1975 - 2000. La mémoire des conflits dans le Rhône

Mémoire dans le Rhône : 1961 - 1970 

 

1961

 

12 avril 1961

 

Affaire Barbie. « La police de Cassel se rend au 83 Eichwald strasse, où une parente de BARBIE fait la déposition suivante : « Je sais que l’accusé était alors plus ou moins recruté par les services secrets américains et travaillait pour eux (…) En 1949, à peu près, Madame Anna BARBIE (la mère de Klaus) nous a rendu visite, à mes parents et à moi, ici à Cassel. Ce jour là, elle a raconté que Klaus BARBIE et sa famille avaient été conduits à l’étranger par les Américains (…) Je sais qu’en 1948, Klaus BARBIE (…) habitait à Augsbourg, dans le quartier de Stadtbergen (…) Pendant l’été 1957, l’épouse de l’accusé (…) a séjourné chez des parents à Trèves avec ses deux enfants, mais sans l’accusé (….). Mme BARBIE est restée là-bas près de 6 mois avec ses enfants. (..) C’était vers février 1958 (….). Ce jour là, j’étais présente, et, j’ai appris par Mme BARBIE elle même qu’elle allait retourner en Bolivie (..) Je ne sais plus quels lieux elle a cité, sauf un, c’était la ville de la Paz. »

Une autre cousine de BARBIE, Carole BOUNESS révèle au Parquet de Cassel le nouveau nom de BARBIE : ALTMAN.(Hammerschmidt 2016) 

 

1962

 

1963

 

Affaire Barbie. L’antenne du renseignement militaire français au Palatinat adresse une note confidentielle au Ministère des Armées à Paris. Elle indique que Klaus BARBIE se trouve à La Paz depuis 1961 ou 1962. (Hammerschmidt 2016)

1964

 

28 septembre 1964

 

Affaire Barbie. Visite d’Etat du général de Gaulle en Bolivie. Pour assurer la sécurité de Klaus BARBIE, les autorités boliviennes le placent en détention de protection. (Hammerschmidt 2016)

 

19 décembre 1964

 

Paris. Entrée de Jean MOULIN au Panthéon.

 

1965

 

Août 1965

 

Affaire Barbie. Le Parquet de Cassel transmet le dossier BARBIE au Parquet d’Augsbourg, ville considérée comme dernière adresse de BARBIE en Allemagne. (Hammerschmidt 2016)

 

20 août 1965

 

Affaire Barbie. Le tribunal d’Augsbourg lance un mandat d’arrêt contre BARBIE « à la suite de quoi le Parquet décide que les investigations allemandes ont atteint leurs limites. En outre BARBIE a été condamné à mort par contumace par le Tribunal des forces armées de Lyon le 25 novembre 1954, ce qui constitue un obstacle à la procédure au sens de la Convention sur le règlement des questions issues de la guerre et de l’occupation. 

En effet aux termes de cette convention la RFA avait le droit de poursuivre les crimes nazis mais pour éviter que la justice Ouest-allemande ne sit tentée de réviser les jugements rendus avant cette date, une clause interdisait de rouvrir les procédures conclues par les tribunaux des puissances d’occupation. (Hammerschmidt 2016)

 

Autres évènements :

 

Lyon. Place Ollier. Inauguration d’une statue, oeuvre de Georges SALENDRE, rendant hommage aux morts et aux martyrs de l’enseignement public 1914-1918 et 1939-1945. Elle remplace la statue détruite dans la nuit du 13 au 14 février 1960. (Permezel 2001)

 

1966

 

1967

 

28 février 1967

 

Lyon. Attribution par le comité Yad Vashem du titre de « Juste parmi les Nations » pour le sauvetage de 5 personnes à : 

  • Blanche MOLINO, directrice d’école à la retraite et résistante. (Yadvashem-france.org) (Pour plus d’informations voir biographie Annexe 10)

 

20 mars 1967

 

Affaire Barbie. Le Parquet d’Augsbourg suspend la procédure engagée contre BARBIE. (Hammerschmidt 2016)

 

18 juillet 1967

 

Lyon. Attribution par le comité Yad Vashem du titre de « Juste parmi les Nations » pour le sauvetage d’une personne à : 

  • Ketty OESCH. 

  • Louis OESCH (1902 - ???), postier. (Yadvashem-france.org) (Pour plus d’informations voir biographie Annexe 10)

 

Lyon. Attribution par le comité Yad Vashem du titre de « Juste parmi les Nations » pour le sauvetage d’une personne à : 

  • Germaine RIBIERE (1917 - 20/11/1007), étudiante membre du réseau Amitié chrétienne puis assistante sociale, résistante. (Yadvashem-france.org) (Pour plus d’informations voir biographie Annexe 10)

 

1968

 

Autres évènements 

 

Bonnet-le-Troncy (St)Antoine DUMONTET, un des rescapés des déportations du 11 décembre 1943, fait ériger un monument commémoratif au Lieu-dit Le Barry. (Permezel 2001) 

 

1969

 

19 août 1969

 

Affaire Barbie. Identification de Klaus BARBIE par hasard. 

La fille de BARBIE se présente à l’ambassade d’Allemagne et demande une autorisation de séjour en RFA. Elle veut travailler à Mannheim dans la société chimique Boehringer, comme représentante de son père. Elle prétend être née à Cassel et y avoir vécu jusqu’en 1945. 

Des recherches dans l’Etat-civil révèlent que la date de naissance d’Ute BARBIE est la même que celle d’Ute ALTMANN.(Hammerschmidt 2016)

 

1970

 

21 juillet 1970

 

Lyon. Attribution par le comité Yad Vashem du titre de « Juste parmi les Nations » pour le sauvetage d’une personne à : 

  • Abbé Jean PARENT, aumônier militaire, vicaire de l’église Saint-Just à Lyon. (Yadvashem-france.org) (Pour plus d’informations voir biographie Annexe 10)

 

Date de création : 21 décembre 2019

7e modification : 2 avril 2020



31/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 801 autres membres