09 / BD et Histoire de la 1ere Guerre mondiale (Article)

í ½ 1ere Guerre mondiale í ½

 

 

BIOGRAPHIES

 

Baron rouge.

  • Sc : Pierre Veys ; De Carlos Puerta. Edt Zephyr BD.
  • Une vie romancée du célèbre aviateur allemand le baron Manfred Von Richtohfen. 
  • Tome 1. Le bal des mitrailleuses. (avril 2012) (46 pages)
  • Tome 2. Pluie de sang (avril 2013) (46 pages)
  • Tome 3. Donjons et dragons (janvier 2015) (60 pages)

 

 Baron rouge (Le).

  • Sc : Robert Kanigher ; De : Joe Kubert ; Edt : Editions du Fromage (janvier 1978) (128 pages N et B)
  • Un one shot qui raconte la vie du baron Manfred Von Richtohfen. 

 

 François-Ferdinand.

  • Sc : Jean-Yves Le Naour : De : Chandre : Edt Bamboo (Collection Grand Angle) (Juin 2014) (46 pages)
  • Plus que de l’attentat de Sarajevo, cette histoire vraie fait le récit de l’amour qui unit François-Ferdinand de Habsbourg et sa femme, malgré la pression de l’étiquette et les efforts de l’empereur François-Joseph qui a tout tenté pour les séparer. Jusqu’à les inciter vivement à se rendre à Sarajevo, le jour de l’ex-fête nationale de la Serbie fraîchement annexée. Ce voyage qui sonne comme une provocation pour les nationalistes serbes, François-Ferdinand ne s’y dérobera pas. L’ombre de l’attentat – qui se profile de plus en plus – pèse peu à peu comme une mort annoncée à laquelle, par fierté, François-Ferdinand ne veut ni ne peut échapper tandis que sa femme l’accompagne parce qu’elle refuse de l’abandonner face au péril...

 

Gavrilo Princip

  • Sc et De : Henrik Rehr ; Edt : Futuropolis. One shot (Juin 2014) (222 pages)
  • Le 28 juin 1914, le terroriste nationaliste yougoslave Gavrilo Princip (1894/1918) assassinait l'Archiduc François-Ferdinand de plusieurs coups de revolvers, événement déclencheur de la Première Guerre mondiale. Si ce fameux attentat de Sarajevo a été maintes fois commenté, l'homme qui tenait l'arme du crime dont furent victimes l'Archiduc d'Autriche et sa femme reste pour la plupart un illustre inconnu. Cet homme, c'est Gavrilo Princip, un jeune étudiant serbe de Bosnie-Herzégovine né en 1894. Il le 7ème enfant d'une famille nombreuse de 9 enfants. D'extraction très pauvre, il vécut une enfance et une jeunesse marquée par la pauvreté.Cet événement, dans le contexte de relations internationales tendues de cette période, eut des répercussions inattendues qui amenèrent le gouvernement austro-hongrois à déclencher le 28 juillet 1914 - par une ironie de l'histoire le jour des 20 ans de Princip - une "guerre préventive" qui se mua bientôt en guerre européenne puis mondiale. 

 

Jean Corentin Carré, l'enfant soldat.

  • Sc : Pascal Bresson ; De : Stephane Duval et Lionel Chouin ; Edt Paquet (46 pages)
  • Durant la première Guerre mondiale, des milliers d'enfants ont tenté de partir au front. Engagé à 15 ans après avoir menti sur son identité, le Breton Jean Corentin carré devint à l'époque le plus célèbre symbole de courage et de patriotisme. Cette BD est tirée d'une histoire vraie. 
  • Tome 1. 1915-1916. (Septembre 2014). 
  • Jean-Corentin Carré est né le 9 janvier 1900, dans la commune du Faouët (Morbihan). Témoignant d’une certaine précocité intellectuelle, le jeune homme se montre plutôt doué pour les études. En 1912, son maître d’école le recommande au percepteur de sa ville, qui l’emploie comme commis aux écritures, une carrière d’employé de bureau, vite interrompue par la déclaration de guerre. Le père de Jean-Corentin, mobilisé, part pour le front. Son fils veut le suivre, mais, à 14 ans, il est bien trop jeune et sa demande d’engagement volontaire est refusée.
  • En avril 1915, il annonce à ses parents sa décision de quitter la France pour l’Amérique Latine. Mais s’il quitte bien le Morbihan, c’est pour se rendre à Pau. Là, il se présente au bureau de recrutement, où il déclare s’appeler Auguste Duthoy, né le 10 avril 1897 à Rumigny, dans les Ardennes. Ce lieu de naissance n’est pas anodin. La ville de Rumigny étant située dans la zone envahie, il est impossible aux autorités militaires françaises de contacter sa municipalité pour demander confirmation de l’état-civil du jeune homme. Ainsi dispensé de prouver son âge et son identité, Jean-Corentin Carré est incorporé. Il est alors l’un des plus jeunes soldats de France, sinon le plus jeune. Il effectue son temps d’instruction militaire à la 29e compagnie du 410e R.I., dont le dépôt est à Rennes. Son niveau d’instruction le destine tout naturellement à suivre le peloton des élèves caporaux. Toutefois, il n’est pas encore titulaire du grade lorsqu’il part pour le front, le 20 octobre 1915.
  • C’est en Champagne qu’il découvre la guerre. Après un bref passage à Sainte-Menehould puis une période d’instruction à Sivry-sur-Ante, il prend les tranchées le 15 novembre dans le secteur du Mesnil-lès-Hurlus. Il ne pouvait rêver pires conditions pour un baptême du feu, l’enfer, les tranchées, les affrontements à la baïonnette, l’horreur. Depuis l’offensive de septembre, le secteur reste très agité. Le froid et la neige n’arrangent rien..
  • Tome 2. 1916-1917. (Avril 2017)
  • Verdun 1916, côte 321. Après avoir subi de terribles revers, les soldats Français se battent avec acharnement pour refouler l'ennemi à leur point de départ. C'est une guerre où chacun doit reprendre sa propre tranchée. Jean-Corentin Carré, toujours volontaire pour les missions périlleuses est apprécié de ses hommes. Il est nommé pour une seconde citation au mérite en sauvant au périple de sa vie une grande partie des ses poilus d'une mort annoncée. Pour ce jeune garçon et pour bien d'autres, Verdun reste la plus emblématique, la plus traumatisante des batailles de cette Grande Guerre. Il a de plus en plus l'impression de devenir une machine à tuer du Boche, l'impression aussi de devenir une bête à tranchée, l'animal qu'on pousse à l'abattoir ! Il prend soudainement conscience que sa place n'est plus dans ces lieux où l'enfer et la mort rôdent autour de lui. Il veut retrouver sa place d'enfant, retourner étudier à l'école et vivre normalement, comme un gosse de son âge. Puis surtout, il tient plus que tout à retrouver sa véritable identité, son vrai nom JEAN-CORENTIN CARRÉ au lieu de son nom d'emprunt AUGUSTE DUTHOY, qu'il considère comme un nom d'assassin...
  • Tome 3. 1917-1918. (Novembre 2017)
  • En 1916, après s'être battu une dernière fois dans l'enfer de Verdun, le jeune Jean-Corentin Carré est envoyé sur le front de Champagne avec sa section. Sa notoriété du « Petit Poilu du Faouët » est grandissante et glorieuse. Mais son moral est au plus bas. Le garçon est de plus en plus noir. Il se culpabilise d'être vivant, de voir ses camarades mourir sous ses yeux. Son rêve est de sortir de ces tranchées boueuses. Quelques semaines passent, son général lui annonce bonne nouvelle. Sa demande de changement d'arme a été acceptée. Il va pouvoir intégrer une célèbre escadrille d'aviation et pouvoir se battre dans les airs !
  • C'est à Dijon puis à Étampes qu'il effectue son temps d'instruction dans l'aéronautique militaire. Le 23 juillet, il reçoit l'insigne d'élève pilote. Le 3 octobre, le brevet de pilote de guerre (N°6642) lui est décerné à l'issue d'un stage au camp d'Avord. L'adjudant pilote carré est ensuite affecté à l'escadrille S.O.229, célèbre pour ses combats. C'est avec elle qu'il se bat dans le ciel de la Meuse. Il effectue des vols de reconnaissance dans un premier temps et devient vite décoré pour avoir abattu 3 avions ennemis. Mais ce 18 mars 1918, à l'aube, il trouve la mort héroïquement dans un combat aérien au dessus de Souilly. Jean-Corentin Carré est tombé dans un traquenard par quatre avions. Cette action lui vaut une dernière citation à l'ordre de l'armée, cette fois-ci « S'est défendu énergiquement jusqu'à ce que son appareil soit abattu l'entraînant dans une mort glorieuse ».
  • Ainsi disparut à l'âge de 18 ans le « Petit Poilu du Faouët », l'un des plus jeunes soldats français de la Grande Guerre. Tout le monde le pleurait dans le pays. Les hautes autorités demandèrent qu'il soit enterré et porté au Panthéon. Un monument a été inauguré à ce jeune combattant juste avant la Seconde Guerre mondiale. Toutes les rues en Bretagne portent son nom. Jean-Corentin Carré est devenu un symbole et un exemple.

 

OPERATIONS MILITAIRES 

 

14-18. (Voir article spécial)

 

Aigle des mers (L’). 

  • Sc. Philippe Thirault et Enea Riboldi ; De. Enea Riboldi ; Edt Les Humanoides associés (52 pages)
  • 1916. Commandant du voilier allemand le Seeadler, Hugo Von Krüger écume l’Atlantique pour couler des navires alliés tout en se refusant à faire des victimes. Lors d’un raid, cet aristocrate des mers, capture un équipage français, dont Pénélope de Luynes, une jeune femme éprise de liberté. Alors que les prisonniers français préparent une révolte, Pénélope et Hugo, que tout devrait éloigner en ces temps de guerre, se sentent irrésistiblement attirés l’un par l’autre. 
  • Cette BD est inspirée des mémoires du comte Félix Von Luckner qui fut surnommé « le dernier corsaire ». 
  • Tome 1. Atlantique 1916 (Avril 2018) 
  • Tome 2. Pacifique 1917 (Janvier 2019)

 

Aio Zitelli.

  • Sc : Fréderic Bertocchini  (1 et 2) ; De : Inaki Holgado (1), Michel Espinosa (2). Edt Albiana. 
  • Des recueils d’histoires courtes qui nous transportent dans les horreurs de la guerre (mobilisation, tranchées, évasion, désertions, fusillés pour l'exemple). Ces histoires sont inspirées de faits réels dont le fil conducteur est la détresse des hommes.  
  • Tome 1. Récits de guerre 14-18. (Mai 2014)
  • Tome 2. Nouveaux récits 14-18. (Mai 2016)

 

Ambulance 13 (L’). (Voir article spécial)

 

Batailles.

  • Sc : Roberto Recchioni ; De : Leomacs ; Edt Emmanuel Proust Editions (février 2009) (120 pages)
  • One shot qui raconte les aventures d'un soldat italien sur le front italien en 1917. 

 

Blazing Combat. Voir article spécial.

Histoires concernées par le sujet :

  • Cantigny
  • Aigle solitaire.
  • Comment tout a commencé.
  • La tranchée. 

 

Chant du Cygne (Le). 

  • Sc : Xavier Dorison et Emmanuel Herzet ; De : Cédric Babouche ; Edt : Le Lombard.
  • Le lieutenant Katz et ses hommes ne sont pas des lâches. Combattants aguerris, ils ont souvent surgi de leur tranchée pour charger sous la mitraille. Mais aujourd'hui ils en ont assez. L'incompétence criminelle de leurs officiers supérieurs menace de les emmener au désastre. Ils décident donc de déserter pour se rendre à paris, remettre aux députés de l'Assemblée une pétition dénonçant cette incompétence. Commence alors un périple plein d'embûches.  
  • Tome 1. Déjà mort demain. (Août 2014) (57 pages)
  • Tome 2. Qu’un seul nous entende. (Janvier 2016) (65 pages)

 

Chronique Outremers.

  • Sc et De : Bruno Le Flo'h ; Edt : Dargaud (56 pages)
  • Tome 1. Méditerranéenne (Avril 2011)
  • La Méditerranée, en pleine Première Guerre mondiale. Les trafics que cette mer abrite depuis toujours sont plus nombreux et dangereux que jamais. Liro Tana est le capitaine d'un cargo qui prend sa part de livraisons secrètes et de cargaisons sensibles. Cette fois, Tana et son équipage jouent double jeu : censés réceptionner une cargaison d'armes et l'acheminer vers la Turquie en guerre pour les Allemands, ils sont en fait aux ordres de l'armée anglaise. Après un bref combat, la cargaison est chargée, et le bateau met cap sur Gibraltar, où il doit livrer les armes aux Britanniques. Mais c'est sans compter sur la présence à bord de mystérieux Sud-Américains...
  • Tome 2. Atlantique (janvier 2012)
  • Première Guerre mondiale, quelque part dans l'Atlantique. Liro Tana, un commandant peu scrupuleux, transporte à son bord un parti de révolutionnaires mexicains et une cargaison clandestine d'armes. Entre les dangers d'une traversée de l'océan, le contexte historique et politique, autant dire qu'il barre autant un bateau qu'une bombe à retardement ! Plus au nord, la jeune fille avec laquelle il correspond est à bord d'un paquebot – autre navire, autre ambiance, guère plus feutrée. Mais bientôt, l'état physique et psychologique de Tana se dégrade de façon inquiétante..
  • Tome 3. Métisse (Août 2012) 
  • Ce 3e album de Chronique outremers est consacré à l'ultime étape du voyage de Tana et son navire, celle qui doit permettre à l'équipage de livrer la cargaison aux guérilleros. Mais le fleuve mexicain est un vrai piège : la navigation est périlleuse, les manoeuvres impossibles et, de surcroît, le bateau est désormais sur le territoire des hommes que représente Sonriso. Liro Tana, plus malade que jamais, doit avant toute chose se débarrasser des militaires mexicains qui le pourchassent. Un combat mortel s'engage. Si près du but...

 

Cicatrices de guerre.

  • Edt de la Gouttière. (Novembre 2009) (94 pages)
  • 22 auteurs proposent en 15 histoires leur vision de la guerre à travers des histoires courtes. 

 

Cœur des batailles (Le).

  • Sc : Jean-David Morvan ; De : Igor Kordey ; Edt Delcourt (46 pages)
  • 1940. Marvin Selcap, jeune journaliste américain fait l’acquisition, un peu par hasard, d’un lot de vieux magazines rédigés pendant la guerre des tranchées par un certain Blaise Boforlant. Celui-ci fût soldat de première classe avant de devenir avec le temps un intellectuel de renom. L’edito de ce journal du front, intitulé « Le cœur des batailles », va se focaliser sur Amaréo Zamaï, un soldat atypique, tant par son physique que par son comportement. Passionné et intrigué par ce "mythe ou réalité" des tranchées, Marvin traverse l’Atlantique pour rencontrer celui qui a écrit ces textes. 
  • Tome 1. La Marne (septembre 2007).
  • Tome 2. Verdun (juin 2008).  

 

Comme en Quatorze.

  • Sc : Philippe Brau ; De : Georges Van Linthout ; Edt Des Ronds dans l'O (Juillet 2014) (84 pages)
  • La Première guerre mondiale a débuté par l'attaque allemande sur la Belgique. Au fort d'Embourg (Liège), deux frères sont envoyés en mission périlleuse par leur commandant. Nécessité militaire ou cynisme d'un gradé issu d'une famille de patrons à l'encontre de subalternes agitateurs sociaux et militants du suffrage universel avant-guerre ? Le frère cadet de ces derniers se persuade qu'il doit « faire justice » en retrouvant le commandant replié avec ce qui reste de l'armée belge, près de Dunkerque. Sa mère et sa sœur, désormais seules, se lancent à sa poursuite... Un passé et des antagonismes plus lointains vont resurgir mais la guerre bouleverse les destinées. La vengeance a-t-elle encore un sens ?

 

Cuirassier (Le).

  • Sc : Alain Bouton ; De : Marc Malès ; Edt Glénat. (Octobre 1994) (48 pages)
  • Un jeune cuirassier rêvant de devenir aviateur est envoyé au front en pleine guerre de 1914-1918. 

 

Demba Diop

  • Sc : Tempoe ; De : Mor ; Edt Physalis (Octobre 2013) (46 pages)
  • Ils sont venus en 1916 se battre et mourir pour un pays qu'ils ne connaissaient pas. Découvrez, dans cet album hommage aux tirailleurs sénégalais, un chapitre méconnu de la Première Guerre mondiale.

 

Ecorchés du chemin de Dames (Les).

  • Sc  et De : Févès ; Edt  1ere édition LACOP novembre 1990, puis réédition chez Ysec (47 pages)
  • One shot en noir et blanc qui raconte l'échec de l'offensive du général Nivelle sur le Chemin des dames, dans l'Aisne,  en avril 1917. 

 

Etait la guerre des tranchées (C').

  • Sc et De : Jacques Tardi ; Edt Casterman Octobre 1993, 126 pages.
  • Tardi illustre en bande dessinée des extraits d’œuvres sur la Première Guerre mondiale, en particulier « La peur » de Gabriel Chevallier. 

 

Faucheurs de vent (Les)

  • Sc. Thierry Lamy ; De. Cédric Fernandez ; Edt Glénat (46 pages)
  • Tome 1. Le Carrousel des cabochards. (Juin 2017)
  • Les vrais pilotes prennent tout de haut... Même la mort.1917, Première Guerre Mondiale, front Ouest. Alexandre Marais, as de l’aviation française, a la particularité d’avoir été défiguré et de dissimuler ses blessures de guerre sous un masque. Meurtri dans sa chair et dans son âme, il n’a plus que le vol et les combats aériens comme raisons d’exister. Il était le meilleur, jusqu’à ce que Louis Lafitte, jeune pilote fanfaron et avide de gloire, soit muté dans son escadrille. Alors qu’on leur confie la mission d’abattre Nikolaus Stipetic, terreur du ciel de l’armée allemande, une rivalité s’installe entre ces deux hommes que tout oppose
  • Tome 2. Gabrielle. (Mai 2018)
  • Marais revient de permission, à la fois troublé par sa rencontre avec Gabrielle et par l'étrange proposition qu'elle lui a fait. Pris entre l'amour et la mort, devant faire un choix irréversible, son ardeur au combat s'en ressent. Pendant ce temps, le tempérament de feu du jeune Lafitte fait des vagues au sein de l'escadrille des Faucheurs. L'heure n'est pas aux rivalités, alors que leur cible, le redoutable Stipetic, terreur du ciel allemande, est encore en vie.
  • Tome 3. Combats de chiens. (Juin 2019)
  • Abattu par Stipetic lors de l’attaque du zeppelin, Marais est porté disparu… Personne ne sait s’il est mort ou capturé par l’ennemi, aussi le capitaine Ackerman décide-t-il de mettre Lafitte à la tête des Faucheurs. Le jeune pilote va devoir mettre de côté son caractère solitaire et impétueux pour se montrer à la hauteur. Et surtout être capable de résister aux charmes de la belle Gabrielle, l’amante éplorée de son rival…

 

Faute au Midi (La).

  • Sc : Jean-Yves Le Naour ; De : A Dan ; Edt Bamboo (Collection Grand Angle) (Avril 2014) (46 pages)
  • Le 21 août 1914, les soldats provençaux du XVe corps sont lancés dans la bataille de Lorraine, sans appui d’artillerie. C’est un massacre. 10 000 soldats sont fauchés par les obus et la mitraille avant même de voir un seul casque à pointe. Pour Joffre, généralissime des armées françaises, cette défaite est catastrophique, car elle ruine ses plans. Afin de se dédouaner, il rejette la faute sur les soldats du Midi, à la mauvaise réputation. Humble combattant provençal, Auguste Odde, comme trois autres soldats, participe à cette affreuse bataille. Blessé au bras, il est soupçonné de lâcheté et risque la peine de mort...

 

Fleur au fusil (La).

  • Sc et De : Jacques Tardi ; Edt casterman (Avril 1979).
  • En 1972, Jacques Tardi publie son premier album « Adieu Brindavoine » dont l'action se déroule en mai 1914. La fleur au fusil (10 planches), propulse le jeune Brindavoine en novembre 1914 dans l'horreur de la guerre. Son insouciance du début a fait place à la peur.  

 

Folies Bergère (Les).

  • Sc : Benoît Zidrou ; De : Francis Porcel ; Edt : Dargaud. (Septembre 2012) (92 pages)
  • La guerre 14-18. Les tranchées. Des soldats sont confrontés à la souffrance et à la mort. Considérés comme de la chair à canon par leurs chefs, ils tentent de survivre. Pour défier la mort, les soldats appellent leur compagnie "Les Folies Bergère" et se donnent à chacun un surnom. Dans les tranchées, ils se serrent les coudes. Plaisantent. Dessinent. Gardent espoir. Et se battent. Meurent dans d'atroces souffrances. Se suicident ou perdent la raison. L'un d'eux est condamné au peloton d'exécution et... en réchappe. C'est un miracle. Jusqu'à ce qu'on lui amène sa fillette égarée sur les terres de personne. Le propos est désespéré et les personnages sont tragiques, attachants.

 

Front (Le).

  • Sc et De : Nicolas Juncker ; Edt : Treize étrange. One shot Août 2003 (92 pages)
  • Nicolas Juncker nous plonge au cœur des tranchées, et nous offre une vision troublante de la Grande Guerre au travers de courtes scènes muettes en noir et blanc. 

 

Grande guerre (La).

  • Sc et De : Philippe Glogowski ; Edt du Triomphe. (44 pages)
  • Une bande dessinée qui retrace les principaux épisodes de la 1ere Guerre mondiale d'une manière rigoureuse et chonologique. 
  • Tome 1. 1914-1916, de Sarajevo à Verdun. (Novembre 2007)
  • Tome 2. 1916-1918, du Chemin des Dames à l'armistice.(Avril 2008) 

 

Grande guerre de Charlie (La). Voir article spécial. 

 

Homme de l’année (L’). 1917, le soldat inconnu. 

  • Sc. Jean-Pierre Pécau, Fred Blanchard et Fred Duval ; De. Mr Fab. Edts Delcourt (Janvier 2013) (62 pages)
  • La Guerre brise la vie de deux hommes que tout séparait, Boubacar du pays Malinké et Joseph, son maître dans les plantations. Le premier décèdera et le second ne trouvera pas le repos avant d’honorer son ami. En 1920, l’occasion se présente, suite à la décision d’inhumer un déshérité de la mort sous l’arc de triomphe.

 

Homme du Tanganyika (L').

  • Sc et De : Attilio Micheluzzi ; Edt : Aventures et Voyages. (Novembre 1984) (48 pages).
  • Zanzibar, novembre 1914, le haut commandement de la marine britannique est extrêmement préoccupé par la présence du Königsberg, un croiseur de bataille allemand. Il faut le retrouver et le couler. Commence alors une partie de cache-cache dans le delta du Refugi. Les Anglais vont recevoir l'aide inattendue et décisive d'un pilote américain..

 

Il était une fois 1914

  • Sc. Dugomier, Virgile Gauthier, Mathieu Barthélémy, David Caryn. 
  • De. Georges Van Linthout, Philippe Jarbinet, Michel Pierret, Francis Carin, Marc-Renier, Didier Courtois, Johan Pilet , Didier Chardez, Marco Venanzi, Martin Jamar. 
  • Edt : ETC Abbaye de Stavelot (Mars 2014) (57 pages)
  • La bande dessinée Il Était Une Fois 1914 est une œuvre inédite et collective qui rassemble une dizaine de dessinateurs et de scénaristes wallons. Neuf récits illustrés racontent la petite histoire dans la grande Histoire. Chaque récit a pour cadre une région de la Wallonie ou de Bruxelles : la capitale bien sûr, mais aussi Stavelot, Mons, Liège, Namur ou encore Tamines. À chaque région se rattache un évènement inédit ou moins connu du grand public, illustrant une des thématiques principales des sombres années 1914 et 1915 : l’invasion allemande, l’aide apportée par l’armée française au peuple belge, la légende des Anges de Mons, les massacres de civils, les hauts faits de la Résistance ou encore le quotidien de la Croix-Rouge. Un cahier graphique et pédagogique clôt l'album. Le lecteur y trouve un complément d’informations sur les différentes thématiques abordées dans chacun des neufs récits. Ces petites histoires, fictives ou véridiques, sont ainsi replacées dans leur contexte historique.

 

Jutland, trop d’audace a conduit au désastre. 

  • Sc et De. Jean-Yves Delitte ; Edts Glénat (Mars 2017) (48 pages + dossier historique de 8 pages)
  • 31 mai 1916. Après plus de deux ans d'attente et plusieurs occasions manquées, la Royal Navy anglaise, dont la Grand Fleet est commandée par le vice-amiral John Jellicoe et l'escadre des croiseurs de bataille par le vice-amiral David Beatty, contraint les Allemands à une grande confrontation navale en mer du Nord au large des côtes danoises du Jutland. L'amirauté britannique a fait le choix de privilégier dans les engagements la vitesse de déplacement et le tir rapide. Pour y répondre, le blindage des croiseurs de bataille, fer de lance de toute flotte, a été allégé. Le choix va s'avérer dramatique pour les navires de la Royal Navy dont les soutes débordent de cordite, un nouvel explosif d'une puissance alors jamais égalée. Trois croiseurs de bataille, dont Le HMS Invincible et son amiral Horace Hood, vont le payer chèrement. Il suffira d'une bordée d'obus allemands pour embraser les vaisseaux de guerre anglais et bouter le feu à la cordite avec les conséquences que l'on imagine aisément. Alors que la bataille entre les deux flottes ne fait rage que depuis peu, la Royal Navy perd trois de ses fleurons et plus de 3 000 hommes. Si victoire il y a, elle eut un goût amère, assurément...
  • Jutland a été la dernière grande confrontation maritime de la Première Guerre mondiale. Malgré leurs très lourdes pertes, supérieures aux allemands, les Anglais y réaffirmaient leur hégémonie maritime sur les mers du monde et l'Allemagne, trop consciente d'avoir échappée au désastre, décidait de confiner dans ses ports la plupart de ses navires.

 

Louis Ferchot. (Voir article spécial)

 

Madame Livingstone.

  • Sc : Christophe Cassiau-Haurie ; De : Barly Baruti ; Edt Glénat. Juillet 2014 (106 pages)
  • En Afrique centrale durant la Première Guerre mondiale, l’aviateur Gaston Mercier, lieutenant de l’armée royale belge, est chargé de couler un cuirassé allemand sur le lac Tanganyika. Pour en découvrir la position exacte, on lui assigne un guide un peu particulier... Ce dernier, un métis énigmatique en kilt qui semble beaucoup plus instruit que les autres autochtones, prétend être le fils du célèbre explorateur David Livingstone. Petit à petit, alors que la guerre entre puissances coloniales belge et allemande fait rage au cœur du continent noir, le jeune pilote belge va essayer d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de cet homme qu’on appelle « Madame Livingstone ».
  • Christophe Cassiau-Haurie mêle ici aventure et amitié sur fond de Première Guerre mondiale en Afrique. L’exotisme des lieux y est magnifiquement restitué par le dessin de Barly Baruti, en couleurs directes. L’album sera en outre prolongé d’un cahier bonus de 16 pages éclairant sur le contexte historique.
  • Cet album est à rapprocher de « L’Homme du Tanganyka » 

 

Mattéo.

  • Sc et De : Jean-Pierre Gibrat ; Edt Futuropolis.
  • Récit qui sera composé de 4 époques mais dont les deux premières époques seulement concernent la 1ere Guerre mondiale. Il raconte la destinée d'un homme qui, de 1914 à 1939, traversera une époque tumultueuse et de passions exacerbées. 
  • Finalement, comme malgré lui, Mattéo sera de toutes les guerres, celles qui auront embrasé les premières décennies du XXe siècle en mettant à mal son pacifisme militant.  
  • Première époque (1914-1915) (Octobre 2008, 64 pages). Lorsque la guerre éclate, Mattéo, fils d'immigré espagnol n'est pas mobilisé. Finalement pour prouver son patriotisme il s'engage dans l'armée française.
  • Deuxième époque (1917-1918) (Octobre 2010, 73 pages). Notre héros se retrouve entraîné dans la révolution russe et ses luttes de clans. 
  • La troisième époque se déroule en 1936 sous le Front populaire. 

 

Mort blanche (La).

  • Sc : Robbie Morrison ; De : Charles Adlard ; Edt Delcourt One shot de Mars 1998 (86 pages)
  • En 1916, la guerre des tranchées fait rage. Sur le front italien, les combats sont aussi sanglants et acharnés que sur le front français. Lors de la bataille du plateau d’Alighieri, un soldat italien, Pietro, fait sa première victime en tuant un autrichien à la baïonnette. Le sergent major Orsini effectue un état des troupes après la bataille. Pour lui, les choses sont claires : il faut continuer l’offensive pour progresser vers l’empire austro-hongrois. Le soldat Pietro se permet de répondre au sergent. Orsini n’hésite pas : il dénonce Pietro devant tous ses compagnons. En effet, il est d’origine austro-hongroise et a changé de camp alors qu’il avait été fait prisonnier. Pourtant, Pietro déclare haut et fort qu’il est autant italien que les autres et qu’il se battra jusqu’au bout pour son pays. D’ailleurs, les autres soldats le soutiennent et affirment qu’il se bat bien et a même été le premier à tuer un soldat ennemi. Pourtant, ils ne savent pas ce qui les attend dans cette guerre infâme.

 

Notre mère la guerre.

  • Sc : Kris ; De Maël ; Edt Futuropolis.
  • Janvier 1915, trois femmes sont tuées sur le front. Sur chacune des victimes, une lettre d'adieu, écrite par le meurtrier. Et si c'était la guerre elle-même qu'on assassinait ? Roland Vialatte, lieutenant de gendarmerie, militant catholique, humaniste et progressiste mène l'enquête. Une étrange enquête qui va durer toute la guerre. (Une bande dessinée exceptionnelle)
  • Première complainte (septembre 2009), 62 pages.
  • Deuxième complainte (septembre 2010), 62 pages.
  • Troisième complainte (novembre 2011), 62 pages.
  • Requiem (octobre 2012),  62 pages

 

Poilus d'Alaska (Les).

Sc : Delbosco et Duhand ; De : Félix Brune ; Edt : Casterman.

  • Une bande dessinée sur l’histoire véridique d'une meute de 400 chiens de traineau d'Alaska mobilisés durant la Première Guerre mondiale. 
  • Novembre 1914, Alaska. Dans le lointain village de Nome, deux Français, un ingénieur, René Haart, et un curé, le père Benoît, s'apprêtent à embarquer, destination l'Europe. La France rappelle à elle tous ses hommes disponibles. Ils laissent derrière eux Scotty Howard, personnage rugueux réputé être un as du traineau, l'un des rares humains capables de se faire comprendre des chiens à demi sauvages qu'on emploie ici pour courir les glaces. 
  • Novembre 1914, dans les Vosges. La neige est partout. Louis Joseph Moufflot, capitaine de l'armée française, est donné pour mort lors d'une embuscade meurtrière qui décime sa compagnie. Contre toute attente pourtant, récupéré et soigné par les Allemands, il survit. Mû par un formidable instinct de conservation, il réussit même à leur échapper malgré ses graves blessures. Réintégré dans l'active alors que les troupes françaises de ce secteur ne savent comment surmonter le terrible hiver qui entrave tous leurs mouvements, Moufflot, profitant de l'influence que lui vaut son nouveau statut de héros, propose une solution inédite : mobiliser par centaines des chiens de traineau venus d'Alaska pour assurer les communications sur le front des Vosges. Mais il faudra pour cela faire appel à l'expertise de Scotty Howard, envers lequel Moufflot, lui-même ancien de l'Alaska, nourrit un grave contentieux.
  • Tome 1. Moufflot hiver 1914 (Août 2014) (52 pages)
  • Tome 2. Melun, Printemps 1915 (Juin 2015) (62 pages)

 

Premier jour de la bataille de la Somme (Le)

  • Sc et De de Joe Sacco ; Edt Futuropolis, Avril 2014.
  • Joe Sacco retrace le premier jour de la bataille de la Somme, heure par heure, dans une longue fresque de 7 mètres de long. Une bande dessinée très particulière mais très intéressante. 

 

Village français (Un)

  • Sc. Jean-Charles Gaudin ; De. Vladimir Aleksic ; Edts Soleil Productions (44 pages) 
  • Villeneuve, sous-préfecture fictive du Jura. 25 ans avant les événements de la série télévisée, cette préquelle apporte une dimension et un sens nouveaux aux personnages que l'on connaît. L'histoire commence le 26 juin 1914. Tranches de vie quotidienne de la famille Larcher, des Schwartz ou encore des Breylleau. Le maire du village est inquiet, il vient d'apprendre l'assassinat de l'archiduc d'Autriche François-Ferdinand ; il sent que la guerre est toute proche. et en effet, début août, c'est la mobilisation. Tout le village doit s'organiser en prévision du départ des hommes. Premières séparations, premiers combats. premiers orphelins.
  • Tome 1. 1914. (Avril 2015)
  • Tome 2. 1915. (Novembre 2015)
  • Tome 3. 1916. (Novembre 2016)

 

Ypres 1916-1918, le carnet du sergent Henry. 

  • Sc et De : Philippe Glogowski ; Edt du Triomphe, One shot de Mars 2000 (32 pages)
  • Une BD sur la bataille d'Ypres et la première utilisation des gaz dans les combats. 
  • Dans son journal, Henry Taylor, un soldat de la Première Guerre mondiale, raconte les combats et le quotidien dans les tranchées, à Ypres. Tué au combat, son carnet sera retrouvé par un soldat allemand qui l’enverra à sa famille. 

 

POPULATIONS CIVILES

 

Après-midi d'été (Un).

  • Sc et De : Bruno Le Floc'h ; Edt Delcourt, One shot de mai 2006. 
  • La Première Guerre mondiale terminée, la vie a repris son cours dans un petit port de pêche breton, mais le souvenir de la guerre n'arrive pas à s'estomper. 

 

Bécassine

  • Bécassine est un personnage féminin de bonne bretonne un peu simple créé par Emile Joseph Porphyre Pinchon. La première aventure de Bécassine est publiée dans le magazine pour fillettes « La semaine de Suzette » le 2 février 1905. Les dernières aventures de Bécassine sont publiées en 1950. Au total il y aura 27 aventures complètes de Bécassine presque toutes dessinées par Pinchon et  scénarisée par l'éditeur Maurice Languereau dit « Caumery » Concernant la Première Guerre mondiale 4 albums lui sont consacrés.
  • Bécassine pendant la guerre (1916)
  • Bécassine chez les Alliés (1917)
  • Bécassine mobilisée (1918)
  • Bécassine chez les Turcs (1919)

 

Carnet rouge (Le).

  • Sc et De : Teddy Kristiansen ; Edt Soleil. (janvier 2007) (roman graphique de 72 pages)
  • Le carnet rouge, c'est l'histoire de la vie d'un peintre à Paris avant et pendant la Première Guerre mondiale, c'est le voyage d'un biographe sur les chemins de l'écriture. C'est une réflexion sur la vérité. C'est l'histoire d'un crime pendant la guerre. Une histoire policière et passionnelle. 

 

Ce que le vent apporte.

  • Sc et De : Jaime Martin ; Edt : Dupuis (Septembre 2007) (70 pages)
  • A Moscou en 1916, un jeune homme pour fuir la répression de la police du Tsar se voit contraint d’accepter un poste de médecin au fond de l'Oural. Il va remplacer un homme sauvagement assassiné, par qui ? 

 

Croquignards, bandits fantômes dans les Alpes (Les).

  • Sc et De : Quebeuls ; Edt du Fournel (64 pages)
  • Une épopée basée sur des faits réels. En 1917, des déserteurs italiens se réfugient en France. Ils vont évoluer du petit vol au crime sordide. Montagnards chevronnés et rusés, ils attaquent sans relâche de par et d'autre de la frontière franco-italienne. Leurs têtes sont mises à prix et ils sont condamnés à mort. Mais ils échapperont longtemps aux poursuites.
  • Tome 1. Bandits fantômes dans les Alpes (Juin 2008)
  • Tome 2. Les années rouges (décembre 2010)

 

Féroces tropiques.

  • Sc : Joe G Pinelli ; De : Thierry Bellefroid ; Edt : Dupuis (Collection Air Libre) (Février 2011) (88 pages)
  • Précipité dans le bruit et la fureur d'un monde pressé de se meurtrir et de se détruire, Heinz le peintre nous conte son errance à la recherche d'une innocence à jamais broyée par la folie des hommes. Récit de voyage, chronique de guerre et manifeste esthétique, cette œuvre inclassable résonne du chant de l'artiste brisé par la brutalité de son temps.
  • Embarqué comme peintre officiel dans une mission océanographique allemande en Papouasie, en 1913, Heinz découvre la beauté sauvage des forêts et de leurs habitants, au milieu desquels, abandonné par l'équipage, il apprend à vivre.
  • Arraché à cet éden, propulsé dans la boucherie de la Grande Guerre puis démobilisé à l'armistice, il finira par repartir à la recherche de son paradis perdu. Mais ce qui est perdu ne revit pas. Commence alors la longue errance solitaire du peintre à travers les mers...

 

Guerre des Lulus (La). 

  • Sc : Régis Hautière ; De Hardoc ; Edt Casterman (68 pages)
  • Août 1914, l'offensive de l'armée allemande au nord-est de la France jette des milliers de villageois sur les routes. Dans le désordre ambiant, quatre enfants, Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, sont oubliés lors de l'évacuation de leur orphelinat. Bientôt ils se retrouvent isolés derrière la ligne de front. Livrés à eux mêmes en territoire ennemi, ils s'organisent pour survivre. 
  • Tome 1. 1914, la maison des enfants trouvés. (janvier 2013). 
  • Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig sont quatre des pensionnaires de l’orphelinat de l’abbaye de Valencourt en Picardie. Tout le monde les surnomme les Lulus. En cet été 1914, lorsque l’instituteur est appelé comme tant d’autres sous les drapeaux, personne n’imagine que c’est pour très longtemps. Et les Lulus ne se figurent évidemment pas une seconde que la guerre va déferler sur le monde finalement rassurant qu’ils connaissent. Bientôt, le fracas de l’artillerie résonne dans le ciel d’été. Il faut partir, vite. Mais lorsque la troupe évacue l’abbaye manu militari,les Lulus, qui ont une fois de plus fait le mur, manquent à l’appel. Sans l’avoir voulu, ils se retrouvent soudain à l’arrière des lignes allemandes.
  • Tome 2. 1915, Hans. (Janvier 2014)
  • Janvier 1915. Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, isolés à l'arrière des lignes allemandes, ont été rejoints par une autre réfugiée, Luce, 13 ans. C'est dans une cabane en forêt qu'ils apprennent à survivre dans un environnement devenu très hostile. Entièrement livrés à eux-mêmes, ils doivent en outre gérer l'irruption d'un adulte dans leur groupe: Hans, un soldat allemand devenu leur prisonnier.
  • Tome 3. 1916, le tas de briques (Septembre 2015)
  • 1916. Encore une année qui passe. Quand on n'a pas encore atteint l'âge adulte, une année c'est presque une vie. Orphelins, laissés à leur propre destin dans un monde entré en guerre, les lulus poursuivent leur chemin de survie.  Avec la mort de Hans, leur monde a basculé brutalement dans la réalité de cette guerre qu'ils évitaient si bien. S'enfonçant dans la forêt, ils découvrent une cabane qui se présente comme un nouveau signe d'espoir
  • Tome 4. 1917, la déchirure (Septembre 2016)
  • La guerre s'éternise. Le blocus naval mis en place par l'Angleterre, pour empêcher le ravitaillement des puissances centrales, provoque une pénurie alimentaire dans toutes les zones contrôlées par l'armée allemande. Dans cette Europe meurtrie, le périple des Lulus se poursuit. Malgré leur optimisme naturel, ils commencent à désespérer de revoir un jour l'abbé et les copains de l'orphelinat. Et, s'ils restent soudés dans l'adversité, les lézardes apparaissent dans leur belle amitié.  Leur route, semée d'embûches, leur réserve toutefois de belles surprises et c'est d'un pas décidé qu'ils partent à la rencontre d'un pays qui leur est inconnu et de ses drôles d'habitants
  • Tome 5. 1918, Le der des ders (Novembre 2017) 
  • Alors que la Première Guerre mondiale fait rage, les Lulus tentent de survivre en zone occupée. Enrôlés malgré eux par une société secrète, les quatre orphelins sont contraints de se séparer. Cette séparation, la toute première depuis qu'ils se connaissent, pourrait être beaucoup plus longue qu'ils ne l'imaginent. 
  • La perspective Luigi
  • Il s’agit de deux albums dérivés de la guerre des Lulus qui nous apprend ce qui est arrivé aux Lulus en Allemagne, entre le printemps 1916 et l’été 1917, c’est-à-dire lorsqu’ils sont montés dans le mauvais train en direction de Berlin (ellipse du tome 4)
  • Tome 1. (Juin 2018)
  • Tome 2. (Septembre 2019)

 

Long destin de sang (Un).

  • Sc : Laurent Frédéric Bollee ; De : Fabien Bedouel ; Edt 12Bis. (54 pages)
  • 31 mars 1918. Paris est bombardée par un canon allemand à longue portée situé au nord de la capitale. Une bombe tombe sur le square du temple où se trouvent 8 personnes. Une seule va mourir. Gaston Beauchamp, jeune soldat de l’Armée française, Hélène l’institutrice, Féraud l’imprimeur, le Général des Rozières, le commissaire Michel Crespin, le journaliste Philippe Loisel, le député de la Vigne et son jeune frère Étienne, acteur de son état, vont être pendant 24 heures les jouets du destin. Le chassé-croisé de ces 8 personnages conduira le lecteur à se demander si c’est bien une bombe allemande qui est responsable de ce décès… 
  • En prenant comme cadre un fait historique survenu à la fin de la 1ère Guerre mondiale, Laurent-Frédéric Bollée a pensé ce diptyque comme « une comédie humaine ». 
  • Tome 1. Acte 1 (avril 2010)
  • Tome 2. Acte 2 (avril 2011)

 

Nous, Anastasia R.

  • Sc : Patrick Cothias et Patrice Ordas ; De : Nathalie Berr ; Edt Bamboo Grand Angle (46 pages)
  • Une série en trois volumes sur l'assassinat, après la révolution russe, de la famille impériale.  
  • Tome 1. Villa Ipatiev (Avril 2012)
  • Aujourd'hui, chacun en est convaincu, preuve ADN à l'appui, il n'y eut aucun survivant au massacre de la famille impériale de Russie. Le tsar, l'impératrice, leur fils et les grandes-duchesses sont morts sous les baïonnettes de leurs bourreaux révolutionnaires. Et pourtant, depuis cette nuit tragique de juillet 1918, une rumeur court : Anastasia, la fille cadette de Nicolas II, aurait survécu ! Se pourrait-il que Félix Volodine, Russe blanc infiltré dans les gardes de la Villa Ipatiev, ait pu, par amour, sauver Anastasia ? Il restait une chance, une seule, pour que l'une des grandes-duchesses ait pu défier son destin. la voici.
  • Tome 2. Les cendres de Koptiaki (Mai 2013)
  • Quelques mois sont passés depuis l’exécution sommaire de la famille impériale. Anastasia se remet lentement de ses blessures sous la protection du comte Volodine. Même si les Blancs ont repris momentanément Ekaterinbourg, sa situation reste précaire et la fuite à l'Ouest semble être le choix le plus sensé. De son côté, Tchaïkowski est arrivé à Bucarest avec Franziska, la sosie de l'héritière du trône de Russie. Cette ressemblance va peut-être jouer en faveur de la princesse. Une rencontre à Berlin est entendue, il ne reste plus qu'à échapper aux Gardes rouges de Lénine.
  • Tome 3. Retour à Sverdlov (Mai 2014)
  • Après bien des péripéties, Félix et Anastasia arriveront en France. Auparavant, Félix aura dû lancer la sinistre police politique bolchevique sur la piste d’une usurpatrice, Anna Anderson. Mais l’âge avançant, la furieuse envie de revenir sur les lieux du massacre devient nécessité. Anastasia et celui qui est devenu son mari, Félix, reviennent à Iekaterinebourg ce jour de 1997 où un certain Boris Eltsine commande la destruction de la villa Ipatiev...

 

Papeete 1914.

  • Sc : Didier Quella-Guyot ; De : Sébastien Morice ; Edt : Emmanuel Proust (46 pages)
  • La Première guerre mondiale s'est aussi déroulée dans le Pacifique.
  • Tome 1. Rouge Tahiti (Octobre 2011)
  • En ce mois d’août 1914, la nouvelle des troubles en Europe arrivent péniblement à Papeete (la ville ne possède même pas de poste de TSF !). Les quelques militaires en garnison improvisent néanmoins, dans l’indifférence presque générale, la défense de la ville. Indifférence qui sera de courte durée quand deux croiseurs allemands sortis d'on ne sait où feront leur apparition au large de l'île. Dans le même temps, Simon Combaud est arrivé en Polynésie, cet étrange individu cultivé est sur la trace d'un meurtrier. Entre charmantes vahinés et conflit mondial en devenir, son enquête ne sera pas de tout repos !
  • Tome 2. Bleu horizon (Octobre 2012)
  • Alors que la menace allemande s'éloigne et que les ruines fument encore sur Papeete, l'heure des comptes a sonné. Le gouverneur, dont l'attitude face à l'ennemi est jugée un peu molle, est particulièrement visé par le commandant Destremeau. De plus, une autre affaire met l'île en émoi : après deux de ses amies, Tepairu est à son tour victime d'une agression violente. Non, le calme n'est pas encore revenu à Tahiti

 

TRAUMATISMES DE GUERRE

 

Faucheuse des moissons (La).

  • Sc Frédéric Chabaud ; De : Julien Monier ; Edt : Physalis. (60 pages)
  • De nos jours, au mois de Novembre, sur la place d’un petit village, tout le monde s’est réuni pour décorer le dernier poilu de la région, Jean Rocaillon.
  • Alors que le maire s’apprête à lui agrafer la funeste distinction, les souvenirs brûlant reviennent en mémoire du vieil homme. De vieux souvenirs, de très vieux souvenirs… toujours aussi douloureux.
  • Qui a dit que les blessures du cœur ne cicatrisaient jamais ?Ils étaient trois frères, les jumeaux Jean et Lucien et le petit Joseph. Toujours à faire les quatre cent coups dans le village avec Cyprien, Justin et même le jeune fils du comte de  St-Pons, Pierre. De bancs de l’école à l’apprentissage, de la cour de récré à la cour d’honneur de St Cyr pour Pierre…Rien n’a réussi à les séparer. Pas même la jolie Charlotte dont tous revendiquent la préférence en ce mois d’Août 1914.
  • Comment imaginer que toute cette fraternité va voler en éclats, lorsque le tocsin de la mobilisation va retentir sur les blés coupés
  • Tome 1. Les blés coupés (Septembre 2013)
  • Tome 2. Les cicatrices de la terre (Avril 2014)
  • Tome 3. Le chemin des larmes (Novembre 2014)

 

Gueule d'amour.

  • Sc : Aurélien Ducoudray ; De : Delphine Priet Mahéo ; Edt La boite à Bulles (collection Hors champ) One shot de mai 2012. (96 pages)
  • Après la guerre, une gueule cassée, insensible aux honneurs qu'on lui propose, découvre jour après jour les réalités de sa nouvelle « condition », Mi-homme, mi-curiosité, il tente de survivre à la violence du regard d'autrui.  

 

Mauvais genre.

  • Sc et De : Chloé Cruchaudet ; Edt Delcourt (Septembre 2013) (158 pages. 
  • L’histoire vraie d'un déserteur de la 1ere Guerre mondiale déguisé en femme pour ne plus être obligé de vivre caché. 
  • Paul et Louise s'aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l'enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d'identité, se travestir. Désormais il sera... Suzanne. [D'après l'essai La Garçonne et l'Assassin, éditions Payot]

 

Ombre du corbeau (L'). 

  • Sc et De : Didier Comès ; Edt Casterman, One Shot de Janvier 1981. (64 pages)
  • Septembre 1915, sur le front de la Meuse. Miraculeusement rescapé d’un bombardement de l’artillerie française, un combattant allemand, Goetz Von Berlichingen, erre seul dans un paysage dévasté. D’étranges visions – un joueur de flute, des animaux réchappés des tirs – le mènent à un château, lui aussi inexplicablement épargné par les combats. Les habitants du lieu, une curieuse famille dont certains membres se montrent amicaux, d’autres hostiles, semblent tous le connaître personnellement. Le jeune soldat découvrira bientôt que ses hôtes incarnent les différentes facettes de la mort. Il ne leur reste qu’à décider ce qu’ils vont faire de lui… Dans son registre si particulier, qui conjugue réalisme, noirceur, fantastique et poésie, Comès réussit à nous donner de la Grande Guerre une vision saisissante. 

 

Pour un peu de bonheur.

  • Sc : Laurent Galandon ; De : A Dan ; Edt : Grand Angle (48 pages)
  • Printemps 1919. Après six ans d’absence, Félix Castelan revient dans son village natal. Il est inquiet à l'idée de retrouver sa femme et son fils qu'il n'a pas vu grandir. Une inquiétude justifiée autant par la durée de son absence que par son nouveau visage : Félix est une Gueule cassée. Arrachée par un obus, la moitié de sa figure est dorénavant cachée derrière un masque blanc. Outre ses difficultés à renouer avec la vie civile, l'ancien Poilu apprend qu'un mystérieux tueur abat les bêtes des paysans. Vaches, moutons et autres animaux domestiques tombent sous les balles d'un tireur d'élite anonyme. A la demande du maire, un enquêteur émérite de la police parisienne, arrive au village… 
  • Une bande dessinée qui traite de la difficile réinsertion des anciens combattants, en particulier des gueules cassées.  
  • Tome 1. Félix (février 2012)
  • Tome 2. Aurélien (Mai 2013) 

 

GENOCIDE ARMENIEN

 

Cahier à fleurs (Le).

  • Sc : Laurent Galandon ; De : Viviane Nicaise ; Edt Bamboo collection Grand Angle (46 pages)
  • A Paris en 1983, lors du concert d'un jeune violoniste turc, un spectateur fait un malaise. Se rendant à son chevet, le jeune homme devra écouter le récit, par un survivant, du premier génocide du XXe siècle, le génocide arménien. 
  • Tome 1. Mauvaise orchestration (Avril 2010)
  • Tome 2. Dernière demeure (Mars 2011). 

 

Ile aux chiens (L’)

  • Sc. Guy Vidal ; De. Florenci Clavé. Edts Dargaud (janvier 1979) (44 pages)
  • Une bande dessinée sur le génocide arménien. 

 

Medz Yeghern : Le grand mal.

  • Sc et De : Paolo Cossi ; Edt Dargaud One shot de Jannvier 2009 (131 pages)
  • Un roman graphique qui présente 4 points de vue sur le génocide arménien de 1915. 

 

GUERRE ET HUMOUR 

 

Godillots (Les).

  • Sc : Olier : De : Marko ; Edt : Bamboo. (46 pages)
  • La vie aventureuse et pleine d'humanité d'une escouade pendant la guerre 14-18 traitée sur le mode humoristique. 
  • Tome 1. Le plateau de croquemitaine (Mai 2011)
  • Au cours de la Grande Guerre, dans une escouade de seconde ligne, deux soldats sont chargés de s'occuper de la "roulante", la cuisine itinérante, et du ravitaillement en nourriture des tranchées du front. Pour y acheminer la soupe, le café et les patates, ils doivent malheureusement traverser une zone placée sous le feu d'un mitrailleur ennemi surnommé "le Croquemitaine" par les Poilus en raison du grand nombre de victimes qu’il a déjà infligées dans les rangs français. Mais, dans ce no-man's-land, ils font une rencontre inattendue qui va bouleverser leur destin et leur permettre de mettre au jour une sinistre combine au sein de la tranchée B12.
  • Tome 2. L'oreille coupée (Janvier 2013)
  • Rude journée pour les Godillots ! Ils viennent de découvrir la preuve d'un acte de barbarie commis sur l'ennemi par un soldat de leur propre camp. Le capitaine Mougin veut aller s'en excuser aux autorités allemandes au delà du Front et l'intransigeant commandant Desmonnier profite justement de cet instant pour lancer une inspection de détail de l'escouade. Comment Palette, Le Bourru et leurs compagnons parviendront-ils à se tirer de ce délicat imbroglio ? Retrouveront-ils le coupable du crime de guerre et parviendront-ils à digérer la gulash hongroise ? Toutes les réponses sont à découvrir dans ce deuxième tome à l'ambiance vosgienne et hivernale
  • Tome 3. Le vol du goéland (novembre 2014)
  • Pendant l'été 1918, les Godillots sont de service sur un terrain d'aviation de la Marne où l'As des As, Alexandre d'Esterrat, donne une conférence de presse. Lors d'une prochaine parade, il veut faire passer son avion, le « Goéland », sous la tour Eiffel. Adulé, mais piqué au vif par les questions des journalistes, le pilote décide d'aller « arrondir » son tableau de chasse en allant « trouer du zinc prussien ».
  • Il décolle aussitôt, emportant par inadvertance un passager clandestin, pour un vol cauchemardesque au-dessus des lignes ennemies...
  • Tome 4. Le tourniquet de l’enfer (Février 2016)
  • Février 1916. Les Godillots pataugent dans la gadoue du «tourniquet» qui mène à la bataille. Chacun gère au mieux sa peur. Sauf un, celui qu’on appelle «Serpolet», qui garde un calme étonnant. Avec Palette et le Bourru, il est chargé de porter un message en début de colonne. Mais un accident chamboule la mission : Serpolet est blessé. Perdu, prenant conscience des dangers qui l’entourent, Serpolet s’enfuit droit devant lui. Il entraîne Palette et le Bourru dans une poursuite délirante vers la tête du Tourniquet où ronronne le grondement de l’Enfer.
  • Tome 5. Un p’tit dernier avant la paix (Octobre 2018)
  • 10 novembre 1918. La fin des combats est imminente. Les Godillots sont chargés de ravitailler des soldats dans un village isolé. Cette unité est celle des corps francs du capitaine Charton et du brutal Berthier. Ce dernier a une bonne raison de vouloir retarder l’annonce de l’Armistice : un dernier coup de main qui pourrait lui rapporter un fabuleux butin. Un autre soldat a particulièrement besoin de ce butin pour s’installer avec une fille du village dont il est tombé éperdument amoureux. Et ce soldat va bouleverser le destin des Godillots...

 

Humour en tranch(é)es

  • Sc : Claude Armant ; De : Louis-Michel Carpentier : Edt des Archers. (Janvier 1986) (46 pages).
  • Des gags sur les poilus et les Allemands durant la Première Guerre mondiale. 

 

DIVERS

 

Lecture des ruines (La). 

  • Sc et De : David B ; Edt : Dupuis (collection Air Libre). Novembre 2001 (76 pages)
  • Mai 1917, dans le nord de la France, quelque part à l'arrière du front. Hellequin, un docteur folamour en puissance, a disparu. Ingénieur de renom, il avait par exemple inventé le canon à rêves pour anéantir les rêves des Allemands. Car, paraît-il, un homme qu'on empêche de rêver devient fou et meurt. Problème : il est introuvable, en plus d'être devenu fou. Or Hellequin revêt une importance stratégique pour les Français dans le contexte de la Première Guerre mondiale. Il incarne l'une des dernières chances françaises de remporter la guerre. Van Meer, un écrivain folkloriste hollandais, est mandaté pour le chercher et non, comme on pourrait le croire, pour le retrouver. Sa mission est simple : faire diversion et attirer les espions Allemands sur de fausses pistes. Première étape : Londres. D'abord innocent, Van Meer, qui a appris que chaque homme tué au combat renaissait dans le ciel sous la forme d'une étoile, va être confronté à la réalité de la guerre. Une réalité faite d'horreurs, de massacres et de rêves... Et toutes ses recherches sur les croyances et superstitions liées à la guerre vont voler en éclat face aux hommes de terre, au canon à rêves, aux mines humaines, et au pays du « Non où »... Loin des récits réalistes et académiques sur la Première Guerre Mondiale, David B attaque le sujet par un angle insolite, en offrant une allégorie sur la violence de guerre empruntant à la fantaisie, au rêve, et bien sûr au fantastique. 

 

Long hiver (Le)

  • Sc et De : Patrick Mallet ; Edt Casterman (collection univers d'auteur) (46 pages)
  • Au début de la guerre, Baptiste Beaufils abandonne sa ferme et sa famille pour aller combattre. Il est protégé par un charme obtenu par la rebouteuse de son village. 
  • Tome 1. 1914 (Mai 2012)
  • Été 1914. Le monde bascule dans la guerre. Comme tant d’autres, Baptiste Beaufils abandonne champs, moisson, famille et enfant pour aller défendre son pays. Juste avant qu’il ne parte, sa femme Camille lui confie un charme obtenu de la rebouteuse du village, Louise : une pierre de foudre, qu’il devra toujours garder autour du cou pour être protégé des projectiles ennemis. Mais ce n’est pas des lignes allemandes que provient le coup le plus terrible. Un mois après le début des hostilités, Baptiste apprend la mort accidentelle de son jeune fils Jules. Désespéré, il se jette à corps perdu dans les combats, comme s’il cherchait absolument à en finir. Mais le charme de Louise parait opérer : la mort ne veut pas de Baptiste, baigné d’une aura de magie. 
  • Tome 2. 1918 (Août 2012)
  • Un jour, il donne son talisman à un jeune conscrit, simplement parce qu’il s’appelle Jules, comme son défunt fils. Dans les secondes qui suivent, il est enseveli par l’explosion d’un obus. Dans les interstices de galeries souterraines, il finit par émerger devant une porte surréelle. De l’autre côté, il découvre une nef gigantesque et merveilleuse, que soutiennent des colonnes qui paraissent vivantes. Tout au bout, un monde féerique s’ouvre à lui. Il croit alors que cette fois, il est bel et bien mort, en enfer. Des créatures magiques, elfes, fées et lutins le conduisent alors auprès du roi de ce lieu enchanté, qui lui « inocule » la connaissance du vieux langage, afin qu’ils puissent se comprendre. Le roi lui explique qu’il est dans un monde parallèle qui existe depuis la nuit des temps mais qui a été « oublié » par l’humanité. Or une catastrophe s’est produite : la princesse a été blessée par une balle humaine lors d’une sortie à la surface. Elle est condamnée car le métal est néfaste aux créatures du petit peuple et ces derniers n’ont aucune notion de médecine. Baptiste se propose donc pour extraire la balle…

 

Obéissance (L').

  • Sc : Franck Bourgeron et François Sureau ; De : Franck Bourgeron ; Edt Futuropolis One shot de Novembre 2009 (80 pages)
  • En mars 1918, la « grande guerre » est tout près d'être perdue, sous les coups de l'armée allemande rassemblée pour un dernier assaut. Au même moment, le gouvernement belge demande au gouvernement français de lui prêter la guillotine et le bourreau de Paris, pour exécuter à Furnes, en zone d'occupation allemande, un condamné à mort. Voici plus de cinquante ans que la Belgique n'exécute plus ses criminels, mais le roi des Belges a décidé de faire un exemple. La France accepte. Deibler, « l’exécuteur des hautes œuvres »  se met en route pour Furnes, avec sa machine démontée et rangée dans des caisses, sous la protection d'une petite escorte. Il leur faudra traverser la ligne de front, munis de sauf-conduits délivrés par tous les belligérants. Les Etats se sont mis d'accord, non pour arrêter la tuerie, mais pour permettre à un bourreau d'exécuter un homme de plus.

 

 

Date de création : 28 juillet 2019

6e modification : 29 août  2019



26/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 801 autres membres