Chronique histoire des Vosges : 1942

CHRONIQUE HISTOIRE DES VOSGES : 1942 

 

 

Janvier 1942

 

Occupation. Neufchâteau. L’armée allemande restitue à la mairie le groupe scolaire qu’elle occupait. (Duveaux J 2005)

 

RouceuxGeorges BIET et André VERNIER chef de gare de Neufchâteau, détruisent plusieurs machines au dépôt SNCF de Rouceux. (Duveaux J 2005)

 

13 janvier 1942

 

La Bresse. Arrestation de Claude ARTHUR qui aidait à passer des clandestins. Il est condamné à 3 ans de prison et sa femme à 18 mois. (Dodin 1980)

 

Février 1942

 

Occupation. La Kommandantur de Neufchâteau déménage au 5 rue Jules Ferry. (Duveaux J 2005)

 

7 février 1942

 

Occupant. Une ordonnance allemande interdit aux Juifs tout changement de domicile. Elle leur impose de plus un couvre feu. » (Bloch J-C 2007)

 

Mars 1942

 

Occupation.

  • Exécution comme otages de deux cheminots Eugène LUTHERER et René COSSIN arrêtés en août 1941 pour distribution de tracts. (Dodin 1980)

 

  • Deuxième appel des autorités allemandes à rendre les armes en possession de la population (jusqu’au 1er avril) : 300 fusils de chasse ou armes de guerre, une cinquantaine de revolvers, 2 mitrailleuses, 2 fusils antichars sont récupérés. (Dodin 1980)

 

  • Les Allemands réquisitionnent 52 scieries qui doivent travailler à leur profit. (Dodin 1980)

 

BrancourtGeorges BIET et André VERNIER, chef de gare de Neufchâteau, incendient le dépôt d’essence de la commune. (Duveaux J 2005)

 

Epinal. Constitution d’une association des amis du maréchal PETAIN. (Dodin 1980)

 

2 mars 1942

 

Neufchâteau. Déplacement d’une commission spéciale qui organise une réunion publique « pour donner tous renseignements aux ouvriers et ouvrières qui désirent travailler en Allemagne. (Duveaux J 2005)

 

3 mars 1942

 

Résistance. La BBC diffuse le message « Bien reçu plan de l’épine, confiance. » qui marque le premier contact entre la résistance vosgienne et Londres. (Dodin 1980)

Le commandant Lucien GONAND avait peu de temps auparavant confié un plan d’Epinal au 5000e, recensant toutes les installations allemandes, à un prisonnier évadé membre des services secrets. Il avait été recueilli au début de l’année par une résistante Mme HIESSLER. (Martin J.J 1945)

 

16 mars 1942

 

Neufchâteau. Nouveau déplacement d’une commission spéciale qui organise une réunion publique « pour donner tous renseignements aux ouvriers et ouvrières qui désirent travailler en Allemagne. (Duveaux J 2005)

 

21 mars 1942

 

Rouceux. Arrêté préfectoral nommant Pierre DEMANGE maire en remplacement de Camille SANDRE démissionnaire pour raison de santé. (Duveaux J 2005)

 

Avril 1942

 

Neufchâteau. L’armée allemande restitue à la mairie le collège des garçons qu’elle occupait. (Duveaux J 2005)

 

27 avril 1942

 

Occupation. Note de la feldkommandantur 591 au préfet des Vosges.

« En considération des attentats commis dans les dernières semaines, je vous intime l’ordre de faire arrêter, par la police française, au cours de cette semaine, 30 communistes connus de vous. Je vous demande de me donner d’urgence toutes les indications sur la façon dont les arrestations ont été opérées et de me faire connaître les noms des individus arrêtés. (Dodin 1980)

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°1 à destination d’Auschwitz. Il y a 2 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

2 mai 1942

 

Occupation. Rapport du préfet des Vosges au ministre de l’Intérieur.

«  Je suis immédiatement intervenu auprès du Kreiskommandant d’Epinal pour attirer son attention sur la gravité des mesures envisagées. Cet officier m’a fait connaître que, compte tenu de la situation de ce département dans lequel il n’y avait ni attentat ni sabotage, il interviendrait pour que le chiffre des arrestations soit ramené à une dizaine, en même temps qu’il me demandait de procéder immédiatement à ces dix arrestations. »

Finalement le préfet fait procéder à 6 arrestations. (Dodin 1980)

 

13 mai 1942

 

Epinal. Une réunion du PPF en présence de DORIOT rassemble entre 600 et 800 personnes. (Dodin 1980)

 

19 mai 1942

 

Saint-Dié. Réunion du Front Franc en présence de son président BOISSEL. Il y a une centaine de participants. (Dodin 1980)

 

20 mai 1942

 

Epinal. Réunion du Front Franc en présence de son président BOISSEL. Il y a une centaine de participants. (Dodin 1980)

 

28 mai 1942

 

Xertigny. Des résistants s’introduisent de nuit dans la mairie pour y dérober 2500 tickets de rationnement et des timbres humides. (Dodin 1980)

 

29 mai 1942

 

Occupant. Ordonnance allemande obligeant au port de l’étoile jaune pour tous les Juifs. (Bloch J-C 2007)

 

 

Juin 1942

 

Occupation. Grandes manœuvres allemandes dans le secteur RollainvilleFruzeNeufchâteau. (Duveaux J 2005)

 

1er juin 1942

 

Remiremont. Une trentaine de camions allemands sont sabotés par le groupe MELINE. (Dodin 1980)

 

6 juin 1942

 

Neufchâteau. La mairie organise la fête des mères et décore plusieurs mères de famille méritantes et envoie au Maréchal une nouvelle adresse. 

«  La population de Neufchâteau réunie à l’occasion de la Fête des Mères au théâtre municipal sous la présidence de Monsieur Henry DiIDIER son maire, adresse à Monsieur le Maréchal PETAIN, chef de l’Etat, l’hommage respectueux de sa reconnaissance et l’assure de son entier dévouement. » (Duveaux J 2005)

 

13 juin 1942

 

Rambervillers. Un attroupement de 150 femmes se forme devant l’hôtel de ville pour protester contre le manque de pommes de terre. Trois d’entre elles sont arrêtées par le commissaire KURTZMANN et internées 10 jours. (Dodin 1980)

 

20 juin 1942

 

Gouvernement de Vichy. Recensement de la population juive à la demande du chef de la police du commissariat général aux questions juives (CGQJ).

  • 924 personnes sont concernées dont 878 Français, 21 Polonais, 9 Allemands, 5 Luxembourgeois, 5 Ukrainiens, 3 Autrichiens, 1 Hongrois, 1 Suisse, 1 Tchèque. 

  • Sur cette population environ 770 sont des réfugiés.

  • La plus jeune du recensement est Francine WEILL née le 13 mars 1942. Elle sera arrêtée le 21 janvier 1943 à Remiremontavec sa famille et décédera à Auschwitz aux environs de Noël 1943.

  • La plus âgée est Babette SCHWAB née le 8 octobre 1840. Elle décède de chagrin à son domicile de Remiremont le 29 janvier 1943 après l’arrestation de ses enfants. (Bloch J-C 2007)

 

Préfecture. Rapport du préfet André Auguste PARMENTIER « La quasi-totalité des entreprises industrielles et commerciales et deux tiers de la propriété foncière de rapport juives sont vendus à des Aryens. » (Bloch J-C 2007)

 

22 juin 1942

 

Déportation. Départ de Compiègne du convoi n°3 à destination d’Auschwitz. Il y a 1 Juif vosgien ou arrêté dans les Vosges. Il ne survit pas. (Bloch J-C 2007)

 

28 juin 1942

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°5 à destination d’Auschwitz. Il y a 1 Juif vosgien ou arrêté dans les Vosges. Il ne survit pas. (Bloch J-C 2007)

 

30 juin 1942.

 

Préfecture. Rapport mensuel du préfet des Vosges aux autorités de Vichy.

« L’arrestation récente d’un nommé WEILER Jules, juif commerçant retiré à Epinal, pour avoir tenu des propos défaitistes et sa condamnation à 2 mois de prison et 200 francs d’amende a soulevé de vives critiques, dans toutes les couches de la population, qui est plutôt défavorable au délateur de WEILER. » (Bloch J-C 2007)

 

Juillet 1942

 

Début des rafles juives dans le département, au total 25 personnes sont arrêtées durant cette première série de rafles. (Bloch J-C 2007)

 

  • CharmesRobert LEVY.

 

  • Diè (St)Julius GETTER et de sa sœur Anna (Allemands) ; Famille BERGMANN (Polonais) : Michael (époux d’Anna), Israël,Jakob.

 

  • EpinalLéon HECKER Marcel WOLF.

 

  • Gérardmer. Sophie PRINZ (Allemande)

 

  • Mont (Le)Famille RZESLAWSKI (6 personnes d’origine polonaise vivant à Nancy et réfugiées dans la commune) : Frida, David, Jacques, Abraham, Fanni, Moïse.

 

  • SérécourtFamille HERTZ réfugiée de Metz : Sylvain, Irma et leurs enfants Roger et Henri.

 

  • Thaon les VosgesLadislas SZIGETTI (Tchèque) ; Marcel RZETELNY, Mendel et de son épouse Frida (Polonais)

 

  • Val d’Ajol (Le)Wita JACOB (Polonaise)

 

1er juillet 1942

 

Epinal. Installation d’une délégation départementale de la Légion des Volontaires Français (LVF). Installation de sous délégations àSaint-Dié et Neufchâteau. (Duveaux J 2005)

 

4 juillet 1942

 

Châtel sur Moselle. A 1km de la ville, sabotage de la ligne de chemin de fer Nancy Gray (destruction des signaux). (Dodin 1980) 

 

6 juillet 1942

 

Arches. Arrestation et déportation d’André ANTOINE (vivant). (Dodin 1980)

 

8 juillet 1942

 

Epinal. Réunion du Front Franc en présence de son président BOISSEL. Il y a seulement une dizaine de personnes. (Dodin 1980)

 

Vincey. Le poste de garde allemand tire plusieurs coups de feu sur 3 individus aperçus à l’intérieur de la centrale électrique. (Dodin 1980)

 

11 juillet 1942

 

Neufchâteau. Le maire signale par courrier au préfet des Vosges, la situation catastrophique du ravitaillement en œufs de la ville et précise qu’il a dénombré 443 poules dont « l’élevage n’a pas d’autre but que d’améliorer dans une faible proportion la consommation familiale. » (Duveaux J 2005)

 

17 juillet 1942

 

Déportation. Départ de Pithiviers du convoi n°6 à destination d’Auschwitz. Il y a 2 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

18 juillet 1942

 

Remiremont. Dans la nuit, vol de la courroie de transmission d’un compresseur dans un atelier travaillant pour les Allemands. (Dodin 1980)

 

19 juillet 1942

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°7 à destination d’Auschwitz. Il y a 1 Juif vosgien ou arrêté dans les Vosges. Il ne survit pas. (Bloch J-C 2007)

 

Neufchâteau. Arrestation de Hersch TILLEMAN et de son épouse Adèle APFELDORF (Polonais). Par contre leur fille Annie âgée de 3 ans sera cachée par la famille HALBRONN d’Epinal et sera sauvée. (Bloch J-C 2007)

 

20 juillet 1942

 

Déportation. Départ d’Angers du convoi n°8 à destination d’Auschwitz. Il y a 2 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

24 juillet 1942

 

Plombières. Deux personnes jettent des pierres contre des soldats allemands. (Dodin 1980)

 

27 juillet 1942

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°11 à destination d’Auschwitz. Il y a 12 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

29 juillet 1942

 

Antisémitisme. Les terrains juifs non bâtis sont mis en vente d’office. (Duveaux J 2005)

 

Août 1942

 

Granges-sur-Vologne. Sabotage de la voie ferrée. (Dodin 1980)

 

9 août 1942

 

Administration. Le préfet des Vosges Mr PARMENTIER est remplacé par Mr DAUDONNET. (Dodin 1980)

 

10 août 1942

 

Rafles anti-juives, au total 25 personnes : (Bloch J-C 2007) 

 

  • Bruyères. Jules BICKERT, 74 ans (extrait de l’hospice de vieillard) ; Rosette BLOCH et sa sœur Renée, Moïse LEHMANN,époux de Renée. Les arrestations sont opérées par 3 gendarmes accompagnés de 3 soldats allemands. La fille de Rosette BLOCH absente pourra s’enfuir et se réfugier en zone libre.

 

  • Dié (St)Camille MARX (son épouse Mathilde HERMANN qui peut prouver qu’elle n’est pas juive est relâchée), Irène MARXnièce de Camille ; Lucienne WAHL (son mari Salim SPITALNY ancien officier du Tsar qui peut prouver qu’il n’est pas juif est relâché) , Maylech ROSENGOLTZ et son épouse Régina SCHULTZ (Polonais), Suzette LEVY.

 

  • EpinalPaul GLIECENSEIN et de son épouse Baron CYRLA ; Rachel HAIMOWITCH Gaston FISCHER.

 

  • Mandres sur VairAndré FRANCK .

 

  • MartinvelleFamille ISRAEL originaire de Metz et de sa banlieue : Cerf et son épouse Flora LAZARE, sa fille Andrée et son époux Armand CAHEN, Suzanne fille de Cerf. 

 

  • Neuveville les Raon (La). Arthur LEVY Lili SAMUEL.

 

  • RambervillersHenri LEVY.

 

  • Raon l’Etape. Cécile WEILL ; Ida NEUSCHLER (Allemande). 

 

12 août 1942

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°18 à destination d’Auschwitz. Il y a 1 Juif vosgien ou arrêté dans les Vosges. Il ne survit pas. (Bloch J-C 2007)

 

13 août 1942

 

Déportation. Les autorités allemandes exigent l’arrestation et le transfert à Ecrouves de 99 personnes de la région de Saint-Dié. (Dodin 1980)

 

14 août 1942

 

Déportation. Départ de Beaune la Rolande du convoi n°19 à destination d’Auschwitz. Il y a 1 Juif vosgiens ou arrêté dans les Vosges. Il ne survit pas. (Bloch J-C 2007)

 

18 août 1942

 

Déportation. Sous la pression de l’émotion populaire 91 des 99 personnes arrêtées le 13 août sont libérées. (Dodin 1980)

 

21 août 1942

 

Bleurville. Rafle anti-juive et arrestation de Gabrielle GERST. (Bloch J-C 2007)

 

29 août 1942

 

Neufchâteau. Nouveau déplacement d’une commission spéciale allemande qui organise une réunion publique « pour donner tous renseignements aux ouvriers et ouvrières qui désirent travailler en Allemagne. (Duveaux J 2005)

 

Granges-sur-Vologne. Sabotage de wagons de marchandises dans la gare. (Dodin 1980)

 

Rafles anti-juives, au total 6 personnes. Les arrestations sont opérées par la brigade de gendarmerie d’Epinal (Bloch J-C 2007)

 

  • BleurvilleSylvain KOCH et son épouse Caroline LEMMEL.

 

  • Diè (St)Marx BOCH.

 

  • GérardmerDavid LEVY. 

 

  • MartinvelleAlbert LAZARE et de son épouse Eugénie CAHEN qui avaient échappé à la rafle du 10 août.

 

Compte rendu du commandant de la brigade de gendarmerie d’Epinal à l’issu de ces arrestations. 

« J’ai l’honneur de rendre compte que sur les 9 juifs objet d’une mesure d’internement au camp d’Ecrouves, 6 seulement ont pu être découverts et transférés ce jour 29 août au camp d’Ecrouves … En ce qui concerne les juives WEILLER Jeanne et Claire, PICARD Suzanne, elles ont été recherchées infructueusement à Epinal, ville qu’elles ont quittée depuis 8 jours pour une destination inconnue. » (Bloch J-C 2007)

 

Septembre 1942

 

Bazoilles-sur-Meuse. La résistance de Neufchâteau fait homologuer un terrain de parachutage au lieu dit « La vendue » à 1800 m du village. Il prend le nom de code de Sibelius (messages personnels : Roland est mort à Roncevaux ; De Metternich à Mistinguett). (Duveaux J 2005)

 

Neufchâteau.

  • La résistance du secteur de Neufchâteau dispose de 200 fusils, 3 fusils mitrailleurs et environ 12.000 cartouches. 

  • Libération par les Allemands de 19 prisonniers de guerre de Neufchâteau. (Duveaux J 2005)

 

Résistance. La filière d’évasion de Neufchâteau compte à son actif plus de 350 prisonniers évadés, recueillis et aidés. (Duveaux J 2005)

 

Série de rafles anti-juives durant le mois de septembre. (Bloch J-C 2007)

 

  • Dié (Saint). Arrestation à nouveau de Salim SPITALNY (après son arrestation du 10 août) qui cette fois est déporté ; Louise LEHMANN.

 

  • EpinalAndrée LEVY René KAHN Paul et Elie KAHN.

 

  • Martigny les BainsKlaus GOLDSCHMIDT (Allemand).

 

  • MirecourtHenri GRUMBACH.

 

  • Plombières les BainsHenri BRAUN. 

 

9 septembre 1942

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°30 à destination d’Auschwitz. Il y a 1 Juif vosgien ou arrêté dans les Vosges. Il ne survit pas. (Bloch J-C 2007)

 

13 au 22 septembre 1942

 

Neufchâteau. Raffles allemandes qui permettent l’arrestation de Georges BIETHubert PERRUT (employé au chantier forestier), Paul MANN (étalagiste aux établissements Bourion), Henri de GRIMAL (percepteur), et son fils Raymond (étudiant), Georges PICOT (ingénieur des eaux et forêts, Armand SIMONIN (étudiant), Roland THIEBAULT (employé SNCF). Ils sont transférés à Nancy, torturés puis déportés. (Duveaux J 2005)

 

14 septembre 1942

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°32 à destination d’Auschwitz. Il y a 2 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

21 septembre 1942

 

Déportation. Départ de Pithiviers du convoi n°35 à destination d’Auschwitz. Il y a 3 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

23 septembre 1942

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°36 à destination d’Auschwitz. Il y a 39 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

Octobre 1942

 

Neufchâteau. L’armée allemande réoccupe tous les lieux qu’elle avait libéré dans les mois précédents (groupe scolaire et collège des garçons) (Duveaux J 2005)

 

10 octobre 1942

 

Rafles anti-juives, au total 47 personnes. (Bloch J-C 2007)

 

  • Bains-les-BainsCharlotte GADIEL (Allemande) ; Henriette BREUER (Allemande) ; Myriam HAENEL. Félix JOSEPH époux de Myriam, malade est laissé seul à son domicile. 

 

  • BelvalJacques KAUFMANN , son épouse Lucienne LEVY et leur fille Germaine CARMEN Sarlie et Emilie LIEBERLES,Irène KAUFMANN fille de Sarlie ; Samuel MEYER et son épouse Julienne SCHWAB et Blanche MEYER.

 

  • ContrexévilleSimon KAUFMANN.

 

  • Dié (St)Famille ETTINGER  : Edmond et sa sœur Berthe, son beau frère Gaston MOCH, sa mère Marie KAHN (92 ans) ; Rose WILLAR Famille WEILL : Salomon et son épouse Céline et leurs filles Huguette et Lily.

 

  • EpinalBroda MOSZEK et sa fille Perla Pierrette (Polonais); Paul IGNACE et son fils Jules René.

 

  • GerbamontSiegfried WETZLER et son épouse Rebecca DANTZINGER.

 

  • Gircourt-les-VievilleFamille WALTER, famille originaire de Lembach en Alsace : Fanny, Isaac, Aron et son épouse Michal MERKLINGER Julienne MEYER.

 

  • MirecourtFamille LEVY  : Joseph et son épouse Palmyre BLOCH, leur fille Louise, leur petit fils Pierre GRUMBACH.

 

  • Thaon-les-VosgesJules LEHMANN et son épouse Marie LANG ; Gaston ISAAC et son épouse Germaine WEILL.

 

  • Val-d’Ajol (Le)Jacob SIMON et son épouse Laura REISS (Polonais)

 

  • VittelHersen FINNDLING et son épouse Ester (Polonais) ; Jeannine METZGER.

 

13 octobre 1942

 

Neufchâteau. Arrêt en gare de Neufchâteau du train Roland LZ 529, premier train de Prisonniers de Guerre malades rapatriés. Il est le premier train de ce type à s’arrêter dans cette gare. (Duveaux J 2005)

 

21 octobre 1942

 

Neufchâteau. Tous les Juifs de la commune sont tenus de venir déclarer en mairie, tous les biens en leur possession y compris leur compte en banque. (Duveaux J 2005). (Il semble qu’il y ait un problème de chronologie par rapport à la note du 22 octobre) 

 

22 octobre 1942

 

Occupant. Note du représentant de la police de sûreté allemande ROHRICH au préfet des Vosges.

« … Les objets de valeur, or et argent, se trouvant dans les logements des détenus doivent être saisis. Il y a lieu également de déterminer l’importance des avoirs existants, où ils se trouvent ou bien par qui ils sont administrés. Les comptes en banque sont à bloquer … les objets saisis doivent être remis à notre service. » (Bloch J-C 2007)

 

30 octobre 1942

 

Diè (St). Lettre de Madame PONCEY directrice du collège Jules Ferry en faveur d’Huguette et Lily WEILL arrêtées le 10 octobre.

« Puis je me permettre de vous présenter une requête en faveur de deux de nos élèves, Huguette et Lily WEILL qui ont été emmenées avec leur mère le 10 octobre au camp d’Ecrouves où elles doivent se trouver encore actuellement. L’ordre n’avait pas été donné aux soldats allemands de les arrêter en même temps que leur mère, mais celle-ci a demandé à ne pas s’en séparer et c’est ainsi que les enfants sont parties avec elle. Aujourd’hui elle doit regretter sa décision et une tante habitant Saint-Dié accepterait de s’occuper des fillettes, si celles-ci peuvent être libérées. Je pense que vous seul, Monsieur le préfet, pouvez obtenir cette libération. Les deux enfants sont françaises, nées en Alsace après 1918 de parents français. J’ajoute qu’elles étaient de bonnes élèves, intelligentes et travailleuses et ayant donné toute satisfaction au point de vue tenue et caractère. Elles sont plutôt fragiles de santé et je redoute pour elles le régime de camp qui n’avait pas été prévu pour elles. Aussi serai-je heureuse de savoir que le retour à une vie meilleure peut être espéré pour elles. »

Cette demande est appuyée par un avis très favorable du maire de Saint-Dié. (Bloch J-C 2007)

 

Novembre 1942

 

Gérardmer. Rafle anti-juive, arrestation de Moïse LEVY. (Bloch J-C 2007)

 

8 novembre 1942

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°42 à destination d’Auschwitz. Il y a 12 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

11 novembre 1942

 

Déportation. Départ de Drancy du convoi n°45 à destination d’Auschwitz. Il y a 2 Juifs vosgiens ou arrêtés dans les Vosges. Aucun ne survit. (Bloch J-C 2007)

 

17 novembre 1942

 

Dié (St). Nouvelle lettre de Madame PONCEY directrice du collège Jules Ferry en faveur d’Huguette et Lily WEILL arrêtées le 10 octobre. Le préfet des Vosges porte une mention manuscrite sur cette lettre qui indique « Lui répondre que nous avons écrit et que pour l’instant nous ne pouvons faire plus. » (Bloch J-C 2007)

 

Décembre 1942.

 

Rafles anti-juives.(Bloch J-C 2007)

 

  • ContrexévilleHenri WEILL. 3 autres personnes réussissent à prendre la fuite. Arthur LEVY (arrêté quelques mois plus tard à Dijon), et son épouse Yvonne WEILL, Ephraïm LEVY père d’Yvonne.

 

  • Dié (St). Arrestation de Marguerite, Joseph et de Robert WILDENSTEIN.

 

10 décembre 1942

 

Neufchâteau. Un train de vin en partance pour l’Allemagne déraille. (Dodin 1980)

 

Date de création : 25 avril 2021

1ere modification : 5 mai 2021

 



05/05/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 801 autres membres