Winter (J). La 1ere Guerre mondiale. Présentation

LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

 

 

Winter (Jay) (Directeur).

 

 

Cambridge History / Fayard.

 

* * * * * * * * * *

 

Volume 1. Combats. Octobre 2013, 846 pages.

 

Volume 2. Etats. Avril 2014, 850 pages.

 

Volume 3. Sociétés. Novembre 2014, 912 pages

 

Total : 2608 pages.

 

Avant propos des volumes 1, 2, 3. L'histoire de la Première Guerre mondiale. Le moment transnational. (J Winter).

 

« Nous sommes à présent la quatrième génération d'historiens à aborder l'histoire de la guerre 1914-1918. »

 

1. La « génération de la Grande Guerre ». Ce sont des historiens qui ont une connaissance directe de la guerre pour y avoir participé directement ou indirectement. Ils écrivent une histoire largement fondée sur leur expérience.

 

2. La génération des « cinquante ans ». « ce groupe d'historiens écrivit à la fin des années 1950 et au cours des années 1960, en s'intéressant non seulement à l'histoire politique et à la prise des décisions au sommet, mais aussi à l’histoire de la société, définie comme l'histoire des structures sociales et des mouvements sociaux. »

 

On note l'apparition et le développement de films et d'émissions de TV.

 

En 1964 pour le lancement de sa deuxième chaîne la BBC diffuse une histoire de la guerre en 26 épisodes fondée sur des recherches documentaires exhaustives dans les archives cinématographiques. Mais « dans la célébration des survivants des « cinquante ans » affleurait plus qu'un soupçon de nostalgie (…) Mais la nostalgie de 1964 « s'attachait à un monde qui avait sombré dans la Grande Guerre. »

 

« Tout qui n'allait pas dans le monde paraissait lié à 1914, à ce temps où une multitude d'hommes partirent avec dignité livrer une certaine guerre avant de se retrouver engagés dans un conflit bien plus terrible. Ils avaient été trahis, selon certains, par une élite aveugle prête à sacrifier les vies du plus grand nombre pour de creuses généralités comme « la gloire » et « l'honneur ». On perçoit ce courant populiste dans une bonne partie des écrits sur la guerre des années 1960, ainsi que dans l'étude des mouvements sociaux qui en fut le fruit. »

 

3. La « génération du Vietnam » qui commence à écrire au cours des années 1970 et 1980. « Le lustre des la « guerre juste » de 1939-1945 s'était estompé, et une nouvelle génération inclinait à penser que la guerre était une catastrophe pour les vainqueurs aussi bien que pour les vaincus. »

 

Durant cette période, 3 travaux marquants.

 

1975. Paul Fussel. « The great war and modern Memory ». Professeur de littérature, il essaye de comprendre comment « les soldats en vinrent à voir dans la guerre de 1914-1918 un événement paradoxal aux résultats diamétralement opposés aux anticipations. »

 

1976. John Keegan. « The face of battle ». C'est le livre d'un militaire instructeur au Royal Militaire College de Sandhurst dans lequel il pose la question « La bataille est-elle encore possible (il étudie 3 batailles : Azincourt, Waterloo, la Somme en 1916).

 

1979. Eric Leed « No Man's Land : Combat and Identity in World War I » dans lequel il examine « des hommes dans un état liminal, n'appartenant plus au monde ancien dont ils étaient issus, mais incapables de s'arracher du point médian. »

 

« Dans les 3 cas et en se référant à des sources très différentes, le sujet était la tragédie des millions d'hommes qui allèrent dans les tranchées et qui, quand ils en ressortirent, restèrent définitivement marqués par l'expérience (….). Ils savaient que leur survie relevait d'un accident arbitraire (….). Ces trois livres, et d'autres de la même époque, contribuèrent à créer une interprétation tragique de la Grande Guerre ou victimisation et violence s'entremêlent de manière à raconter une histoire pleinement européenne de la guerre. »

 

4. La « génération transnationale ». Cette génération se distingue des précédentes par une approche dans une perspective globale (dans une réelle perspective de guerre mondiale).

 

« Voilà la première guerre entre pays industrialisés qui atteignit le Moyen Orient et l'Afrique, les Malouines et la Chine, aspirant les soldats vers l'épicentre européen depuis Vancouver et Le Cap, Bombay et Adélaïde. Voilà une guerre qui donna naissance à la Turquie d’Atatürk et à l'Union soviétique de Lénine et de Staline. Les exigences de décolonisation procédèrent d'une guerre qui avait promis l'autodétermination sans qu'il y eût beaucoup de suites. »

 

« L'histoire transnationale ne part pas d'un Etat avant d'aller vers un autre, mais saisit les multiples niveaux de l'expérience historique comme autant de données, niveaux qui sont à la fois au dessous et au dessus du niveau national. »

 

« La Grande Guerre vit l'émergence de cet emblème de l'histoire transnationale du XXe siècle qui est le réfugié, avec ses pitoyables affaires jetées sur l'épaule ou sur des carrioles. »

 

« Nous vivons dans un monde où les historiens nés dans un pays ont pu se déplacer afin de poursuivre leurs études ou pour trouver un poste. Nombre des auteurs de ce volume sont des chercheurs transnationaux qui pratiquent l'histoire loin de leur pays natal. »

 

VOLUME 1

 

Introduction du volume 1.

 

Ce premier volume se focalise sur la guerre dans le temps et dans l'espace.

 

Dans le temps par le récit des faits.

 

Dans l'espace car montre les ondes de choc du conflit à travers le monde. « Comment les puissances impériales consacrèrent à leurs efforts de guerre d'immenses réserves d'hommes et de matériel, et, ce faisant, transformèrent sans le vouloir l'ordre mondial global. »

 

« Par guerre globale, nous entendons l'engagement des grands empires et économies industrialisées ou en voie d'industrialisation du monde dans un conflit de cinquante mois. Les historiens placent en 1914 le moment de rupture de la première phase de la mondialisation, donnant à la circulation des marchandises, des capitaux et des hommes une ampleur jusque là inédite. »

 

« Elle étudie comment la guerre a mis fin à l'une des plus remarquables périodes d'expansion du capitalisme, et comment elle a canalisé toutes les énergies des économies du monde dans une immense campagne de destruction. » Cela oblige à l'étude des implications morales, politiques et juridiques du caractère changeant de la guerre et en particulier de l’effondrement de la distinction entre civils et militaires.

 

Table des matières du volume 1.

 

Première partie : Récits 1914-1919.

 

Chapitre I. Origines (Volker R Berghahn).

Industrialisation, mutation démographique et urbanisation.

Mobilisation politique et politique intérieure

Impérialisme et colonialisme.

L'économie du colonialisme européen avant 1914.

La culture européenne entre optimisme et pessimisme.

L'hégémonie britannique défiée par la marine allemande.

Le passage à la course aux armements terrestres dans l'Europe d'avant 1914.

La préparation d'une guerre préventive en 1914.

 

Chapitre II. 1914. Déclenchement (Jean-Jacques Becker et Gerd Krumeich).

L'attentat de Sarajevo : le prétexte rêvé.

Les Autrichiens : lenteurs et ultimatum.

La Russie et la France.

De la mobilisation générale de la Russie à la guerre.

Pourquoi la guerre ?

 

Chapitre III. 1915. Enlisement (Stéphane Audoin-Rouzeau).

L'apprentissage de la guerre de position

Le mouvement maintenu.

La violence contre les populations désarmées.

Approfondissement de la logique de guerre et processus de totalisation

 

Chapitre IV. 1916. Batailles totales et guerre d'usure (Robin Prior)

 

Chapitre V. 1917. Mondialisation (Michael S Neiberg).

Un véritable purgatoire.

Une terre de désolation.

Défaite dans les Flandres.

Un aperçu du futur.

1917 dans une perspective mondiale.

 

Chapitre VI. 1918. Fin de partie (Christoph Mick)

Objectifs de guerre et traités de paix.

L'offensive du printemps.

Offensive allemande, printemps 1918.

Les journées noires de l'armée allemande.

Le front intérieur.

L'Autriche-Hongrie et le front italien.

Défaite sur tous les fronts.

Pourquoi les Puissances centrales perdirent-elles la guerre ou pourquoi les Alliés la gagnèrent-ils ?

 

Chapitre VII. 1919. L'après (Bruno Cabanes).

Le traité de Versailles ou les rêves déçus du wilsonisme.

Un temps pour le deuil et le recueillement.

Les enjeux transnationaux de la sortie de guerre.

Violences d'après-guerre : essai de typologie.

 

Deuxième partie. Théâtre de guerre.

 

Chapitre VIII. Le front de l'Ouest (Robin Prior)

 

Chapitre IX. Le front de l'Est (Holger Afflerbach).

Tannenberg.

Przemysl : le Stalingrad de la Première Guerre mondiale.

L'offensive de Broussilov.

La bataille de Gorlice-Tarnow.

 

Chapitre X. Le front italo-autrichien (Nicola Labanca)

Un front négligé.

Un champ de bataille différent des autres.

Stratégies et buts de guerre différents.

Deux armées différentes (mais pas totalement).

Construire un front, 1914.

Par-delà la frontière, 1915.

Opérations militaires.

Succès partiels, 1916.

Efforts nationaux et alliances.

Moral. Les effectifs comptaient, mais aussi le moral des troupes.

Fatigue, épuisement, et le grand coup de 1917.

Gagnant et perdant, 1918.

Adieux aux armes ? Démobilisation, 1919.

Mémoire.

Etudier l'histoire.

 

Chapitre XI. La guerre contre l'Empire ottoman (Robin Prior)

De la Mésopotamie à l'Egypte.

Les Dardanelles.

Mésopotamie, Sinaï et Palestine.

 

Chapitre XII. Les mers (Paul Kennedy)

L'équilibre maritime.

Premières actions dans les eaux européennes et ailleurs.

Quel est le problème ? La géographie, la géographie, la géographie.

Gallipoli.

La mer du Nord et ses contraintes, 1915-1918 : les leçons du Jutland.

Le passage de l'Allemagne à la guerre sous-marine.

Le retour aux convois : la maîtrise de la menace.

L'entrée en scène de la marine américaine et son inadéquation stratégique.

L'étrange mythe du blocus maritime allié et de la grande famine allemande.

Scapa Flow et le règlement de compte.

Réflexions sur une guerre maritime extrêmement difficile.

 

Chapitre XIII. Les airs (John H Morrow Jr)

Avant-guerre.

1914 – un instrument de guerre.

1915 – l'arme aérienne.

1916 – le grand tournant de l'aviation militaire.

1917 – une guerre aérienne d'usure.

1918 – jusqu'au bout.

 

Chapitre XIV. Le commandement stratégique (Stephen Badsey et Gary Sheffield)

Définitions.

Le contexte du XIXe siècle.

Commandement stratégique militaire.

Grande stratégie et commandement de coalition.

 

Troisième partie. Un monde en guerre.

 

Chapitre XV. Systèmes impériaux (John H Morrow Jr)

Origines.

Europe.

L'Empire Ottoman.

Afrique.

Extrême-Orient.

 

Chapitre XVI. L'Afrique (Bill Nasson)

 

Chapitre XVII. L'Empire ottoman (Mustafa Aksakal)

 

Chapitre XVIII. L'Asie (Xu Guoqi)

 

Chapitre XIX. L'Amérique du Nord (Jennifer D Keene)

 

Chapitre XX. L'Amérique latine (Olivier Compagnon)

 

Chapitre XXI. Atrocités et crimes de guerre (John Horne)

 

Chapitre XXII. Génocide (Hans-Lukas Kieser et Donald Bloxham)

 

Chapitre XXIII. Droit de la guerre (Annie Deperchin).

 

 

VOLUME 2

 

Introduction du volume 2.

 

Table des matières du volume 2.

 

Première partie : Pouvoirs politiques.

 

Chapitre I. Chefs d'Etat et de gouvernements (Jean-Jacques Becker).

 

Chapitre II. Parlements (Dittmar Dahlmann)

 

Chapitre III. Diplomates (David Stevenson)

 

Chapitre IV. Civils et militaires (Stig Förster)

 

Chapitre V. Révolution (Richard Bessel)

 

Deuxième partie : Forces armées

 

Chapitre VI. Combats et tactiques (Stéphane Audoin-Rouzeau)

 

Chapitre VII.Moral (Alexander Watson)

 

Chapitre VIII. Mutinerie (Léonard V Smith)

 

Chapitre IX. Logistique (Ian M Brown)

 

Chapitre X. Technologie et armements (Frédéric Guelton)

 

Troisième partie : Economie de guerre.

 

Chapitre XII. Economies de guerre (Barry Supple)

 

Chapitre XIII. Les ouvriers (Antoine Prost)

 

Chapitre XIV. Villes (Stefan Goebel)

 

Chapitre XV. Paysans (Benjamin Zieman)

 

Chapitre XVI. Finances (Hans-Peter Ullmann)

 

Chapitre XVII. Sciences en guerre (Roy MacLeod)

 

Chapitre XVIII. Blocus (Alan Kramer)

 

Quatrième partie : La recherche de la paix.

 

Chapitre XIX. Diplomatie de guerre (Georges-Henri Soutou)

 

Chapitre XX. Les neutres (Samuël Kruizinga)

 

Chapitre XXI. Les pacifismes (Martin Ceadel)

 

Chapitre XXII. Bâtir la paix (Helmut Konrad)

 

Chapitre XXIII. La guerre après la guerre (Robert Gerwarth)

 

Chapitre XXIV. Essai iconographique : l'Etat et la guerre (Arndt Weinrich)

 

 

VOLUME 3

 

Introduction du volume 3.

 

Ce volume explore le rôle de la société civile dans le conflit. « Par société civile nous entendons les institutions et pratiques échappant à l'Etat à travers lequel l'effort de guerre fut mené. Nous comptons le marché de la famille parmi les éléments fondamentaux de la société civile et insistons sur le rôle de la famille, des femmes, des enfants dans la conduite de la guerre. »

 

Les dommages que la guerre infligea aux sociétés civiles sont renversants. Il ne s'agit pas seulement du bilan des victimes, et des efforts complexes des autorités médicales pour sauver les vies, limiter les souffrances et servir l'Etat. Il y eut aussi d'autres formes de dommages : l'internement, l'incarcération des prisonniers de guerre ou ressortissants de pays ennemis, le ciblage des minorités, et ce que Peter Gatrell appelle refugedom, « l’état de réfugié ». »

 

« A maints égards, l'Etat ne fut pas la source du rétablissement, quand celui-ci était possible ; ce sont les individus, les familles et les associations en tous genres qui s'en chargèrent. »

 

Dans cette histoire, la dimension culturelle joue elle aussi un rôle essentiel. «La façon dont les contemporains comprenaient le monde violent dans lequel ils vivaient marqua leurs actions. » Cette compréhension se retrouve dans toutes les formes d'arts.

 

« L'un des vrais mystères de la guerre est peut-être la résilience de millions d'hommes et de femmes durant et après une guerre d'une violence et d'une sauvagerie sans précédent, la survie obstinée d'une bonté irrationnelle, de la générosité d'esprit dans l'âpreté de la Grande Guerre. Là encore, l'histoire de la société civile est essentielle pour nous introduire au cœur de la guerre, dans toutes ses contradictions et tous ses héritages durables. »

 

Table des matières du volume 3.

 

Première partie : L'intime.

 

« Cette section traite des multiples manières dont les familles relevèrent les défis de la guerre. La mobilisation de 70 millions d'hommes sépara les couples comme jamais auparavant. Comment les couples ont survécu, comment les enfants et les aînés ont affronté la fragmentation de la vie familiale sont autant de questions centrales ici, et de points essentiels à notre compréhension des effets persistants de la Grande Guerre. »

 

« L'histoire de ces émotions est essentielle à l'histoire de la guerre ; elle couvre la terre entière. »

 

Chapitre I. Les couples (Martha Hanna)

 

Chapitre II. Les enfants (Manon Pignot)

 

Chapitre III. La famille (Jay Winter)

 

Deuxième partie.

 

Chapitre IV. Le travail (Laura Lee Downs)

 

Chapitre V. Le foyer (Susan R Grayzel)

 

Chapitre VI. Les femmes au front (Margaret R Higonnet)

 

Chapitre VII. Masculin-féminin (Joanna Bourke)

 

Troisième partie.

 

Chapitre VIII. Les réfugiés et les exilés (Peter Gatrel et Philippe Nivet)

 

Chapitre IX. Les minorités (Panikos Panayi)

 

Chapitre X. Les populations occupées (Sophie De Schaepdrijever)

 

Chapitre XI. Les populations emprisonnées (Annette Becker)

 

Quatrième partie.

 

Chapitre XII. La médecine militaire (Léo Van Bergen)

 

Chapitre XIII. Le choc traumatique (Jay Winter)

 

Chapitre XIV. La grippe espagnole (Anne Rasmussen)

 

Chapitre XV. Le deuil (Joy Damousi).

 

Cinquième partie.

 

Chapitre XVI. La mobilisation des esprits (Anne Rasmussen)

 

Chapitre XVII. Les croyances et les religions (Adrian Gregory)

 

Chapitre XVIII. Les écrivains et poètes combattants (Nicolas Beaupré)

 

Chapitre XIX. Cinéma et mobilisation culturelle (Laurent Véray)

 

Chapitre XX. Les arts (Annette Becker)

 

Chapitre XXI. Les monuments aux morts (Bruce Scates et Rebecca Wheatley)

 

Sixième partie.

 

Chapitre XXII. Les morts (Antoine Prost)

 

Chapitre XXIII. Les vivants (John Horne)

 

Chapitre XXIV. Le centenaire (John Horne)

 

Chapitre XXV. Essai iconographique : entre absence et présence (Annette Becker)

 

 

 

Dernière mise à jour : 05/12/2014



27/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 329 autres membres