paul TOUVIER. Victime civile de nationalité turque âgée de 38 ans. Commerçant forain. 
  • POSTBRIF Mayleck. Arrêté le 13 août 1944 dans une rafle antijuive à Mâcon (71). Victime civile âgée de 44 ans. Fourreur. 
  • ROSSKAMM Oscar. Arrêté le 21 juillet 1944 à Lyon par la Gestapo. Agé de 48 ans, tailleur. Résistant mais peut-être arrêté en tant que Juif. 
  • RUDECKI Isaac. Arrêté le 9 août 19144 au Puy-en-Velay (43) sous l’identité de Denis ANDRE. Victime civile âgée de 20 ans, tailleur. 
  • RUDECKI Wolf. Arrêté le 3 août 1944 au Puy-en-Velay (43), sous l’identité de Norbert CHAPUIS. Victime civile âgée de 30 ans, tailleur. 
  • SALAMONCZYK Joseph. Arrêté le 9 août 1944 au Puy-en-Velay (43) sous l’identité de Joseph MARTIN. Victime civile juive d’origine polonaise âgée de 44 ans, boucher. 
  • SCHWARTZ Charles. Arrêté par la Milice au début du mois de juillet 1944 à Valence (26). Semble être une victime civile. Agé de 43 ans, employé de banque. 

Charnier E. (19 corps)

  • ATLAN (pour Maitron) ATLAM (pour Permezel) Marcel, 20 ans. Arrêté le 7 août 1944 en tant que Juif par des hommes du PPF rue Moncey à Lyon. Victime civile âgée de 20 ans. manoeuvre.
  • BACALEINIC Alexandre. Arrêté le 24 mai 1944 à Lyon en tant que résistant et juif. Agé de 37 ans, ingénieur, membre du réseau Brutus et dans les groupes Veni du mouvement La France au combat. 
  • BERNHEIM Pierre Georges. Arrêté à Lyon en août 1944. Agé de 59 ans, industriel chef national du service de renseignement militaire du Mouvement de Libération nationale. 
  • BLOCH Jean-Claude Marx. Arrêté le 29 juin 1944 à Lyon par des hommes du PPF en tant que Juif. Victime civile âgée de 21 ans. Elève ingénieur
  • BRUCKNER Robert. Arrêté le 4 août 1944 en compagnie de son épouse Renée. Agé de 28 ans. Commerçant membre de l’AS. Son épouse Renée est fusillée le 20 août à Saint-Genis-Laval. 
  • BUCHSBAUM Raymond Benjamin. Arrêté le 13 août 1944 à Saint-Laurent les Macon (71) dans une rafle. Victime civile âgée de 17 ans, apprenti menuisier. 
  • CATZ Albert. Arrêté le 7 juin 1944 à Valence probablement en tant que Juif. Victime civile âgée de 32 ans, dentiste. 
  • HATEM Haim. Arrêté le 14 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 45 ans. Vernisseur. 
  • HAYOUM René. Arrêté le 11 juillet 1944 à Lyon. Agé de 30 ans, forain qui aurait eu des activités de résistant.  Une partie de sa famille fut aussi arrêtée et déportée. 
  • KRIEGER Frédéric. Arrêté lors d’une rafle anti-juive le 13 août 1944 à Mâcon (71). Victime civile âgée de 45 ans. Fabricant de jouets. 
  • LEDERMANN Henri. Arrêté le 29 juin 1944 à Lyon. Français d’origine polonaise âgé de 21 ans, étudiant. Membre du réseau Péricles. 
  • LEVY Alfred. Arrêté le 13 août 1944 lors d’une rafle anti-juive à Saint-Laurent-lès-Macon (71). Victime civile âgée de 51 ans, représentant de commerce. 
  • LEVY Jean. Fils d’Alfred, arrêté en même temps que son père. Victime civile âgée de 16 ans, photographe.
  • MALACINSKI André. Arrêté le 5 juin 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 25 ans, fourreur. 
  • MEYER Pierre. Arrêté le 12 avril 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 40 ans, ingénieur et directeur technique. 
  • OLSCHITZKY Albert. Fils de Hersch. Arrêté le 25 mai 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 16 ans, étudiant. 
  • OLSCHITZKY Hersch. Arrêté le 25 mai 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de49 ans, commerçant. Un autre de ses fils, Nathan, arrêté fut déporté et décéda à Auschwitz. 
  • SABAH Meyer. Arrêté le 9 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile de nationalité turqueâgée de 42 ans. Magasinier. 

Dans différents endroits de l’aérodrome. (24 corps)

  • BLANC André. Arrêté le 17 août 1944 à Saint-Marcel les Valence (26) avec 15 autres personnes en représailles à une attaque contre un train de munition. Victime civile âgée de 32 ans, directeur d’école  à Saint-Marcel les Valence. 
  • BLOCH Charles Alfred. Arrêté le 12 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile âgée de 37 ans, industriel. 
  • BROCHUT Amélie, épouse JOSSERAND. Arrêtée le 13 juillet 1944 à Lyon en compagnie de son mari Frédéric JOSSERAND. Agée de 53 ans, résistant membre de l’ORA et de l’AS. 
  • CAILLON René. Arrêté le 17 août 1944 dans la région de Valence (26). Agé de 33 ans. Saint-Cyrien, capitaine FFI. 
  • ENGEL Henri. Arrêté le 7 août 1944 à Tournon (26). Agé de 18 ans. Peintre plâtrier membre des FTP de l’Ardèche. 
  • GERHARD Casimir. Arrêté à une date et en lieu inconnus. Polonais âgé de 39 ans. Ingénieur chimiste. Résistant. 
  • GONNIN Henri. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Agé de 29 ans. Résistant. 
  • GOURENTZEIG Jacob. Arrêté le 7 ou le 9 août 1944 en tant que Juif. Victime civile de nationalité polonaise âgée de 29 ans. Négociant. 
  • HARWAS Jean. Agé de 35 ans, professeur. 
  • HEIN Louis. 
  • ISRAEL Henri. Arrêté le 3 août 1944 par la Gestapo à Lyon, dans le bureau du réseau Gallia. Agé de 42 ans, ingénieur civil des mines membre du réseau Gallia.
  • JOSSERAND Frédéric. Arrêté le 13 juillet 1944 en compagnie de son épouse Amélie BROCHUT. Agé de 61 ans, agent général de machines agricoles. Résistant membre de l’ORA et de l’AS. 
  • KAHN Robert. Arrêté le 22 septembre 1943 à Lyon par la Gestapo et la Milice, sous le nom de Robert RENAUD. Agé de 35 ans. Industriel, responsable départemental pour la Loire des MUR.  
  • KNOBLOCH Ernest. Arrêté le 14 août 1944 à Lyon en tant que Juif. Victime civile de nationalité allemande âgée de 44 ans. Commerçant et fabricant de produits d’entretien. 
  • LEITNER Charlotte épouse de Jacques de TROLLEY de PREVAUX. Arrêtée en compagnie de son mari le 29 mars 1944 à Marseille (13). Agée de 36 ans, née aux Etats-Unis, agent du réseau polonais P2. 
  • MEPPIEL Oscar. Agée de 47 ans
  • NEUMANN Franz. Agé de 26 ans, ingénieur. 
  • PFEFFER Israël. Arrêté le 17 août 1944 à Lyon par la Gestapo aidée par la Milice. Agé de 45 ans. fourreur. Membre des FTP-MOI du Bataillon Carmagnole.  
  • PORTAFAIX Maurice Antoine Augustin. ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, agent de la Résistance. 
  • RESSORT Hubert. Agé de 18 ans
  • SAVINAS Paul. Agé de 47 ans, employé SNCF. 
  • TROLLEY de PREVAUX Jacques Marie Charles, époux de Charlotte LEITNER. Arrêté en compagnie de sa femme le 29 mars 1944 à Marseille (13)56 ans, officier de marine, agent du réseau polonais F2. Compagnon de la Libération. 
  • VIRIVILLE Charlotte Marie Magdeleine, épouse FEDE. 

 

18 août 1944

 

Vénissieux. Route de Vienne. Exécution par les Allemands de 5 détenus de Montluc en représailles d’une action de la Résistance (Attaque du garage Renault 364 route de Vienne à Vénissieux). 

  • CHEVREL Paul Auguste. Arrêté le 9 août 1944 à Lyon par la Gestapo. Agé de 19 ans, boucher, membre des FTP. 
  • TOUCHET Vincent. Arrêté le 8 août 1944 au Teil (07) par la Milice. Agé de 47 ans. Percepteur. 
  • VIGNAL Auguste Marcel. Arrêté le 9 août 1944 à Lyon par la milice. Agé de 58 ans. Tourneur à la SNCF. Membre des FTP. 
  • + 2 inconnus. 

 

20 août 1944

 

Genis-Laval (Saint) (69). 

Nom donné par 

(1). Bruno Permezel

(2). Maitron. 

(3). Plaques personnelles sur le monument. 

  • BADIER Samuel. Arrêté à une date et en un lieu inconnu. Agé de 24 ans, membre du réseau Péricles. (1 ; BADER chez 2)
  • BARD Lucien.  Agé de 37 ans. (2) 
  • BEAUREGARD Alcide André. Arrêté le 8 juin 1944 à Lyon en compagnie de Louis CEZARD. Agé de 28 ans, officier canadien parachuté en 1942, membre du réseau Buckmaster. (1 et 2)
  • BERNARD Eugène. Arrêté le 5 août 1944 à Lyon. Agé de 46 ans, sous-chef de gare aux Brotteaux. Membre du réseau Gallia. (1 et 2)
  • BONIN André. Arrêté le 3 août 1944 à Lyon. Agé de 35 ans, représentant en vins, membre du réseau Alibi.  (2)
  • BONNAVE Ernest Eugène Louis Joseph.  Arrêté le 12 aout 1944 à Lyon. Employé à la mairie de Saint-Etienne (42), en profitait pour faire des faux papiers. Agé de 31 ans, membre des MUR. (2)
  • BOTTON (De) Yves. Arrêté le 1er juin 1944. Agé de 36 ans, médecin, chef régional du réseau Gallia-Kasang.  (2)
  • BOURDIEU Pierre. Capturé dans un maquis  de la Loire à une date ignorée. Agé de 34 ans, sous-lieutenant pilote dans l’armée de l’air. Membre de l’AS. (2)
  • BOURSIER François. Arrêté le 16 juin 1944. Agé de  65 ans, curé fondateur de la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Villeurbanne, agent du service atterrissage parachutage du BCRA. (2)
  • BRAILLON Joanny. Arrêté le 8 mars 1944 en gare de Villefranche-sur-Saône. Agé de 44 ans, sous-chef de manoeuvre en gare de Villefranche-sur-Saône, agent de Résistance Fer. (2)
  • BRIACCA Jacques. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Agé de 51 ans, agent du réseau César-Bukmaster du Puy en Velay. (2)
  • BRINGUE Jean. Chef de Bureau F2, rattaché aux FFL. (2)
  • BRONDEL Emile. Agé de 50 ans. (2)
  • CHAPOCHNIKOFF Alexis. Arrêté le 19 juillet 1944 à Lyon. Né en Russie, Agé de 51 ans, ancien officier de cavalerie, membre d’une organisation visant à faire déserter les Russes Blancs de l’armée allemande et des FTP. 2)
  • CHARCOUCHET Paul. Agé de 30 ans de Lyon. (2)
  • CHAZEAUX Georges. Arrêté à une date et en un lieu ignorés. Agé de 43 ans. Membre de la CGT, agent de l’Armée secrète. (2)
  • CONSTANT Roger. Agé de 30 ans du Theil. (2)
  • CREGUT Maurice. Agé de 26 ans de Saint-Paul le Jeune. (2)
  • DA FONSECA Joachim Alphonso. Arrêté le 24 juillet 1944 à Primarette (38) en représailles à une attaque de la résistance contre des membres du PPF. Victime civile originaire du Portugal âgée de ??. Bucheron. (2)
  • DENAVIT Adrien alias André DURET. Arrêté le 4 août 1944 à Lyon. Agé de 27 ans, agent de liaison de l’Armée secrète. (2)
  • DWERNICKI Jozef.  Agé de 62 ans, officier de l’armée polonaise, agent réseau F2.  (2)
  • FERRARIO Jean.  Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Agé de 19 ans. Agent du réseau Gallia-Kasanga. (2)
  • FORESTIER (Le) Roger. Arrêté le 4 août 1944 au Puy-en-Velay (43). Agé de 36 ans, médecin cofondateur de la Résistance au Charbon sur Lignon, médecin du maquis et de la communauté juive cachés dans les environs.  (2)
  • FREY Marcel. Agé de 19 ans, agent du maquis du Pilon-Pinet, de Colmar. (2)
  • FRICQUEGNON Pierre. Agé de 32 ans de Lyon. (2)
  • FROISSART Jean. (2)
  • FUSS Auguste. Arrêté le 8 août 1944 avec sa femme à Saint-Jean-d’Ardières en tant qu’otage. Victime civile âgée de 38 ans. Cultivateur laitier. (2)
  • GARDEUX Guy. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Sous-lieutenant, agent du réseau Ajax. (2)
  • GEOFFRAY Joannes. Agé de 21 ans de Quincié en Beaujolais. (2)
  • GOMINET Huber. Arrêté le 16 juin 1944 à Villeurbanne. Agé de 21 ans, ingénieur radio-télégraphiste, opérateur radio du service d’atterrissage parachutage du BCRA de Lalizolle (parachuté en France dans la nuit du 3 au 4 juin 1944) (2)
  • GRAEPPI Philibert. Agé de 49 ans, citoyen helvétique, restaurateur à Lyon. 
  • GRESPY-DULAC Marcel. (2)
  • GUILLAUD Claude Robert. Arrêté le 4 août 1944 à Lyon au PC du réseau Gallia, 147 avenue de Saxe. Agé de 41 ans, Saint-Cyrien, lieutenant-colonel, chef d’Etat-major du réseau Gallia. (2)
  • GUILLAUME Paul. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Membre de Franc-Tireur. 
  • GUTTINGER Philippe.  Arrêté le 3 mars 1944 à Lyon. Agé de 30 ans, architecte, responsable de l’antenne lyonnaise du Service national maquis de Lyon, membre des M.U.R.  (2)
  • GUYONNEAU Henri. Agé de 44 ans de Lyon. (2)
  • HENCINSKI Paul. Agé de 38 ans de Lyon. (2)
  • HERITIER Antonin Félix. Agé de 57 ans, buraliste à Grigny. (2)
  • HESS Albert. (2)
  • HUGAND Benoît. Agé de 35 ans de Saint-Jean d’Ardières. (2)
  • ITKINE Sylvain. Arrêté le 1er août 1944 à Lyon. Agé de 35 ans. Acteur, auteur et metteur en scène de théâtre. Membre des MUR. Déclaré fusillé ce jour-là, mais plus vraisemblablement décédé sous la torture d’après Maitron. (2)
  • JAY Marcel Georges. Arrêté le 24 juillet 1944 à Primarette (38) en représailles à une attaque de la résistance contre des membres du PPF. Agé de 35 ans. Instituteur résistant. (2)
  • JUNGO épouse VIAL Marie-Alphonsine. Agée de 45 ans de Saint-Jean d’arrières. 
  • LALLEMENT Charles. Arrêté le 4 août 1944 à Saint-Genis-Laval. Agé de 45 ans, cheminot membre du réseau Gallia. (2)
  • LAMY Jacques. Agé de 21 ans. (2)
  • LANOYERIE Paul-Louis. Arrêté le 4 août 1944 avec son épouse au PC de l’état-major régional de Lyon de l’OCM. Agé de 59 ans, colonel responsable du réseau Gallia pour la région Grenoble-Lyon.
  • LARUE François. Arrêté le 28 mars 1944 à Lyon. Agé de 55 ans, prêtre, officier de réserve, professeur de mathématiques, officier de l’Armée secrète de Lyon. (2)
  • LENVERS Joseph Antoine. Arrêté à une date et en un lieu inconnu par la Gestapo. Agé de 44 ans. Télégraphiste, membre du réseau Gallia. Présumé fusillé ce jour là. (2)
  • LEVY Mario. Agé de 42 ans. (2)
  • LEVY-SOMMER Simone Claude. Arrêtée le 9 mars 1944 à Lyon. Agée de 20 ans, agent de liaison Ve Bureau de l’Armée secrète. (2)
  • LOUBET Jean dit LEPAGE. Arrêté le 8 août 1944 à Lyon. Agé de 34 ans. Rédacteur à la préfecture de Valence (26). Profite de son emploi pour fabriquer de faux papiers. (2)
  • MAGGIORINI Louis. Arrêté le 27 juillet 1944 à Lyon sur dénonciation. Agé de 17 ans, électricien, radio agent des FUJ et des MUR. (2)
  • MAITRE Maurice. Agent du maquis du Pilon-Pinet. 
  • MALIN Pierre dit Milan. Arrêté le 8 juin 1944 à Lyon. Agé de 24 ans, sous-officier de l’armée de l’air, responsable d’un groupe d’action des Groupes Francs Ve Bureau de l’Arme secrète de Mourmelon-le-Grand (51). (2)
  • MARTIN Marguerite dite Daisy Georges MARTIN. Arrêtée le 6 mars 1943 à Lyon sur dénonciation d’un agent double. Agée de 46 ans membre du Bureau National de Direction de l’Union féminine civique et sociale, secrétaire général du Service Maquis à l’Etat-major régional FFI Lyon. (2)
  • MAUBERT N. 
  • MAZOYER Jean. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Agé de 19 ans, agent du réseau Gallia. (Maitron). Permezel le donne comme inspecteur de police membre des NAP Police. 
  • MISME Gustave. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Agé de 23 ans. Issu de l’armée de l’air. Sous-lieutenant, officier des services de renseignement BCRA-DGER. (2)
  • MONTAGUE Willie Paul. Agé de  34 ans. (2)
  • MOREAU Raymond. (2)
  • NETTER épouse BERNHEIM Rose. Agée de 59 ans. (2)
  • PAYE Francisque Philippe. Arrêté le 18 juillet 1944 à Valence (26). Agé de  40 ans, employé du PLM, membre du réseau de résistance de sauvetage AKAK. (2)
  • PERICHON Claude. Agé de 31 ans, ingénieur aux établissements Delle. (2)
  • PILAZ Renée, épouse de Robert BRUCKNER fusillé à Bron. Arrêtée le 4 août 1944 à Lyon en compagnie de son époux . Agée de  22 ans, mère de famille et commerçante. Membre de l’AS. (2)
  • PLASSE Georges.  Arrêté le 4 août 1944 à Lyon. Agé de 35 ans, employé d’une régie de Pompes funèbres, chef régional du service renseignement militaire et du Service des identités de Franc-Tireur et membre du réseau Gallia de Roanne. (2)
  • POULY Adrien. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Membre du réseau Gallia. 
  • PUGNAIRE Roger. Agé de 28 ans, Lyon. (PUGNAIRE chez 1 ; PLUGNAIRE chez 2)
  • RADISSON Roger. Arrêté le 25 juillet 1944 à Lyon. Agé de 33 ans, directeur de la revue Positions agent de Témoignage Chrétien de Lyon. (2)
  • RENDU Robert. Agé de 36 ans. (RENDU Chez 1 ; RANDU chez 2)
  • RICHARD Antoine. Agé de 35 ans de Saint-Chamond. (2)
  • ROCHER Jean-Jacques. Arrêté le 24 juillet 1944 à l’hôpital Grange Blanche. Agé de 22 ans. Externe des hôpitaux de Lyon. Résistant. (2)
  • SARRAZIN Marcel. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Agé de 53 ans, exploitant u atelier de tissage mécanique 32 rue Burdeau. Membre des FUJ (Forces Unies de la Jeunesse) (2)
  • SCHMITT René. (2)
  • SCHOTT Jean. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Agé de 22 ans. Sous-lieutenant, agent du réseau Ajax. (2)
  • SMITH Jean. (2)
  • SOMBARDIER Henri. Agé de 34 ans, agent du réseau Gallia. 
  • SONTAG Jetty dite  Jeannine. Arrêté le 3 juillet 1944 alors qu’elle participait à une action de destruction de véhicules  de l’armée allemande dans un garage lyonnais. Agée de 19 ans, agent FTP-MOI Carmagnole. (2)
  • THOMAS Emile André Jean. Arrêté le 2 août 1944 avenue Albert Thomas à Lyon, alors qu’il allait rejoindre le maquis. Agé de 22 ans, étudiant à la faculté de lettre de Lyon. Agent rattaché aux MUR. (2)
  • TOURNEBIZE. Agé de 36 ans, homme d’équipe en gare de Villefranche-sur-Saône, cofondateur en 1942 d’un groupe clandestin de sabotage. (2)
  • VEDREINE André. Agé de 18 ans de Quincié en Beaujolais. 
  • VERDELET Georges, facteur aux écritures en gare de Villefranche sur Saône, cofondateur en 1942, groupe clandestin de sabotage. (2)
  • VEYRON LA CROIX Jean. Arrêté à une date et en un lieu inconnus. Agé de 37 ans, ingénieur Arts et Manufactures, agent du réseau Gallia. (2)
  • VIAL Alfred. (2)
  • WACHTER François. (2)

(En août 1946, seulement 24 corps sont identifiés). 

 

22 août 1944

 

Loup (Saint) (69). Lieu-dit Pied de Vindry.  Assassinat par les Allemands de 12 civils en représailles à une attaque d’une colonne allemande par la Résistance aidée par des SAS. 

  • BOUDOT Joseph Louis. Victime civile âgée de 34 ans.
  • COUCHEROUX Jean-Marie. Victime civile âgée de 52 ans, cantonnier, assassiné dans un champ. 
  • DADOLLE Francis Joanny. Victime civile âgée de  45 ans, employé de commerce. 
  • DUPIN Jean-François. Victime civile âgée de  51 ans, paveur.
  • GIRAUD Claude Marie. Victime civile âgée de  58 ans, tisseur. 
  • NOYEL Louis-Philippe. Victime civile âgée de 32 ans, marié, employé SNCF.
  • PLASSE Antoine Henri. Victime civile âgée de 51 ans, employé de commerce. 
  • RABUT Jean-Marie. Victime civile âgée de 51 ans, tailleur, négociant. 
  • RAFFIN Julien. Victime civile âgée de 56 ans, encolleur. 
  • SOUZY Paul.  Agé de 24 ans. Maquisard, il participe à l’attaque de la colonne allemande. Blessé au ventre par une rafale de mitraillette, il ne peut être évacué lors du repli de ses camarades. Son cadavre est retrouvé le lendemain avec une blessure par balle au front. Il avait manifestement été achevé par les Allemands. 
  • SUBRIN née BALMONT Claudia. Victime civile assassinée devant sa ferme. 
  • THEVENARD Albert Jules. Victime civile âgée de 15 ans, écolier, assassiné devant la maison de ses parents.
  • THEVENARD Louis Pierre. Victime civile âgée de 44 ans, père d’Albert Jules.  (Permezel 2001)

 

23 août 1944

 

Anse (69). Lieu-dit La Fontaine. 

Le 22 août 1944, le commandant Desroches, responsable du maquis FTP de Lamure-sur-Azergues (Rhône), donna l’ordre à Hugues Percet et Maurice Rey d’aller chercher une camionnette, de l’outillage, des grenades, un chargeur de batterie et de l’essence à Trévoux (Ain) afin de les ramener au camp. Les deux résistants partirent en moto avec deux camarades, Jean Clavaron et Marius Gay. De retour avec la camionnette, ils s’arrêtèrent vers 15 heures, aux Chères (Rhône), pour déjeuner chez les beaux-parents d’Hugues Percet. La femme d’Hugues Percet qui était présente précisa après-guerre que la camionnette contenait des armes. Les quatre maquisards firent ensuite route vers Charnay (Rhône). Hugues Percet et Maurice Rey roulèrent dans la camionnette. Jean Clavaron et Marius Gay les suivirent en moto. Ils arrivèrent à Charnay vers 16h30. Un dernier résistant, Louis Jay, monta sur la moto avec Jean Clavaron. Marius Gay passa dans la camionnette avec Maurice Rey et Hugues Percet. La camionnette repartit vers Lamure-sur-Azergues suivie de la moto.

 

Ce 22 août 1944, les Allemands établirent plusieurs barrages dans la région de Villefranche-sur-Saône (Rhône) afin d’arrêter des maquisards. Vers 16 heures, un détachement d’une cinquantaine de militaires allemands arriva à Bagnols (Rhône) et se plaça en embuscade au bord de la route, au lieu-dit de Longchamp. Les soldats contrôlèrent systématiquement les personnes de passage. Les civils interceptés furent gardés temporairement « comme otages en cas d’attaque du maquis ». Vers 17h15, Maurice Rey, Hugues Percet et Marius Gay furent stoppés au barrage de Bagnols. Les soldats cernèrent la camionnette, firent descendre les résistants. Ils les fouillèrent et leur attachèrent les mains dans le dos. Maurice Rey fut conduit derrière une haie et interrogé avec brutalité pendant une vingtaine de minutes. A quelques kilomètres de là, Louis Jay et Jean Clavaron croisèrent un résistant d’Alix (Rhône) qui les prévint du danger. Ils continuèrent malgré tout leur route et, vers 17h30, leur moto fut également interceptée à Bagnols. Ils furent fouillés, ligotés et interrogés par les soldats. Les cinq résistants furent maintenus prisonniers dans des véhicules puis, vers 19 heures, le barrage fut levé et les Allemands les conduisirent à Villefranche-sur-Saône.

 

Le 23 août 1944, vers midi, deux automobiles noires provenant de Villefranche-sur-Saône et d’Anse (Rhône), sortirent de la route nationale 6 et tournèrent au lieu-dit la Fontaine (Anse). Les deux véhicules descendirent le petit chemin en terre bordant les habitations d’Émile Sartre et d’André Galichet en direction des prés. Émile Sartre vit passer les voitures devant sa ferme. Il aperçut deux militaires allemands et un civil qui tourna la tête « comme pour cacher son visage ». Au même moment, Marie-Louise Galichet, qui marchait sur le chemin en direction de sa demeure, fut croisée par les véhicules et vit trois soldats allemands coiffés de casquettes plates et quatre civils. Elle reconnut parmi eux Maurice Rey. Les voitures s’arrêtèrent à environ 400 mètres de l’habitation des Sartre. Intrigués, monsieur et madame Sartre montèrent dans leur grenier pour observer la scène. Les Allemands firent descendre de voiture trois hommes dont les mains étaient liées dans le dos. Ils exécutèrent d’abord deux d’entre eux puis, quelques instants après, le troisième. Ils laissèrent les cadavres sur place et repartirent avec le quatrième civil dans la direction de Villefranche-sur-Saône. Émile Sartre et son voisin André Galichet se rendirent immédiatement sur les lieux après le départ des Allemands. Ils trouvèrent les corps étendus dans l’herbe. Ils furent rejoint par le gendre d’Émile Sartre qui reconnut Maurice Rey parmi les victimes. Vers 13h15, deux autres automobiles venant de Villefranche-sur-Saône se garèrent à une centaine de mètres du premier lieu d’exécution. Marie-Louise Galichet, montée dans son grenier, vit trois Allemands en uniforme et un civil qui, libre de ses mouvements, descendit de voiture et fit quelques pas dans le pré. Deux autre civils sortirent de voiture. Ils avaient les mains liées dans le dos. Les Allemands les firent reculer et les exécutèrent. Ils tirèrent ensuite les corps dans un buisson puis repartirent dans la direction de Villefranche-sur-Saône avec le troisième civil.

 

Vers 13h30, les gendarmes et le maire d’Anse furent prévenus par les habitants. Ils découvrirent les deux groupes de cadavres et constatèrent que les cinq victimes portaient des blessures par balles à la tête et avaient les mains attachées dans le dos avec des cordes ou des ceintures. Ils ne trouvèrent aucune pièce d’identité sur elles. A 17h30, le maire d’Anse fit transporter les cadavres à la morgue de l’hôpital-hospice d’Anse. 

 

Le 24 août, les familles identifièrent les corps de Jean Clavaron, Marius Gay, Louis Jay, Hugues Percet et Maurice Rey.

 

Après-guerre, plusieurs personnes accusèrent un maquisard du camp de Lamure-sur-Azergues d’avoir dénoncé les cinq fusillés. Deux enquêtes furent menées et aboutirent à un non-lieu. La lecture de ces investigations révèle une explication plausible de l’arrestation des cinq FTP. Le 20 août 1944, deux agents de la Gestapo se firent passer pour des maquisards en difficulté et demandèrent à un cultivateur d’Anse s’il connaissait un endroit où faire dépanner leur voiture. L’agriculteur les conduisit chez les Rey dont le fils, Maurice Rey, était connu pour être mécanicien. De retour à Anse en fin d’après-midi, Maurice Rey et quelques camarades du maquis, notamment le beau-frère d’Hugues Percet, rencontrèrent les faux maquisards. Croyant avoir à faire à des « patriotes », les résistants tentèrent de réparer la voiture et parlèrent un peu trop du camp de Lamure-sur-Azergues. Le lendemain, à 6 heures du matin, les deux agents de la Gestapo perquisitionnèrent la maison de Maurice Rey, celle de ses parents et arrêtèrent son père et son frère. Maurice Rey, se sachant traqué par la Gestapo depuis plusieurs jours, n’avait pas dormi chez lui. Il réussit à leur échapper. 

 

Le 22 août, des soldats allemands établirent leurs barrages à Bagnols mais aussi au croisement des routes de Tarare (Rhône) et d’Alix, à la sortie de Villefranche-sur-Saône, à Chambost-Allières (Rhône) et peut-être même dans d’autres lieux, afin d’arrêter des maquisards. Il est possible qu’ils aient choisi de se placer sur des voies donnant accès à Lamure-sur-Azergues après avoir été informés par les deux agents de la Gestapo. Nous pouvons déduire grâce à plusieurs témoignages que le barrage de Bagnols n’était pas un piège spécifiquement tendu aux cinq résistants. Aucun agent en civil n’était présent pour aider les soldats à reconnaître les maquisards. Les Allemands arrêtèrent systématiquement les personnes qui empruntèrent cette route. Les cinq FTP furent vraisemblablement identifiés en tant que tels parce qu’ils détenaient des objets compromettants, notamment des armes.

 

Une stèle commémorative située à l’entrée du cimetière communal de la ville d’Anse rend hommage aux cinq exécutés du 23 août 1944. Elle fut inaugurée le 26 août 1945.

 

  • CLAVARON Jean-Pierre. 
  • GAY Marius. 
  • JAY Louis Michel.
  • PERCET Hugues Michel.
  • REY Maurice Pierre Marie. 

 

Limonest. Lieu-dit Le Puy d’Or. Exécution par les Allemands de 4 détenus de Montluc. 

  • GUSTAVE André, 36 ans, instituteur agent de la Résistance de la Drôme. 
  • GOUTAREL Roger, 21 ans, impresario agent de l’Armée secrète de Lyon. 
  • + 2 inconnus. 

 

24 août 1944

 

Mions (38 en 1944, 69 actuellement).  Au niveau du 113 rue du 24 août 1944, les Allemands fusillent 7 habitants de la commune en représailles d’une attaque d’un convoi allemand par la Résistance.  (Permezel indique le 24 août alors que Maitron indique le 23 aout). 

  • FERRUS Albert. Cultivateur âgé de 23 ans. Victime civile. 
  • FONTROBERT Jérôme. Cultivateur âgé de 74 ans. Victime civile. 
  • MARTIN Fabian. Résistant membre des FFI, âgé de 21 ans. Fusillé par les Allemands. 
  • POULET Joseph. Employé SNCF, résistant âgé de 37 ans. Fusillé par les Allemands.
  • SAGE Joanny. Victime civile âgée de 68 ans.
  • TERSIGNY Joseph. Chauffeur, d’origine italienne, dans une entreprise de travaux publics. Victime civile âgée de 36 ans.
  • VIVIEN Germain. Victime civile âgée de 46 ans.

 

Sources : 

 

Date de création. 2 février 2020

14e modification : 26 janvier 2023



26/01/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 996 autres membres